Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 15 210 fois
  • 92 J'aime
  • 5 Commentaires

Les belles années avec Maman

Chapitre 4

Inceste

Je rentre donc dans le sex-shop, salue les 2 vendeuses ma foi fort mignonnes et déambule entre les rayons, ayant déjà une petite idée de ce que je recherche. A savoir en ensemble bas, porte-jarretelles et culotte fendue avec un soutien-gorge à demi bonnet, laissant apparaitre les seins, histoire que ma petite maman fasse encore plus salope qu’elle ne l’est déjà. Je trouve rapidement ce que je recherche et attrape une trique monstrueuse rien qu’à l’imaginer porter ça, et la baiser par la suite. Un petit caraco blanc qui se noue sous les seins et une mini-jupe plissée ira parfaitement compléter l’ensemble, quelques strings fendus et une nuisette ultra courte et qui laisse tout voir ou presque ainsi qu’un beau Plug anal de belle taille et j’ai fini mes petites emplettes. Ma bite est prête à exploser tellement je suis excité à l’idée d’habiller ma petite maman en petite pute avant de la baiser sauvagement. L’une des vendeuses remarque d’ailleurs l’énorme bosse qui déforme mon survêtement, pique un fard et me fait un clin d’œil, j’ai bien envie de lui laisser mon numéro. Mais j’ai autre chose à faire, je remonte rapidement en voiture et fonce à la maison, j’ai la bite qui me démange, ça sent la débauche tout ça. A peine arrivé je déboule dans le couloir avec mes sacs.


— Coucou ma petite maman, tu es où ?

— Au salon mon chéri.

— J’arrive.


Je déboule dans le salon avec mes 2 sacs dont ma mère a reconnu la marque puisqu’elle passe devant cette zone commerciale assez souvent. Elle est habillée sobrement d’un petit chemisier à fleur et d’une jupe qui lui arrive aux genoux.


— Qu’est-ce que tu m’as acheté grand coquin. Mais tu as fait des folies.

— Plein de jolies choses pour ma petite maman adorée.

— Montres-moi tout ça alors.


Elle ouvre grand les yeux devant les strings fendus.


— Ça fait un peu salope quand même ça, et si peu de tissu autant ne rien mettre.

— Mais non maman, t’enfile ça et je pourrais te brouter et te bourrer quand tu veux et où tu veux comme ça, essaies en un pour voir.

— Ok.


Elle se lève, déboutonne sa jupe et la laisse tomber à ses pieds puis descend sensuellement sa culotte en dentelle.


— Autant tout enlever je serais plus à l’aise, surtout que je risque de finir toute nue dans même pas dix minutes.

— Surement ma petite maman chérie.


On rigole tous les deux pendant qu’elle enfile le string.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— C’est bizarre la ficelle dans le cul mais c’est mignon.


J’approche ma main et caresse ses lèvres qui dépassent de l’ouverture du string. Elle frémit légèrement au contact.


— Oui mais c’est pratique maman.

— En effet, bon montres moi le reste.


Elle sort le Plug et la vire au rouge.


— C’est quoi ça petit pervers ? dit-elle en souriant.

— C’est Plug anal maman, c’est à porter en journée pour t’habituer à avoir le cul dilaté.

— Mais c’est très gros.

— Justement, comme ça après je pourrais te prendre le cul plus facilement et n’importe quand, j’ai remarqué que tu aimais bien l’anal aussi.

— J’avoue mais tout de même.

— Mais non tu vas adorer, imagine quand je te baiserais la chatte avec ça dans le cul.

— Humm, arrêtes tu m’excite là.

— On passe à la suite ?

— Ok.


Je sors la nuisette ultra courte et ultra sexy.


— Tu pourrais essayer ça avec papa histoire de voir si ça lui donne des idées.

— Elle est magnifique mon chéri, mais très courte et très transparente je trouve, ça fait cochonne là.

— C’est le but non.

— T’es bête mon chéri. Je l’essaierais plus tard si tu veux, qu’est-ce que tu me réserve encore comme surprise ?

— Je te laisse le fond du sac, tu peux aller te changer dans la chambre et revenir me voir après pour me montrer le résultat, j’ai trop hâte.

— D’accord petit cochon, je m’attends au pire avec toi.


Elle se lève, m’embrasse sur les lèvres et va vers le couloir toujours vêtue de son string et de son chemisier. Je la regarde de dos, ça lui va bien ce petit string. Elle en profite même pour m’allumer en roulant des hanches, mon chibre est gonflé à son paroxysme. Elle revient 5 minutes plus tard, tellement belle est désirable ainsi habillée, sa poitrine mise en valeur par le caraco, et sa petite jupe au ras du cul. Un véritable appel à la dépravation.


— Tu es magnifique maman.

— C’est gentil mon chéri, mais là c’est limite quand même, ça fait bien salope.

— C’est juste pour nous, tu seras ma petite salope habillée comme ça.


Je m’approche d’elle, la prends dans mes bras et lui roule un patin baveux, je peux voir ses seins dans son petit soutien-gorge ouvert dans son petit caraco. D’une main je descends vers son cul pour la peloter un peu sous sa jupe et la sers plus fort contre moi pour qu’elle sente bien l’érection monumentale qui n’est que trop visible dans mon survêtement.


— C’est moi qui te fais cet effet-là.

— Tu n’as pas idée mon amour, tu es si belle comme ça. J’ai envie de te faire l’amour sauvagement. Tu ne veux pas que je te bouffe un peu le cul pour te mettre le Plug.

— Tu me faire des folies mon chéri, d’accord.

— Viens on monte dans ma chambre, récupère les godes et le lubrifiant, je vais m’occuper de ton petit cul de salope.


Elle se mort la lèvre inférieur.


— Je suis tout à toi beau gosse.


Elle file vers sa chambre non sans que je lui mette une main au cul et je récupère toutes les affaires pour les monter dans ma chambre. Le temps de me mettre à poil et de relâcher la bête qui s’agite dans mon boxer, elle débarque avec godes et gel. Elle jette tout ça sur mon lit, s’approche de moi et se saisit de ma bite dure comme l’acier et commence un lent va et viens en m’embrassant dans le cou.


— Dis donc tu es en forme toi.

— Tu l’as rien que pour toi, profite. Mais d’abord occupons-nous de ces jolies petites fesses, mets-toi à quatre pattes j’ai envie de te bouffer le cul.

— D’accord mon chéri mais sois doux s’il te plait.

— T’inquiète, je vais d’abord bien te saliver le rond mon amour.


Elle se cambre et remonte sa jupe en écartant ses fesses et la ficelle du string, la tête posée sur mon oreiller, me laissant total accès à sa chatte et son petit trou du cul qui n’attend que ma langue. Ainsi offerte dans sa tenue de pute, j’ai juste envie de la défoncer. Je réprime mes instincts les plus primitifs et je m’agenouille derrière elle pour entamer une feuille de rose des plus baveuses, je lui dévore l’œillet littéralement, dardant ma langue dans son anus à grand renfort de salive, sous ses gémissements de plaisir.


— Hummmm, le début s’annonce prometteur pour la suite, continues mon chéri.


Seuls les sons de mon anulingus endiablé répondent à sa requête. Je passe ma main droite entre ses cuisses pour venir agacer son petit bouton d’amour, qui commence de lui-même à montrer le bout de son nez. Une fois bien salivé, je commence par rentrer 1 doigt dans son cul, tout en lui agaçant le clito de l’autre main. Je passe rapidement à 2 puis 3 doigts, sa rondelle s’écarte bien.


— T’est prête petite coquine ?

— C’est trop bon, vas-y mais doucement mon amour.


J’attrape le plug le lubrifie bien, tartine sa rondelle et commence à pousser l’engin dans son fondement, je le tourne délicatement tout en l’enfonçant lentement.


— Aïe. C’est très gros mon amour doucement.

— Oui ne t’inquiète pas, souffle bien ça va rentrer.

— Je l’impression d’être coupée en 2.

— Le plus gros est rentré maman, c’est bon détends-toi.

— C’est large quand même, il va falloir que je m’y habitue.

— C’est le but maman, garde le cet après-midi déjà, je t’aiderais en l’enlever quand tu en as besoin.

— Qu’est-ce que tu me fais faire quand même.


Je me recule attrape mon portable et prends une photo de ma mère dans sa tenue de petite salope, les fesses tendues vers moi et toujours écartées par ses mains, et au milieu l’extrémité du plug ressortant de son cul juste au-dessus de sa chatte qui commence à luire de plaisir. Je constate qu’elle y prend du plaisir quand même. Je prends quelques photos de plus, pour ma collection privée.


— Qu’est-ce que tu fais chéri ? pourquoi tu me prends en photo dans cette position et cette tenue, ça ne va pas non ?

— Calmes toi maman, c’est juste pour moi, ma collection privée quand j’aurais envie de me branler.


Elle se retourne de manière féline, toujours à quatre pattes, le Plug fiché dans son cul ne semble pas la gêner outre mesure tout compte fait. S’approche de moi et dépose un baiser sur le bout de ma bite.


— Pourquoi te branler quand tu m’as à portée de bite.

— C’est vrai, alors ce plug ?

— Ca fait bizarre, ça me tire un peu mais ça va.

— Suces-moi un peu avant que je te prenne en levrette dans ta tenue de petite salope.

— Tous ce que tu veux mon amour.


Elle s’applique à me sucer goulument, elle va jusqu’à tenter une gorge profonde, mais tousse et ressort ma bite aussitôt en bavant abondamment, c’est obscène et excitant à la fois.


— Elle est vraiment grosse ta bite.

— C’est de te voir comme ça devant moi maman chérie tu es si belle et désirable. J’ai envie de te faire l’amour tout le temps, de te pénétrer, de t’aimer, te faire jouir, je t’aime ma petite maman. Jamais je ne pensais te faire l’amour ailleurs que dans mes fantasmes d’adolescent en rut.

— Moi aussi je t’aime mon chéri, je pense qu’on en avait tous les deux envie. Tu es un beau jeune homme et bien monté qui plus est, comment résister quand on est en manque. Allez, prends moi mon beau, donnes du plaisir à ta petite maman, regardes je dégouline déjà.


Elle se retourne et se cambre bien pour m’offrir sa chatte luisante de mouille, je passe délicatement mon gland sur ses lèvres et viens agacer son clito en lui arrachant un profond gémissement au passage, je me positionne devant sa chatte et la pénètre jusqu’aux couilles direct, ce qui la fait gueuler de plaisir instantanément.


— Aïe oui putain c’est bon, j’aime quand tu me remplis comme ça avec ta belle queue mon salop, vas-y bourre moi la chatte.


Au rythme de mes vas et viens je sens à chaque fois ma queue et plus particulièrement mon gland être compressé au passage de la partie la plus large du Plug dans son cul, la sensation est divine. Tellement que je ne tiendrais pas longtemps, je redresse maman contre moi et lui plaque une main sous sa jupe pour lui attraper le clito et le branler pendant que je la laboure, dans cette position mes coup de reins appuie sur l’extrémité du Plug décuplant les sensations pour maman qui ne tarde pas à gémir en continu. C’est dans un cri bestial que je décharge au fond de sa chatte en même qu’elle jouit sous l’effort combiné de mes coups de bite et de ma main qui s’active sur son clito. Toujours à genoux sur mon lit, elle se relâche contre moi toute essoufflée, sa tête posée au creux de mon épaule. Je l’embrasse tendrement dans le cou pendant que ma main couverte de cyprine se dégage d’entre ses cuisses qu’elle a séré pendant son orgasme. On est bien là, collé l’un à l’autre, en sueur. Ma queue débande et sort doucement de sa chatte, j’ai toujours une main sur un de ses seins, me permettant de la maintenir contre moi, aucun des 2 ne voulant mettre fin à ce câlin post coït. Tout doucement je relâche mon étreinte et laisse maman s’allonger sur le côté, je viens me positionner derrière elle en cuillère en la prenant dans mes bras. Nous nous endormant l’un contre l’autre afin de récupérer un peu.


A suivre…

Diffuse en direct !
Regarder son live