Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 31 979 fois
  • 32 J'aime
  • 3 Commentaires

Les Cauchemars d'Angela.

Chapitre 1

Trash

Tout d’abord, une présentation rapide....Je m’appelle Laurent, j’ai 43 ans, et je vis dans une petite ville de Province, dans les Pays de Loire, plutôt tranquille. J’habite dans une maison, située dans un petit lotissement. 6 maisons sont disposées autour de la mienne. A deux maisons de la mienne, vit l’objet de mes fantasmes. Une magnifique petite salope blonde. Elle vit en couple avec son mari, et un enfant en bas âge.

Cette petite salope se nomme Angela, elle a 36 ans, elle est blonde, au carré. des fines lunettes, donne a son visage un petit air BCBG, que j’adore. Elle mesure environ 1.60, pour une petite cinquantaine de kg. sa taille est fine, ses cuisses sont plutôt allongées, et ses seins affichent un 85 B (renseignement pris dans un de ses soutien-gorge que je lui ai volé.)

Elle travaille dans une administration, et est d’un naturel réservé, plutôt effacé. Ses relations de voisinage s’arrêtent à un petit signe discret de la tète, lorsque l’on la croise. Les autres voisins, l’ont catalogué comme étant assez distante, et hautaine.

Depuis le début des beaux jours, j’aime trainer tard le soir, sur ma terrasse, une bière a la main, et une cigarette en bouche. Évidement je suis souvent le dernier a aller me coucher, et voyant les lumières des pavillons alentours s’éteindre les unes après les autres....

C’est souvent a ce moment que j’entreprends mes "virée nocturnes". Je passe de jardins en jardins guettant les bruits derrières les fenêtres entrouvertes, écoutant parfois les gémissements et les soupirs qui peuvent s’en échapper...

je traversais donc, la fois dernière, le jardin de mon voisin, pour passer sur le terrain de ma proie préférée. Toutes les lumières étaient éteintes, et aucun bruits ne s’échappaient de leur maison...En rebroussant chemin, je vis a la lueur faible de la lune, que du linge était resté a sécher sur le fil de leur étendoir...Je m’en approchais, et trouvais au milieu des jeans et tee-shirt, quelques dessous de ma salope blonde. je passais mes mains sur ses dessous, et sans bien les voir, décidais d’en voler deux (un string et un s-g) qui me semblait être les plus soyeux.

De retour chez moi, je sortais mon butin de mes poches. le string et le s-g étaient assortis. le string était en voile noir, et le s-g dans la même matière. En passant mes doigts , j’admirais la transparence du tissus, et imaginais la chatte et les seins d’Angela derrière cette barrière de voile noir. En quelques secondes je sortais ma queue et me branlais frénétiquement sur ses dessous...je ne mis que quelques secondes a me vider a grands jets sur le tissus....

Quelques minutes après, encore tremblant, je me fis la promesse qu’il m’en faudrait plus...Beaucoup plus de cette petite salope...

L’été se passa tranquillement. mes ""virées nocturnes" m’apportèrent quelques excitations sonores, ou j’entendais quelques une de mes voisines gémir a travers les fenêtres entrouvertes..Ce fut rare, mais je n’en perdais pas une miette...

Coté Angela, ce fut le calme plat. Même son fil a linge resta désespérément vide (sans doute à cause du vol de ses sous vêtements.)

Septembre arriva, et la chaleur de certaines soirées était finie. les pulls étaient de sortie en cette fin septembre, et le vent commençait a être plus froid. Je commençais a croiser en ville les premières femmes qui sortaient en collants, super nouvelle, pour le voyeur que je suis...!

Le froid, ne m’empêchait pas de faire mes "virées nocturnes"..moins nombreuses, moins sonores, du fait des fenêtres fermées...

Je traversais donc le terrain de mon voisin, en direction de celui de la petite blonde et de son mari. Il était 23.00 et le quartier était silencieux. J’étais maintenant sur la pelouse de leur jardin, et le gazon étouffaient mes pas. je regardais en direction de leur baie vitrée qui était fermée, quand un éclair sembla percer derrière cette baie vitrée...je m’approchais encore, quand un second éclair illumina le volet en plastique.... j’étais maintenant a moins de 50cm de la baie vitrée, ou le store était baissé. Il ne l’était pas a fond, et en collant mon œil par une interstice, je découvris l’intérieur de leur salon...!

Les éclairs que j’avais vu provenaient en fait du flash d’un appareil photo. Devant moi, je voyais le mari d’Angela, appareil à la main en de train de photographier sa femme.

Malgré le froid, je sentis la sueur glisser sur ma nuque. cette petite salope s’était habillée pour la séance photo. Elle prenait la pose assise dans le fauteuil, et le canapé, en s-g noir, string, assorti, avec des bas noirs accrochés très hauts, qui allongeaient encore ses jambes. Des talons du type escarpins venaient compléter la tenue...

Je voyais son mari tourner autour, la mitraillant, et elle prenant la pose, en le regardant , alternant les sourires et les regards provocateurs.... Putain j’en revenais pas...Je sortais ma queue déjà tendu de mon pantalon, et commençais a me caresser en matant cette salope. elle commençait maintenant a jouer avec son s-g, relevant ses seins dans ses mains..Puis le s-g tomba sur le fauteuil et je vis les seins de cette salope pour la première fois. Ils étaient de taille moyenne, mais droits et tendus...

Je cru que j’allais jouir , et retirais ma main de ma queue, pour ne pas venir si vite... Cette petite salope souriait a son mari en jouant avec ses seins... je vis le mari montrer de son doigt le string de sa femme, et lui parler...Angela lui souri et retira sensuellement son string noir, dévoilant sa chatte complètement épilée...Putain je sentais mon jus bouillir dans mes couilles... Je la voyais maintenant jambes écartées mimer une masturbation devant l’objectif de son mari...C’était trop, je posais a peine mes doigts sur ma queue qu’une jouissance de fou sortit de ma queue...mon foutre gicla a grands jets pour s’écraser sur le mur de leur maison...c’était tellement bon que j’entendais mon cœur prêt a exploser.

Complètement sonné je rebroussais chemin en direction de chez moi, au moment ou Angela et son mari disparaissaient du salon pour rejoindre leur chambre...

Diffuse en direct !
Regarder son live