Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 050 fois
  • 54 J'aime
  • 0 Commentaire

Les déboires médicaux de Dominique

Chapitre 1

Une maladie bien spéciale

Travesti / Trans

DRING - DRING - DRING - DRING - DRING


— Allo Docteur M obstétrique et urologie.

— Bonjour docteur, je m’appelle Dominique F et je voudrais vous consulter.

— Bonjour Madame, expliquez-moi ce qui ne va pas.

— Avant tout, je vais vous expliquer ma situation. Je suis un homme transformé. Je vis tous les jours en femme. J’ai toujours eu un complexe de mon corps d’homme parce que j’ai un tout petit sexe. J’ai commencé par me travestir puis mon ex qui me dominait m’a obligé à faire gonfler ma poitrine par des plantes et injections des extraits de ma liposuccion. J’ai donc des seins à la frontière du A et du B.

— Examiner une shemale... Mmmmmm et quel votre problème ?

— J’ai le clitoris tout excité ; je bande et j’éjacule dans ma culotte sans me toucher et je n’arrive pas à débander. Il va falloir que je me mette à porter une cage de chasteté, vous ne croyez pas docteur ?

— Venez me consulter et je vous ferai des prescriptions adéquates Mme...

— Votre clitoris, vous voulez dire votre petite verge c’est ça ? Je peux vous recevoir en consultation cet après-midi Madame.

— Vous n’avez pas un remède à me proposer docteur, même avec la cage de chasteté, j’éjacule plusieurs fois de suite dans ma culotte et ce cinq à six fois par jour, à tel point que je dois porter des culottes pour fuites urinaires afin de ne pas souiller mes vêtements. Et la nuit aussi plusieurs éjaculations répétées vu la quantité se sperme que je retrouve dans ma culotte.

— Il faudrait que vous m’expliquiez tout ça en consultation Mme ...


Je me rends à la consultation du docteur. Je suis vêtue d’un manteau noir avec des bottes à talons carrés de huit centimètres sous lequel je porte un petit tailleur robe bleu composé d’un boléro bleu foncé fermé par deux gros boutons devant et la robe de même couleur, avec le bas plissé, est fermée au dos par trois gros boutons et quelques agrafes. Il n’est pas évident de se débarrasser seule de ma robe.


— Docteur, si le voulez bien, aidez-moi à me déshabiller.

— Mmmmmmmm intéressant tout ça.

— Alors docteur, vous m’enlevez ma robe ?

— Avec plaisir, je vous déboutonne votre robe lentement...


Me voilà en sous-vêtements devant le docteur, j’ai des bas autofixants noirs et un petit soutien-gorge noir pigeonnant qui redresse mes petits seins laissés à moitié nus et mes tétons sont tout durs et pointent vers l’avant. Dans le bas, je porte une culotte pour fuites urinaires noire always discreet.


— Oh mais vous êtes ravissante et excitante Madame, vos petits seins MMMMMMMM et votre petite verge c’est adorable Madame.


Je baisse ma culotte pour que le docteur puisse m’examiner. Celle-ci est remplie de sperme et ma cage de chasteté noire en silicone est toute gluante. Je lui donne la clé pour qu’il puisse dégager mon micro pénis de ses entraves afin de l’examiner.


— Vous voulez bien m’examiner de près docteur ?

— Oh mais je vois que vous avez éjaculé dans votre culotte Madame.

— Oui plusieurs fois docteur, s’il vous plaît libérez-moi de cette cage de chasteté.

— J’enlève la cage de chasteté.

— Oh oui, ça me libère, ça y est je bande de nouveau. Attention docteur, je vais éjaculer.

— Je place un récipient sous votre petite verge.

— Vous allez goûter mon sperme docteur ?

— Pourquoi pas.

— Vous me direz, quel goût il a ? Il est bon ?

— Mmmmmmm oui délicieux Mme. Puis-je palper vos seins ?

— Oh oui docteur, mais alors je vais encore éjaculer ! Je suis une vraie usine à sperme. Je dois enlever mon soutien-gorge ?

— Oui, enlevez votre soutien-gorge Madame.

— Vous pouvez me le dégrafer dans le dos docteur ?

— Oui bien sûr ! Tournez-vous Madame.

— Voilà docteur. Vous avez les mains douces.

— Merci Mme. Je dégrafe votre soutien-gorge et vous l’enlève.

— Merci docteur, regardez, mes seins sont bien fermes, palpez-les pour voir s’il n’y a pas de problème.


Le docteur pose ses mains sur mes seins.


— Ah oui en effet vos seins sont très fermes Madame.

— Et mes tétons, est-ce normal qu’ils pointent ainsi ? Ne devriez-vous pas les examiner avec vos doigts ?


Il prend mes tétons entre mes doigts et les fait rouler et les pince légèrement.


— Non tout va bien Madame, cela doit venir du fait que vous êtes nue devant moi... Cela vous excite ?

— Oh oui, regardez, mon clitoris est tout dressé ! Je ne résiste plus, je vais jouir ! Aaaaaah.


J’éjacule sur son tablier.


— Désolée docteur.

— Ce n’est pas grave ne vous inquiétez pas Madame.

— N’hésitez pas docteur, si vous devez faire des analyses supplémentaires, vous pouvez me décalotter le gland et m’introduire une sonde dans la verge.

— Nous verrons cela lors d’une autre consultation.

— Je suis même prête à porter une sonde urinaire avec une poche à urine s’il le faut.

— Très bien Madame.

— Et pour le moment, vous ne pouvez pas me donner un médicament de castration chimique temporairement en attendant que vous trouviez le bon traitement ?

— Si, je vais vous prescrire ça Madame.

— Merci docteur. J’espère que ces médicaments stopperont ces éjaculations intempestives. Est-ce que je dois éventuellement envisager la castration ?

— Non ne faites pas ça Madame.

— Vous croyez donc que je peux guérir docteur ? Je ne suis pas un cas désespéré ?

— Bien sûr que vous n’êtes pas un cas désespéré... Bien au contraire.

— Merci docteur. On se revoit la semaine prochaine pour de nouveaux examens et pour voir l’évolution de mon cas alors ?

— Avec plaisir Madame ! Mardi après-midi je serai disponible si vous voulez.


Je me lève pour sortir et je constate que le docteur M a l’avant du pantalon tout déformé. Je laisse volontairement tomber mon sac à main et en me mettant accroupie pour le ramasser, je plante ma main sur l’entrejambe du docteur et le caresse.


— Mais Madame, que faites-vous ?

— Je vois que vous êtes dans un drôle d’état docteur ; je ne peux pas vous laisser comme ça !

— Ah Madame !

— Attendez, j’ouvre votre pantalon. Ouah quelle belle bite ! Regardez, quand je l’empoigne et que je fais des va-et-vient, elle grossit encore et elle s’allonge !

— Oh oui Madame.

— Ah, ce qu’elle me fait envie ; je suis une grosse gourmande, je vais sucer cette friandise.


Je fourre la bite du docteur dans ma bouche et commence à lui faire une bonne succion l’engageant toujours un peu plus loin dans ma gorge jusqu’au moment où je l’ai toute entière dans ma gueule.


— Vous sucez très bien Madame. Je crois que je ne vais pas pouvoir résister longtemps. Ah ça va venir ! Ouiii je jouis !


Le docteur me prend la tête avec ses deux mains et me pousse le visage contre son pubis maintenant sa verge dans le fond de ma gorge durant toute son éjaculation. Je reçois une fameuse dose de foutre que je ne peux qu’avaler. Ayant repris ses esprits, il remonte son pantalon et me dit :


— Vous savez que vous sucez très bien et j’ai l’impression que vous aimez avaler le jus de corps d’homme. J’adore les femmes qui pratiquent cela !

— Oui, moi aussi j’adore et docteur, pendant que je vous suçais, j’ai encore éjaculé trois fois.


Sur ce je me relève et quitte le cabinet du docteur, certaine d’y retourner bientôt et pas seulement pour des raisons médicales.

Diffuse en direct !
Regarder son live