Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 4 506 fois
  • 89 J'aime
  • 3 Commentaires

Les défis de l'inconnu

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Avant de te raconter mon expérience pour le moins anodine, je vais me présenter. Je me prénomme Amélia, j’ai à ce jour 19 ans. Je suis une petite femme blonde, avec des formes. On me remarque rapidement à cause de ma poitrine qui est assez imposante pour ma taille et mon âge. Enfin bon, je ne me caractérise pas comme une jolie femme, loin de là. Je sais que j’attire des hommes et ça me suffit à me plaire à moi-même. Aujourd’hui, c’est mon troisième jour de vacances. Je suis parti avec mes parents comme chaque année. Déjà, parce que je n’ai pas le choix, mais également parce que ça m’oblige à oublier mon quotidien morose. Mes études sont un enfer, je suis en alternance dans le milieu de la restauration. Mon patron est un con, il nous met une pression monstrueuse aux autres employées et à moi-même. Je me demande même s’il n’a pas une dent contre moi directement.


Nous nous étions arrêtées à un restaurant sur la route. Notre table était située au fond de la salle, derrière moi se trouvait les toilettes. À ma droite un mur et à ma gauche le guichet où les serveurs étaient en train de faire régler l’addition aux autres personnes ayant fini de déjeuner. Je pris la carte dans mes mains. Un restaurant basique en soit. J’optai pour une salade en entrée et du poisson avec des légumes. Mon regard passait des décorations sur les murs, aux visages des serveurs et des gens de passages. Je les fixais en me demandant ce que je pouvais bien faire ici. J’aurais été mieux chez moi, allongée dans mon lit jusqu’à pas d’heure à jouer aux jeux vidéo et écouter de la techno. Je glissai ma main dans mon short en jean pour en prendre mon téléphone, et surprise ! J’avais un message. Le numéro était affiché en plein écran. Quelqu’un qui avait sûrement fait un faux numéro ou bien une agence quelconque qui m’envoyait encore sa publicité.


Je décidai tout de même de l’ouvrir, on ne sait jamais !

[SMS]

< Action ou Vérité.


Mon sang ne fit qu’un tour. Soit cette personne me connaissait et elle voulait que je joue, soit c’était un inconnu qui s’était trompé... Je regardai plusieurs fois le message. Mes jambes s’agitèrent nerveusement tandis que le serveur nous apportait l’entrée. J’étais partagée. J’avais envie de jouer et de m’arrêter si ça allait trop loin et ne rien faire, supprimer le message et vivre ma semaine de vacances de merde. Je soupirai, ce qui ne manqua pas d’agacer ma mère qui me fit une remarque. Bon allez, quitte à s’ennuyer, autant tenter ! Je décidai donc de répondre à l’inconnu en choisissant, vérité. J’allais tout de même ne pas prendre trop de risque dès le premier échange.

[SMS]

< Quelle est ton envie du moment ? Vérité.


Mon envie du moment ? Je lis la réponse plusieurs fois. J’avais envie d’être chez moi. J’avais envie d’un bain. J’avais envie d’avoir une relation... Oui, cette dernière représentait mon envie la plus forte et la moins réalisable dans l’immédiat. Je saisis les mots puis j’enchaînai avec ma propre question.

[SMS]

> Envie d’avoir quelqu’un. Qui es-tu ?


La réponse arriva rapidement. Un inconnu qui préférait jouer avec l’anonymat. Il me proposa également de reposer une question. Il était bon joueur ! Je lui demandai alors si c’était un homme ou une femme. La réponse ne m’étonna pas trop. Il faut bien avouer qu’il y a beaucoup plus d’hommes pervers qui se cachent derrière des écrans que de femmes. Je souris et je choisis de prendre l’action. Il était clair que ce qu’il voulait, c’était ça. Et rien ne m’empêcherait d’arrêter si je n’avais pas envie. Je finis ma salade en attendant sa réponse. Mon téléphone vibra, c’était lui. Je regardai le gage que j’allais devoir faire.

[SMS]

< Caresse une partie de ton corps qui te donne du plaisir. De façon discrète. Action.


OK. Un pervers. En temps normal, je n’aurais rien fait, j’aurais supprimé le message. Mais là, dans ce restaurant, avec pour seule compagnie mes parents...

J’avais envie de m’évader. J’acceptai de jouer le jeu. Même si après tout, c’était ma parole contre la sienne.

[SMS]

> Je touche mon pubis à travers mon short en Jean. Je suis au restaurant, je ne peux rien faire de plus. Montre-moi une photo de toi sans ton visage.

Bah quoi ? Ne me jugez pas ! Si je devais jouer avec cette personne, je voulais au moins savoir si elle était plaisante à regarder ! Je ne tardai pas à obtenir réponse à mon imagination. Je ne voyais pas son visage. Il avait l’air d’être plus grand que moi. Un corps basique, peu de muscle, la peau pas trop pâle, mais légèrement bronzée. Ça éliminait un peu le stéréotype du puceau introverti et du gros geek pervers. Sur la photo, il avait gardé son boxer. Une forme bien visible à travers. Pas mal du tout ! Je le remerciai sans dire ce que je pensais de sa photo et je choisis de pendre une vérité.

[SMS]

< Plutôt soumise ou dominante ? Vérité.


La question me choqua cette fois. Non pas pour les mots employés, mais plutôt parce que je m’étais jamais vraiment qualifiée de l’un ou de l’autre. J’avais eu des relations, tantôt basiques, tantôt sauvages. C’est vrai que j’aimais me laisser faire. J’aimais subir les assauts de mes partenaires... Est-ce que cela faisait de moi une "Soumise" pour autant ? Je regardai une nouvelle fois la question et je décidai de jouer la carte de la fille joueuse.

[SMS]

> Devine. Je vais devoir bientôt y aller. Est-ce que ça t’excite de parler à une inconnue comme ça ? Action. Ça sera la dernière.


Je soufflai tout en regardant le serveur qui débarrassait notre table. Un café et on repartait. J’espérais qu’il ne mettrait pas trop de temps sinon je ne pourrais pas la faire cette action. Mais bon, j’avais vu juste, il était excité. Il me répondit lui-même par l’affirmatif. L’action qu’il demanda montra également qu’il se lassait des mots. Qu’il voulait profiter du fait que ce soit la dernière pour me demander quelque chose de plus osé. Une photo de moi. Hum, je pris le temps de réfléchir puis je dis à mes parents que je devais faire un petit pipi avant de reprendre la route. Je me levai en prenant la direction les toilettes. Je fermai la porte. Pourvu que personne ne rentre. Je soulevai mon haut pour dévoiler devant les miroirs ma poitrine contenue dans mon soutien-gorge violet en dentelle. Je pris le cliché avec ma main libre.

[SMS]

> Amuse-toi bien. Je te recontacte ce soir si tu devines la taille – attention, tu n’auras que 3 essais. Ne m’envoie pas d’autres messages.


Je me posai sur le siège d’une des cabines en regardant le message. Je venais d’envoyer une photo de ma poitrine à un inconnu... J’étais folle. Je baissai rapidement mon short et là... Je fus surprise, je n’avais pas du tout pensé à moi durant le jeu et pourtant, j’étais excitée. Je glissai doucement mes doigts sur mon bourgeon puis mes lèvres. Je voulus continuer, mais j’entendis ma mère entrer dans les toilettes.


— Amélia, on y va, dépêche-toi !


Pile le genre de phrase qui vous coupe toute envie. Je sortis donc rapidement de la cabine sans pouvoir satisfaire mon désir. Tout le trajet, j’avais les yeux sur mon téléphone à lire et relire notre dizaine d’échanges. J’avais hâte d’être ce soir... Je n’allais sûrement pas en rester là.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder