Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 7 826 fois
  • 18 J'aime
  • 0 Commentaire

Les dépravations de Maria

Chapitre 6

Trash

(Une saga érotique)


DEUX + UN


Le chien vient se placer derrière Maria et recommence à lui lécher les cuisses lapant bruyamment les coulées de nectar qui s?échappent de sa fente. Je peux entendre sa langue crisser sur la combinaison de mailles. Il renifle fortement les fesses de ma femme, juste à hauteur de son museau. Quand la langue vient titiller la petite fleur cachée, Maria lâche un cri rauque et se penche en avant pour faciliter la succion de l?animal.

Léo, couché sous elle, ne perd rien du plaisir que ma femme éprouve à se faire lécher le cul par cette énorme bête. Il caresse sa queue rigide qui a reprit des proportions ahurissantes. Il soulève la tête :

? C?est super ce qu?il te fait ...grosse salope... tu es une vraie chienne...je vois sa langue baver sur ton petit trou bien élargie... tu jutes comme une truie...putain, JM, ta femme c?est une grosse chienne...j?en avais jamais rencontré de pareille...

?Ah ! C?est çà, insulte moi devant mon mari ... salaud...tu vois comme il me prépare...il sait qu?il va me prendre encore...c?est vraiment extraordinaire...aucun homme ne m?a jamais lécher comme çà...il sait que j?ai une folle envie qu?il me monte ...il a une langue diabolique...un salaud lui aussi...et moi, j?adore les salopards...il me dilate bien mon petit bourgeon... ?

Les mots de Maria sont entrecoupés de halètements qui résonnent de plus en plus dans notre salon. Léo, lui aussi ahane de plus en plus animalement :

? Allez salope...ouvre toi bien à lui...descend lentement t?empaler sur ma queue...écarte bien les cuisses...on va te posséder ensemble...un homme et un chien à l?intérieur de toi...fouinant tes entrailles... jouissant de ta perversité...abusant de toi comme d?une pute...une pute que tu es... ?

? Ouiii ! J?en ai envie ! C?est un fantasme que je garde dans mes rêves les plus fous...même mon mari ne l?a jamais réalisé...et cette nuit avec toi...et avec lui...je vais en prendre plein la chatte et le cul... ?

Je prends alors une photo de l?intensité des ébats. Maria me jette un regard gourmand et sans me quitter des yeux descend lentement sur le gland et la colonne dressée pour elle jusqu’à l?absorber complètement centimètres par centimètres. C?est un spectacle unique !

Quand elle a bien la queue de Léo au fond de son vagin, elle se penche pour l?embrasser. Le baiser est long, bruyant et passionné. Elle se tourne alors vers Julius et se cambre pour mieux se prése,ter à l?animal :

? Allez, mon chien...je suis prête...encule moi...prend moi le cul comme tu sais si bien le faire ... ?

Le boxer comprend instinctivement le désir de la femelle. Il donne encore quelques coups de langue pour mieux humidifier le canal étroit et de dresse pour couvrir ma femme de son corps brûlant. A cet instant, Maria prend feu comme un buisson ardent.

Je vois l?énorme gourdin animal forcer son petit orifice. Elle désire cette bête comme elle n?a jamais désiré un homme. Elle pose ses mains sur ses fesses, toujours bien empalée sur Léo et écarte les deux globes trempés de la salive du chien. Le trou s?élargit rapidement sous la poussée de l?animal. Elle absorbe à peine le bout...elle cri...fort...un hurlement de louve en chaleur. Je la regarde, elle me parle :

? Regarde...regarde, mon chéri...regarde ce qu?ils me mettent...regarde ce que j?encaisse...ces deux sexes gonflés de désir...Julius a une queue démentielle et ton copain aussi...qu?est-ce-qu?ils me mettent ! Je vais jouir... ?

Léo lui laboure la chatte de plus en plus frénétiquement et le chien lui ouvre le cul avec son mandrin. Je ne manque pas d?immortaliser sur la pellicule ce moment d?exception et l?encourage dans le don de son corps :

? Ouvre toi davantage ma chérie, je veux qu?ils te possèdent complètement...je veux te voir les prendre en entier...sur toute la longueur de leurs engins. ? Je lui caresse les tétons turgescents, dressés comme des petites bites, maintenant complètement humides de leurs jus blanchâtre qui jaillit du bout des seins.

Le chien hurle lui aussi de plaisir.

? C?est fabuleux mon chéri...ils me perforent tous les deux l?intérieur de mes tripes...je les sens bien...ils me perforent...ils vont loin...ils me font mal...ils me brûlent...le chien rentre encore...jusqu?où il va aller...ils m?explosent ces deux salauds...je jouiiiis ! ?

Et les mots se perdent dans sa gorge.

Un long cri leur succède, rauque, brulant, tel un hurlement de louve.

Le chien lui répond et accélère son mouvement...Léo met ses mains sur les Maria et la secoue dans tous les sens.

Ma femme se déchaine sous les coups de boutoir de ses deux baiseurs, ses mamelles coulent maintenant comme une source de vie. Son visage est transfiguré. Elle est belle comme le plaisir.

Ses yeux se révulsent et son corps transpercé de feux s?effondre...évanouie.

Je ne l?avais jamais vu à ce point de paroxisme sexuel. C?etait la première fois qu?elle ? officiait ? avec Julius en présence de quelqu?un d?autre. Je l?avais convaincu de vivre ces moments en lui disant que le male choisi paierait pour la connaître et que ce serai elle qui le déciderai au cours de la nuit.

Depuis une bonne minute, elle ne bouge plus, complètement inconsciente, ployée sous les assauts de la bête et de l?homme qu?elle chevauche.

Elle reprend peu à peu connaissance lorsqu?elle entend les hurlements de Léo qui lache dans son vagin son flôt de jouissance. Presqu?aussitôt le chien se plaque sur elle et l?inonde de son foutre qui ressort en petites vagues par le trou devenu béant, large, profond. Elle se laisse aller à ces derniers assauts tel une poupée que manipule un marionetiste pervers.

La combinaison résille qui habille son corp est toute déchirée et le masque qu?elle porte est complètement inséré sur son beau visage.

Diffuse en direct !
Regarder son live