Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 5 714 fois
  • 25 J'aime
  • 0 Commentaire

Les dépravations de Maria

Chapitre 13

Avec plusieurs hommes

MA FEMME AU DESSERT (6èm épisode)


Je n’en crois pas mes oreilles. Mon épouse est véritablement déchaînée. Ce n’est pas tous les jours que ces hommes doivent tomber sur une femelle aussi perverse.

Je ne participe plus aux ébats et laisse faire les trois inconnus.

Tout d’abord ils la détachent de la table et, sans lui enlever ses liens aux poignets, la relèvent en la maintenant prisonnière. Ils la posent au milieu de la salle de restaurant toujours éclairée par les bougies disposées sur la table où Maria vient de s’offrir une bonne douche de sperme.

Ils lui font lever les bras et la suspendent à la poutre centrale, la croupe bien tendue.

Cette situation la plonge dans un monde de fantasmes et de luxures qu’elle n’a jamais connus.

Telle une jument docile, offerte, elle accueille tour à tour les caresses, les claques, les coups de langue et les membres des trois hommes qui lui pénètrent profondément le cul. Comme elle aime...

Elle accélère l’ondulation de ses reins à chaque fois qu’elle sent les chibres de ses bourreaux grossir au fond du conduit élargi, déchiré, assouvi.

Quand l’un a fini de décharger dans la raie offerte, il me rejoint pour assister au spectacle du suivant, enculant notre déesse d’amour.

De par sa position et grâce à ses escarpins noirs aux fins et longs talons aiguilles, elle dépasse les trois hommes d’une bonne tête. La situation, les mouvements et les bruits sont d’une perversité rare.

Ecartelée, sa poitrine est prête à exploser...les pores de sa peau se dilatent...ses tétons sont devenus obscènes, longs, durs...ils laissent s’échapper sous nos yeux émerveillés des petites perles blanches qui tombent sur le parquet.

Ma femme est magnifique. Tout simplement.

Son corps brille et ses yeux appellent les males :

— ? A ton tour maintenant ? dit-elle à l’homme âgé. ? Mets-toi derrière moi et prends moi comme une chienne...Sois brutal ! ?

Elle se met à gémir en nous regardant pendant que l’homme se positionne.

Elle observe la queue qui va la posséder, hypnotisée...Presque la grosseur d’une bouteille de vin. Avant ce soir, elle n’en a jamais vu de ce calibre et je suis sur qu’elle en a mouillé toute la soirée et qu’elle en mouille encore de plus belle. Des traces humides sont visibles sur l’intérieur de ses cuisses...son plaisir et celui des hommes qui viennent de la posséder et de jouir sur elle et en elle.

L’inconnu lui écarte fermement les fesses et petit à petit commence à la pénétrer. Maria a tendu son cul au maximum et tire très fort sur les lanières de cuir. Elle veut accueillir dans toute son énormité ce totem sacré.

Elle se retourne pour observer son image sur les vitres embuées.

Elle halète... crie... ondule... feule...

— ? J’adore ta queue mon salaud...jamais on ne m’a déchiré comme ça...continue...regarde moi.... Tu ne me connaît pas...je suis attachée...je suis ton esclave...tu as payé pour que je me comporte comme une chienne...éclate toi...éclate moi...fais encore grossir ta bite satanique...élargit moi le trou...tu me rends folle ! ?

L’homme s’est introduit en elle jusqu’à la garde et lui profère des mots obscènes à son oreille.

— ? Tu l’aimes ma grosse queue... hein... salope ! Elle te casse bien ton fion de jument ! Tu sais...de toutes les salopes qui ont goûté à mon engin...de toutes les salopes que j’ai enculé...tu es la meilleure...tu es la plus chienne...et tu me fait bander comme aucune autre... ?

Aux halètements qui s’accélèrent, je peux m’apercevoir que ces paroles émoustillent ma femme. Elle est subjuguée par la vulgarité des propos. Elle aime être traitée comme une pute...

Tous ces instants, toutes ces images illuminent ses fantasmes.

Un instant d’une nuit qui se termine...un instant de sa nuit.

Une expérience unique où elle a vendu son corps à quatre hommes à la fois.

Elle se donne à cette bite qui la pourfend pour son baroud d’honneur.

Elle a promis de vider ces hommes de toute leur semence.

Elle ballote, cotonneuse, comme dans un rêve, les yeux révulsés par le plaisir.


FIN...

de cette nuit...il y en aura d’autres.

Diffuse en direct !
Regarder son live