Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 294 fois
  • 176 J'aime
  • 2 Commentaires

Les dessous d'une peite villle de province

Chapitre 5

Les deux étudiantes

Erotique

Après un week-end très animé avec Valérie, la jolie trentenaire discrète qui s’est libérée de tous ses carcans, je poursuis la découverte des dessous de ma petite ville.  


Cette fois encore c’est dans la bibliothèque où je travaille que je fais une rencontre. Enfin,disons plutôt deux car ce sont deux étudiantes qui viennent emprunter une biographie traduite en français sur Churchill et quelques ouvrages sur l’opération Dynamo. Vous aurez compris que ce sont des étudiantes en histoire et qu’elles sont plus jeunes que moi. Je les renseigne d’autant plus volontiers que oui, elles sont sympathiques et je l’avoue plutôt charmantes. Nous nous rendons dans la salle dévolue afin de pouvoir parler sans déranger les autres usagers. Tout en leur donnant les différentes références,j’apprends que Samantha, une pétillante brune aux cheveux courts,aux yeux verts, au visage souriant et au joli corps plutôt androgyne est en colocation depuis la rentrée avec Lisa une jolie blonde bien pulpeuse aux yeux noisettes, aux cheveux longs et au sourire clair.Nous discutons un peu de la période étudiée et je les laisse pour répondre aux autres usagers.


Quand je reviens plus tard, pendant mon heure creuse, elles ont plusieurs volumes ouverts devant elles et nous reprenons notre discussion. Elles sont pétillantes  pleines d’humour et les anecdotes que nous échangeons posent les jalons d’une amitié. Aussi quand je ferme le bâtiment, m’ont t’elles attendues pour aller prendre un verre. Mais l’orage qui menace et le manque de terrasse font qu’elles me proposent d’aller dans leur coloc qui est à quelques pas. J’accepte avec joie et sans presque aucune arrière pensée ( j’ai dit presque !)

L’appartement est meublé avec goût et chaleureux par le mélange de couleur et d’ambiance qu’il présente. Nous buvons un verre, discutons et discutons encore, si bien qu’on réchauffe des pizzas, classique repas d’étudiants et discutons encore. Finalement il est presque une heure du matin quand je rentre car nous avons tous une grosse journée devant nous juste avant le week-end.


Tout en rentrant chez moi, je ne peux m’empêcher de penser aux bisous que nous avons échangés qui dans les deux cas n’étaient pas tout à fait sur la joue on va dire. Mais je pense aussi à ces regards que l’une avait envers l’autre. Trop habituées à être seules , elles avaient visiblement oubliées quel’invité lui pouvait les voir et j’ai bien l’impression que même si il n’y a rien entre elles, il règne quand même un drôle de sentiment dans l’air.


Enfin le vendredi soir arrive et je me rends chez elles à l’heure convenue, avec un repas chinois ; cuisine que tous trois apprécions. Un petit apéritif et c’est reparti.C’est comme si nous nous connaissions depuis longtemps, tant cela se passe bien. Parfois on a des atomes crochus avec d’autres personnes et c’est le cas ici. Pour leur part, elles se connaissent du lycée même si c’est seulement en terminale qu’elles se sont retrouvées dans la même classe puis seules à suivre cette filière et, de fi en aiguille a se retrouver en coloc.

Nous savourons le repas, les discussions, on est tous en tenue décontractée, pas besoin de chichis entre nous. Je suis en bermuda et t-shirt vu la chaleur e les filles en short et haut ample. Si leurs courbes ne sont pas moulées, leurs jolies jambes et surtout les vêtements qui baillent en dévoilent bien plus, me permettant de voir que Samantha n’a pas de soutif et que celui de Lisa est plutôt transparent. Heureusement que mon bermuda aussi est ample cela me permet de cacher mon érection. 

On décide finalement de regarder un film et je me retrouve sur le canapé entre elles. Cela c’est fait naturellement, tacitement et elles posent leur tête dans le creux de mes bras. Le film est une romance comédie classique qui nous fait bien rire et contribue largement à détendre l’atmosphère. J’ai réussi à me détendre aussi mais je prends garde à ne pas regarder leurs cuisses et les peaux dévoilées par le bâillement de leurs hauts. Une petite pause puis on se réinstalle et un autre film commence. On ne met pas longtemps à comprendre que c’est un tout autre genre de films spécialement réservé aux adultes...

Évidemment on rit et on continue à visionner. Les scènes deviennent très rapidement chaudes et nous y allons de nos commentaires plus ou moins amusants, Elles sont collées contre moi et je sens une certaine raideur dans mon pantalon. Quand aux filles, Lisa après s’être tortillée contre moi" histoire de trouver sa place" comme elle dit a une cuisseau dessus de la mienne et son t-shirt baille tant sur le côté que je vois son sein droit dans sa gangue de dentelle. Pour Samantha c’est encore pire, son haut coincé dans son dos moule ses petits seins aux tétons tendus qui semblent vouloir transpercer le tissu ;sa main gauche est coincée entre ses cuisses et, pire encore sa main droite posée sur ma cuisse. Bref la situation est tendue et ma position fait que je ne peux plus cacher une imposante érection.

Au bout d’un instant elles quittent l’écran des yeux et j’ai droit à une remarque sur mon excitation.

— Hé les filles je défie n’importe quel homme de ne pas réagir ainsi, collé contre deux filles superbes et avec un film évocateur devant les yeux .

— Donc ce n’est pas le film ?Demande Samantha 

— Loin de là !

— Ça c’est un cri du cœur. Remarque Lisa 

— Et puis je ne suis pas le seul a être tendu

Elles rient et puis Samantha fait d’une voix rauque :

— Oh et puis merde, j’ai trop chaud !Et d’enlever d’un geste son t-shirt dévoilant une jolie petite poitrine aux aréoles brunes et aux tétons gonflées.

— T’as raison je vais faire pareil Fait la blonde et de rajouter : Mais te fais pas d’idées, hein !

On la regarde ensuite dégrafer son soutif blanc tout simple dévoilant une lourde poitrine avec des bouts tout roses mais tout aussi tendus

J’enlève mes vêtements et quand je me retrouve nu je fais : Oh que cela fait du bien j’avais le sexe comprimé 

— Tu m’étonnes vu la taille !

— C’est vrai que t’est bien monté !

L’atmosphère si elle est lourde est plus ludique qu’autre chose, je sens qu’aucune ne veut précipiter les choses, c’est sensuel et érotique et j’ai la certitude qu’il ne faut pas aller trop loin, trop vite. Ce qui n’empêche pas les jeux…


En effet, elles descendent leurs shorts et leurs petites culottes «histoire d’être à égalité« me permettant de découvrir une petite chatte épilée pour Samantha et un trait droit, épais et blond pour Lisa. Comme elles me regardent avec attention, je fais pareil et cela finit dans un éclat de rire. On continue à regarder le film même si nos regards quittent souvent l’écran et la situation fait que je mon sexe atteint sa plénitude arrachant quelques commentaires flatteurs. Je ne suis pas en reste et les complimente sur leurs corps mais, encore une fois, je sens que ce n’est pas le moment de me jeter sur elles comme un sauvage ni même de les toucher, non, c’est tacitement qu’on prend notre temps. Le film n’est franchement pas mal, éclairages léchés, situations tendues, scénario sensuel et dialogues qui tiennent la route. Tout en gardant leurs cuisses collées contre moi, elles se sont mieux adossées contre le canapé et leurs mains entament un parcours sensuel sur leurs corps. Comme je suis un gars basique, ma main droite se rapproche de ma queue tendue où une goutte de pré-sperme a déjà fait son apparition.

Je parcours d’un index presque nonchalant la longueur de ma verge avant de soupeser mes bourses gonflées. Samantha a laissée aller sa main droite dans sa fente et caresse alternativement ses seins et Lisa joue avec ses seins, les cuisses largement écartées, les yeux fixés tantôt sur l’écran, tantôt sur moi même et même, du coin de l’œil, sur son amie parfois.

— Oh bon sang, j’adore, prendre le temps de se caresser .. Fait la brune

— Dans un tel climat mmm

— Voir un mec se donner du plaisir tranquillement oui j’adore. Complète la blonde

( Donc rappel ne grillez pas les étapes et puis, c’est cela qui fait le charme non? )


Nous oscillons désormais de plus en plus entre l’écran et le corps des autres. J’observe fasciné les façons différentes qu’ont les deux jeunes femmes de se donner du plaisir, plus sec, plus nerveux en un mot plus hard pour l’elfe brune et plus lent, plus doux pour la pulpeuse blonde qui a presque quittée l’écran des yeux. J’ai empoigné mon sexe et entamé des va et vient tantôt rapides, tantôt plus lent.s Mon regard va de l’une à l’autre et la scène me semble irréelle. Elles sont belles, si sexy, si bandantes. Samantha a maintenant deux doigts dans sa petite chatte et y va franchement non sans stopper parfois pour vite sucer ses doigts

— Mmm j’adore faire comme ça, c’est booon.

Lisa n’a plus que sa main gauche sur un sein mais compense en se pinçant fortement le téton. Ses doigts glissent dans sa chatte dans un bruit mouillé très excitant. Je me branle plus vite et joue avec mes burnes tout en les regardant, notant distraitement que l’écran est éteint. De toute façon, c’est bien moins intéressant que le réel.

— Les filles c’est en train de monter doucement

— Ben pour moi je suis proche, c’est mmm ultra mmm ultra excitant de me branler devant vous,

— Et de mater les autres, oh putain ta queue va exploser ! Lâche Lisa.

-Oh bon sang vous êtes super bandantes les filles, c’est excitant de me faire jouir devant vous 

— Vas y branle toi

— Oui fais cracher ta queue !


Dans ma tête, je note qu’elles ne parlent plus de masturbation, ni de caresses, c’est devenu plus hard et cela me plaît. Leurs cuisses sont tendues contre moi, chacun sent que les autres sont proches et les mouvements s’accélèrent.Un fond sonore fait de gémissements, de « oh c’est bon putain« , «  ça m’excite », « je vais gicler», «continue, encoooore » s’élève, douce musique qui démultiplie notre excitation. 

Samantha se branle à toute vitesse,faisant l’aller retour avec ses doigts entre son clito et son vagin, des bruits de clapotis participent à notre tension . Sa main gauche est crispée sur un coussin, son corps vibre contre moi. Lisa s’empoigne carrément le sein, le malaxant presque et lâche un discours obscène contrastant avec son apparence. Tout comme sa coloc , elle est tendue contre moi, . Moi qui suis maintenant arc-bouté, le corps droit, les fesses ne reposant même plus sur le canapé. Ma queue est humide de sécrétions et je serre mon gland cramoisi à chaque mouvement.

C’est finalement Lisa qui jouit la première dans un grand cri cri, ce qui déclenche quasi automatiquement nos jouissances conjuguées. Samantha gémit de façon presque ininterrompue pendant une trentaine de secondes pendant que je lâche un long gémissement en éjaculant de longs traits de sperme sur mon ventre, dessinant des motifs complexes sur ma peau bronzée.


Finalement Samantha résume l’état d’esprit de tous les trois en disant d’une voix rauque et sensuelle : - Quel pied !

 Et Lisa de dire en écho : Et je crois que c’est que le début...

Diffuse en direct !
Regarder son live