Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 282 fois
  • 125 J'aime
  • 2 Commentaires

Les dessous d'une peite villle de province

Chapitre 8

Les étudiantes, matin pervers

Avec plusieurs femmes

Résumé : Ce premier matin chez Samantha ( Sam ) et Lisa,  les deux étudiantes est fertile en émotions et en découvertes. Et cela ne fait que commencer…


Lisa nous regarde nous embrasser et partager le miel de Samantha ; ses yeux expriment un tel sentiment d’étonnement que la brune ne peut se retenir et lui demande ce qui se passe.

— Ben, ce partage entre vous c’est un peu étonnant.

— Tu sais en amour si c’est librement consenti il n’y a rien de bizarre. Et puis tu m’as bien caressée les seins.

— Tu étais si jolie toute excitée, j’avais envie d’apporter, euh, ma pierre à l’édifice comme on dit. Je n’avais jamais touchée de fille mais là dans le feu de l’action

— Et bien c’est pareil pour nous Fais-je à mon tour.

— En tout cas, je suis peut-être un peu étonnée mais je suis surtout méga excitée !

— Et nous voilà replongés dans l’action ! D’ailleurs regarde notre homme, lui aussi est «méga-excité » comme tu dis !

Je suis effectivement en pleine érection et les regards des deux coquines qui fixent l’objet du délit ne font qu’accroître ma tension. Comme j’ai déjà joui, je suis bon pour garder mon érection bien plus longtemps et j’ai bien envie de pallier à la«méga-excitation » de Lisa. D’autant plus que celle-ci rajoute avec une voix suave : - Viens me prendre, ma petite chatte a trop envie.

Ce ne sont pas de grands dialogues philosophiques mais cela traduit l’ambiance qui règne et surtout c’est efficace. En effet, je viens me positionner vers elle qui s’est mise sur le dos, dans une position très classique si ce n’est qu’elle a légèrement surélevé ses fesses avec un coussin. Je me positionne contre elle et nos regards reliés, je caresse doucement son intimité avec mon gland avant de m’enfoncer lentement en elle. Elle est effectivement très excitée car malgré la taille respectable de mon sexe je la pénètre sans difficulté en une délicieuse et douce poussée. Quand je suis entièrement en elle, je reste ainsi, savourant la chaleur de sa petite chatte blonde. Elle pousse un soupir d’aise et j’obéis à son commandement muet en débutant un doux mouvement d’avant en arrière, d’abord un peu, puis comme son abricot est vraiment chaud et humide, je fais sortir et entrer ma queue en totalité à chaque fois. Ses soupirs d’aise me comblent et témoignent de sa lente montée vers le plaisir, encore que lente est mal choisi car, au vu de ses gémissements et mots d‘encouragement c’est assez rapide. Ses seins lourds bougent d’une façon excitante à chacun de mes coups de hanche et le spectacle me rend fou. Je ne peux les caresser vu comme je suis car je serre ses hanches et surtout car Samantha a décidée de jouer à un prêté pour un rendu et lui pelote les seins en l’encourageant à bien prendre son pied.

Le dialogue entre les deux jeunes femmes n’est pas loin de me griller les neurones. Je n’invente rien jugez en vous même

— Oh c’est bon, oh c’est bon

— Il te bourre bien hein ?

— Oh putain sa grosse queue me remplit, oh c’est bon.

— Ça t’excite de te faire tripoter les seins par une femme ?

— Ouii, c’est, c’est surtout toi et devant luiii

— Putain comme tu mouilles ma cochonne

— Je suis trempée avec vos saloperies

— C’est normal tu est une vraie petite salope hein ?

— Mmmmh

— Allez avoue, je veux l’entendre, ça m’excites

— Oui, je suis une petite salope, c’est ça que tu veux entendre

— Oui lâche toi ma chérie

— Putain, vous m’excitez, allez défonce moi la chatte, tire moi les seins, branle moi les, fais mmm

— Voilà ah tu mérites bien ça !

Je n’ai pas le temps de me demander ce que Sam veut dire, qu’elle fait encore monter la tension d’un cran en allant embrasser Lisa. L’espace d’une seconde, celle-ci ne répond pas, surprise, et puis elle lui répond et les deux se roulent une pelle qui devient vite un grand combat à coups de langues. C’est totalement sexe,porno, obscène et me fait accélérer mon rythme presque malgré moi, ma queue semble dotée d’une vie propre. Surtout que la brune perverse continue son action sur les seins de la blonde et elle n’y va pas de main morte avec ses tétons. Elle est même obligée de reculer sa tête et de cesser ses coups de langue tant Lisa bouge sa tête dans tous les sens, gémit, crie des insanités qui rajoutent du piment à la scène. Samantha me regarde, les yeux brillants, les lèvres encore gonflées du baiser échangé, et va pincer très fortement les tétons de notre complice. Je suis enfoncé totalement et je ressens tous les soubresauts de son plaisir quand elle jouit et crie. Sans pitié la brune continue à tirer les tétons et moi à donner de grands coups, faisant durer son cri encore quelques secondes avant qu’elle ne demande pitié, rompue de plaisir. Sam fait un délicat bisou sur les pointes rougies et je me retire, la queue toujours aussi tendue et brillante de ses sucs intimes. 

Je n’ai pas le temps de me poser des questions que Sam s’allonge comme un clone de notre amie et me tire vers elle. Elle m’attrape la queue, et sans tergiverser me guide en elle. D’une seule poussée, je suis en elle et là, j’ai comme une sensation d’accomplissement. Je n’ai pas le temps de m’appesantir là dessus car Sam est déjà en train de feuler comme une tigresse tant elle était impatiente de faire l’amour. Comme avec Lisa , nos regards sont fixés l’un à l’autre, avantage prédominant de cette position à mon sens. Et cette fois je sens vraiment un courant différent entre nous. Pourtant,encore une fois, je dois laisser là mes réflexions car Lisa vient se joindre à nous et je constate rapidement et avec plaisir qu’entre les deux cela devient une vrai escalade dans les gestes.

Cette fois, Lisa non seulement caresse les petits seins de Sam tout en l’embrassant sans plus aucune appréhension mais elle laisse aller une main vers sa chatte et lui touche carrément le joli bouton rose de son clitoris. La brunette sursaute de plaisir et noue une main autour de la nuque de Lisa pour l’embrasser encore plus passionnément. Cette situation m’excite terriblement et comme plus tôt avec la jolie blonde j’accélère le rythme de mes pénétrations. Ma queue est prise dans un étau humide et brûlant qui me semble adapté juste comme il faut. Les hanches minces de Sam viennent chercher le contact et je la prends profondément. Lisa cesse un instant de l’embrasser et regarde la façon dont je sors totalement du sexe inondé avant d’y pénétrer à nouveau d’une seule poussée. Les deux me regardent et me sourient, nous partageons quelque chose d’extraordinaire et nous en sommes conscients. Je baisse ensuite les yeux et vois le majeur de Lisa titiller le clitoris gonflé hors de sa gaine de chair. A ce rythme, cela ne dure plus longtemps et, quand Sam crie son orgasme, avec comme un écho, je la rejoins dans le plaisir et me vide en elle à longs jets qui me laissent pantelant.


Puis, vidé, je m’affale sur elle ; nos corps s’épousant si bien qu’ils n’en forment plus qu’un seul. Je sens vaguement les caresses langoureuses de Lisa sur mon dos, nos corps, c’est à petits touches délicieuses qu’elle nous masse un peu et que je parviens à basculer sur le côté au bout d’un moment. C’est là que je remarque le visage baigné de sueur de Lisa et comprend que la petite coquine n’a pas oubliée de se masturber et que c’était son cri que j’ai entendu.  


Je dis petite coquine mais je suis loin du compte car Lisa franchit un palier supplémentaire dans la perversion, et nous dit sur un ton suave :

-A propos comme tu m’a obligée a avouer que j’étais une petite salope, je vais te prouver que non seulement je le suis mais surtout que toi aussi.

Et là, nous remarquons qu’elle avait laissé sa main en coque sous l’abricot de Sam, récoltant ainsi nos jus mélangés dés que celle-ci s’était redressée. Je n’en crois pas mes yeux quand je vois qu’elle présente alors le contenu de sa main devant la bouche de Sam en rajoutant sur le même ton de voix :

-Voilà puisque tu aimes ça, régale toi …

Sam nous sourit lâche un merveilleux «  merci du cadeau » et va laper le contenu avec un air vicieux qui me remue jusqu’au tréfonds de l’âme.

Diffuse en direct !
Regarder son live