Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 14 976 fois
  • 129 J'aime
  • 1 Commentaire

Les dessous d'une peite villle de province

Chapitre 9

Trio de choc

Avec plusieurs femmes

Résumé : La journée de découverte des dessous de ma petite ville se poursuit avec Samantha ( Sam ) et Lisa, deux étudiantes qui découvrent et Se découvrent toujours plus…


Lisa qui n’en espérait visiblement pas tant vu son air un peu étonné, voire estomaquée, regarde Sam finir de lécher sa main remplie du mélange de semence et de cyprine. 

— Mmm délicieux, il n’en reste plus ? Fait alors la brune, une fois sa faim assouvie en nous gratifiant de la vision de sa bouche vide.

— Mais t’est vraiment une cochonne ! Ne peut que répondre Lisa

— Quoi, tu m’en pensais pas capable ?

— Je crois que non,moi j’ai jamais goûté enfin..

— Dommage j’ai tout avalé mais attends il en reste peut-être le goût

Et la brune de se jeter au cou de la blonde pour l’embrasser, nouant les bras autour d’elle pour l’empêcher de se dégager. Si Lisa tente effectivement de se dégager durant quelques secondes, elle cesse rapidement face au savoir faire de son amie et elle s’embrassent à perdre haleine. Je les regarde, fasciné, me retenant presque de respirer tant c’est beau cette découverte. Bien sûr, elles se sont embrassées devant moi mais c’était en pleine action et je ne pouvais pas autant profiter de la chose. Là, je me régale vraiment.Je ne suis pas encore remis de mon orgasme et ma queue est au repos mais je savoure pleinement l’excitation de leur acte. Les mains de Sam ne maintiennent plus Lisa dans un étau mais parcourent son corps pulpeux, s’attardant sur son dos, ses hanches, ses fesses . Leurs poitrines sont si collées par leur étreinte qu’on n‘y glisserait pas une feuille de papier. La jolie blonde n’est pas en reste et prodigue le même traitement à base de caresses délicates,de touchers doux ou plus forts et j’ai presque l’impression devoir des vagues de chaleur se dégager du duo saphique.

Je les regardes’embrasser, reprendre haleine puis recommencer et recommencer encore. Puis elles descendent d’un étage si on peut dire et jouent chacune avec la poitrine de l’autre. Je me gave d’images à côté desquelles celles des films font vraiment toc. Ici c’est du réel, du vrai, du sensuel, de l’érotisme poussé à sa plus belle expression. 

Elles bougent encore, se regardent et franchissent ensembles une nouvelle étape en se mettant en soixante-neuf pour se lécher l’une l’autre. Lisa dessus et Sam dessous. Ce palier commence à me redonner de la vigueur et en jetant un œil à l’horloge je constate que cela fait bien quarante minutes qu’elles jouent. Je ne veux pas interférer dans ce moment de découverte et le rôle de voyeur est un pur délice vu comme elles usent de leurs langues.Chacune a sa technique en fait. Lisa use de grands coups de langue sur toute la chatte de Sam sans trop de fioritures en dehors d’une vitesse plus ou moins grande au rythme de sa respiration. C’est un peu « brut» mais efficace si j’en juge par les réactions corporelles de la brune. Sam elle est plus douce dirais-je, elle picore de petits baisers l’abricot brûlant, aspire les grandes lèvres puis le clitoris et revient ensuite à l’entrée du vagin comme si elle voulait y faire pénétrer sa langue. Ici aussi, le résultat est là, puisque son visage est brillant de secrétions humides et que le corps de Lisa s’agite. Leurs doigts viennent se joindre à la fête des sens et là aussi,les façons de faire sont différentes entre les deux jeunes femmes.Mais l’efficacité et l’érotisme sont toujours les points communs. 


De plus en plus, leurs bouches stoppent leurs actions pour respirer ou gémir quand soudain on passe encore à un niveau supérieur. En effet, Sam s’interrompt pour me demander de chercher son gode dans sa table de nuit et écho immédiat, Lisa me demande de faire pareil. Je m’empresse de satisfaire leurs coquines demandes tout en me demandant quelle étudiante n’a pas son jouet de nos jours et je ramène leurs jouets ; un gode mauve classique de taille moyenne pour l’une et un rose un peu plus détaillé pour l’autre. Sam attrape le sien, le suce un peu puis va le plonger délicatement dans le vagin de Lisa. Lisa qui elle, caresse un peu l’intimité de sa complice avant d’y faire pénétrer d’un geste puissant le substitut phallique. Elles poussent un cri de plaisir en même temps et je ne peux moi aussi retenir un soupir de contentement. Mon sexe est désormais redevenu normal dans notre trio puisque je suis en pleine érection. Je me retiens de me masturber, voulant profiter du spectacle qu’elles m’offrent.

Lisa fait des allers et retours puissants qui font gémir Sam, je la vois de nouveau happer de l’air mais c’est pour me souffler de venir. Je m’approche ; la queue tendue, n’osant croire à ce que je subodore quand, cessant de caresser un instant le dos et les fesses de Lisa, elle prend ma queue en main et me tire presque vers les fesses de Lisa. Je me positionne, la queue tendue juste au dessus de son visage, elle crache sur ma queue et me suce quelques secondes et alors que je pointe mon gland sur la rosette sombre de son anus, elle m’enfonce la queue en avant. Je pousse très lentement, passant l’anneau élastique et bien lubrifié et, sous le regard fou de Sam qui est aux premières loges, pénètre jusqu’à la garde les fesses de notre amie 

— Mmmmh oh bande de salauds. Oh putain une double !

Car oui, Sam garde toujours le gode enfoncé dans la chatte juteuse. Lisa gémit, nous la laissons s’adapter à cette première double pénétration un instant. Je sens à travers la fine paroi le gode qui participe ainsi à me serrer la queue. Les sensations que j’ai sont énormes, mais ce n’est plus rien quand Sam commence à jouer avec le gode, cela me frotte encore plus de l’intérieur et rajouté a la vision de ce délicieux postérieur, de quelques coups de langue sur mes burnes je suis au maximum de mon érection.

Lisa qui nous a avouée avoir parfois joué avec son gode à cet endroit a pris la mesure de ma queue et gémit pour réclamer plus. Je prends , ou plutôt nous prenons énormément de plaisir à lui donner satisfaction. Je sens que Sam accélère le mouvement du gode tout en continuant à sucer le petit bouton si sensible et je pénètre avec force le cul de Lisa. Lisa qui gémit presque façon continue et réclame d’une voix rauque « Encore, bourrez moi la chatte et le cul, oh putain c’est boon ; je vais jouir en double salauds, allez bourrez moi ! »

Je donne de grands coups de hanche, totalement emmanché en elle et sens l’orgasme monter comme une lame de fond. Lisa ne parle plus, c’est plus qu’un long gémissement de plaisir continu et jouit en tremblant de tout son corps provoquant mon orgasme dans la foulée car je n’aurais plus tenu quelques secondes plus tant ma queue est serrée dans son antre humide. Lisa s’écroule,et après m’être retiré d’elle, j’aide Sam a s’extraire de sous la blonde qui semble complètement ailleurs, allongée, sans force, à plat ventre, comme échouée sur le lit. Sam et moi on se colle prés d’elle et on sombra rapidement tant tout cela a été intense.


Le soir commence doucement à tomber et j’émerge quand Sam commence à bouger, Lisa est presque dans la même position et on la couvre avec le drap sans qu’elle ne réagisse. Ensuite un petit passage obligé chacun son tour puis je la rejoins dans la salle de bains et la regarde commencer à prendre sa douche ( on en aura pris!). Quand elle me regarde avec un petit sourire timide qui contraste avec nos activités, je la savonne tendrement et nos regards qui se perdent l’un dans l’autre expriment quelque chose de spécial que nous n’arrivons pas, n’osons pas encore imaginer et encore moins traduire en mots. Elle s’étire, les bras en l’air, moderne elfe et ma main qui la savonne crée un contact délicieux. Ensuite je la rince, la sèche et vais prendre sa place. D’elle même, elle fait la même chose pour moi et ce partage est un moment hors du temps, un moment rien qu’à nous.


Quand nous revenons Lisa est encore endormie et nous préparons alors tranquillement le repas du soir. Quand c’est presque fini le bruit inévitable a tiré du lit notre apprentie zombie qui va à son tour se doucher et revient bien réveillée. Nous sommes toujours nus, mais cette fois discutons de l’actualité, de cinéma, sans (presque) aucune œillade. Un petit film romantique (un vrai) suit et nous nous relaxons au maximum. 

Enfin quand tout est fini, comme dans un film muet on cours presque tous les trois vers la chambre et on se jette dessus pour s’embrasser et sa câliner. Ce petit moment passé, Sam nous glisse d’une petite voix : 

— Vu l‘effet de la double pénétration, ben j’ai hem bien envie d’essayer mais comme j’ai jamais été prise par derrière…

— T’en fais pas tu verras c’est super bon, moi j’ai pris un pied monstrueux

— Et on va bien te préparer

— D’ailleurs en parlant de préparer, j’ai d’abord envie que que tu m’apprennes ta technique pour euh

— La gorge profonde ? Allez on dispose d’un cobaye bien monté, je vais te montrer.

Je n’ai même pas voix au chapitre que je me retrouve allongé sur le dos ; la tête sur l’oreiller comme un vrai pacha et savoure. Et pour savourer, il y a de quoi. Sam commente et décortique sa technique. 

— D’abord pour le mettre en condition, tu le flattes, le caresse en t’imaginant que ton doigt est comme une plume sur sa tige et surtout son gland.. Tu vois comme il réagit bien ? Puis tu fais la même chose avec la pointe de la langue, tout doucement en le regardant régulièrement dans les yeux avec un sourire et en montrant bien ce que tu fais.

— A ce stade les filles je suis déjà conquis.

— Tu vois ?Ensuite tu le prends en bouche , laisse le au chaud quelques secondes, puis joue de la langue et ressors avant de le reprendre et de descendre de plus en plus.

— C’est là que ça coince.

— Pas de précipitation. Tu continues à l’exciter, tu suces fort, tu peux mordiller le long de la tige

— Mmmm...

— Tu entends comme il aime notre petit pacha ? Ensuite tu salives bien dessus, tu peux aussi ouvrir la bouche, bien le regarder et cracher sur sa queue.

— C’est osé

— C’est surtout ultra excitant pour moi, ce vice ça me fait encore durcir

— Allez vas-y.

Lisa exécute à la lettre les consignes de Sam et se révèle très douée.

— Tu vois comme ça lui plaît, c’est juste que les précédents ne savaient pas apprécier, étaient bien trop impatients. Voilà, maintenant tu sens là ou ça bloque dans le fond de la gorge ?

— Mmm

— Mets toi bien dans l’axe de sa queue, déglutis plusieurs fois pour éviter le réflexe, salive bien , relaxe toi, me il va pousser

— Mmm

— Encore, allez voilà, voilà c’est bon, respire par le nez, relax, et ressors

Quand je ressors ma queue elle arbore un vrai sourire de satisfaction puis d’elle même saisit mes fesses avec ses mains et viens me tirer vers elle, me gobant totalement. Elle reste quelques secondes le nez contre mon ventre puis se retire sous les compliments salaces de Samantha.

Enfin, elle reprend la parole et dis : - Bon maintenant c’est à mon tour de te préparer pour ta première sodomie. 

Encore une fois je les regarde se mettre en place, Lisa la place à quatre pattes,fesses tendues vers nous, petit coussin dessous. 

— Vous matez bien les petits pervers ?

— Oh oui Sam tu nous excites un max.

— Et là c’est pas mieux ? Fait Lisa qui, s’étant placée sur le côté, a posé les mains sur les petites fesses fermes de Sam et les écarte encore plus, nous dévoilant un abricot déjà brillant et le petit anneau brun de son anus. Le vice de la situation fait naître une goutte de pré-sperme sur ma queue.

Je veux moi aussi rajouter à la tension et , me penchant vais lécher la petite chatte juteuse puis passe ma langue sur le petit anneau pour leur plus grand plaisir.

— Oh comme c’est beau s’exclame Lisa.

— Il me bouffe le cul avec sa langue, oh ça me fait mouiller

— Écarte ton cul je vais te branler pendant ce temps

— Oui tout ce que vous voulez mais continue surtout c’est trop bon.

Sam s’ouvre à moi et je passe et repasse ma langue pour détendre son cul pendant que Lisa a passé une main dessous et la branle. Les clapotis que cela engendre nous renseignent sur le degré d’excitation de la brune.Lisa change régulièrement de main et, avec ses doigts gluants de cyprine elle badigeonne le petit trou ou me les fait lécher quand je me redresse un peu.

Notre victime volontaire gémit et ne cesse de dire que c’est bon de se faire branler et bouffer le cul. 

Lisa devant moi,plonge un doigt dans la corolle et le fait aller et venir pour l’assouplir sous les gémissements de plus en plus forts de Sam.Elle rajoute un doigt puis deux et lui branle le cul de plus en plus vite tout en disant «  putain comme t’est trempée, ton cul m’aspire les doigts ma petite chienne »

— Oh putain oui,ouiii.

— Elle est prête, à mon tour de te guider.

Lisa tout comme Sam quelques heures plus tôt saisit ma queue dans sa main, pointe le gland gorgé de sang sur l’anneau, se place dans mon dos, comme si à travers moi elle sodomisait aussi notre complice et me pousse en avant.

Sam a un petit cri de douleur qui s’efface rapidement sous la masturbation de son clito et car j’avance lentement, lui laissant à chaque fois le temps de s’habituer à mon calibre.

Enfin, au bout d’un court moment, Lisa peut lui dire «  voilà toi aussi tu est bien enculée ma chérie »

Effectivement je suis totalement enfoncé dans son petit cul , je sens palpiter ses chairs autour de moi et le voile de sueur qui naît dans son dos me renseigne sur son état. Au bout d’un moment c’est Sam qui me donne le signal pour bouger et j‘entame un doux mouvement, d’abord restreint puis plus important. Lisa se remet sur le côté et commence à jouer avec le bout du gode sur Sam qui feule comme à son habitude. Ensuite elle joue verbalement avec notre amie

— Tu veux que je te gode en entier ?

— Oui

— Tu veux une double pénétration ?

— Mmmm

— Dis le ?

-Je, je veux une une double pénétration, 

— Tu aimes être sodomisée alors ?

— Oh oui, ouii

— Dis-le comme une chienne allez

— Je, euh je veux être enculée, je veux que tu me baises la chatte, je veux être défoncée comme une chienne

— Voilà c’est bien.

Je croche les hanches minces et donne désormais de grande coups, faisant claquer mon bas-ventre contre son petit cul sous les mots crus de Lisa en mode «  je me lâche totalement ». Elle enfonce le gode dans la chatte de Sam en donnant de grands coups de poignet tout en se branlant avec l’autre gode que je ne l’ai même pas vu prendre. Ma queue est prise dans un étau, Sam est serrée mais si chaude. Je vibre de partout, entre ce que je sens, vois, entends. 

Quand j’entends un dernier «  défoncez moi comme une chienne, je jouiiiis »je pars moi aussi en criant mon plaisir et en  éjaculant au fond de son petit cul pendant que Lisa s’enfile le gode en entier et crie tout aussi fort scellant un trio de plaisir et de lubricité.

Diffuse en direct !
Regarder son live