Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 567 fois
  • 110 J'aime
  • 4 Commentaires

Les dessous d'une peite villle de province

Chapitre 13

On reprend mon parcours.. mais à deux

Avec plusieurs femmes

Résumé : Samantha est revenue de stage et un couple s’est formé. C’est l’occasion de refaire un parcours de découvertes…Mais à deux


Sam et moi nous découvrons toujours plus et profitons de chaque minute de libre pour nous aimer, nous découvrir et profiter de nos passions. Passions qui souvent se complètent, passions basiques comme le sport, les musées, les grandes ballades et passions plus amusantes. Elle adore la lingerie mais son budget d’étudiante l’empêchait souvent d’y succomber. Mon salaire et un héritage combiné à de très juteux placements font que je puis la gâter étant donné que ma passion, c’est de la voir parée d’atours vaporeux et sensuels. On aime aussi mater du porno, recréer des situations et découvrir des auteurs sur certains sites.

Toutes les pièces de mon appartement ont été honorées de nos jeux même si c’est surtout mon lit qui est notre lieu favori. Ce jour là justement, on y est allongés, repus par une matinée consacrée aux plaisirs de la chair et on discute de quelques idées. Je n’ai pu lui raconter que quelques unes des découvertes de notre petite ville car, vu sa sensualité cela c‘est rapidement fini en joute amoureuse. Et puis c’est elle qui me parle des envies créées par nos jeux avec Lisa. Elle avoue que celle-ci lui manque un peu et me taquine en me disant que comme c’est un peu à cause de moi que sa bisexualité latente s’est réveillée, je dois trouver une solution.

— Hmmm je pense que j’ai plusieurs solutions

— Mais tu serais d’accord alors ?

— Bien entendu, je ne voudrais pas te priver de ces plaisirs

— Oh mon chéri comme je t’adore !

 Bon après tout si elle m’adore parce que j’aime jouer avec deux femmes je ne vais pas me plaindre !

— J’ail’impression que tu as déjà une idée non ?

— En fait, il y aune fille à la fac qui,

— Bon début…

— Espèce de monstre !

Elle reprends la parole après m’avoir fait taire d’un baiser et m’explique que dans sa classe de master, elle a remarquée une autre étudiante souvent à l’écart, timide, le genre qui a subi une grosse déception et qui se cache derrière de grandes lunettes et de artifices vestimentaires et pourtant selon elle, très jolie et «un regard parfois bien longtemps fixé sur moi ».

— Mais je pense qu’il me faudra du temps alors puisque tu parlais d’une solution.

— Tu ne perds pas le nord toi !

Je lui évoque donc plus en détail Coralie, la jolie Milf que j’avais rencontré à la piscine et qui m’avait confié avoir envie de goûter à de nouvelles expériences. Il ne me faut pas longtemps pour la contacter et, ravie elle nous invite à venir chez elle. Sam est un peu tendue par l’attente, change plusieurs fois de tenue et de parure ( ce qui me met en émoi vu que je peux l’admirer à loisir et me pousse même à me demander si elle ne le fait pas un peu exprès) avant qu’elle ne soit satisfaite d’un joli bustier gris qui … Enfin,bref c’est ma petite bombe.

Je lui ai évidemment décrit Coralie et quand celle-ci nous ouvre la porte , j’ose dire qu’elle n’est pas déçue. Bien sûr, elle lui rend quelques années mais elle est tout à fait à notre goût. Corps pulpeux juste comme il faut, joli visage encadré par des cheveux noirs en queue de cheval et surtout un regard franc et sympathique qui met Sam tout de suite à l’aise. Elle débouche le champagne qu’on a amené et après deux toasts et une petite discussion tout le monde est à l’aise. Les rires sont francs et même si tout le monde sait ce pourquoi nous sommes là, on est détendus.  

C’est Sam, la plus jeune d’entre nous qui lance le jeu en se tournant vers Coralie

— Tu sais, il m’avait dit que tu étais jolie et sexy , mais il était en dessous de la vérité ; tu me plais beaucoup

— Merci, tu est très jolie toi aussi

— J’aimerais beaucoup t’embrasser, puis-je ?

Sam attaque bille entête mais pourquoi s’en priver, les regards qu’elles s’échangeaient étaient clairs quand à leurs envies et comme dit, nous connaissions le but de la soirée…

Elle se penche légèrement vers Coralie et je regarde fasciné la façon dont le cobra euh pardon Sam vient entourer de ses bras son aînée et l’embrasse sensuellement. Sa langue parcourt doucement les lèvres de notre nouvelle complice avant de s’introduire dans sa bouche.Elles restent figées quelques secondes , laissant à Coralie le temps de découvrir son autre face puis, un mouvement de langues débute, grandit, s’amplifie de secondes en secondes avant qu’elles ne finissent par se jeter vraiment l’une sur l’autre, leurs mains partout à la fois, leurs bouches quittant parfois la bouche de l’autre pour se poser sur son cou. Je vois Sam qui suce carrément la langue de Coralie puis celle-ci qui lui rend la pareille avec frénésie ; bon sang que c’est excitant. 

Elles stoppent hors d’haleine puis se tournent vers moi qui leur sourit et leur dit qu’elles sont belles tout simplement. 

— Oh on peut être encore plus belles regarde

Et Coralie de se débarrasser de son chemisier, nous dévoilant sa lourde poitrine mise en valeur par un bustier de satin rouge qui la soutient simplement en la laissant apparaître. Les tétons sont déjà gonflés et je viens rejoindre Sam qui a déjà commencé à sucer un sein afin de ne pas laisser l’autre orphelin de caresses. Coralie s’est confortablement installée sur le canapé, savourant nos actions. Sam et moi l’entourons et nous occupons de ses seins opulents pour notre plaisir commun. La Milf gémit et murmure qu’elle adore ce que nous faisons et nous remontons parfois ( non sans que nos doigts continuent à jouer avec ses tétons bien durs) pour l’embrasser. 

C’est sans même l’avoir prémédité que nous arrivons en même temps à son visage et on s’embrasse alors tous les trois, langues tendues jouant une délicieuse partition. Cette musique continue un petit moment puis c’est Sam qui se recule et enlève son haut dévoilant ses petits seins pris dans une tulle pâle et translucide.

— Comme tes seins sont mignons, j’adore, allez prends ma place.

Ni une, ni deux, Sam s’installe au milieu et nous dégustons ses petits seins. Ma chérie est délicieuse, très expressive dans ses gémissements et commentaires. La aussi nous nous embrassons à trois et le regard de Sam me fait comprendre qu’elle a envie de me voir embrasser Coralie ce que je fais avec plaisir tout en la fixant. Son sourire complice est délicieux ; c’est le sourire d’une femme qui est sûre de son amour et cela me fait me tendre encore un peu plus. J’enlève moi aussi mon haut et les filles font apparaître leurs jolies culottes coordonnées. J’ai toujours eu un attrait irrésistible pour la femme en lingerie et encore une fois je ressens cela en les voyant. Elles sont superbes. Je les admire, elles s’admirent ,c’est vraiment un moment de sensualité. 

Mais si nous y mettons fin d’un commun accord, c’est simplement pour nous rendre, guidé par Coralie dans sa chambre ou son grand lit nous attend. Pendant qu elles s’embrassent à nouveau je fais glisser leurs petites culottes, dévoilant deux jolies chattes qui, coïncidence ont le même joli ticket de métro au dessus du petit bouton rose déclencheur de plaisir.

Leurs atours portent une signature olfactive qui ne laisse aucun doute sur le niveau d’excitation et, quand Sam me déshabille alors que je roule des pelles à Coralie, elles peuvent constater de visu et si elles en doutaient encore que je suis dans le même état.

Ensuite on se laisse presque tomber sur le lit, on se colle, on se serre et cela devient un peu confus. Embrassades, caresses douces ou très osées ou les deux, j’ai l’impression d’être tripoté de partout et il doit en aller de même pour les filles. Pendant qu’elles se joignent en ciseau, je rajoute au lien en pelotant leurs seins, puis je me bats à coups de langue avec Coralie pour lécher la fente ruisselante de Sam, avant que ce ne soit avec Sam pour lécher la chatte tout aussi trempée de Coralie, et c’est aussi les deux qu me font une fellation à deux qui me rend fou d’excitation. Et je ne vous parle pas des caresses sur ou entre les fesses ou encore des dialogues tendres ou crus et parfois très incompréhensibles. Quand ce maelstrom du à une certaine impatience se calme vaguement, Sam me demande de prendre Coralie et on adopte pour cela une position fort intéressante ; Sam est tournée vers moi, presque assise sur ma bouche et Coralie est assise empalée sur ma queue Ses seins lourds s’écrasent dans le dos de Sam et ses mains viennent caresser la petite poitrine de ma chérie. 

Car si je suis très concentré pour lui donner du plaisir en la léchant, je n’oublie pas de lever les yeux pour me repaître du spectacle. Elle a les lèvres serrées, les yeux un peu dans le vague, savourant ma langue qui aspire son plaisir et je vois les main fines de Coralie pincer les tétons bien durs de Sam. Tout ça pendant que Coralie joue au yo-yo sur ma queue tendue. Visiblement son envie d’expérimenter un trio la satisfait pleinement. Il n’y avait qu’a voir son expression de pur plaisir quand Sam lui a écartée sa chatte pour mieux m’y positionner et m’encourager à la prendre.

Maintenant, elle profite pleinement de mon pieu qui la remplit parfaitement comme elle le le dit.

Quand je rouvre les yeux après un moment de pure sensations, je vois que Coralie a rajouté des coups de langue dans le cou à son pelotage en règle des seins de Sam. Elle y trace des sillons un peu baveux qui ajoutent encore au plaisir de Sam. Sam qui maintenant tourne un peu sa tête en arrière et roule une pelle à Coralie. Comme elles sont belles ainsi, comme je suis chanceux d’être là avec elles. J’ail’impression que ma queue est prise dans une fournaise tant c’est bon. 

Et cela devient encore meilleur quand Sam se lâche totalement et nous encourage

— Allez serre moi les pointes, mmmmh oh chéri bourre la bien, je sens tout

La réponse de Coralie ne se fait pas attendre : 

— Oh oui il me bourre bien ton mec, j’adore sa queue

— Elle te remplit bien ?

— Totalement, et lui il te bouffe mmm bien ?

— Et comment, il mmmm m’aspire le clito , c’est boooon, lèche chéri j’adooore

Pour ma part évidemment je ne réponds pas mais mes coups de reins sont une réponse suffisante j’imagine.

— Oh la queue de ton mec, mmmmmh

— Ouii je sens qu’i lte défonce bien

— Hmmm s’il continue, je, je vais jouir...

— Vas-y chéri ! Fais lui prendre son pied, je veux la sentir vibrer !

Avec tout cela,c’est moi qui suis le premier à le faire, je crie mon plaisir, le corps agité de lui-même ; heureusement cela déclenche les jouissances des deux femmes qui se rejoignent dans un concerto sonore. Mais ce n’est que la qu’elles se rejoignent, car quand Coralie voit Sam me prendre en bouche une fois qu’elle s’est retirée de moi, elle va vite la rejoindre pour l’aider à déguster nos plaisirs. 

Voir sa petite amie et sa compagne de jeux déguster nos jus mélangés est un plaisir rare que je savoure, hallucinant presque devant le vice de la situation. Et puis ce baiser s’amplifie encore quand je m’enlève, mon sexe rendu trop sensible par toutes ces attentions ; elles se roulent sur le côté, se pelotent et donnent leurs doigts à lécher à l’autre entre deux coups de langue sauvages. Elles se positionnent en soixante-neuf et leurs langues restent tout aussi endiablées. Les mains de Coralie virevoltent sur les fesses de Sam qui est dessus mais a néanmoins glissées les siennes sous Coralie comme si elle voulait la tirer vers elle. Les bruits générés par leurs bouches pourraient paraître obscènes mais sont un véritable concerto, une ode au plaisir.

Je les regarde faire, déchaînées, s’enivrant de sensations, leurs bouches sont brillantes de sucs, les yeux fermés, concentrées dans le plaisir.

Je me suis reculé, confortablement installé et j’emmagasine les images de leurs ébats dans ma mémoire. Au fur et à mesure que leurs ébats les amènent vers le climax, mon sexe reprend de la vigueur. Elles gémissent, leurs doigts venant se rajouter à leurs bouches, leurs langues ; Coralie 

a enfoui son majeur dans le petit trou de Sam, laquelle lui rends la monnaie de sa pièce dans la foulée. Nous sommes au-delà du temps, comme dans une bulle d’Ailleurs.

Et puis, je les vois s’agiter de plus en plus, leurs corps se tendre, se raidir, leurs gémissements monter crescendo vers le plaisir. Fasciné je vois tous les détails comme si le temps suspendait son vol ; cette goutte de sueur qui, partie du cou de Sam , dévale la courbe de son dos et finit dans le léger creux à la naissance des fesses ; cette langue dont la pointe reste figées sur un bouton rose et brillant ;cette veine à la naissance du cou qui bat follement ; cette cuisse raidie, cette bouche qui stoppe son mouvement et comme au ralenti s’ouvre pour laisser échapper un grand cri de plaisir ; ce cri repris par une autre bouche dans un orgasme puissant.

Au bout d’un éon, elles se désengagent et roulent l’une à côté de l’autre. Couvertes de sueur, je leur cherche à boire puis tamponne leur corps avec une serviette. 

Enfin, et cela dure heureusement moins longtemps, elles se remettent d’aplomb. Une petite pause pour tous et quand je reviens à mon tour je manque avoir une attaque en les voyant car elles me tournent désormais le dos. 

Oh, ce n’est pas pour m’ignorer, bien au contraire car si leurs têtes (et leurs bouches) se touchent, c’est surtout car elles sont presque à quatre pattes, ramassées sur elles même, me présentant leurs croupes si attirantes et que, d’une même voix suave elles me disent « c’est l’heure de nous prendre... »

Diffuse en direct !
Regarder son live