Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 678 fois
  • 60 J'aime
  • 2 Commentaires

Les dessous d'une peite villle de province

Chapitre 15

On poursuit avec Valérie

Avec plusieurs femmes

Résumé : Désormais à deux , nous avons bien entamé la (re)découverte de notre petite ville. Nous sommes chez Valérie ,laquelle a quelques envies différents. Et c’est toujours Samantha qui raconte ..


Valérie est devant nous, totalement offerte à nos envies, l’impatience de tous est dans l’air, moi la première. Il me regarde et je lui souris, confirmant ma demande de la prendre fort. J’ai envie de le voir se lâcher, envie de le voir la bourrer comme un soudard. La Sam d’il y a quelques semaines ne me reconnaîtrais pas, mais là, à cet instant j’ai envie de cela. Elle s’écarte les fesses comme je le lui ai demandée et c’est moi qui guide la queue de mon mec dans sa chatte suintante de cyprine. Saisir cette grosse colonne de chair dure dans ma main et la guider vers sa chaleur, c’est juste très fort. Je lui pousse sur les fesses pour qu’ils’enfonce, ce petit malin ne bouge pas, sentant mon désir et je me colle derrière lui pour pénétrer Valérie, me servant de mon homme comme d’un instrument. Je suis lovée contre lui donnant de grands coups de hanche et je ressens les soubresauts de leurs plaisirs, je mordille l’épaule de mon chéri tant je suis excitée. Je joue ainsi quelques minutes puis me recule, pose mes mains sur ses fesses et lui demande de la bourrer, je sais, cela fait vraiment salope, surtout qu’il y va joyeusement. Je regarde son corps bouger, ses muscles jouer sous sa peau… C’est beau tout simplement. 


Et puis, car je n’oublie pas mes envies du jour, je me déplace et me retrouve devant Valérie, nos visages presque face à face. Je lui saisis les joues et me lance dans un quasi monologue pervers car je lui laisse même pas vraiment le temps de répondre. 

— Alors mon mec te défonce bien ?

— Mmm

— Tu crois que je ne sais pas que t’a voulu te le faire en m’ignorant !:

— Mmm

— Et bien maintenant tu va assumer ta petite tentative. Vas-y bourre lui la chatte à cette salope !

— Aaah mmm

— Ah tu peux gémir,je vais t’en donner des sensations moi !

Je passe les mains sous elle et vais lui triturer les seins, je dis triturer car je ne me retiens pas, je serre et touche sans douceur. 

— -Putain mais elle aime ça vu comme elle gémit !

— Et comment sa chatte coule sur ma queue !

Effectivement Valérie bouge, lance ses fesses en arrière pour chercher la pénétration et feule 

— Sors ta langue au lieu de geindre

Elle darde sa langue vers moi et je la suce de façon obscène, la tirant vers moi avec mes lèvres. Moi aussi je sens ma petite chatte couler, j’adore cette petite domination, je n’ai pas besoin d’autre choses pour le moment et en attendant de voir ce que l’avenir nous réserve je suis délicieusement bien. Je reprends son visage entre mes mains puisque mon homme a basculé un peu en avant et a pris le relais en pelotant sa poitrine et je continue à lui sucer sa langue. Elle commence à baver un peu mais ne se retire pas, le surplus de salive coule dans son cou, preuve de son excitation, de sa soumission. Enfin, je desserre ma prise, la laissant un peu respirer puis lui lèche le visage luisant comme dans un film sur lequel je me suis branlée comme une malade. Cela m’avait excitée de de le voir mais là, le faire sur Valérie, oh bon sang ! 

Je sens qu’elle monte lentement vers le plaisir mais pour elle, pas question de jouir déjà !

— Retire toi !

Je reviens vers la queue de mon homme, toute brillante de cyprine et de pré-sperme,l’embouche pour en savourer le goût exquis, la remet en place et le « mmmmppf » qu’elle pousse est un vrai régal puis la ressort et la reprend encore, ce véritable aphrodisiaque me rend toute chose et au mouvement suivant, je me passe la queue durcie partout cela sur le visage, étalant leurs jus mélangés sur mes joues mon front, partout , comme une vraie preuve de stupre. Il se plonge a nouveau profondément en elle et je reviens vers notre complice ;complice qui comprend immédiatement mais attend néanmoins mon ordre pour me lécher le visage et le nettoyer de toutes ces traces de plaisirs.  Je me redresse ensuite et la regarde, la bouche ouverte, extatique, en attente de mes directives. Je la laisse attendre un peu et lui glisse alors sur un ton de conspiratrice

— Je vais savourer ce qu’il va te faire ouvre toi bien.

Un clin d’œil a mon homme, il se redresse, mouille ses doigts et viens badigeonner l’anus de Valérie qui attend un peu anxieuse. Il s’introduit en elle d’une poussée longue, unique, presque somptueuse. 

— Alors il t’empale bien ?

— Mmmmm

— Mon mec va te sodomiser à fond, tu vas prendre !

Il entend ma demande et une fois bien calé, la défonce avec force, la faisant tressauter à chaque fois qu’il s’enfonce en elle, la faisant hurler et gémir

— Arrête de gémir, bouffe moi la chatte maintenant !

Totalement vaincue elle darde sa langue dans mon intimité brûlante.. Adossée aux coussins, le tableau qui s’offre à moi est d‘une perversité rare, sauvage même. Le voir l’enculer de toutes ses forces, lui claquer les fesses à la faire rougir, la voir bouger comme une poupée pantelante, la voir me lécher de grands coups de langue sauvages sans retenue, je monte dans la vague, que dis-je la tempête !

Mais j’en veux plus !  

Je me tourne, prends la même position qu’elle, lui tend mon petit fessier et lui ordonne de me bouffer le cul. Et oui, ce sont bien les mots que j’ai employée, me complaisant dans la luxure. Elle s’exécute immédiatement, me gratifiant d’une feuille de rose sauvage, sans retenue, qui me fait grimper vers le nirvana car, conjuguée au fait que je me masturbe comme une dératée, deux doigts dans le vagin tout en me frottant le clito. Je suis inondée, envahie par le plaisir, les gémissements que mes partenaires poussent, les « tiens prends ma queue » , les «  oui, ouiii » qui montent dans les aigus, tout concourt à mon plaisir 

J’en suis à hurler des « défonce là, défonce là «  comme une litanie et les cris de plaisir que pousse soudain mon homme suivi par ceux de Valérie me font jouir d’un coup, emportée dans un mouvement irrépressible. Je m’effondre sur moi-même tant c’est intense et mets un long moment à me tourner pour voir mes acolytes. Lui me regarde, un sourire un peu hors du temps plaqué sur son visage, Valérie gît encore sur le ventre, les jambes écartées et seul un mouvement respiratoire montre qu’elle vit encore, vaincue par le plaisir, son cri de jouissance a été le déclencheur de mon orgasme foudroyant.

Je mobilise un peu d’énergie pour revenir vers lui, l’embrasser avant de passer la main sous elle et de recueillir le sperme qui s’échappe de son petit trou encore un peu ouvert tant il y a allé. Ensuite, dans l creux de ma main je présente son offrande à Valérie en la secouant un peu pour la tirer de sa torpeur.

Elle bouge, et viens laper ma main dans un geste de soumission qui génère immédiatement une nouvelle énergie en moi.

Tant mieux, la soirée n’est pas finie...

Diffuse en direct !
Regarder son live