Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 14 812 fois
  • 35 J'aime
  • 0 Commentaire

Les dressages de Christine

Chapitre 2

Avec plusieurs femmes

II - CHRISTINE FAIT DES EMPLETTES


    Eric, le jeune amant de Christine fait la même taille qu?elle, 1m80 et à l?exception de la poitrine, leurs mensurations correspondent à peu près. Christine a pris l?habitude de jouer à la poupée avec son amant, elle le travestit, et le maquille puis le fait circuler dans son appartement ainsi arrangé. Elle sait qu?il a le sexe tendu sous ses vêtements car Eric apprécie beaucoup ce petit jeu.

    Mais aujourd?hui Christine varie le scénario elle a décidé d?aller faire des courses en ville et dit à Eric de l?accompagner.

    Comme elle n?aime pas beaucoup les séances de déshabillage, essayage, rhabillage elle va se servir d?Eric comme mannequin, ça lui donnera également un autre point de vue sur les tenues qui lui seront présentées. Puis la chance aidant ça peut créer des situations intéressantes.

    Bien entendu, ils n?ont pas la même conformation et tous les vêtements ne se prêtent pas à ce stratagème. Mais pour certains dessous ça marche.

    Ils entrent à présent dans une boutique de lingerie féminine.

     ? Bonjour monsieur, madame ?

    Une petite femme brune, 30, 35ans piquante un peu ronde, les accueille.

     ? Que désirez-vous ? ?

     ? Voudriez vous nous montrer vos dernières collections de porte jarretelles et de corsets ? ?

    La vendeuse étale sur le comptoir différents articles tous plus fins et sexy les uns que les autres et Christine sent qu?Eric est impatient de la voir procéder aux essayages. Christine a porté son choix sur un corset noir muni de jarretelles et sur deux porte jarretelles fleuris, en soie, la vendeuse les prend et se dirige vers la cabine d?essayage en invitant Christine à la suivre.

     ? Non mademoiselle, c?est le jeune homme qui va les essayer ?

    Elle aurait aimé prendre un cliché du visage de la vendeuse et surtout du jeune homme qui passait brutalement du rôle de spectateur à celui d?acteur. La vendeuse tout d?abord surprise s?adapte finalement très bien la situation et adresse un sourire entendu à Christine. Elle conduit Eric dans la cabine et tire le rideau, ne sachant pas trop comment s?y prendre, il appelle sa maîtresse.

     ? Mets-toi en slip et essaye le corset, mais surtout ne te laisse pas aller ajouta-t-elle en portant les yeux sur la bosse qui déforme sa braguette. Appelle-nous quand tu es prêt ?

    Il fallut à Eric cinq bonnes minutes avant d?appeler sa maîtresse. L?étroit corset noir lui enserre la taille soulignant sa minceur et met en valeur son derrière musclé, elle le fait tourner sur lui-même pour avoir une vue complète de son amant. La petite vendeuse ne perdait rien d?un spectacle somme toute assez peu courant. ? Ca lui va bien ?

    Quand ?ric est de profil les deux femmes ont le regard attiré par le slip tendu vers l?avant par la puissante érection, exposant à leurs yeux une jolie petite couille bien rasée, par l?interstice ainsi crée ente le slip et la cuisse. En voyant l?humidité qui transperce le slip au bout de la verge, Christine se dit qu?il faut calmer le garçon avant qu?il explose tout seul au risque de souiller la marchandise.

     ? Eric, retire le corset, et baisse ton slip, mademoiselle je prends le corset, mais auriez vous un mouchoir ou une serviette en papier ? Je crois qu?avant de poursuivre les essayages il me faut calmer ce jeune homme. ?

    La vendeuse que la situation commence à émoustiller va mettre les articles à l?abri sur le comptoir, verrouille la porte du magasin, prend dans son sac un paquet de serviettes périodiques et revient près du couple. Christine tient à pleine main la queue du garçon et attend le retour de la jeune fille avant de commencer à le branler. La verge dépasse de la main de sa maîtresse qui dégage bien le gland cramoisi, et bouffi de désir, dont la petite fente laisse échapper un écoulement transparent qui humecte les doigts de la manipulatrice. (qui a dit méat coule pas ?)

    Le vidage d?Eric a l?air d?exciter la petite vendeuse qui regarde le régulier va et vient sur le membre turgescent. Quand elle le branle elle exige que le jeune homme garde les yeux ouverts et soutienne son regard le plus longtemps possible, elle aime voir le garçon se troubler quand l?orgasme s?annonce, elle aime le sentir glisser vers l?abandon. Elle imprime à sa main un rythme régulier, mécanique, le même jusqu?à l?éjaculation, elle lui montre ainsi que rien ne pourra l?influencer, pourtant elle sent bien que par moments il souhaiterait qu?elle varie ses caresses, il donne des coups de reins pour qu?elle accélère ou se recule quand la sensation devient trop vive, presque douloureuse, mais elle ne se laisse pas influencer, c?est un des moyens qu?elle utilise pour lui signifier que c?est elle qui dirige. Quand la queue se raidit au paroxysme, annonçant à sa main l?explosion inéluctable, juste avant le premier spasme, elle lâche le membre qui oscille livré à lui-même comme un noyé qui cherche de l?air, et tend une serviette à son amant.

    Ca l?excite de voir le jeune mâle se contorsionner pour contrôler ses jets de foutre sans pouvoir s?abandonner au plaisir qui l?envahit et devoir s?essuyer le gland alors que l?extase vrille encore ses entrailles.

    Malgré la situation Eric est parvenu à collecter tout son sperme dans la petite serviette et dans ses doigts et l?odeur caractéristique - bien connue des amateurs - du foutre frais d?un jeune homme de 18 ans, flotte à présent dans le magasin de lingerie.

     ? Va te laver ! Mademoiselle, il y a bien un lavabo pour qu’il puisse faire un brin de toilette ? ?

     ? Bien sûr, dans la cour intérieure, derrière le magasin ?

    La jeune fille montre la porte à Eric qui sort nu comme un ver, il savait qu?il n?était pas question de discuter, il espère seulement ne pas faire de rencontre.

     ? Vous le faites sortir tout nu ? ? s?étonne la vendeuse.

     ? Comme ça il ne mouillera pas ses vêtements, puis il traînera pas en route ?

    Le pragmatisme froid de sa cliente l?impressionne.

     ? Il n?a pas essayé les porte jarretelles, que comptez vous faire ? ?

     ? On va continuer les essayages, mais pour éviter tout risque de désordre on va l?équiper d?un préservatif, voulez vous le lui enfiler ? ?

     ? Pourquoi pas ? la situation excite de plus en plus la jeune fille, qui désire participer.

    Eric revient déjà, sous le regard intéressé des deux femmes, il bande moins fort mais quand la jeune vendeuse lui enfile le petit capuchon de latex, sa verge se redresse immédiatement.

    Il passe tour à tour les deux porte jarretelles, elles le font déambuler, la queue en l?air, autour du présentoir central mais ce tableau, pourtant charmant, ne leur suffit pas,

     ? J?avais l?intention d?acheter des bas il va les mettre, oh ! et puis le temps qui passe j?ai une autre course à faire avant que ça ferme, puis-je vous confier ce jeune homme pendant une demi heure ? ?

    La jeune fille n?en croit pas ses oreilles, et s?entend répondre

     ? Oui pourquoi pas ? ?

     ? Parfait, et toi sois sage avec mademoiselle ! Donnez-moi la clé comme ça je pourrai rentrer directement ?

     ? C?est pas la peine, la porte de derrière est ouverte il, vous suffit de passer par le porche qui jouxte la boutique.

    Christine n?avait jamais prêté son amant et tandis qu?elle s?éloigne du magasin elle pense qu?elle risque de le retrouver complètement déréglé. C?est tout un art de former un homme, c?est comme un cheval et un mauvais cavalier peut vous fiche en l?air des mois de dressage.

    A son retour elle les trouve en train de forniquer, vulgairement, debout dans le couloir de l?arrière boutique. La jeune inconsciente en pamoison se cramponne à son amant, l?embrassant à pleine bouche, le corsage défait, se faisant prendre comme une chienne en chaleur.

    J?avais raison de me méfier, elle lui a tout donné d?un coup la petite conne. Maintenant il va être irrécupérable.

     ? J?espère que vous l?avez pas sucé au moins ! ? ne put-elle s?empêcher de dire.

    Aujourd?hui, elle ne sait toujours pas pourquoi elle ne les a pas plantés là, ces deux profanes du sexe, car après cette expérience, son jeune disciple n?a plus jamais aussi bien fonctionné et Christine le congédia moins d?une semaine après.

    Marc

    Août 2002

Diffuse en direct !
Regarder son live