Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 14 067 fois
  • 51 J'aime
  • 1 Commentaire

Les expériences d'un jeune homme

Chapitre 1

Ma première fois

Gay

Les différentes histoires qui se succèderont sont toutes des histoires vraies. J’ai décidé de mettre par écrit mes différentes aventures, si courtes furent-elles. Cela ira de ma première expérience jusqu’aux dernières. Avec le recul, je garde de toutes, un bon souvenir.


Je vais donc commencer par ma première expérience, par définition mon dépucelage.

A cette époque, je me connectais régulièrement sur un chat tout public fréquenté entre autres par un certain nombre d’hommes homosexuels. Je cherchais depuis un certain moment un homme avec qui avoir ma première expérience. J’entamai la discussion avec un garçon d’environ mon âge (j’avais à l’époque 21 ans). Lui recherchait un plan cul. Il recevait dans son appartement et était à la fois actif et passif. Nous avons discuté un peu de mon inexpérience et défini nos envies respectives. Il ne me mettait pas la pression et semblait sympathique. Il m’envoya quelques photos de lui, et je fis de même. Il me proposa de me rendre chez lui. Après réflexion, j’acceptai, non sans appréhension et stress. Il me donnait une adresse et son numéro de téléphone, dans un quartier que je ne connaissais pas.


Après y avoir réfléchi encore et encore, je m’y rendis en voiture. Arrivé sur les lieux, je l’appelai en numéro masqué. Il répondit, m’indiqua qu’il habitait en réalité dans le bâtiment juste à côté de celui qu’il m’avait indiqué, et il apparut à une fenêtre. Je ne le voyais pas bien, mais son visage correspondait à la photo qu’il m’avait envoyée. Je sonnai au nom qu’il m’indiquait et montait jusqu’à son appartement, enchaînant les marches deux par deux. L’excitation se mêlait à l’appréhension.


Arrivé dans un couloir, une porte s’ouvrit. J’approchai et il me fit entrer. L’ambiance était tamisée. L’appartement était faiblement éclairé, très haut de plafond. Il portait un T-shirt et un simple boxer. Il me proposa à boire, mais je déclinai. Il m’invita à ôter mes chaussures et à monter le rejoindre dans la chambre. Je m’accroupissais pour défaire mes lacets. Il monta immédiatement un petit escalier en colimaçon conduisant à sa chambre, tout en ôtant son T-shirt. Après m’être déchaussé, je le rejoignis. Il m’attendait, sur son lit, allongé sur le dos, nu. Je me déshabillai rapidement, laissant mes vêtements sur le sol, et m’installai à ses côtés.


Sa main se dirigea vers mon torse et commença à parcourir mon ventre. Une décharge me parcourut immédiatement. Sa main glissa entre mes genoux et commença à remonter. Mon corps tressaillait à chacun de ses gestes. La tension était palpable. Il s’approcha et posa sa bouche sur mon torse puis sur l’un de mes tétons. Mon corps était crispé. Il me murmura de me détendre et prit ma bite dans sa main. Il commença une masturbation très lente. Ma main glacée attrapa à son tour son sexe brûlant et commença une masturbation lente également. Il lâcha mon sexe, se leva et vint placer son corps sur le mien. Il m’embrassa dans le cou puis parcourut mon torse, en s’attardant sur mes tétons, et descendit jusqu’à ma queue qui bandait à présent assez durement. Il commença à me sucer, lentement. Les sensations étaient curieuses, ni agréables, ni désagréables. Mon corps restait figé, traversé de petites décharges électriques.


Il me suçait, mais je n’éprouvai aucun plaisir, restant là, à le fixer, en train de s’exécuter.


Il finit par s’arrêter, et me proposa d’inverser les rôles. Comme je le lui avais demandé, il enfila un préservatif, et je m’approchai de sa bite dressée et commençai à le sucer. Contrairement à moi, il sembla apprécier, poussant quelques soupirs ne laissant guère de doute. Sa main se posa sur ma tête et il me caressa les cheveux pendant que j’essayais de gérer les allées et venues de son sexe dans sa bouche. Il n’était pas énorme, mais cela nécessitait quand même toute mon attention. Sa main accompagnait mes mouvements de tête sans jamais forcer. Elle glissa sur ma nuque et remonta dans mes cheveux coupés courts. Je le suçai encore. Le préservatif avait un petit goût de caoutchouc qui commençait à capter mon attention de plus en plus. Je finissais par relever la tête, masturbant encore son sexe dressé. Il m’invita à remonter sur lui. Mon corps fébrile s’installa sur le sien et ses mains caressèrent mon dos puis mes fesses. Je ne bougeais pas.


Je patientais, le laissant me caresser, sans que je n’éprouve de plaisir particulier.


J’avais déjà en tête la suite. Je plaçai doucement mon orifice à proximité de ce que j’imaginais être son gland et me redressai lentement. Sans que je n’aie à dire quoi que soit, il avait compris. Il me demanda si j’étais sûr. J’acquiesçai, n’ayant aucune idée de ce que cela impliquait. A l’aide de sa main, il plaça son gland à l’entrée de mon anus. J’appréciai la sensation. Mon anus se serra. Il commença alors à essayer de s’introduire. Mais mes muscles résistaient et se contractaient. Il se repositionna à plusieurs reprises, essayant de franchir la barrière de mon anus, mais ce dernier ne laissait rien passer. Je ne parvenais pas à me contrôler et à me laisser pénétrer. Il n’insista pas, ajoutant que c’était déjà beaucoup pour une première fois.


Il me proposa de me sucer à nouveau. J’acceptai. Mais comme la première fois, je n’éprouvais aucun plaisir et mon corps restait crispé. Après quelques minutes, il s’allongea à nouveau sur le dos et m’invita à revenir le sucer. J’approchai mon visage de son sexe, n’osant pas mettre ma bouche sur le préservatif qui recouvrait toujours son sexe. Je lui léchai alors les couilles et maintenais ma bouche à la base de sa bite. Il finit par comprendre et changea de préservatif. Je le suçai à nouveau et il reprit ses caresses, donnant parfois quelques délicates impulsions pour m’inviter à avaler plus encore son sexe dressé. Je finis par me relever et m’allongeai à côté de lui. Il attrapa sa bite d’une main, et la mienne de l’autre et commença à nous masturber. La position n’étant pas très confortable, il me rendit ma bite et chacun d’entre nous entama une masturbation destinée à se libérer. Il éjacula en premier, expulsant quelques jets de sperme sur son bas-ventre.


Son regard se pose sur ma queue.


Je me masturbais, mais ne sentais rien venir. Pire, je commençais à éprouver des difficultés à maintenir ma queue en érection. J’accélérai le mouvement, espérant pouvoir éjaculer quelques gouttes, mais rien ne venait. Le temps semblait long. Je simulai une éjaculation en frottant la goutte de liquide perlant au bout de ma bite sur mon pubis.

Il me passa alors un mouchoir et je m’empressai de recouvrir la zone et de l’essuyer. Je me rhabillai rapidement, pendant qu’il renfilait son boxer. Il me raccompagna jusqu’à son salon et me proposa de nouveau de boire quelque chose. Je déclinai la proposition, n’ayant qu’une envie, partir vite. Je laçai mes chaussures et pris congé rapidement.


Sur le chemin du retour, mes sentiments étaient partagés, satisfait d’avoir tenté l’expérience, mais déçu de n’y avoir pris aucun plaisir, et même frustré de ne pas être parvenu à jouir. Je corrigeai ce dernier point en arrivant chez moi.

Diffuse en direct !
Regarder son live