Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 017 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

LES FLOTS DU DESIR !

Chapitre 1

Gay

C’était comme çà chaque jour!


Au réveil, aussitôt conscient, je bandais et je me touchais la bite en pensant à lui, et en caressant la photo de lui tout nu que j’avais sous mon oreiller et que j’embrassais en imaginant que son sexe tendu sur la photo était là, près de ma bouche et appelait mes lèvres. Pendant ma toilette, après le petit déjeuner, nu devant mon miroir je me tripotais la queue en la décalottant de deux doigts, pour la faire bander. En imaginant la sienne entre mes doigts, mais sans me faire jouir pour garder mon désir intact. Et en allant au Lycée je bandais en marchant et j’étais en transes en pensant que j’allais le revoir, le toucher le sentir, et ce soir dans les toilettes, l’embrasser lui et son bâton de chair odorante !


Marc était grand, roux et athlétique, et son short contenait , à peine, le volume de sa bite dont on devinait la forme sous le tissu, ce qui me faisait, à nouveau bander! Il sentait très fort, comme beaucoup de roux. Il avait de grandes mains, peu soignées, mais je l’imaginais entrain de ses caresser la bite en la décalottant et en passant son pouce, dans le sillon sous le gland, là où stagnent les moiteurs si excitantes à humer au bout des doigts humides.

Assis sur le sol en gravier de la cour, il me regardait aussi, et se passait une main entre les jambes pour bien mouler la forme de sa queue qu’on devinait imposante et vibrante et qu’on avait envie d’aller visiter en passant une main dans l’ouverture de la jambe courte du short de sport.

Un jour, entrain de nous rhabiller dans les vestiaires, il m’avait regardé entrain de retirer mon short pour mettre mon caleçon, et je m’étais un peu attardé, en le faisant, pour qu’il ait bien le temps de la voir, à moitié bandée, mais il était trop loin pour voir qu’elle était luisante de mouille. .Rhabillé, il se rapprocha de moi:

-"Ce soir je vais au ciné, tu ne viendrais pas avec moi? Il y a un bon western! J’hésitais, et puis j’acceptais en pensant que c’était l’occasion rêvée pour le connaître mieux. Et à cette idée, je me caressais la queue presque toute la journée, mais toujours sans me faire jouir!


Le soir, au cinéma, la salle était à demi-remplie, nous étions assis tous les deux côte à côte et lorsque la lumière s’éteignit, je sentis sa jambe se presser contre la mienne. Ce fut ma première émotion de la soirée et ma bite remplit davantage mon caleçon! Le film était quelconque mais je faisais semblant de m’y intéresser lorsque soudain je sentis sa main se poser su mon genou!

Mon cœur battit, mais je ne bougeais pas, alors que sa main remontais le long de ma cuisse, par dessus le tissu de mon pantalon. Er comme j’avais sorti ma queue de mon caleçon et l’avais plaquée le long de ma cuisse pour bander plus à l’aise, ses doigts rencontrèrent vite le gland et la hampe dure et vibrante. Il en fit le tour pour bien la mesurer et cette pression me fit bander plus dur. Puis ses doigts me quittèrent et sa main plongea dans sa poche où je les vis onduler sous le tissu. Les doigts ressortirent et il les fit glisser, moites, sous mon nez pour que je sente la troublante odeur de ce sexe d’étalon!


Je savais depuis longtemps qu’il avait envie d’avoir des relations intimes avec moi, et ce désir était partagé, mais je n’osais pas me décider à agir. Ce soir là était particulier et je l’avais laissé me caresser la bite sous le tissu avec une grande émotion. Je savais pou l’avoir vu bander aux douches en me regardant qu’il avait aussi envie que moi que çà arrive!

Et ce soir là, en sortant du cinéma, où j’avais refusé, malgré mon envie, d’aller aux toilettes avec lui, nous étions allés chez lui, en restant assis au bas de l’escalier de l’immeuble pù nos genoux ne s’étaient pas quittés et nos mains sentant la longue forme dure et raide de nos queues dans le pantalon!

Enfin, nos doigts avaient osé ouvrir nos braguettes dans le noir, pour pouvoir toucher le douceur de cette peau dont le contact était si doux et chaud que je faillis juter dans ses doigts!

Diffuse en direct !
Regarder son live