Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 429 fois
  • 22 J'aime
  • 0 Commentaire

Les hauts et les...bas

Chapitre 1

Travesti / Trans

Catégorie Fetish/sm


"Les hauts et les...bas"


Ce n’est pas toujours simple d’être le patron d’une petite entreprise surtout lorsque la promiscuité des bureaux oblige à une forme de cohabitation permanente.

Vous me direz que c’est la vie et qu’il n’y a qu’à bien choisir ses collaborateurs. Les deux miens ne sont pas trop mal. Morgane la jolie comptable administrative et Gaël le commercial chargé aussi de certains aspects de manutention l’amenant à sortir de sa réserve naturelle (il est un peu timide) mais aussi à y entrer pour stocker des cartons lors des livraisons ou expéditions. Morgane à ce moment là l’y rejoint pour donner un coup de main. Assis à mon bureau dans le coin de la pièce donnant sur la fenêtre je trouve leurs absences parfois un peu longues et il m’est arrivé de regarder vers la fenêtre de l’entrepôt juste en face. Les vitres dépolies ne permettant malheureusement que de distinguer vaguement des silhouettes. De reconnaître les couleurs aussi notamment celles souvent vives des tenues de Morgane.


Morgane, au fait, je ne vous l’ai pas présentée. 32 ans, plutôt grande et même un peu voûtée parfois elle n’en a pas moins une allure folle. De touts petits seins manifestement qu’il faut deviner. Des jambes qui n’en finissent pas. Des talons souvent plats ou de temps en temps vertigineux quand elle se met en jupe ou en hiver en bottes. Un sourire ravageur avec un menton carré quelque peu masculin, des dents parfaites et des yeux clairs. Bleus ou gris cela dépend des jours.. Son charme autant que sa compétence (que j’ai découverte bien réelle) m’ont séduit au moment de l’embauche. Une manière aussi de déniaiser le côté bon gamin de Gaël mon commercial. Toujours disponible auprès de moi comme des clients mais dont la bonne volonté un peu molle finissait par être lassante. Avec Morgane en face, il allait bien devoir se lâcher un peu le blondinet s’il ne voulait pas être bouffé tout cru avec ses chemisettes bleues impeccablement repassées et ses jeans serrés.


Morgane arrive dès le matin avec un bonjour sonore et des tenues plus rayonnantes encore, d’un chic assuré mais avec la petite bretelle qui apparaît dans l’encolure large, les petits trous dans la matière du chemisier et même un extraordinaire pull rose, ras du cou, très sage à l’avant mais fermé à l’arrière pour une série de petits nœuds en soie noire. De quoi donner l’envie de passer par ce coté là pour aller la saluer de plus près. Ça tombe bien, leur bureaux sont face à face, l’aborder par l’arrière est donc le chemin naturel. Celui qui me permettrait d’aller chercher la pointe de ses seins de façon subreptice, mais bon. Ne rêvons pas ou pas de tout de suite. J’aime son coté androgyne qui me renvoie en creux à mon propre goût ou penchant un peu féminin. Certains samedi matin, lorsque l’étude du bilan demande des heures supplémentaires dont le tarif est négocié entre elle et moi, il m’arrive de m’autoriser quelques familiarités. La main qui reste sur l’épaule, le dossier que l’on regarde ensemble plus longuement. Mon dard durcit dans la petite culotte en soie que je porte avec une discrète paire de bas, même si mes doigts sont doux. Je me touche mes propres tétons avec la main libre. "Pas folle la guêpe", elle doit sentir tout cela.

Morgane sait qu’elle a du charme. Et si mes 20 années de plus ne lui déplaisent pas forcément elle a l’embarras du choix ailleurs et les coups de fils comme certains bouquets en témoignent. Manifestement elle aime être courtisée et faire souffrir. Elle ne déteste pas non plus être maîtresse par rapport à Gaël me semble-t-il...il file le gamin de 27 ans et en est heureux.


Trop heureux même à mon goût depuis quelques temps... les séances de contrôle au dépôt, de nouvel encodage des étiquettes avec Morgane me semblent sans fin. Je passe au dépôt de manière régulière ou même subreptice mais rien à signaler. Ils me sentent venir et tout doit être assez subtil. N’empêche que cela m’occupe l’esprit et me tourmente du coté du cœur comme du pantalon. Et même les soirs où chez moi je suis... en robe fluide et hauts talons, perruquée court et maquillé léger, ma poitrine serrée dans un SG redresse-seins noir et mes petits bouts comprimés par des pinces cocktail. Je me déplace et me contemple, fait se soulever ma robe, ose sortir quelques pas dans la jardin ou fermer les volets au risque d’être vu, me branle ou me lâche dans ma culotte en regardant des vidéos mais surtout en pensant à mon petit couple. Lui que j’encule en rêve et elle qui me pénétrerait avec un gode...tous les trois habillés en femmes.


C’est par le biais d’une petite caméra reliée à mon ordinateur que je vais trouver la réponse à mes questions et que va s’engager une aventure pas désagréable. Au bout de quelques jours, et en bénéficiant du fait que j’étais officiellement absent mais bien présent chez moi devant mon écran, habillée en femme au milieu de l’après midi comme il se doit (ou doigt) j’ai eu droit à un premier échantillon. Gaël range les petites caisses de vêtements (on fait dans le sportswear chic) sur les rayonnages du haut et Morgane, le stylo à la bouche le contemple. Elle fait coulisser le crayon entre ses lèvres...songeuse devant la croupe élancée de son collègue dont la chemise est sortie du pantalon. «  Allons, un peu de tenue » dit-elle et elle lui donne un claque sur les fesses. «  Et devant c’est sorti aussi ! ». Alors elle lui glisse la main sous la ceinture et, se saisissant manifestement du sexe de Gaël, le lui tire assez fort.

Le jeune homme se contente de dire ah oui et subit sans déplaisir, il laisse ses colis et ouvre sa ceinture. Il est nu dans son jean mais en retombant celui-ci découvre une paire de bas auto-fixant qui donnent à ses jambes une allure délicieusement fuselée... Oh que j’aurais aimé découvrir cela moi même...je mouille comme une femelle.


Morgane semble goûter la chose aussi...et passe ses mains sous la chemise de Gaël pour lui toucher les seins pendant que son genou remonte entre les jambes du jeune homme et les écarte. Comme elle est en jupe c’est sa jambe gainée qui s’immisce entre les cuisses du jeune homme. Frottement de lycra et joli spectacle. «  Penche toi en avant dit-elle à Gaël manifestement pas mécontent mais pas habitué non plus. En souplesse il se plie et offre à présent son cul dans toute sa superbe simplicité, à peine voit-on les couilles et la verge qui forment une sorte de flacon rose un peu plus bas. Morgane a posé son stylo et sa veste, elle enlève son sweat... Son joli soutient gorge violet est aussi subtil que ce que j’imaginais. Pas bien grand mais excitant sur cette peau claire, caressé par les cheveux... ». Elle se frotte la poitrine sur les fesses, à chaque bout son monticule... puis elle entreprend une fouille avec ses doigts, descendant jusqu’au gland. Plusieurs apports de salive permettent de commencer un malaxage savant du cul de Gaël dans lequel s’enfonce assez vite un doigt qui coulissera pendant quelques minutes avant de ressortir. « Redresse toi et lèche... ».


Gaël s’exécute et se caresse discrètement n’osant pas toucher Morgane.

Celle ci l’invitera quand même à lui titiller les seins avec le nez, à la renifler sous sa jupe et à lui lécher le collant..... «  J’ai bien envie de t’inonder à travers ma culotte la prochaine fois lui dit-elle. Pour cette fois elle se cambre, relève complètement sa jupe, fait du bout des ongles un petit trou dans son collant, y passe le doigt pour écarter son string violet et caresser un peu ses lèvres. Elle lâche une petite giclée dorée que Gaël est invité à avaler ce qu’il fait sans défaillir.


La prochaine fois avait dit Morgane...alors attendons la prochaine fois...



Jeannedorée

Diffuse en direct !
Regarder son live