Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 271 fois
  • 11 J'aime
  • 0 Commentaire

Les jambes des femmes (Mémoires d'un obsédé

Chapitre 1

Hétéro

Avertissement: j’ai choisi de classer ce récit dans la rubrique "Histoire vraie" même si "Histoire vraie romancée" serait une classification plus juste.


LES JAMBES DES FEMMES ou MEMOIRES D’UN OBSEDE


Bonjour.

Je m’appelle Adam et depuis mon plus jeune âge je suis obsédé par les femmes et leurs jambes.


Ma première aventure sexuelle remonte à la veille de mon 14ème anniversaire, avec une voisine du quartier où mes parents habitaient à l’époque.

Elle s’appelait Sylvie. J’étais très souvent fourré chez elle les mercredis en attendant que mes vieux rentrent du boulot.

Sylvie avait environ 35 ans, sans enfants. Peut être était-ce cette raison qui m’avait valu son affection. Elle ne travaillait pas et occupait ses journées comme elle pouvait jusqu’au retour de son mari, Alain, patron d’une PME.

Son visage était ingrat, son nez disgracieux, mais elle avait un corps qui ne cessait de faire retourner les têtes sur son passage. Et ce corps, Sylvie savait le mettre en valeur: elle s’habillait la plupart du temps de jupes fendues jusqu’à l’aine, dévoilant copieusement ses cuisses galbées et recouvertes de fins collants, noirs marrons ou beiges.


Un après midi, alors que Sylvie était plongée dans la lecture d’un ouvrage, je ne tenais plus à la vue de ses cuisses dévoilées par le biais d’une robe rouge à boutons. Enfoncée dans le canapé elle tenait ses jambes croisées très haut. Mon coeur battait la chamade et je bandais comme un âne. Sans réfléchir aux conséquences, je posai ma main sur la cuisse de Sylvie. Cette dernière sursauta:

"Mais?... Adam! Qu’est-ce qui t’arrive?"

Je bafouillais:

"- Oh s’il te plaît Sylvie. Laisses moi caresser tes jambes, elles sont si belles

— Mais je pourrais être ta mère. Tu fais ça avec ta mère?

— Oh non bien sûr que non. Mais laisse moi continuer s’il te plaît. Je t’en supplie!"


Ne sachant sans doute plus comment réagir, elle me laissa caresser et embrasser fougueusement ses jambes pendant plusieurs minutes. Et cela aurait pu durer plus longtemps sans doute si je n’avais brutalement joui dans mon pantalon sous le coup de l’émotion. Je me sentais ridicule et partis comme un voleur.

Diffuse en direct !
Regarder son live