Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 16 411 fois
  • 91 J'aime
  • 5 Commentaires

les jouets de maman

Chapitre 3

Inceste
91
5

Après de nombreuses demandes de lecteurs, d’ajouter une suite à ce récit, je me remets au clavier.

Papa, vient de rentrer à l’improviste. Il nous surprend maman et moi en plein ébat sulfureux. Nous nous attendons à subir ses foudres, mais c’est le contraire qui se passe. Il s’assied dans un large fauteuil en arborant un grand sourire. Il nous commande même de reprendre où nous nous sommes arrêtés. Maman et moi sommes surpris de sa demande. Je regarde papa, le coquin m’encourage :


— Allez, bourre ta maman, ne fais pas attention à moi, je ne suis que spectateur, surtout ne la ménage pas cette salope !


Je m’approche de maman, l’enlace tendrement, nos lèvres se joignent, nos langues se nouent nous échangeons nos salives. Ma main, glisse sur son corps à la recherche de ses formes, je caresse doucement ses lobes mammaires, les masse sans brusquerie Je saisis, entre mes pouces et mes index, ses mamelons. Je les roule longuement entre mes doigts. Les bougres se dressent fièrement au centre des aréoles brunes. Maman geint, elle ferme les yeux en poussant des nombreux soupirs, ses bouts larges et épais augmentent en volume, je prends plaisir à la faire gémir en les pinçant de plus en plus fort.


Nous basculons sur l’épaisse moquette, ma bouche vorace parcourt toutes les parcelles de son corps. Je me redresse et enjambe son corps. Je me place tête bêche, j’écarte avec mes doigts les grandes lèvres de sa chatte, sors de son écrin la perle, pose ma bouche dessus et l’aspire fortement. Maman se cabre tellement l’aspiration est violente, elle geint comme un animal en rut. Je lui dévore le bouton d’amour sauvagement. Elle plaque sa bouche sur ma vulve, et enfonce sa langue dans ma gaine de chair, elle me fouille profondément. Sous les coups de langue de plus en plus rapides, je pousse des grognements rauques.


Maman agite son bassin, la pression monte dans nos corps insatiables, elle s’arc-boute et explose de jouissance, sa cyprine me remplit la bouche. J’avale avec délectation ce jus visqueux au goût suave. Maman s’acharne sur ma vulve, elle me fait mouiller atrocement, elle avale avec gourmandise mon nectar. J’ondule du bassin me cabre et gicle à mon tour.

Je me relève, saisis sur la table basse un vibro et un gode de bon diamètre. Maman me sourit, papa lui a extirpé de son pantalon sa queue, et la branle énergiquement, son poignet frappe ses couilles à chaque descente de sa main. Maman prend la pose, replie ses jambes sur son torse et les maintient fermement.


Elle m’offre ses orifices sans rechigner, je place le gode sur sa fente suintante, et pousse sur l’engin de silicone. L’engin s’enfonce profondément en elle, maman se cabre en grognant de plaisir. Je place sur son clito le vibro, et actionne la vibration, maman pousse un râle de bonheur. Je laisse l’engin appuyé sur son bouton gonflé. Avec mon autre main, je fais coulisser le gode dans son conduit brûlant. Le va-et-vient que je pratique la fait ronronner comme une chatte en chaleur.


J’accélère la vitesse de pénétration du gode, elle serre les dents sa bouche est grande ouverte, elle pousse un hurlement terrible. La puissante giclée qu’elle envoie, expulse le gode de sa chatte. J’appuie fortement le vibro sur son bouton sensible, elle se cabre à nouveau et jouit une seconde fois, ses râles rauques sont impressionnants, j’enfonce le vibro dans sa chatte qui ne cesse de gicler, je la ramone sauvagement un bon moment, ma main est trempée de son jus.


Papa serre sa queue comme pour l’étrangler, il ne nous quitte pas des yeux, son gland violacé est impressionnant, de sa main libre il se triture les couilles rageusement, de la salive sort à la commissure de ses lèvres, il est haletant. Enfin je retire l’engin du cratère en éruption, maman se masse férocement les seins son excitation et terrible. Je sais ce qu’elle veut, je m’arme du plus gros gode ceinture que nous possédons, il est aussi gros qu’un bras d’enfant.


Maman garde la position, elle me lance un grand sourire. Je frotte le monstre contre sa chatte en feu, je la saisis par le haut des cuisses et pousse le plus que je peux. Lentement l’engin s’enfonce en distendant la chatte au maximum. Maman à la bouche grande ouverte, mais aucun son n’en sort.


Elle halète atrocement, le mandrin est enfin enfoncé en elle jusqu’aux couilles factices. Les bourses de l’engin sont remplies d’un liquide visqueux, je me cramponne à maman et commence à la bourrer férocement. Mes coups de béliers sont violents, je sais que maman adore être brutalisée sexuellement, j’en profite pleinement. Je fais coulisser le monstre dans la gaine dilatée de plus en plus rapidement, elle couine comme un animal.


Mes assauts répétés, ont vite raison de sa résistance. Elle hurle en agitant son bassin comme une damnée, je presse sur les bourses, une puissante giclée de liquide lui remplit la chatte. Maman grogne de plaisir, j’appuie de nombreuses fois sur les couilles de silicone. À chaque giclée, maman pousse un râle de plaisir, je la démonte encore un bon moment avant de me retirer de sa fournaise.


Papa a déchargé sur le plancher, mais continue de se masturber, il pousse un grognement lorsqu’une nouvelle décharge fuse de sa lance. La chatte de maman et béante, le liquide abondant qui s’échappe, coule sans cesse sur les lattes du plancher. Maman passe sa main sur sa chatte, récolte du liquide et s’en enduit l’anus. Ses doigts fouillent l’anus puis repartent à sa chatte s’enduire à nouveau du liquide visqueux.


— Oui prends-la par le cul, oui défonce ta salope de maman encule-la !


Maman sur enrichie :


— Oui par le cul ma chérie vas-y prends-moi fort !


Je frotte le manche gluant contre son anus, je pousse fortement, maman grimace. L’anneau cède et avale petit à petit la bite factice. Le monstre s’enfonce jusqu’aux couilles sans aucun arrêt. La gaine anale et distendue, maman a les yeux exorbités, son souffle et court sa respiration rapide. Je commence à faire voyager le monstre dans son rectum dilaté, elle gémit à chacun de mes mouvements, j’accélère, elle grogne, en agitant sa croupe large. Les coups de boutoir que je lui prodigue ne sont pas de toutes douceurs, les assauts du pal sont brutaux, elle pousse des cris atroces, papa m’encourage.


— Plus fort casse-lui le cul !


Le rythme et très rapide, maman bascule sa tête de gauche à droite, ses yeux sont exorbités, son souffle et court sa respiration rapide, ses yeux sont révulsés, sa bouche est déformée par un rictus affreux. Soudain, elle se cabre en hurlant, j’appuie sur les fausses couilles, une puissante giclée remplit les entrailles de maman qui halète fortement. Ses grognements ressemblent à ceux d’un fauve, elle se tortille de jouissance sur le pal monstrueux. Je la pilonne encore un moment avant de me retirer de ses entrailles.


Papa s’approche pour contempler le trou béant, le bougre n’est pas près de se refermer de sitôt

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder