Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 15 406 fois
  • 78 J'aime
  • 10 Commentaires

Les jouets de mon fils

Chapitre 1

Gay

Je me présente, Pierre 48 ans homme brun d’un mètre quatre vingt, les yeux marrons, marié à Isabelle, jolie brune de 45 ans très pulpeuse. De notre union est né Alexandre, grand brun ténébreux de 18 ans adapte de mécanique et de sport extrême.


Les vacances se présentent à nous. Mon fils travaille cet été dans un petit garage proche de chez nous. Moi mon travail me laisse beaucoup de liberté dans mes choix de vacances quand à ma femme l’été lui est interdit pour prendre des congés.


Nous avons aménagé au fond du jardin un studio pour Alexandre pour qu’il puisse être autonome et l’espace est assez grand pour faire de la mécanique sur une vieille golf qui appartient à la famille depuis longtemps.



Ce jour-là j’avais décidé de prendre mon après-midi pour flâner à la maison. Personne ne devait être présent mais le portail était ouvert et le casque d’Alexandre était sur la table de la cuisine. Je commençais donc à faire le tour des pièces pour le trouver mais personne. Je m’avançais vers la dépendance pour voir s’il était présent.


En arrivant à la porte des petits gémissements venant de l’atelier me firent ralentir le pas. Curieux j’ouvrais la porte délicatement et je vis Alexandre assis sur la chaise de bureau en train de se masturber. Il avait une belle verge d’une vingtaine de centimètres et d’au moins 4 cm de diamètre. Son gland était gorgé de sang. C’était normal pour un garçon de son âge de se masturber surtout qu’il ne nous avait jamais présenté de petites copines. Le plaisir solitaire est un plaisir comme un autre et peu être très agréable.


Il faisait des mouvements lent puis rapide, accélérait, ralentissait, se pinçant les tétons en même temps. Les gémissements venaient de sa bouche. il prenait vraisemblablement beaucoup de plaisir.

Quelque chose m’intriguait, il se dandinait sur la chaise comme si ses fesses le grattaient. Quel fut pas ma stupeur lorsqu’il se redressa et laissa apparaitre un gode au moins aussi imposant que sa verge qui était posé grâce a une ventouse sur la chaise.


Mon fils était-il gay ?

La question me traversa l’esprit. Cela ne me dérangeait pas et je pouvais m’apercevoir qu’il savait prendre du plaisir avec la sodomie...


Je restais là, figé, intrigué par la suite des évènements.

Il sortit un autre gode d’un grand coffre encore plus gros que celui qui était installé sur la chaise. Il lubrifia avec abondance cette énorme jouet et le positionna sur la poutre qui se trouvait au milieu de l’atelier. Il décolla le gode le la chaise pour le positionner devant lui. Il glissa ses jambes autour de la poutre pour bien faire rentrer le gode dans son cul. Cette énorme jouet rentra presque tout seul. On voyait que mon fils avait l’habitude vu le plaisir qui se lissait sur son visage. Il commença les va et vient de plus en plus rapide. Les boules en silicone qui se trouvaient à la base de cette énorme verge venaient claquer sur ses fesses. Il alternait la masturbation de sa bite et le pincement de ses tétons. Il ouvrit grand la bouche pour sucer le gode devant lui.


Moi de mon coin j’étais là, ébahi par cette action qui, au vue du regard de mon fils, était un grand plaisir pour lui.


D’un coup les mouvements de son bassin étaient plus lent mais plus fort. Le gode entrait en lui au plus profond. Un énorme cri de plaisir sortit de sa bouche et de grands jets de sperme s’étalèrent sur le sol de l’atelier. Il sortit le gode de son cul et se jeta sur le sofa fatigué par le plaisir qu’il venait de prendre.


De mon coté je repris le chemin de la maison me demandant comment j’allais l’expliquer à ma femme... Après quelques pas, je m’aperçus que j’avais eut une érection à la vue de ce spectacle.



Une partie de la nuit fut prise par ces images de godes énormes et de plaisir intense.

Un plaisir que j’avais peut-être envie de connaitre!

Diffuse en direct !
Regarder son live