Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 12 171 fois
  • 18 J'aime
  • 0 Commentaire

Les malheurs de karine

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

bonjour !


    ce que je vais vous raconter c’est passé il y a un an. Pour vous situer l’histoire, je suis un jeune homme de 28a, et j’ai appris que ma jeune cousine qui venait d’avoir tout juste 18a venais de se faire renvoyé de son job pour avoir volé de l’argent a son patron.

    c’est a partir de ce moment qu’elle a commencé a disjonter completement au point de se faire quasiment virer de chez elles.


    je me suis alors dit qu’il y avait peut etre un coup a jouer. en effet, depuis quelques temps maintenant, je commencai a la regarder tout autrement, elle, qui a un si jolie petit visage. il faut dire que karine est tres mignonne, avec ses cheveux noir (d’origine espagnole) coupés au carré, elle n’est pas grande (1m54 pour 51 kg) et plutot pas tres pourvu coté poitrine avec un 85B, mais a un petit cul tres ferme et bien rebondi (on le croquerait bien volontié). bref, tout ça pour dire que meme si elle n’est pas tres bien doté par la nature, elle reste neanmoins tres attirante par son aspect fragile, je dis bien d’aspect, car elle a en fait un caractere tres volcanique.


    Donc, je me decida a la prendre a part lors d’un repas de famille. je l’enmena se promener dans la campagne, puis ensuite je lui proposa d’aller chez elle (ces parents etant aux repas) pour boire un coup tranquillement.

    Une fois arrivé, elle me dis qu’elle ne veut pas retourné voir les autres, et donc elle part dans sa chambre se changer.la porte de sa chambre est légèrement entre-ouverte, ce qui me permet de la voir en train de retirer sa robe noir, et de decouvrir sa petite poitrine ferme et bien droite avec des oreoles assées petite mais deja toute dréssée par le petit courant d’air qui passait. elle portait egalement un petit string noir qui mettait bien en valeur ses magnifiques fesses. une fois toute nue, elle se regarda de profil d’un air amusée, puis se vetie d’une chemise de nuit longue et d’un haut de survetement.

    Apres se charmant petit spectacle auquel j’avais pu assister, la voila qui reviens vers moi. elle met la tele en route et s’assoie a cote de moi. c’est a ce moment que jelui demanda ce qu’elle comptait faire maintenant qu’elle n’avait plus de travail. étonnée et ne sachant que repondre, elle haussa les épaules et baissa la tete. alors je lui dit que si elle avait besoin (et je savais bien qu’elle en avait besoin), je pouvait la dépannée d’argent ou d’un toit pour dormir. ce faisant, je posa ma main sur une de ses cuisses (quel douceur !!!! un délice). ne disant rien, je me mis a lui caresser les cuisses et a remonter un peu vers le haut. elle eu alors un mouvement de recul. n’y tenant plus, je lui dis clairement que comme elle n’a plus un rond, elle qui est si dépensière, elle avait interet a faire ce que je voulait. j’insistait alors pour lui faire ecarter les cuisses avec mes deux mains cette fois ci. elle se mis a pleurer qu’elle ne voulait pas parce que j’etait son cousin, et qu’elle etait encore vierge.

    Ces dernières révélation finire de me faire bander au maximum. d’un ton sec, je lui intima l’ordre de se lever et d’aller chercher une des cassettes de cul de son pere dans l’armoire. ne bougeant pas, je lui mis une petite gifle qui l’envoya chercher la cassette. nous allons dans sa chambre pour la regarder. devant les images de cette charmantes fille au gros seins en train de prodiguer une superbe fellation a son partenaire, mon sang ne fis qu’un tour. karine etait recroquevillée de son cote du lit, alors que je me m’etait nu comme un vers et exibait ma belle queue devant ses yeux appeurer par ce qu’elle voyait. je lui intima l’ordre de se désahiller devant moi, ce qu’elle fit avec difficulté. une fois nue, et voyant ce corp menu mais attirant s’offrir a moi, je me leva devant elle, et l’obligea a s’agenouiller devant moi, je lui maintien les bras dans le dos, ce qui eu pour effait de la faire pleurnicher a nouveau. sans attendre, je forcait l’entrer de sa bouche avec mon dard. ne voulant pas ouvrir la bouche, je lui attrapait un teton que je tordi. ayant mal, elle dessera les dents pour hurler, et j’en profitait pour m’introduire dans sa bouche pour ettouffer ses cris. elle ne pouvait pas m’enfourner en entier tellement j’etait enorme pour sa petite bouche. je me mis a lui limer la bouche comme si c’etait un sexe de femme en lui prenant la tete pour lui imprimer le rythme que je voulait. a ces larmes et ces cris ettouffer par mon membre, je repliquait par des hurlements de joie de violer cette bouche pour la toute premiere fois. arivant au bout de ma resistance, je me deversa au plus profond de sa gorge a coup de grand jet de spermes tout en obligeant ma chere cousine a avaler si elle ne voulait pas que je la baffe.

    Apres cette mise en bouche des plus stimulantes, elle s’affala sur le lit en pleurant. a la vue de se cul splendide, ma verge s’erigea de nouveau. je me leva et me mis derriere elle, puis la soulevant, je la fis se mettre a quatre pattes. sachant ce qui allait lui arriver, elle m’implora de ne pas lui faire trop mal, elle qui etait encore vierge. je lui dis de ne pas s’inquiter car se n’est pas son sexe que je voulait prendre dans l’immediat mais bien son superbe derriere. je me mis a lui lecher son petit coquillage pour l’humidifier, puis je fis le tour du lit pour me faire lubrifier le sexe et cette fois c’est elle qui me suca, me mettant de la bave sur toute la longueur. une fois pret, je me mis l’entrer de son cul puis commenca par de petite pression successive a progresser dans son petit trou. elle baissa son buste pour me permettre de rentrer plus facilement. enfin, elle se livrai a moi !!!! quel bonheur ! une fois totalement en elle, bien au chaud dans cette grotte etroite, je fit de petit va et viens pour l’habituer un peu, puis je commenca a me liberer en donnant des coup de boutoir de plus en plus violent, ce qui eu pour effet de la faire crier, mais plus de larmes ou de hurlement de douleur comme auparavant, mais bien des cris de jouissance. je la defonce alors encore plus fort et plus loin, pour arriver au point de non retour et lui deverser ma semance toute chaude dans ses entrailles. je me retira et elle me nettoya alors le gland avec sa langue.

    Une fois terminer je me m’habilla, et avant de partir et de la laisser tel un pantin desarticuler sur le lit, je lui dit de preparer ses affaires pour emmenager quelques temps chez moi, et qu’elle ne le dise pas a ces parents.

voila pour aujourd’hui


faites moi savoir si vous avez aimez, et peut etre que je vous conterai la suite de mes histoires avec ma cousine... contre quelques fotos ou autres !!!


cple_bonheur@yahoo.fr

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder