Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 587 fois
  • 5 J'aime
  • 0 Commentaire

Les nouveaux amis

Chapitre 3

Orgie / Partouze

Un frisson parcourt à nouveau Max. Le faire ou pas ? Il regarde sa femme, celle-ci semble d’accord. Ce serait dommage de ne pas avoir tout essayé. Il sait bien qu’il va voir sa femme se faire prendre par un autre, qu’il va devoir recevoir du sperme plein la bouche. Brève réflexion. Le choix de sa femme semble déjà fait, il ne la connaissait pas si perverse. Après tout, on n’a qu’une vie, autant en profiter. Krista s’allonge et écarte les cuisses pour laisser passer Johnny. Marianne sort un autre préservatif de son sac et le passe à Max. C’est parti ! Il s’approche du sexe de Johnny, celui-ci n’a pas encore atteint l’érection. Il le lèche, le suce, joue avec sa langue autour du gland, le rentre dans sa bouche. Il sent des mains qui caressent ses cheveux, qui lui donnent le mouvement à suivre en poussant toujours plus profondément cette bite au fond de sa bouche. Un instant, il se sent humilié de cette situation, mais il réalise rapidement que quand sa femme en fait autant, cela ne le choque pas. Il y a quelques minutes, ainsi que ce matin, c’était la tête de Johnny qu’il avait entre ses mains, et il trouvait cela normal. Le sexe de Johnny a maintenant atteint l’érection. Il relâche son étreinte sur la tête de Max, celui-ci en profite alors pour le coiffer de latex. Max regarde sa femme, elle n’a pas arrêté de se faire masturber par sa voisine pendant toute la fellation. Sa chatte est dégoulinante. Johnny s’avance vers elle, présente son sexe à l’entrée de son sexe déjà bien entrouvert et s’y introduit sans plus attendre.


Il commence alors ses va et vient sous les yeux de Max qui ne peut s’empêcher de se masturber à la vue de cette scène malgré que son sexe soit ramolli. Sous ses yeux, la bite de Johnny laboure les entrailles de sa femme et ça l’excite. Marianne s’est rapprochée des deux amants et a commencé à les caresser, Max s’avance et en fait autant. Sans complexe, ses mains parcourent aussi bien le corps de sa femme que celui de Johnny. Son sexe se gonfle à nouveau. Il passe derrière Johnny et joue à parcourir sa raie des fesses avec son sexe à moitié bandé. Marianne s’est placée sur Krista pour se faire lécher la chatte. Max toujours derrière Johnny passe ses bras de chaque côté et lui caresse le thorax, pince ces petits tétons masculins. Sa bouche s’approche du cou et des épaules de son voisin, il les embrasse, les lèche. Il a l’impression de faire l’amour à sa femme par l’intermédiaire de Johnny. Une de ses mains descend plus bas, caresse le pubis, tandis que l’autre parcourt toujours la poitrine, tout en lui léchant le cou et en laissant sa queue frotter contre les fesses. Johnny le rappelle soudain à la réalité car il est au bord de la jouissance. Totalement excité, ne se reconnaissant plus, il se rue sur ce sexe masculin, retire prestement la capote et empale sa bouche sur ce pieu de chair. Suçant et aspirant avec frénésie. Johnny ne résiste pas longtemps à ce traitement et décharge tout un flot de sperme tiède dans la bouche de Max. Ce dernier se retire en serrant bien les lèvres pour ne rien perdre et va embrasser sa femme. Ils s’échangent le sperme d’un autre homme. Krista voit la semence couler des lèvres de son mari qui a son visage au dessus du sien. Cela lui déclenche un nouvel orgasme, le plus puissant de tous, tout son corps vibre, puis elle se relâche, inerte, allongée sur le sable. Profondément heureuse. Elle regarde son mari, qui la regarde aussi, la même sensation de bonheur et de gratitude émane de leurs yeux. Chacun a poussé l’autre à aller un peu plus loin et le résultat a été un plaisir qu’ils n’auraient jamais pu imaginer auparavant.


Après être retournés à la plage et s’être baignés pour se nettoyer, tous se sont allongés au soleil. ?puisés, ils se sont endormis et les heures ont passé. La plage est pratiquement déserte quand Max se réveille. Il a l’impression d’avoir rêvé tout ce qui lui est arrivé, mais le petit goût acre au fond de sa bouche lui rappelle que cela s’est bel et bien passé. Immédiatement un tressaillement agite son sexe. A nouveau en proie à l’excitation, il parcourt le corps de sa femme avec ses mains, son sexe commence à raidir. Elle se réveille. Il l’embrasse partout. Sur les seins, les épaules, le cou, le menton, les oreilles, le nez, la bouche. Il redescend sa langue, contourne le menton, longe le cou, passe entre les seins, s’insinue dans le nombril, bécote le pubis et arrive enfin sur la fente du sexe qu’il parcourt. Krista se laisse faire, elle écarte les jambes pour faciliter ces caresses buccales qui lui font tant de bien. Il peut alors jouer avec le clitoris, le prendre entre les lèvres et tirer dessus puis la pénétrer avec sa langue. Krista gémit sous les caresses. Cela réveille Johnny qui contemple ce spectacle et commence lui aussi à caresser sa femme qui se réveille aussi. Krista ne pensant plus qu’à son plaisir, oubliant qu’elle est sur la plage, même s’il n’y a plus personne à 300 mètres à la ronde exprime clairement son désir sans retenue.

— Prends moi maintenant. Je veux sentir ta bite en moi.

Max ne se fait pas prier. Il se place sur sa femme et la pénètre sans plus attendre. Pendant ce temps là, leurs voisins rattrapent leur retard. Peu de temps après, c’est Johnny qui pénètre sa femme. Ils font ainsi l’amour côte à côte sur la plage jusqu’à ce que Max éjacule le premier dans le ventre de sa femme, suivi peu de temps après par Johnny qui laisse lui aussi sa semence envahir le vagin de la sienne.


Max se permet une réflexion pendant qu’il se remet de ses émotions.

— C’est surprenant. On n’a rien fait de particulièrement pervers cette fois-ci.

Johnny saisit la balle au bond, souriant.

— ?a peut s’arranger.

Max se demande s’il n’a pas parlé un peu vite.

— Comment ça ?

— Tu vas voir.

Johnny s’avance vers Krista, se place entre ses jambes et lui lèche profondément le sexe, insinuant sa langue dans le vagin détrempé, récupérant un abondant mélange de sperme et de cyprine qu’il s’empresse d’avaler. Très naturellement, Marianne fait une proposition à Max.

— Veux-tu essayer avec moi ?

— Euh... Non... ?a ne me tente pas trop.

Krista ne l’entend pas ainsi.

— Mais si. Il faut tout essayer.

— Alors, faisons-le ensemble.

Krista ne s’attendait pas à une telle réponse mais elle assume. Ils viennent tous les deux entre les cuisses de Marianne et, après une brève appréhension, se régalent du cocktail spécial dispensé à profusion. Agenouillés tous les deux, Johnny passe derrière eux et leur caresse les fesses en même temps, passant également sur la chatte de Krista et les couilles de Max. Pour terminer cet après-midi, ils vont tous à l’eau se nettoyer et jouer à s’éclabousser comme des enfants. Insouciants et heureux de vivre.


Pour marquer dignement la fin de leurs vacances. Johnny et Marianne ont préparé un excellent repas avec les moyens du bord et ont invité Max et Krista, qui ont été chercher du champagne pour l’occasion. Le repas se déroule doucement, ils discutent maintenant de leurs vies respectives comme de vieux amis. Au dessert la bouteille de champagne est débouchée et les deux couples échangent leurs adresses entre deux coupes. Ils espèrent tous se revoir après les vacances pour se faire des petites soirées sympa, voire même des week-ends complets. Ce ne sont pas les possibilités qui manquent car ils n’habitent qu’à quelques dizaines de kilomètres les uns des autres. Johnny va chercher un album photo de poche dans la boîte à gants de sa voiture et vient montrer quelques vues de leur pavillon. Max et Krista sont assis à regarder les photos. Leurs amis sont derrière eux pour les commenter.

— C’est un coin peinard. Que des petites constructions.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Je vois. ?a a l’air sympa.

— Vas-y tournes les pages, il y en a d’autres.

Max arrive sur une photo de Marianne nue en train de se faire bronzer.

— Et vous avez aussi un grand jardin.

— Qui est entouré de haies. On peut faire ce qu’on veut, personne ne nous voit.

Max tourne la page et arrive sur des photos où Marianne est avec une autre femme, elles se lèchent mutuellement le sexe au milieu du jardin. Marianne intervient.

— Tu les as laissées celles-là ?

— Oui, pour les faire voir à certains de mes collègues.

— Tu aurais du me le dire plutôt. Me sentir montrée ainsi, ça me plait.


Ce faisant, ses mains se posent sur le cou de Krista et commencent à lui caresser la peau jusqu’aux épaules. Sa voisine se laisse faire. Elle continue ses caresses et s’adresse à Krista.

— Max t’a déjà prise en photo nue ?

— Non. On n’y a pas pensé.

— Cette photo me plait beaucoup. Pas toi ?

— Si...

Les mains de Marianne continuent leurs caresses, passent sous les vêtements de sa voisine et lui caressent les seins. Krista se retourne, s’assied sur la table et caresse à son tour les seins de Marianne. Cette dernière rapproche son visage. Les deux bouches ne sont plus qu’à quelques centimètres. Krista sent la respiration de Marianne sur ses lèvres. Elle n’a jamais embrassé de femme. Quel effet cela fait-il ? Elle entrouvre les lèvres, celles de sa voisine viennent s’y coller. Leurs langues se mêlent. Marianne caresse la cuisse de Krista avec sa main, sa voisine pose son pied sur le banc pour lui ouvrir ses cuisses. Marianne entre ses doigts dans le slip et lui caresse les lèvres et le clitoris. Max et Johnny, qui ont le sens pratique, s’empressent de déblayer la grosse table de pique-nique en bois massif mise à la disposition des campeurs. Les alentours sont déserts, pourquoi aller se serrer dans une tente alors qu’il y a tant de place, ici au grand air. Les deux filles se déshabillent mutuellement et s’allongent sur la table tête-bêche pour reproduire l’action de la photo, se léchant mutuellement le sexe, y introduisant soit les doigts, soit la langue, et jouant avec le clitoris en même temps. Max et Johnny se sont déshabillés aussi pendant ce temps-là. Ils ont commencé à se masturber, puis ont échangé leurs mains et se sont masturbés mutuellement. Enfin, aussi excités que leurs femmes, ils montent à leur tour sur la table, se placent en 69 et se sucent à côté de leurs femmes.


Les deux femmes finissent par jouir sous la caresse de leurs langues et de leurs doigts. Marianne souhaiterait se faire prendre en sandwich par les deux hommes en même temps. Max s’allonge sur la table, sa femme enfile un préservatif sur son sexe en érection. Marianne se place dessus et Krista se charge de l’introduction de la bite de son mari dans la chatte d’une autre. Maintenant que Max est bien profondément entré, Krista va lécher le sexe de Johnny pour en faciliter la pénétration, il lui demande de le couvrir d’une capote par hygiène. Il prépare le petit trou de ses doigts puis y introduit son sexe délicatement. Une fois arrivé à fond, Marianne pousse un soupir de plaisir, se sentant bien remplie. Les deux hommes commencent alors leurs allers-retours. Krista va se placer sur le visage de son mari qui lui dévore le minou pendant que les deux femmes s’embrassent et se caressent les seins. Max et Johnny sentent chacun la bite de l’autre à travers le corps de Marianne. Quelle curieuse sensation de branler un homme avec sa bite tout en pénétrant une femme. Marianne finit par jouir et quitte la table. Elle est remplacée par Krista qui change la capote de Johnny et se met à quatre pattes pour l’inviter à la prendre en levrette. Marianne va se placer derrière son mari et lui caresse la poitrine, Max va à l’autre bout pour se faire sucer par sa femme. Au bout de quelques minutes, Marianne vient à côté de Max pour lui parler.

— On échange nos places ?

— Tu es sure ?

— Oui, c’est Johnny qui me l’a demandé.

— Vraiment ?

— Il t’expliquera.

Interloqué, Max laisse sa place. Il se demande ce qu’il va se passer. Marianne se glisse dessous Krista en 69, dans cette position, elle se fait lécher la chatte tout en bouffant celle de sa voisine et les couilles de son mari.


Max se place derrière Johnny et comme cet après-midi, il se met à parcourir son corps de ses mains, caressant la poitrine, le ventre, le pubis. De l’autre côté, son sexe caresse les fesses, circule dans la raie. Sa bouche et sa langue embrassent le cou et les épaules de l’autre homme. Johnny se tourne vers lui tout en continuant sa besogne.

— Tu as bien fait de venir.

— Pourquoi ?

— Je voudrais que tu me pénètres pendant que je pénètre ta femme.

— Quoi ?

— Je veux que tu m?encules !

— Oui, j’avais compris. Tu es sur ?

— Certain. Je veux que tu me baises avec ta bite pendant que je baise ta femme avec la mienne. Alors que Max, imaginant la situation, était déjà parcouru par un frisson d’excitation. Cette description crue provoque un nouvel afflux de chaleur dans son corps. Johnny en rajoute.

— Je sens ta bite qui vient de durcir d’un coup. Ce t’excite, mon salaud, de me défoncer ?

Troisième frisson pour Max. Des picotements couvrent son corps. Il se sent comme porté par un genre de transe et se surprend à faire une réponse également crue.

— Oui, et je vais t’en mettre plein le cul. Tu vas voir !

Max va s’enfiler un préservatif à son tour. Heureusement leurs voisins avaient prévu une grande boite de capotes. Il monte sur la table pour se faire sucer par Johnny afin de faciliter l’introduction. Pendant ce temps, c’est Marianne qui se charge de préparer son mari en lui introduisant un doigt puis deux dans la rosette. Quand Max se présente droit devant le trou de Johnny, ce dernier stoppe ses mouvements le temps que Max s’introduise. Une fois dedans, Johnny reprend ses mouvements, Max n’a pas à bouger, son ami s’encule tout seul sur sa bite chaque fois qu’il ressort de la chatte de sa femme. Johnny se penche vers Krista pour lui parler.

— Regardes, ton mari est en train de m’enculer

Et bien lui en prit de dire cela. Krista, tout à son plaisir, ne s’était pas rendu compte de ce qui s’était passé derrière elle. Elle se retourne, regarde son mari, visiblement porté par l’extase. Elle veut en être sure. C’est trop incroyable.

— Chéri ? C’est vrai ce que m’a dit Johnny ?

— Oui, j’ai ma bite dans son cul et j’aime ça !

Johnny ajoute.

— Moi aussi !

Une formidable sensation s’empare de Krista. Elle voit encore plus d’étoiles dans le ciel. Sa respiration se coupe. Tout son corps se raidit et elle jouit, une jouissance énorme comme elle en a rarement eu. Johnny se retire, un important flot de cyprine inonde le visage de Marianne qui jouit à son tour.


Max se retire de son ami. Ils enlèvent leurs préservatifs, Johnny l’invite à monter sur la table. Ils se font face, tous les deux à genoux. Marianne vient derrière son mari et le masturbe. Krista, qui vient de reprendre ses esprits va derrière Max et en fait autant. Toutes les deux caressent le corps de leurs maris d’une main tout en leur astiquant la verge de l’autre. Johnny est le premier à jouir. Il éjacule un long flot de sperme qui va se coller sur le corps de Max. Ce sperme sur son corps, le sperme d’un autre homme. C’est à nouveau le déclic pour Max qui laisse gicler à son tour sa semence sur le corps de son vis-à-vis. Pour finir, tous se caressent, s’étalent le sperme, le lèchent. Sans retenue, sans inhibition, sans gêne. Finalement, ils se rendent brièvement au bloc sanitaire, le temps d’une douche rapide et se font leurs adieux. Johnny et Marianne partiront tôt demain matin. Tous vont se coucher. ?puisés mais repus de plaisir. Max et Krista ont le plus grand mal à se réveiller le lendemain matin. Ils étaient encore tellement excités qu’ils ont fait l’amour une dernière fois sous la tente avant de s’endormir. Ils ouvrent la toile. L’emplacement d’en face est vide. Seule l’herbe aplatie atteste de la présence d’un campement quelques heures auparavant. Ils se sentent tristes. Les vacances vont leur paraître bien fades maintenant. Ils espèrent bien revoir leurs amis à la rentrée, mais d’ici là, plus rien. Tiens ? Une voiture s’avance et se gare en face. Un couple en descend. Max et Krista se regardent, c’est elle qui prend la parole.

— Ils n’ont pas l’air mal.

— Tu penses qu’ils iront à la plage cet après-midi ?

— Probablement...

— On s’installera près d?eux ?

— Certainement...




Xfiles

Diffuse en direct !
Regarder son live