Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 492 fois
  • 89 J'aime
  • 1 Commentaire

Les patronnes de gang

Chapitre 4

Duel au sommet

Avec plusieurs femmes

Cet arrangement avec le maire améliora grandement les affaires de Jenny. De son côté, Carma avait fait la même démarche auprès du maire (avec les mêmes arguments!) Le maire était ravi de toucher des deux côtés et tout le monde y trouvait son compte. Jenny régnait sur la partie ouest de la ville et Carma sur la partie est.

Mais cet équilibre n’allait pas durer bien longtemps. Carma avait de l’ambition et ne voulait pas se contenter d’une partie de la ville. Un beau jour, à sa demande, plusieurs de ses tapineuses vinrent s’installer dans une rue habituellement occupée par les filles de Jenny. Bien entendu, celles-ci ne l’entendirent pas de cette oreille et une bataille rangée se déclencha. Les filles de Carma, plus nombreuses, mirent en déroute celles de Jenny qui firent leur rapport après de leur patronne. Celle-ci, une fois seule, se dit qu’elle ne pouvait pas laisser faire ça. Deux options se présentaient alors: envoyer un commando s’occuper du gang adverse ou s’expliquer directement avec sa rivale. Ne voulant pas risquer la vie de ses troupes, elle opta pour la seconde solution. De plus, elle mourait d’envie de corriger personnellement cette garce!


Le lendemain, elle appelle Carma:

-Bonjour Jenny qu’est ce qui t’amène?

-Eh bien il y a que tu empiètes sur mon territoire..

-La rue est à tout le monde.

-Mauvaise réponse Carma! J’aimerais bien qu’on en..."discute" toutes les deux.

-A ta disposition!

-Tu serais disponible pour venir ici dans une heure? Seule naturellement!

-Tu me prends pour une conne? Pour tomber dans un traquenard avec tes gorilles?

-Je donnerai congé à mon "personnel" tu as ma parole.

-Bon soit..

Carma se prépare. Elle est très excitée aussi à l’idée de montrer à cette poufiasse qui est la boss..


Une heure plus tard, elle sonne à l’interphone de l’hôtel particulier qui sert de QG à Jenny. Celle-ci lui répond: 

-Je t’ouvre, monte directement au 1er étage, mon bureau s’y trouve..

Carma entre et prend dans son sac à main un petit browning, on ne sait jamais..

Parvenue au 1er étage, elle trouve sans peine le bureau de Jenny. Celle-ci est à son bureau.

-Tu es ponctuelle...mais tu peux laisser tomber l’artillerie, je ne suis pas armée, moi.

Carma ne répond pas, ôte le chargeur de son browning et pose les deux sur le bureau. Quelqu’un que Carma n’avait pas remarqué jusque là survient et empoche pistolet et chargeur. C’est Roger..

-J’ai pris le parti d’inviter notre "ami" commun à assister à notre "discussion".

-Tu as bien fait, bonjour Roger..

-Bonjour Carma.

Jenny se lève et se rapproche de Carma. Les deux femmes se toisent du regard.

-Je préfèrerais que tu te déshabille lance Jenny.

-Oh! tu as le béguin pour moi, tu veux voir mes rondeurs? ricane la belle brune.

-Ne me fais pas rire! Simplement on a vite fait d’oublier un cran d’arrêt dans une poche ou autre..

-Mhh c’est vrai mais j’éprouve la même méfiance vis à vis de toi..

-Normal mais je compte bien me dévêtir aussi. 

Les deux femmes ôtent leurs vêtements sans se quitter du regard. Elle De faits sont toutes les deux en porte-jarretelles et bas, seins et chatte à l’air.

-Je dois reconnaître que t’es pas mal foutue...constate Jenny.

-Ne cherche pas à m’amadouer...Ceci dit je te retourne le compliment.

Roger est du même avis. Il admire ces deux superbes femmes, leur opulente poitrine, leur fessier rebondi. Il bande comme un âne d’autant qu’il va voir ces deux femmes  se battre pour le leadership mais aussi, il veut le croire, pour lui. D’ailleurs Jenny confirme ce qu’il pense:

-Vous devriez sortir votre queue Roger, ça nous motiverait!

En souriant, l’homme obtempère. De fait, son pieu est bien raide. Carma regarde le membre puis, se tournant vers sa rivale:

-T’as raison, c’est aussi un litige entre nous..

-A propos de litige, tu veux qu’on fixe des règles pour notre "débat"? des limites?

-Non, tous les coups sont permis quand je m’explique avec quelqu’un..

-Oui moi aussi...seule la victoire compte!

Jenny a à peine terminé sa phrase qu’elle reçoit un coup très sec à la mâchoire. Elle en voit des étoiles.

-Désolée, je ne sais pas retenir mes coups! fait semblant de s’excuser la brune.

-Moi non plus! rétorque la blonde en envoyant une droite au visage.

Carma se masse la joue.

-Ca commence fort commente-t-elle.

Les deux adversaires se mettent en garde et le pugilat commence. Elles se rendent coup pour coup. Sur une droite un peu plus appuyée, Jenny envoie Carma au tapis. Avec un grognement de satisfaction, elle se rue sur elle pour l’achever. Mais sa joie est de courte durée car elle reçoit le genou de son adversaire dans le plexus. Elle tombe sur le côté le souffle coupé. Carma la tire par les cheveux et cherche à la bloquer mais Jenny se dégage par un coup de coude violent sur les seins.

Les deux femmes se relèvent et recommencent à se cogner consciencieusement. De temps en temps, elles s’empoignent pour un corps à corps acharné.

Après un quart d’heure de bagarre intense, les deux femmes sont exsangues, à bout de souffle. Leurs visages sont marqués par les coups. Après avoir soufflé, elles s’apprêtent à s’affronter de nouveau mais Roger s’interpose:

-Arrêtez pour aujourd’hui les filles! Vous reprendrez une autre fois mais là vous n’arriverez à rien!

Les deux femmes se regardent et se rendent à l’évidence. Elles  s’affalent côte à côte sur le canapé. A la demande de Jenny, Roger va chercher des baumes apaisants à la salle de bains. Ce sont des produits qui font merveille et calme d’un coup les douleurs. Roger soigne les deux combattantes. Puis il dit:

-Reposez vous les filles, je vais chercher de quoi vous retaper.

Il part faire quelques emplettes: une bonne bouteille de scotch et quelques encas. Quand il revient, les deux femmes sont en peignoir, elles ont pris une douche. Elles font honneur aux victuailles ramenées par leur amant commun ainsi qu’à la bouteille de scotch. Elles sont complètement remises, ce sont des dures à cuire!

-Bien! lance Jenny, c’est pas le tout! on s’y remet?

-Ok répond Carma.

Les deux femmes se lèvent et ôtent leur peignoir, elles sont maintenant complètement à poil. Les poings se lèvent à hauteur du visage. De nouveau, Roger s’interpose:

-Non ce n’est pas raisonnable!

-Mais enfin, on a un compte à régler!

-Je vous ai vu vous battre, aucune de vous n’aura le dessus.

-Ben on fait quoi alors?

-Plutôt que de vous opposer, associez vous...vous seriez ainsi à la tête d’un gang qui écrasera tout le reste.

-Faut voir...répond Carma.

-C’est vrai que j’ai plus trop envie de me battre avoue Jenny.

-Alors faites la paix!

Les deux femmes se font l’accolade. Roger se dit qu’il va entériner la paix. Les deux poitrines qui se frottent l’une sur l’autre l’excitent beaucoup. Mais, visiblement, il n’y a pas que lui. Les bouches des deux ex rivales glissent l’une vers l’autre et elles échangent un long baiser lesbien. Roger caresse les deux croupes rebondies.

-Ben c’est mieux comme ça non?

Pour toute réponse, les deux femmes s’agenouillent et descendent brusquement le pantalon et le caleçon de leur amant. Elles se partagent la bite et les couilles avec fougue. Quand le chibre est bien dur, elles se font prendre à tour de rôle par les différents orifices. Elles mettent autant d’allant à baiser qu’elles n’en mettaient à se battre naguère. Tant et si bien qu’elles vident rapidement les couilles du maire. Elles sont tellement excitées qu’elles continuent à faire l’amour toutes les deux sous les yeux ravis de Roger.

Bien sûr, ça le fait rebander et il peut à nouveau honorer les deux luronnes.

Il est près de minuit quand la partie se termine. Jenny ouvre une bouteille de champagne et les trois portent un toast au gang unifié.

C’est une nouvelle ère qui commence..

Diffuse en direct !
Regarder son live