Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 150 fois
  • 187 J'aime
  • 4 Commentaires

Les petites aventures de Manon

Chapitre 1

Lesbienne

Manon est une jeune femme âgée de vingt-cinq ans, mesurant 1 mètre 70 pour 45 kilos. Elle possède de longs cheveux châtains lisses, tombant au niveau de ses épaules, agrémentés d’une frange. Son visage est composé de beaux yeux bleu azur, quotidiennement mis en valeurs par son maquillage, d’une bouche pulpeuse et d’un joli petit nez fin. Elle possède également de belles formes, un 85B pour sa poitrine et un sublime fessier rebondi la dessine. En plus de tout cela, Manon a un charme fou ! Elle est très belle, très élégante, son corps est mis en valeur par ses habits et son visage par son maquillage... Un air de pureté l’entoure. Beaucoup d’hommes voudraient l’épouser. Mais la jeune brunette préfère s’amuser, que ce soit avec les hommes ou les femmes. Célibataire, elle a néanmoins une belle sexualité qui la satisfait pleinement.

Bref, la vie est belle pour cette magnifique jeune femme. Son père ayant sa propre entreprise, elle sait qu’elle peut compter sur lui financièrement à n’importe quel moment, elle fait donc le métier de ses rêves : maîtresse.


Son travail la rend pleinement heureuse. Jeune maîtresse d’une classe de CE1, elle aime s’occuper de ces jeunes enfants. Cela lui permet de rencontrer du monde, en l’occurrence les parents de ses élèves avec qui elle aime discuter de la journée de leurs enfants. Et certains plus que d’autres... Il y avait ce Lorenzo, le papa de son élève Gabriella. Un Italien charmeur qu’elle trouvait vraiment très beau. De taille basique, musclé normalement, brun avec une pilosité qui le rendait sexy... Elle aurait tout fait pour l’emmener dans son lit s’il n’avait pas déjà été marié... Et sa femme, quelle beauté ! Claudia, une sublime créature d’origine portugaise. Dans sa taille, un petit Bonnet A, un fessier divinement rebondi, à la longue chevelure brune. Manon lui trouvait beaucoup de grâce. Elle aussi, elle l’aurait bien mise dans son lit ! Chaque fois qu’ils venaient chercher leur fille ensemble, elle les imaginait comme le couple parfait. Vraiment, ils allaient bien ensemble. De plus, ils se dévoraient toujours du regard, témoignant une passion flagrante que la jeune Manon admire. Elle avait connu ce couple à l’époque où elle avait été formée par une instit présente un jour sur deux, avant d’officiellement devenir maîtresse l’année passée, et de s’occuper pleinement de leur petit Luciano.


D’autre part, la meilleure amie de la mère, Clémentine, qui venait parfois le chercher, plaisait également à Pauline. Une nana magnifique, puant le sexe ! La jeune instit l’avait directement remarquée. Une chevelure noire bouclée en carré, un visage aux traits fins, une énorme paire de seins et un cul normal. Elles ont pu à plusieurs reprises se faire du rentre-dedans, mais suite à la présence des autres parents, cela n’allait jamais très loin.

En plus de ces personnes, il y avait Émilie. Une belle blonde de la trentaine, trente-cinq ans grand maximum selon la maîtresse. Elle portait des lunettes, un joli petit nez et des cheveux blonds qui lui arrivaient au milieu du dos. Elle les attachait souvent en queue-de-cheval, laissant quelques mèches recouvrir son œil droit à travers ses lunettes, ce que Manon trouvait assez sexy. Elle possédait une poitrine en forme de poire qui semblait tenir dans un bonnet C et un mastodonte en guise de cul : gros, bombé, rebondie... Manon avait directement flashé sur elle.

En plus de Clémentine, c’est la seule qui l’intéresse et qui se trouve célibataire. Elle est la mère de son élève Gaétan, enfant brillant. Cela paraît logique car sa maman est une femme très intelligente. Elle était professeure de français dans un collège, puis dorénavant dans un lycée tout en étant également professeure de philosophie.

D’autre part, Manon voyait dans ses yeux que la dame n’était pas insensible à son charme. Manon l’imaginait même en manque, ce qui était vrai. Émilie n’avait plus eu de rapports sexuels depuis quelques mois...


Voilà donc les personnes que Manon aime voir quand elle finit sa journée et qu’elle ramène ses élèves à leurs parents. Elle attend le bon moment pour pouvoir se taper Clémentine, qu’elle voie généralement deux ou trois fois par mois. Pourtant, elle voudrait également la belle Émilie. Elle a même l’étrange sensation qu’elle pourrait être très proche d’elle, et vivre quelque chose de vraiment extra...


Le mercredi, elle ne travaille pas, car les enfants n’ont pas école. Elle se rend alors tous les après-midi à ‘L’Orgasme de la Nuit’, un sex-shop de la ville placé dans un endroit à l’abri des regards. En plus d’un endroit où l’on peut acheter des marchandises, il y a une partie ou l’on peut regarder des films pornos dans une chambre, tout en la partageant avec des personnes, on pouvait même y faire des glory-hall... Diverses activités pour le plaisir de tout le monde. Depuis quelques mois Manon en avait fait son lieu préféré. Elle y avait trouvé des hommes et des femmes pour des parties de jambes en l’air, ainsi que des plans à plusieurs. Elle avait même fait un glory-hall avec une autre femme qu’elle ne connaissait pas. Une femme du sud de la France, très coquine, qui passait dans le coin et avait fait escale dans ce sex-shop. Depuis, elle ne l’avait plus jamais revu. Cet univers lui permettait ainsi de prendre son pied sans se soucier de rien d’autre que son plaisir.


Ce mercredi, elle se retrouve donc à se balader dans la partie non lucrative du sex-shop. Elle passe dans les rayons des films pornos : Français avec les Dorcel, Italiens avec les Mario Salieri... Mais elle ne trouve pas son bonheur. Elle se tourne donc vers les productions américaines et prend un DVD d’une actrice australienne : Angela White. Longue chevelure noire, énormes seins, énorme cul. Toute naturelle et grande performeuse : double pénétration, anal, double vaginale, double anal, gang-bang et même triple pénétration. Manon étant une fan du sexe anal, elle aime se masturber devant des pornos de ce type ou des nanas se font prendre le cul par des grosses queues. Contente de son choix, elle ne veut néanmoins pas vivre ce moment seule et part à la recherche d’un, d’une ou de plusieurs partenaires. Elle déambule puis bloque devant une paire de fesses magistrale, les plus belles qu’elle n’a jamais vues et il ne lui faut pas longtemps pour reconnaître à qui elles appartiennent.


Oh mon Dieu mais ce mastodonte ! Oui, c’est bien le sien !


Émilie est là, habillée d’une jolie petite robe d’été, mettant également ses nichons en valeurs. Ses cheveux en queue-de-cheval avec des mèches sur son œil droit, comme Manon adore la voir.


Ma jolie littéraire et philosophe est enfin à portée de main. Depuis le temps qu’elle me donne envie de lui faire l’amour !


C’est décidé, elle va enfin se la faire. Elle se dirige vers elle et...


« - Émilie ! Quelle surprise de vous voir ici

— (la belle blonde sursaute) Ah ! Manon... Heu... c’est gênant...

.- Mais non, ne dites pas de bêtises ! C’est normal d’avoir une vie sexuelle. Vous venez souvent ici ?

— Non, c’est la première fois... Et c’est la première fois tout court que je viens dans un tel endroit...

.- C’est chouette alors ! Je connais un peu l’endroit, si vous voulez des conseils, n’hésitez pas !

— Vous venez souvent ?- Oui, ça m’arrive... Je suis jeune et célibataire alors j’en profite. Vous aussi d’ailleurs ! Il faut profiter tant qu’on le peut encore.

— Oui... C’est vrai...

— Dites-moi, vous aimeriez voir ce film avec moi ? (elle lui montre la jaquette et Émilie semble impressionnée par la femme représentée)

— Heu... Je ne sais pas si c’est bien... Vous êtes la maîtresse de mon fils...

— Il ne faut pas mélanger vie privée et professionnelle. Cela ne fait rien et je ne le dirais pas. Si vous en avez envie, ne vous prenez pas la tête !

— Alors... Oui, je veux bien... »


Manon emmène Émilie dans une petite chambre avec un lit deux places, une télé et un lecteur DVD. Elle met le film et vient s’allonger à côté de la belle blonde. Le film commence et l’actrice se retrouve à faire un strip, jouer avec ses énormes seins, et se donner des claques sur son énorme cul...


« - Elle a un sacré corps tout de même. Finit par souffler Émilie

— Oui. Et vous lui ressemblez au niveau du fessier. Enfin je trouve

— heu... (elle rougit) Oui, un peu... »


L’homme arrive, elle pompe son dard, le branle entre ses gros seins, se fait baiser la chatte puis, se fait sauvagement enculer tout en hurlant son plaisir. Manon est très excitée par la scène, elle mouille et pointe. En regardant la femme côté d’elle, elle constate qu’elle peut voir ses tétons pointer à travers sa robe, elle ne porte pas de soutien-gorge.


« - Elle prend cher... dit-elle

— Oui ! C’est ce que je préfère ! J’adore le sexe anal ! Et vous ?

— Ah, je n’ai jamais pratiqué...- C’est pas vrai !? Cela ne vous a jamais tenté ?

— Non... Et puis, je n’ai jamais eu de partenaire qui me l’a proposé. Ils étaient généralement de droite, religieux et conservateurs...

— Ah, je vois... Vous devriez essayer un jour. Pas comme elle, bien sûr. Mais si vous trouvez un homme qui sait faire l’amour à un anus, vous passerez un véritable moment magique...

— Je ne sais pas... »


Elle est peut-être plus vieille que moi, mais elle semble moins expérimentée au niveau du sexe. Pas cool de venir d’un milieu religieux ! Faire cours à une prof, ça peut être super excitant !


Pour la première fois depuis le début du film, Émilie tourne la tête vers Manon. Cette dernière pose ses lèvres sur les siennes. Les deux femmes s’embrassent et même si elle semble un peu timide et gênée, Émilie participe.


« - C’est ta première fois avec une femme ?

-... Oui...

— tu verras, c’est super »


C’est également la première fois qu’elle la tutoie. Manon fait baisser la bretelle de la robe d’Émilie et fait sortir un sein. Elle vient y déposer de doux baisés, le lèche, et tête son bout qui durcit davantage. Elle retire à son tour son haut et son soutif pour déposer ses petits seins sur la bouche de son amante qui commence à les lécher. La robe glisse, la culotte aussi et Manon se retrouve entre ses cuisses pour dévorer son abricot tout trempé. Elle lape ses grosses lèvres, suce son clitoris. Émilie gémit de plus en plus ‘hann, hann, ouii, hann’ et finit par jouir. Manon se place en 69 sur elle et elles se lèchent mutuellement. Émilie lèche timidement au début avant de prendre, à son rythme, ses marques avec ce joli vagin. Elle finit par donner un orgasme à Manon. Les deux jeunes femmes en reste là, même si Manon aurait pu continuer longtemps, elle préfère faire les choses en douceur.


Elle se met vite dans le truc la blondinette. Je vais vraiment prendre mon pied !


« -Si ça te dit, on pourrait faire ça de temps en temps. Dit Manon

— Oui, mais il faudra que cela reste entre nous.

— Oui, bien évidemment »


Les deux jeunes femmes s’échangent leurs numéros avant de se quitter pour rentrer chez elles.

Diffuse en direct !
Regarder son live