Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 895 fois
  • 93 J'aime
  • 0 Commentaire

Les pilules de sexe

Chapitre 4

Divers
93
5

Ce monde était si différent, je n’en revenais pas. Le ciel était entièrement noir mais il faisait clair comme en plein jour. On arrivait dans une rue couverte de marchés, ça semblait normal de voir des gens apparaître par des portails ici.


— Tout le monde est...comme toi ? demandé-je à Ambre.


— Tout le monde est...comme toi ? demandé-je à Ambre.


— Des sorciers et sorcières oui ! sourit-elle.


— Et ils font ce genre de pilules ?


— Notre société est très axée sur le sexe mais je suis la seule à avoir eu l’idée de ces pilules même si certains sont prêts à me les voler, pour ça que nous devons les retrouver en vitesse.


J’espérais ne pas voir débarquer un sorcier ennemi avec l’intention de me tuer pour récupérer ces petits bijoux. J’observais les alentours, il y avait différent marchés autour de nous. Nous entrions dans une boutique où une femme aux cheveux blancs était au comptoir.


— Tu as un invité ma belle, sourit-elle.


— J’ai égaré mes pilules, il va m’aider à les retrouver et à les tester.


— Oh génial ! dit-elle.


Elle s’approcha, et comment dire. Cette femme était encore plus excitante qu’Ambre. Elle avait un énorme décolleté faisant voir presque l’entièreté de sa grosse poitrine et sa jupe était tellement basse que quand elle s’abaissait, on pouvait voir sa culotte bleue.


— On doit localiser quelqu’un, déclara Ambre.


— D’accord, suivez-moi mes mignons.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


La façon dont elle bougeait les fesses quand elle marchait me faisait bander mais il fallait que je détourne le regard sinon je lui sautais dessus et lui palpait les fesses.


On arriva dans une pièce en bois et on s’assit autour d’une table, une sphère verte se trouvait au milieu.


— Comment s’appelle cette fille ? nous demanda la dame.


— Lola, répondis-je, elle était à une soirée hier, avec moi.


— D’accord, je vais essayer de la trouver.


Des nuages apparurent dans la sphère et ensuite, Lola. C’était au moment où elle m’avait donné la pilule. Elle finit sa bière et sortit, je vis Arthur l’approcher avec ses potes et lui tendre une cigarette qu’elle accepta. Je n’entendais pas de quoi ils parlaient mais ils avaient l’air de s’amuser, ça me faisait mal au coeur de voir Lola rire avec Arthur, j’avais l’impression qu’il lui plaisait.


Et ensuite vint le moment où ils s’éloignèrent à l’écart des regards indiscrets. Lola sourit et le tira par la main, elle se colla à lui et plaqua sa main sur son sexe, Arthur sourit avant de l’embrasser. Lola descendit son pantalon et son caleçon avant de se saisir de sa queue. Je trouvais soudainement la mienne un peu petite mais avec les pilules, j’avais toujours la plus grosse.


Voir Lola s’agenouiller pour sucer Arthur me gênait, j’avais toujours fantasmé sur elle, j’avais rêvé de le voir avec ma queue en bouche et voilà qu’elle en suçait un autre.


Elle semblait aimer sa queue, elle la branlait et faisait des vas-et-viens et Arthur semblait adorer cela. Ça me rendait triste tout ça, j’étais fou d’elle et la voir comme ça me brisait mais il fallait le supporter, avec les pilules peut-être que c’est moi qui vivrai ce moment.


Arthur finit par éjaculer après que Lola lui ait fait une gorge profonde, elle avala tout et relécha son gland avant de se relever et de l’embrasser dans le coin des lèvres.


Je remarquai qu’Arthur avait pris possession du sac de pilules, maintenant ce n’était pas le style à accepter de les donner facilement.


— C’est donc ce garçon qui a mes pilules, sourit Ambre.


— Ouais, dis-je encore bouleversé par ce que je venais de voir.


— Oh on dirait que voir cette coquine avaler cette bonne queue te blesse, me dit la dame.


— Oui, soufflai-je.


— Ne t’en fais pas, ici tu auras toutes les coquines que tu souhaites.


La remarque fait sourire Ambre. C’est vrai qu’Ambre est bien plus sexy que Lola et elle n’a pas hésité à me sauter dessus.


— Merci Judith ! sourit Ambre.


— De rien, vous pouvez me demander tout ce que vous voulez, vraiment tout.


Elle nous lance un regard coquin qui me fait rougir, j’ai bien envie d’accepter mais Ambre me tire dehors.


— On va passer chez moi, j’ai quelque chose qui risque de te remonter le moral.


Je soupirai en haussant les épaules et on avança dans la rue avant d’entrer dans une autre maison. Je regardai le salon dans lequel on était, un canapé vert se trouvait près d’une cheminée mais on monta dans sa chambre. Ambre possédait un lit à couverture mauve près d’une bibliothèque.


Je rougis en voyant qu’elle enlevait son t-shirt dévoilant sa grosse poitrine excitante. J’eus un début d’érection en la voyant et je restai bouche béé ce qui la fit rire.


— Tu me fais rire à me regarder comme ça, sourit-elle en enlevant son pantalon et sa culotte. Tu dois pas avoir vu beaucoup de filles.


— Pas d’aussi sexy, dis-je.


— Merci mon mignon.


Elle s’approcha et se frotta à moi faisant grandir mon érection. Elle descendit et abaissa mon pantalon et se mit à me branler lentement. Ses lèvres prirent une teinte violette.


— Je vais te procurer un plaisir qu’aucune fille non-sorcière ne pourra te procurer.


Elle approcha ma queue de sa bouche, le contact de ses lèvres sur mon gland me fit frissonner. Elle me lécha le bout et je fus pris d’une bouffée de chaleur. Mon corps fut parcouru de frissons quand ses lèvres glissèrent sur ma verge. Je mis instinctivement mes mains sur sa tête et quand elle commença à user de sa langue et à faire des vas-et-viens, c’était magique. Je ne m’étais fait sucer qu’une seule fois mais je savais qu’il n’y aurait jamais rien de mieux. Je fus comme transporté dans un autre monde, comme si une intense chaleur venait me réchauffer et je sentais une dose d’excitation que je n’avais jamais ressentie. Je sentis sa magie entourer mon sexe le caressant et le réchauffant, ses lèvres et sa langue étaient uniques et me procurait un plaisir divin. D’un coup je déversai une quantité phénoménale de sperme dans sa bouche comme jamais je n’avais éjaculer. Elle se releva et me sourit.


— C’est ça le pouvoir des sorcière ? dis-je.


— Oui, ça t’a plu ?


— C’était magique...


Elle me sourit. Je pensais que je commençais à tomber amoureux d’elle, elle était si séduisante. Elle sortit ensuite quelque chose de son tiroir, un truc qui semblait visqueux attaché à une poignée.


— Qu’est-ce que c’est ?


— Gode de sorcière. C’est en réalité un animal qui vit paisiblement et enfermé dans une zone humide, il fait tout pour s’échapper, se débattant dans tous les sens.


Elle s’allongea sur le lit et plaça le gode près de son sexe, elle l’enfonça et commença à gémir et se cambrer, bouger dans tous les sens et pousser des cris.


— Oh putain ! Oh c’est bon ! OUIII ! SAM ! ENCULE-MOI !


Je récupérai mon érection et je m’approchais de son cul qu’elle m’offrait, son cul si excitant. Elle gémit dans tous les sens alors que je m’avançais vers son anus...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder