Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Publié le
  • Lue 4 752 fois
  • 82 J'aime
  • 0 Commentaire

Les pilules de sexe

Chapitre 5

Hétéro
82
5

Ambre gémissait et se cambrait de plus en plus, se caressant les seins également. J’attrapai ses fesses si douces et bombées et je caressai son petit trou de mon gland que j’entrai lui arrachant un petit cri de plaisir. Le reste de ma queue entra en elle, dans cette zone si chaude et douce la faisant crier de plus belle.


— OH PUTAIN !


J’étais au fond de son cul, c’était si agréable. Je fis des vas-et-viens lents pour ne pas lui faire mal mais la douleur ne la dérangeait pas visiblement.


— Va plus fort ! Je veux sentir ton engin !


Je ne me fis pas prier et j’accélérai les mouvements la faisant crier. Je passai mes mains sur ses fesses, ses hanches, son dos alors qu’elle mouillait de plus en plus, trempant ses draps.


— Donne-moi des fessées aussi ! AAAH ! INSULTE-MOI !


Ambre était une vraie bombe, j’étais fou de son corps ; ses lèvres si douces, ses seins énormes et doux, son cul bombé qui n’attendait que moi, son sexe bandant, sa silhouette sexy. En plus elle ne voulait qu’une chose : être défoncée.


Suite à d’autres ordres, je m’empressais d’aller encore plus vite avec comme objectif de la défoncer. Je claquai ce magnifique cul lui arrachant un cri.


— T’aimes ça, salope !? criai-je.


— Oui ! Continue ! s’écria-t-elle.


Je remarquai qu’elle avait retiré son gode pour mieux apprécier mon traitement. Elle arrêtait de gesticuler dans tous les sens et était presque couchée, la tête sur les oreillers. Elle gémissait sous mes coups de reins et n’hésitait pas à remuer les fesses.


— Tu fais ça bien ! gémit-elle. Tire-moi les cheveux aussi !


— D’accord !

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— L’insulte ! gémit-elle.


— Oui sale chienne !


Elle gémit plus fort quand je me mis à lui tirer les cheveux tout en l’enculant et claquant ses fesses.


— T’as un bon cul de salope ! dis-je.


— Parfait pour ta queue ! haleta-t-elle.


Ses gémissements s’accentuèrent alors que je pénétrerais ce cul si bon et doux, ce cul fait pour recevoir des bites. Je commençais m’y faire de l’insulter et la claquer, ça me gênait un peu au début mais la voir crier et en redemander m’excitait encore plus.


— Grosse chienne ! criai-je en claquant ses fesses encore plus fort.


— Plus fort ! hurla-t-elle.


Je la sodomisai bien plus fort et claquai ses fesses jusqu’à ce qu’elles deviennent rouges la faisant crier.


— Use de ta magie salope !


Elle haletait de plus en plus et gémissait de plus belle me faisant savoir qu’elle adorait ce traitement.


— C’est pas possible ! parvint-elle à articuler. Prends mes seins !


Je la relevai et empoigna ses énormes seins si sexy tout en l’enculant et l’insultant. Je sentais que j’allais jouir, ça n’allait pas durer éternellement.


Je lâchai un profond râle de plaisir en me vidant dans son petit trou ce qui la fit crier de plaisir avant qu’elle ne s’effondre sur le lit, la tête dans les coussins.


Elle se retourna vers moi et reprit son souffle.


— À ce rythme, je n’aurai plus beaucoup à t’apprendre !


— Je me débrouille bien ? m’étonnai-je.


— Oh que oui ! Et ça sera de mieux en mieux, surtout avec les pilules.


J’étais trop obnubilé par ses seins se tenant face à moi, ses tétons roses qui pointaient. J’empoignai ses seins la faisant sourire.


— Il en redemande...souffla-t-elle.


Je les caressai et me mis à les embrasser, ils étaient si doux, un vrai rêve. Je passai ma langue sur ses mamelons avant de caresser ses tétons la faisant ronronner. Elle caressa ma tête en gémissant.


— Mmhh...Tu les aimes mes seins, mon coquin...


Je passais ma langue plus rapidement sur ses tétons et je lui fis des suçons sur sa poitrine, c’était si bon. Elle me repoussa légèrement et vint déposer un baiser sur mes lèvres.


— Bon, j’adore quand tu t’occupes de mes seins mais on a du boulot je te rappelle, sourit-elle.


J’avais complètement oublié ce pourquoi j’étais là, il n’y avait plus qu’elle et moi pendant un instant. On se rhabilla et on redescendit, on passa une porte à cinq verrous et on descendit dans son atelier. Il y avait des tables d’alchimie et plein d’étagères avec des substances qui m’étaient inconnues.


— C’est donc ici que tu prépares les pilules, souris-je.


— Oui ! C’est mon atelier ! Il me faut vraiment ces pilules, j’en ai besoin pour recevoir le grand prix.


— Un prix ? m’étonnai-je.


— Tous les deux ans, un concours est organisé. Un concours qui récompense les inventions les plus folles en rapport avec le sexe et je suis bien décidée à gagner.


— Je suis sûr que tu vas y arriver.


Elle rougit et me sourit avant de m’embrasser dans le coin des lèvres.


— T’es un ange. Bon, il faut qu’on aille retrouver mes pilules !


— Tu sais même pas où habite Arthur, dis-je.


— J’ai vu son visage, je saurai le retrouver.


Ambre m’étonnait de plus en plus. Elle ouvrit le portail et on passa chez Arthur. Sa maison était assez grande, on était dans sa chambre, je vis le sachet posé sur la table.


— Génial ! déclara Ambre.


J’entendis la porte s’ouvrir à cet instant, mon coeur loupa un battement. Je me cachai instinctivement derrière le meuble mais Ambre resta sur place.


— Qui es-tu ? Et comment t’es rentrée ? s’étonna Arthur.


— Longue histoire, j’avais besoin de ce sachet, avoua-t-elle.


— Mais comment ?!


Arthur ne comprenait rien à rien et commençait à s’énerver.


— Je vais appeler la police ! dit-il.


Je vis Ambre s’avancer et plaquer une main sur son sexe et écarter son décolleté.


— Tu ne vas appeler personne.


Arthur était rouge et fixait sa poitrine.


— Je t’excite ? souffla-t-elle. Touche mes seins...


Arthur sourit et plaça une main sur la poitrine d’Ambre qui lui caressait toujours le sexe. Elle prit ses doigts et se mit à les sucer en le frottant.


— Oh ! Ça je m’y attendais pas, ricana Arthur.


— Si je te suce tu ne diras rien à personne et tu ne chercheras pas ce sac ?


Arthur fit oui de la tête alors qu’Ambre abaissa son pantalon et sortit sa queue. Elle l’engloutit d’un coup, Arthur resta bouche bée. Ça se comprenait, se faire sucer par Ambre c’était quelque chose. Il ne lui fallut même pas une seconde pour jouir dans sa bouche. Ambre se releva.


— Tu peux retourner à tes occupations, je vais partir.


Arthur souffla et sortir de sa chambre, le sourire aux lèvres. Je sortis alors de ma cachette.


— Tu as usé de ta magie ? demandai-je.


— Non et si ça peut te rassurer, tu tiens plus longtemps et t’as meilleur gout.


Ça me rassurait en effet, j’étais content qu’Ambre me préfère à Arthur. On reprit le portail et on retourna dans son laboratoire.


Elle versa le sac sur sa table d’alchimie pour voir si toutes les pilules étaient bien là.


— Parfait ! Du coup tu confirmes que les jaunes sont opérationnelles ?


J’hochai la tête et lui donnai les effets reçus pour voir si tout était ok. En voyant son sourire de joie, je compris que c’était parfait.


— Tu seras donc mon cobaye dans ce projet ! sourit-elle.


— Je...Je vais les tester avec toi ? dis-je en rougissant.


— Je ne dirais pas non mais tu devras les tester sur d’autres filles pour l’instant.


— Mais je suis nul ! dis-je.


Elle soupira avant de me prendre par les épaules.


— Non ! Tu es exceptionnel ! Prends les pilules, ça t’aidera ne t’en fais pas ! J’ai confiance en toi.


— Mais avec les cours...


Elle m’embrassa stoppant ma phrase.


— Tu trouveras une solution... Pour la petite coquine que je suis.


La façon dont elle finit sa phrase en se relèchant les lèvres me fit fondre. J’eus une montée de courage en moi, j’allais le faire pour elle, je voulais l’aider.


— J’accepte !


Elle m’enlaça me faisant rougir.


— Merci ! Les roses te donneront le niveau d’excitation des autres, et t’exciteront aussi. C’est les seules que tu peux prendre en même temps qu’une autre. N’essaie pas d’en prendre deux autres en même temps, jamais !


J’hochai la tête et elle ouvrit le portail me conduisit à ma chambre. J’y entrai et m’allongeai sur le lit, souriant. Il était déjà seize heures ce qui voulait dire que j’avais encore la journée de demain avant de reprendre les cours.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder