Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 265 fois
  • 85 J'aime
  • 6 Commentaires

Les pilules de sexe

Chapitre 11

Divers

Salut ! A l’heure où j’écris ce chapitre, l’histoire a franchi les 1000 likes et je voulais donc vous dire merci !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



J’aimais de plus en plus Ambre, je repensai à cette nuit sublime tout en me préparant. Je vis qu’Anna m’avait envoyé une photo d’elle entièrement nue, je ne voyais juste pas sa tête.


Je sortis mon sexe et lui envoyai en échange, ce à quoi elle répondit par un smiley rougissant.


Je ne savais pas comment j’arrivais à cacher tout ceci à Julia, il était vrai que je m’éloignais d’elle depuis quelque temps mais bon, elle avait Robin, son copain.


En parlant de Julia, elle m’envoya justement un message et coquin en plus, autant dire qu’elle était chaude.


"Je me suis touchée en pensant à toi ce matin, j’étais toute mouillée. Faudra que tu me fasses jouir."


Je n’allais pas refuser cette proposition de cette cochonne ! Elle était si belle, si séduisante. J’avais les pilules pour la faire jouir comme je voulais. Repenser aux pilules me fit penser à ces hommes qui s’en étaient pris à Ambre, j’en avais la boule au ventre. Je commençais à craindre qu’ils s’en prennent à moi ou pire, à elle.


— T’aurais pas une copine toi ? sourit Julia.


— Hein ? Non pourquoi ? répondis-je.


J’avais l’impression de lui mentir mais c’était la vérité, bon il était vrai que je couchais à droite à gauche mais je n’étais pas en couple.


— T’es toujours sur ton téléphone.


— Peut-être que je n’ai pas de copine mais que je me rapproche de quelqu’un, mentis-je.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Et c’est quoi son nom ?


— Ambre, répondis-je.


Je ne me rendis pas tout de suite compte que j’avais donné le nom d’Ambre, j’ignorais pourquoi elle mais au fond, je pensais que je ressentais quelque chose pour Ambre.


— Oh c’est un joli nom !


Peu de temps après, le bus arriva. En entrant, mon coeur loupa un battement. L’homme que j’avais vu la dernière fois était là, je savais que c’était lui à cause de ses yeux jaunes. Je m’installai tout à l’avant en espérant qu’il ne m’ait pas vu. J’avais beau augmenter le son de ma musique, l’ambiance me pesait, un sentiment d’insécurité m’envahissait et j’en avais la boule au ventre.


Dès que le bus s’arrêta près de l’école, je fonçai à l’intérieur aussi vite que possible en espérant qu’il ne me suivait pas et en effet, il n’était pas là. A l’intérieur, je me sentis en sécurité ici. Je soupirai, j’étais tranquille mais j’ignorais pour combien de temps.


J’avais l’habitude de garder les pilules sur moi alors j’espérais ne pas me les faire voler, je commençais à penser qu’il serait plus judicieux de les laisser chez moi. Après tout, personne n’entre dans ma chambre.


Dès que Tim entra, il vint s’asseoir à côté de moi et se décida à poser des questions sur les pilules.


— Je pensais à un truc mec, ces pilules tu dois les tester ?


— En effet.


— Pourquoi tu m’en prêterais pas ? Je pourrais les tester aussi en plus j’aimerais connaitre certaines filles plus en profondeur si tu vois ce que je veux dire, sourit-il.


Je soupirai sans tenir compte de sa blague perverse, j’avais autre chose en tête. Il fallait que je lui avoue tout, c’était la seule solution.


— Écoute, il y a des gens qui recherchent ces pilules et ils sont peut-être dangereux... Personne ne doit être mis en danger.


Il écarquilla les yeux avant de soupirer, il venait de comprendre le danger qu’il y avait.


— Oui je vois. Tu devrais t’en débarrasser, conseilla-t-il.


— Non, je ne peux pas, Ambre m’en voudrait trop.


— Tu l’aimes ? sourit-il.


— Possible, soupirai-je.


— Je te rappelle que tu n’as pas de pouvoirs, ces types sont trop forts pour toi.


Je savais déjà tout ça et j’ignorais tout de même comment l’en sortir, je ne pouvais pas abandonner mais je devais faire attention.


— T’as des idées ? Comment je pourrais les fuir ? demandai-je.


Tim faisait basculer sa chaise tout en réfléchissant mais il ne trouva rien. Le reste de la journée se déroula normalement. Plus les heures avançaient, plus j’en avais la boule au ventre. J’étais sûr qu’il m’attendait à la sortie à moins qu’il ne fût dans le bâtiment.


J’approchais du dernier cours de la journée, anglais. Le prof nous donna un travail de groupe à réaliser pour le mois prochain, parfait. J’étais avec Sarah, une fille plutôt sympa avec qui je ne parle pas trop.


Avant de sortir, je regardai que le sachet de pilules était toujours dans mon sac. Soulagement, personne ne me l’avait volé. Sarah arriva à ce moment, elle était quand même jolie avec ses cheveux mi-longs noirs et son sourire.


— Sam ! Je me disais, pour le travail en anglais, tu pourrais venir chez moi ou que je vienne chez toi un jour ? demanda-t-elle.


— Ouais, je verrai quand j’aurai des jours de libre mais j’en aurai, c’est sûr !


Elle prit à ce moment une pilule rose sans que je ne puisse l’en empêcher et l’avala. J’écarquillai les yeux, elle pensait juste que c’était un bonbon mais pas vraiment. Heureusement, la pilule rose était l’une des seules qu’il fallait activer.


— Ils ont un goût bizarre tes bonbons !


— Oui, ils sont plus bons je pense, ris-je en étant soulagé.


— Je vais pas en prendre d’autres.


Et heureusement, pensai-je.


On se salua avant de partir, je fus paralysé, j’écarquillai les yeux face à l’homme se tenant au loin. Je pris la fuite, tant pis pour le bus, je connais un autre arrêt. Il fallait que je parte. Je me mis à courir, la boule au ventre et le stress qui montait. Mon coeur battait de plus en plus vite, je vis un portail s’ouvrir face à moi.


Je décidai de prendre une pilule, il y en avait bien une qui pouvait m’aider. Je pris une pilule bleu foncé et je me mis à rétrécir de plus en plus, par chance mes vêtements rétrécissaient également.


J’observais le monde qui m’entourait, tout était gigantesque, c’était vraiment impressionnant. Je restai bouche bée face à cette grandeur. Bien sûr, j’entendais tous les bruits différemment, plus forts.


Je me retournai, l’homme était là. Il regardait dans chaque direction pour savoir où j’étais. Sarah arrivait par là, logique sa maison n’était pas très loin. Dès qu’elle passa, je m’accrochai à sa chaussure, l’arrêt de bus étant à côté de sa maison, j’irais bien plus vite.


Quelque chose attira mon attention, l’homme la suivait. Mon coeur se serra dans ma poitrine, il avait sûrement remarqué qu’elle avait avalé une pilule ou il m’avait vu...


J’espérais que Sarah ne remarque pas ses pouvoirs, et même si c’était le cas, elle ne devrait pas faire le lien avec moi.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder