Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Lue 8 821 fois
  • 24 J'aime
  • 1 Commentaire

les retrouvailles

Chapitre 4

Inceste

Immobile et profitant de ce moment d’extase, je lui donnais le rythme, je la regardais me sucer et y prendre peu à peu goût.


Pendant ce temps je m’occupais de son petit bourgeon que je savais sensible ce qui ne fit qu’aggraver ses halètements entre deux succions. Je la sentais prête, disposée à n’importe quelles fantaisies et j’étais déterminé à en profiter un maximum. La salope décidément, elle suçait vraiment bien, se donnait de la peine, variait le rythme, léchant mon membre. Tout perdu dans mon extase, je n’avais pas tout de suite vu que nous avions des spectateurs attentifs qui ne loupaient rien de cette pipe.


Ils ne loupaient non plus rien du spectacle des cuisses grandes ouvertes de ma sœur et de mes doigts jouant sur sa chatte, attendant sans doute que je les invite. Et voulais dans un premier temps les faire un peu saliver, j’écartais donc bien la culotte de ma sœur afin de leur dévoiler son intimité, son trouble, sa chatte était bien ouverte…


Elle continuait à me sucer, comme si nous étions seuls aux monde, j’avais une envies terrible de goûter à son petit abricot, je lui relevais la tête et l’embrassais à pleine bouche, baiser qu’elle me rendit. Elle remarqua à son tour les curieux qui nous observaient puis me regarda, l’air interrogateur. Je répondis à son regard en lui disant que j’allais la lécher ce qui la fit tressaillir, elle adorait ça, ça la rendait complètement dingue.


M’agenouillant sur le sol et posant mes mains sur ses cuisses, je vins avec ma langue la goûter, léchant ses grandes et petites lèvres, agaçant son clitoris, enfonçant tel un dard, ma langue au plus profond de sa chair.


Elle ferma les yeux, posa ses mains sur ma tête, derrière ma nuque m’attirant contre elle, accentuant la pression de ma bouche sur sa chatte. Elle jouit une première fois, mordant sa main laissant malgré tout s’échapper un petit cri, long, presque sourd mais facilement reconnaissable entre mille, un cri d’orgasme.je continuais à la lécher, plus tendrement en attendant qu’elle reprenne ses esprits, puis je me relevais tout en me branlant, je lui repris sa main pour qu’elle continue. Deux hommes s’étaient approchés très près, un derrière elle et un autre juste le siège à côté, le regard lubrique, la matant sous toutes les coutures.


Je me penchais vers elle.

Je suis sûr que ça te plairait d’autres queues…


Je me tournais vers celui qui occupait le siège à côté, lui glissais quelques mots et le vis sourire, visiblement ravi. Il descendit son pantalon sur les chevilles, puis se mit debout à côté de moi, je pris la main de ma sœur qui me branlait et la déposais sur le sexe tendu de mon voisin. Elle me regarda le regard implorant et soumis et fit ce que l’homme attendait d’elle.


Pendant qu’elle le branlait, il commença à lui pétrir ses seins, jouant avec ses tétons, puis je lui demandais de le sucer, mais elle s’y refusa en me disant qu’elle voulait que je sois le seul…pour cette foi, j’accédais à sa demande.


Mais tu sais qu’il va falloir plus que de le branler pour le satisfaire et moi aussi d’ailleurs, je la soulevais et la retournais sur le siège, présentant son superbe cul, je fis le tour pour me mettre devant elle. Je la regardais, alors que l’homme se pencha pour la lécher, je voyais dans son regard ce mélange de lubricité et de retenue qui me faisait tant bander. A priori l’homme devait bien s’y prendre car elle lâcha quelques gémissements.


Je lui racontais ce qu’elle ne voyait pas mais lorsqu’elle sentit deux mains se poser sur ses hanches, plus aucun doute sur la suite. Je la regardais toujours, et je vis ses yeux s’écarquiller à mesure qu’elle se faisait pénétrer par cet inconnu. Puis par petite secousse, je vis son corps bouger, ses seins osciller d’avant en arrière. Les coups de reins se firent plus violents, plus intenses, ma sœur mordait le dossier pendant que je me branlais en les regardant.


Elle ouvrit grand la bouche afin de lâcher des gémissements toujours plus longs et rauques, j’en profitais pour y engouffrer ma queue, je sentais sa bouche se serrer sur mon gland et je la regardais se faire prendre par cet homme. La scène était délirante, je me délectais.


Je vis l’homme se crisper et lâcher un juron amenant par la-même ma sœur au bord de l’orgasme, je le vis se retirer lâchant encore quelque gouttes de sperme sur ses fesses, je regardais ma sœur dans les yeux, visiblement pas encore satisfaite.


Le deuxième homme plus timide ou n’ayant envie que de mater resta à courte distance. Je continuais à me faire sucer par cette bouche devenue avide jusqu’à l’arrivée de ce troisième homme, il me dévisageait et je le regardais, il me disait vaguement quelque chose, ma sœur ne le vit même pas arriver.


Il commença par flatter son dos, descendit vers ses fesses, il défit rapidement sa ceinture et ouvrit sa braguette pour en extraire une queue de taille respectable. Plus je le regardais plus son visage me disait quelque chose, lui à priori devait savoir qui j’étais. Il prit ma frangine avec vigueur, puis il se pencha vers elle lui chuchotant quelque chose, je vis ma sœur tourner sa tête d’un coup tout en essayant de se dégager mais il la maintenait fermement.


-J’étais sûr que ta sœur était une petite salope, depuis le premier jour où je l’ais vue arriver au village. C’était le boulanger, voila où j’avais croisé cette homme qui à présent prenait son pied avec la petite chatte de ma frangine.


Tiens la bien que je la baise comme elle mérite, je la tenais parla nuque et la regardai, dans son regard, mélange d’affolement et d’excitation, je voyais qu’elle ne voulait pas mais le boulanger s’y prenait si bien que malgré elle, son corps accompagnait les coups de reins. Je ne pus me retenir et j’éjaculais sur son visage, sa bouche. Je l’entendis hurler de plaisir, ce dernier acte l’avait achevée.

Diffuse en direct !
Regarder son live