Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 4 431 fois
  • 11 J'aime
  • 0 Commentaire

Les retrouvailles avec papa

Chapitre 16

Gay

J’ouvre les yeux ! Je suis aux urgences et un très bel homme bâti comme un roc (Docteur K) m’informe que mon malaise est dû à un très léger traumatisme crânien sans gravité.


Obnubilé par ce beau médecin, je ne remarque pas la présence de Steve. Je suis heureux de le voir enfin à mes cotés. Les examens sont ok donc ma sortie est prévue vers 17 heures. Avant de se retirer, le Docteur K. s’adresse à Steve «On se voit demain?» Steve acquiesce !


Vu leur regard complice, je me demande s’ils ne sont pas amants. Je suis sûrement parano mais l’attitude bizarre de Steve à mon égard depuis quelques mois n’incite guère à l’optimisme.


Je suis très surpris quand il prend la direction de chez lui. Durant le trajet, je reste indiffèrent à ses cajoleries et ses mots doucereux. Mon comportement le déstabilise et il n’insiste pas. A peine arrivés, je le bombarde de questions :


— Pourquoi m’avoir éjecté de ta vie ? Markus m’a expliqué mais ça n’a aucun sens. Tu me fuis comme la peste. Et puis, tu collectionnes les amants, hein ? Pourquoi cette débauche sexuelle ?


Les larmes aux yeux, il me fixe avec insistance et ne me donne pas d’autres explications que celles confiées à Markus. Il me protège en baisant avec n’importe qui...affligeant ! Steve poursuit :


— Pour oublier leur mal être, certains se droguent ou s’alcoolisent et bien moi je baise !

— J’ai quand même mon mot à dire, tu ne crois pas ? A 58 ans, tu te prostitues ?

— Il n’est pas question de prostitution ni d’argent.

— Je deviens quoi dans tout ça ? (Steve se jette dans mes bras...)


Je suis furax ! Steve donne son corps. C’est dégueulasse ! Que reste t-il de notre amour ? Je suis incapable de raisonner. Malgré toute cette tension, on décide tout de même de dormir ensemble (la chambre d’amis est toujours en travaux).


Fatigué, Je m’endors rapidement. Le lendemain, il est presque midi quand j’émerge. Steve est au téléphone avec un certain Samuel. Je te dérange ? Lui dis-je avec ironie.


— Non, c’était mon ami le Dr K ! Il vient toute à l’heure avec son fils pour finir la piaule et le couloir. Tu déjeunes ?

— Non merci ! Je rentre chez moi me changer et reviendrai ce soir.


Après un aprem à réfléchir, il est temps de retourner chez Steve. A mon arrivée, l’ambiance est festive. Attablé à boire l’apéro en bleu de travail et torse nu, le trio est joyeux. Je salue Samuel K (superbe spécimen de 65 ans) et son fils James ( barbu musclé et tatoué de 41 ans).


L’alcool coule à flots ! Il est déjà 21 heures et le trio semble bien imbibé. Il chante, rit, déconne et se chambre gentiment. Ce sont des gamins et je suis heureux de les voir comme ça ! Alors que tout se déroule à merveille, Samuel chute du banc. James se précipite affolé :


— Papa ! Papa ! Ça va ? (ien titillant les beaux pectoraux de son père)

— Oui mon chéri tout va bien ! (il étreint son fils longuement en lui pelotant le cul )

Incrédule, je fixe Steve. L’attitude de ce duo me dérange. Ils souhaitent se laver avant le dîner. Steve accepte et je profite d’être seul avec lui pour l’interpeller sur la relation ambiguë de ses potes :


— C’est quoi ce truc ? Je ne suis vraiment pas à l’aise avec eux ! Tu savais ?

— C’est leur vie et je ne les juge pas !


James et Samuel me clouent le bec en déboulant en mini slip dans la cuisine. Quels mecs bordel ! Je n’essaie même pas de détacher mon regard de ces corps si excitants. Le gland violacé de James dépasse de son slip. Samuel sans hésiter plonge sa main dans l’intimité de son fils pour replacer tout ça. C’est un cauchemar !

Steve, occupé à préparer le dîner, je me charge de leur apporter des serviettes demandées La salle de bain est ouverte et j’entre sans m’annoncer. J’ai des hallucinations. Ils sont là, nus, la bite tendue et les mains baladeuses. Ils s’embrassent, se tripotent etc. et ce malgré ma présence. Je tourne les talons lorsque Sam pénètre les fesses musclées de son fils.


Ecoeuré, je rejoins Steve ! Je ne cautionne pas cet amour malsain et lui en parle ouvertement.


— Ils s’aiment, c’est l’essentiel, non ? Mets-toi à leur place ? me di-il.

— Ils s’enculent comme des bêtes et tu exceptes ? Ce sont des malades ! C’est un père et son fils bordel !

— Tu aurais pu être dans cette situation si je t’avais caché l’adoption ? C’est ce qui te dérange ? (il a raison !) Je ne rejetterai pas Sam et James car leur vie sexuelle ne me regarde pas. Ce sont mes amis ! Par contre, j’ai commis des erreurs avec toi et je m’en excuse. Sache aussi que je ne t’ai pas trahi mais seulement protégé de ma putain de jalousie. Mon amour pour toi est sans limite.


Tout s’éclaire en moi ! Depuis mon arrivée en France, Steve m’a cessé de me protéger contre les aléas de la vie. A mon tour, aujourd’hui, de l’aider à lutter contre sa propre jalousie et ses dérives sexuelles.


— Je t’aime Steve ! Tu es mon homme et sans toi, je ne suis rien ! Tu m’as tout appris et donné les plus belles nuits de ma vie. Donnons-nous une seconde chance ?

— Je t’aime tellement ! Pardon de t’avoir fait souffrir !

— L’amour est une route que l’on prend à deux avec ses hauts et ses bas. On y arrivera mon cœur !


Steve pose délicatement ses lèvres sur les miennes. C’est doux, enivrant et terriblement excitant. Ivre de bonheur, je retrouve mon homme. attentionné, protecteur et amoureux. J’ai follement envie de lui mais l’arrivée de Sam et James me coupe la chique. J’enrage ! Finalement le duo père/fils ne reste pas dîner. Ouf !


Après un petit plateau télé, direction le pieu avec mon homme. A poil mais trop fatigués pour entamer la danse du sexe, on papote serré l’un contre l’autre et décidons entre autres de passer Noël à la montagne. Petit à petit, les yeux se ferment et m’endors la tête sur ses pectoraux et une main entre ses cuisses, puissance extrême de sa virilité.


Durant la nuit, mon portable retentit. C’est Andrek annonciateur d’une très mauvaise nouvelle (voir dernier chapitre). Il n’est plus question de vacances ni de fêtes de fin d’année. Les jours et les semaines s’annoncent difficiles.


Prochainement, vous découvrirez le dernier chapitre de ma véritable histoire d’amour avec Steve.

Diffuse en direct !
Regarder son live