Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 10 210 fois
  • 27 J'aime
  • 0 Commentaire

Les trois femmes de mon adolescence

Chapitre 4

Hétéro

Vous vous souvenez pendant que Virginie faisait sa toilette intime nous étions seuls maman et moi, après un moment de repos, je demandais à ma génitrice quel était l’autre façon de faire sans pour cela être engrosser.

--- ’Laisse pour le moment repose toi, il fera jour demain, tu n’en a pas eu suffisamment, tu ne peux être toutes les cinq minutes la queue en l’air cela devient une obsession pour toi et un calvaire pour nous qui devons supporter et répondre à tes besoins’.

--- ’Mais non c’est simplement pour savoir’.

--- ’Raison de plus, cela te fera une surprise le jour venu’.Virginie revint de sa toilette elle était aussi nue qu’en y allant et elle s’allongeât à nouveau à mes côtés, et maman reprit la parole,

---’ Nous allons te laisser finir ta nuit seul et nous ferons de mème sauf que Virginie viendra dans ma chambre.’

--- ’Pourquoi dans ta chambre maman j’ai la mienne’,

---’ Oui tu as la tienne mais par précaution je te veux avec moi, et il n’y a pas à discuter’.Et elles me plantèrent là. Voilà plus d’une heure que je suis seul et toujours pas envie de dormir et une envie d’uriner m’oblige à gagner les toilettes pour satisfaire mon besoin. Au retour passant devant la chambre de mammite un ronflement assez puissant se faisait entendre et il me prit l’envie d’espionner grand-mère dans son sommeil. Silencieusement je me glissait dans la chambre refermant la porte derrière moi, la chambre était bien éclairée par la lune dévoilant mammite complètement nue les jambes écartée et m’approchant du lit, je distinguais sa fente et une toison grisonnante encore bien fournie.Etant moi même nu je me remis à bander à la vue du spectacle, mon regard se porta sur ses seins assez lourds mais bien encore fermes, ma main se porta à effleurer ses deux magnifiques globes,mammie tressaillit lorsque mes doigts entrèrent en contact avec sa peau,m’arrettant ma main se retira pour aller vers son entrejambe et se posa sur son sexe.Etait-ce moi ou rêvait elle, mais la caresse sur sa chatte lui fit ouvrir plus grand le compas de ses jambes et sa fente me parut s’entrouvrir pour y laisser entrait mon doigt qui forçat le passage entre ses grandes lèvres et qui par la même occasion réveilla mammie.Surprise elle s’assit sur le lit.

--- ’Tu n’as pas honte sais-tu que cela s’appelle un viol, on entre pas comme cela dans l’intimité des personnes’.

--- ’Excuse moi mammie en passant devant ta chambre et t’entendant ronfler j’ai voulu voir si tout allait bien et comme tu était nue j’ai eu envie de te carresser’.’Je peux rester près de toi ?’.

---’Se remettant sur le dos elle acquecia et je m’allongeait contre ses flancs lui enserrant la taille’.Mon sexe bandant elle ne pouvait pas l’ignorer.

--- ’Mais tu l’as encore en l’air ton engin’,et elle le prit dans sa main se qui augmenta sa consistance.

---’ Mammie qu’elle est l’autre façon de faire pour ne pas avoir d’enfants’.

---’ Pourquoi cette question Jérôme ?’

--- ’Pour savoir’.répondis-je sans mentionner maman ni même Virginie.

--- ’Eh bien mon garçon tu as beaucoup à apprendre, tu vois l’objet que je tiens dans ma main et parfaitement au point pour cela maintenant’.

--- ’Oui mais comment faire mammie ?’. Se mettant à genoux elle se mit en devoir de pomper ma bitte déjà bien enflée et les bourses dures comme de la pierre, me relâchant elle me dit.

---’ Avec ce que tu as la dedans pour sur que tu serais père’ et elle m’invita à me positionner derrière elle.

--- ’Jérôme regarde au dessus de ma fente se trouve l’anus il faut que tu pénètre et que tu te comporte comme si tu étais dans ma fente, mais fais doucement en entrant’.Après mettre positionner sur la rondelle culière je poussai pour m’introduire, La tète dans l’oreiller mammie gémissait, je m’arrêtais là ne sachant que faire.

--- ’Continu mon chéri pousse un grand coup me dit elle en enfouissant son visage dans l’oreiller. D’un puissant coup de reins je me propulser entièrement dans son cul lui arrachant un long cri étouffé par le coussin et je me mis à la pistonner tout comme si j’étais dans sa chatte, l’anneau culier me serrant au maximum faisait office de pompe et après quelques allées et venues démentes car j’entendais mon bas ventre frappait ses fesses je voulus me retirer elle m’en empêcha et je dus reprendre ma cavalcade ma bite était en feu mes couilles allaient éclater lorsque dans un ultime effort je lâchais tout le contenu de mes bourses dans ses entrailles, d’où je me retirais après avoir expulser la dernière goutte, et je me laissais tomber à ses côtés.

--- ’Voilà mon garçon comment s’y prendre pour éviter les inconvénients et prendre le même plaisir que dans un vagin sinon plus.,et maintenant retourne dans ta chambre car le jour va bientôt se lever’.Silencieusement je me remis dans mon lit et m’endormis cette fois pour de bon. Mais n’étant pas un lève tard j’émergeais sur les coups de 7 h 00 et me dirigeant vers la cuisine une bonne odeur de café et de pain grillé me réveilla tout à fait moi et ma bitte qui elle était pratiquement au garde à vous,mamam était penchée vers le four ouvert pour y enfourner une brioche quelle venait de confectionner, se faisant elle m’offrait son cul et sa fente que la nuisette ne couvrait plus ne m’ayant pas entendu venir je la saisi par les hanches et pointait mon gland dans l’entrée de sa chatte qui humide à souhait me laissa l’investir sans mal,essayant de me désarçonner sans y parvenir elle se laissa labourer la moule dans laquelle je m’oubliais. Et me retirant je lui dis.

--- ’Bonjour maman’.

---’ Bonjour Jérôme as-tu bien dormi’.

---’Oui maman, où est Virginie?’

---’Elle doit encore dormir laisse là ,elle prendra son petit déjeuner plus tard’.La sonnette de l’entrée retentit et maman après s’ètre assurer de l’identité de la personne déverouilla la serrure et m’informa que c’était Colette notre cousine d’un an plus agé que Véronique et que je n’avais pas revu depuis cinq ans.Lorsqu’elle apparut dans le cuisine,je me rendis compte que c’était une jeune fille au physique fort agréable,et qui se trouvant devant la baie vitrée m’offrait son corps en transparence ce qui évidement amena une réaction quasi immédiate au niveau de ma bite qui se remit au garde à vous.Profitant que maman était occupé avec Colette,je m’excusai sous prétexte de me préparer pour allez en ville.Arrivant devant la porte de la salle de bains je me rendis compte que celle-ci était déjà en service avec Virginie qui se douchait et j’entrais dans la douche.

---’Que fais-tu là Jérôme,tu pourrais au moins me laisser me doucher’.

---’De toute façon je ne vois aucune gène à avoir puisque nous nous connaissons intimement’.Le dos tourné vers moi elle se savonnait les seins et le ventre puis se baissa pour les jambes m’offrant sa croupe qui se trouva au contact de ma verge,positionné comme je l’étais mon gland se trouvait à la hauteur de son petit trou,saisissant Virginie par les hanches j’essayai de m’introduire dans ses fesses forçant le muscle fermant son anus ,bien lubrifié par le gel douche mon gland n’eut aucun mal à s’engager , Virginie poussa un cri et moi d’une violente poussée je me calais entièrement dans son boyau.J’étais entrain de la limer violement lorsque mammie entra et ne prétant aucune attention à la personne qui se douchait elle s’assit sur la lunette du WC afin de soulager sa vessie.

---’Virginie je pense que tu devrais te mettre à la pilulle,car ton chenapan de frère est encore avec toi et il risque de te laisser des pépins’.Après s’ètre essuyée elle nous laissa seuls finir notre besogne.


suite au prochain épisode

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder