Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 4 914 fois
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

Les tromperies de tonton Léopold

Chapitre 4

Inceste

Deux jours plus tard Ludivine, arrive de ses vacances en Espagne et comme à son habitude commence sa vie, cette fille est infernale, tout lui est dû.

May arrive l’après midi, May ma jolie May que tu es belle, un corps de déesse, un visage de poupée, des cheveux d’ange et une douceur infinie, je te veux May mais tu es si sage, si belle, que les  doutes viennent me hanter car je te sais si fragile et si forte.

Avec Ludivine et May la vie ici n’est plus du tout la même, maman à reprit ses distances, tante Clarisse est presque fâchée car elle nous reproche la soirée en boite et surtout le fait qu’on l’avait faite boire un max et Eliane est revenue à sa démarche collet monté.

Je décide de partir avec le bateau quelques jours, il faut que je sorte de là, au plus vite pour ne pas tomber dans la neurasthénie.

Des quelques beaux jours de vacances, il ne reste plus rien, ci ce n’est un amer souvenir et une envie de baisser qui me tord les boyaux.

Il est 9 h du matin et je prends mon petit déjeuner dans la cuisine.

-          Bonjour petit frère, tu vas ou avec ton bateau ?

-          Je ne sais pas, pourquoi ?

-          Je peu venir, avec Ludivine et May, tu sais on s’ennui nous aussi ici et pense à ce que nous avons dit !

-          Ça fait deux jours que tu me fais la gueule, je peu savoir pourquoi ?

-          Oui, comme ça Ludivine et May viennent avec nous en mer, adorable non ?

-          Et la nuit je suis seul comme un con !

-          Ça c’est que tu le veux bien, moi je n’ai pas passé une nuit seule, tu sais ou est ma chambre et celle de maman ou celle de Clarisse mais tu ne veux pas te mouiller !

-          Tien donc, avec les deux qui passent leur vie à déambuler dans les couloirs, je vais aller d’une chambre à l’autre !

-          Tu as bien le droit de venir dire bonsoir ! Non ? Au fait tu sais que May est amoureuse ?

-          Non et de qui ?

-          Ça c’est un secret et je ne te le dirais pas, elle m’a faite jurer de ne rien dire mais je suis sur que Claude va adorer quand il va savoir, il y a de l’idylle dans l’air et avec approbation du jury !

-          Ce n’est pas la peine de l’emmener avec nous alors, on ne pourra rien faire !

-           Fais comme tu veux, on vient toutes les trois ou personne et les nuits à bord tu pourras toujours venir les passer avec moi, si tu en as envi !

-          Bon, elles sont ou, je pars dans 1 h !

-          On est la mon cher frère, prête pour le grand départ, on déjeune et on est toutes à toi ! De quoi vous parliez ?

-          Bonjour les filles ou sont vos sacs ?

-          Dans la voiture ! De quoi parliez vous ?

-          De tout et de rien et ça ne te regarde pas, curieuse !

Nous voilà en mer, il est midi et je bloque le bateau dans une crique, à l’ancre. J’ai passé la matinée avec Ludivine, elle adore piloter mais n’est pas prudente et les deux autres filles sont restées sur la plage avant à bronzer. Nous avons emmené un repas tout prêt et j’installe la table.

May est distante et ne m’a pas dit trois mots depuis le départ, c’était pas une bonne idée de la prendre avec nous.

J’aime cette fille à en mourir et elle, ne me regarde même pas, elle se place au coté d’Eliane pour manger, Ludivine et près de moi, dans la conversation.

-          Tu as vu Marc, il y a plein de poisson, tu viens avec moi on en prend pour ce soir ?

-          Ludivine, tu ne sais pas plonger !

-          Allez viens !

Je comprends que ce n’est pas pour le poisson ma sœur à horreur de ça, pas de le manger mais de le pécher, je pense qu’elle veut me parler, même si on n’est pas proche un de l’autre, elle ne rechigne pas à me demander conseil ou à se confier.

Nous voilà donc partis avec le petit zodiac, nous passons une avancé rocheuse et la surprise.

-          Marc, arrête ce bateau !

-          Qui a t-il, j’ai fais quoi encore ?

-          Rien ! Je veux te parler, va jusqu’à la plage et accoste au bord il faut que je te parle !

J’accoste et fais glisser le bateau sur le sable.

-          Petit enculé, j’attends depuis deux ans que tu me regarde et tu fais comme si j’étais une merde, même pas une drague ou un bisou et tu baise Eliane ?

-          Tu es devenue folle ?

-          J’ai tout entendu dans le couloir ce matin, en attendant May, espèce de merdeux, tu n’as pas besoin d’elle pour me prendre ce que je te donne volontiers, ça fait deux ans que je te cour après, je te suis comme ton ombre et toi petit merdeux de merde tu ne me regarde même pas et tu baise des poufiasses et tu baise ma sœur et tu me fais chier Marc tu es un con !  Tu vas faire quelque chose ou il faut que je te saute dessus ? 

-          Mais Ludivine, ne t’énerve pas, tu veux quoi au juste que je te saute comme les autres ?  Je n’ai pas envi de ça avec toi mais de te faire l’amour, si tu veux, oui pas baiser comme les chiens ! 

-          Fais ce que tu veux mais fais quelque chose ou je hurle, avec Eliane, tu n’es qu’une merde Marc un salop et moi comme une conne qui attends que monsieur me regarde !

-          Bon tu cris tout l’après midi ou on va promener et parler calmement !

-          Je n’ai pas envie de parler Marc !

-          Bon, alors quitte au moins ton maillot !

-          Petit con !

Je connaissais Ludivine emmerdante et pot de colle mais pas amoureuse et encore moins de moi, c’est une furie qui me sauta dessus et prit ma bouche, pour me mordre la lèvre et enfoncer sa langue à la rencontre de la mienne, c’est elle qui m’enleva le short et se mit nue, elle qui m’attira sur elle et prit mon vit dans sa bouche de gamine, elle n’avait aucune expérience mais avait du cœur à l’ouvrage.

Son petit abricot tout doux et si mignon, coulait la cyprine comme une fontaine, ma bouche dégoulinait de son jus intime, pendant que je le lui mangeais, elle voulait aller vite, trop vite, j’ai été obligé de la calmer.

-          Doucement ma chérie, on a tout notre temps, calme-toi !

-          Non, tu vas dire non, je te connais !

-          Non, mais calme-toi, là doucement, prend ton temps ma douce, on va faire l’amour mais doucement, reprend ton souffle, tu vois regarde, je suis juste devant ton petit abricot, je vais entrer en toi ! Tu es pucelle ou non ?

-          Bien sur que je le suis !

-          Tu vas avoir un peu mal au début et je ne suis pas un grand expert tu es la première que je dépucelle, tu me diras quand tu n’auras plus mal mais décontracte-toi !

-          Je t’aime Marc ! Pourquoi je t’aime ?

-          Je t’aime aussi ma puce et moi non plus je ne sais pas pourquoi, tu es belle ma chérie !

-          Marc fait moi l’amour sil te plait Marc prend moi !

Avec toute la délicatesse que je pouvais j’entrais en elle, je sentis son hymen craquer sous mon gland et je continuais à la prendre j’étais au fond de ma petite sœur.

-          Je n’ai pas eu mal, tu ma dépucelée mais je n’ai pas mal, fais moi jouir mon amour !

J’allais en elle, nos bouches soudées, ses jambes m’entourant, elle se donnait à fond, venant au devant de mes coups de pieu, elle avait acceptée cet énorme vit, sans sourciller et je savais qu’elle avait eu mal car je voyais des larmes dans ses yeux mais Ludivine jouit, elle jouit comme je n’avait pas vu jouir ma tante ou ma sœur Eliane, elle se cambra contre moi, me mordant l’épaule et explosa en un hurlement sa jouissance.

Je ne pouvais rester en elle de peur de lui faire plus de mal, je n’avais pas joui mais ce n’était pas grave, je l’avais vu jouir, elle et c’était ma récompense.

Elle resta 10 minutes contre moi et me dit.

-          Encore, c’est trop bon, encore mon amour, encore !

Je la laissais se décontracter, la caressant et lui mangeant l’abricot, allant de ses petits seins à ses lèvres, de son clitoris à son anus, passant ma langue sur toute sa vulve et enfin je la repris, lentement pour finir ensemble, lui éjaculant tout mon amour au fond de sa vulve.

Ce n’est qu’au bout de la troisième fois, qu’elle consentit à reprendre la route du retour au bateau.

 

La suite bientôt, si vous aimez bien sur !

Merci pour les petits mots d’encouragement c’est un délice de les lire !

Diffuse en direct !
Regarder son live