Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 5 367 fois
  • 17 J'aime
  • 1 Commentaire

Les vacances d'été

Chapitre 2

Hétéro

HF


Bonjour, je suis Carine, voici la suite de mes aventures de vacances avec Agnès, Gilles et Marc. Patrick est venu nous voir pendant une semaine et a dû repartir, ses vacances étaient finies.

Avant toute chose, il faut savoir que nous n’avons jamais fait l’amour tous les quatre ensembles et ces vacances nous en ont donné l’occasion.


Cette folle d’Agnès n’a pas pu s’empêcher de raconter notre aventure à Gilles au téléphone une semaine avant que nos maris ne nous rejoignent. En plus elle a insisté sur la taille de l’engin de Patrick. Je lui en ai voulu une journée entière et puis elle s’est collée à moi pour se faire pardonner et nous avons fait l’amour.

Sachant que Gilles va tout raconter à Marc, j’appréhende leur arrivée et surtout la réaction de Marc.

Nos hommes nous ont, enfin, rejoins à Toreilles, depuis deux jours. Ils sont arrivés le 1er août vers midi. Ils ont roulé toute la nuit et sont, complètement épuisés. On a abordé le sujet à propos de Patrick et je fut bien surprise d’entendre Marc dire qu’après tout c’était normal, qu’à force de nous délaisser pour leur boulot, il fallait bien que cela arrive et que ce n’était pas grave.


Après une courte collation ils sont partis faire une sieste. Agnès et moi sommes allé sur la plage, mais, la plus question de drague, on aurait, dans quelques heures, tout ce qu’il faut sous la main. Donc bronzage intégral comme d’habitude.

Vers 16 heures ont décide d’aller réveiller nos petits maris.

On retourne donc à la maison et chacune d’entre nous se dirige vers nos chambres respectives.

J’entre doucement dans la mienne et vois un spectacle réjouissant. Marc est allongé sur le dos et arbore une magnifique érection. Il doit faire un rêve érotique. Je m’arrête, interdite, sa queue me semble plus longue et plus épaisse qu’à l’habitude. Le gland, très épais est décalotté. Je me promets de lui en demander pourquoi lorsqu’il sera réveillé, mais pour l’instant le plus important pour moi est de le réveiller tout en douceur.

Je m’approche lentement du lit et me penche sur son membre viril que j’embouche avec douceur, mais difficulté. Il est, vraiment, plus gros qu’avant. Je suce très lentement le gland. Marc gémit tout en se réveillant. Je le regarde en prenant soin de garder sa queue bien en bouche. Il écarte les yeux et me sourit.

Puis il repose sa tête sur l’oreiller et se laisse aller. A ce moment là je sais que je vais avoir droit à son délicieux breuvage. En effet il ne tarde pas à se déverser dans ma bouche. Un premier jet, fort puissant, s’écrase contre mon palais, puis deux autres se déversent sur ma langue. Depuis notre mariage il n’a, jamais, autant déchargé de sperme lors d’une pipe intégrale.

J’avale-le tout avec un plaisir non dissimulé. Marc me fixe dans les yeux et sourit. Je le lèche encore un peu pour bien le nettoyer et, surtout, pour ne pas en perdre une goutte. On sort de la chambre, au même moment qu’Agnès et Gilles. Au visage épanoui de ce dernier, je devine qu’Agnès et moi avons prodigué le même traitement à nos hommes. La bosse dans le short de Gilles me confirme ma pensée. Je jette un regard entendu à Agnès qui arbore un large sourire.

Marc m’entraîne dans la salle de bains et me retire le paréo qui ne cache pas grand chose de mon anatomie et nous pénétrons dans la douche. Il me savonne partout, prenant bien soin de me savonner, délicatement la chatte. Sa queue durcie à nouveau, se dressant, fièrement vers mon ventre. J’en profite pour en savoir plus quant au changement intervenu dans ses dimensions.

— Dis donc, on dirait que tu as pris du volume. Comment cela ce fait ?

— Et bien, lorsque Gilles m’a raconté votre aventure avec Patrick, il m’a expliqué l’insistance d’Agnès à parler de la taille de la bite de Patrick.

— Oui et alors ?

— Alors, heu ?, et bien j’ai acheté un développeur.

— Un quoi ?

— Un développeur pour agrandir et épaissir le sexe. Je m’en suis servi tous les jours pendant une heure et voilà le résultat. Tu m’en veux ?

— Heu? non, je suis étonnée voilà tout. Mais quand je vois ta bite je suis stupéfaite du résultat. Et puis tout à l’heure tu m’en as mis plein la bouche. C’est la première fois que j’en ai autant reçu. Tu crois que ça viens de ça ?

— Je ne sais pas. Peut-être. Mais aussi que ça fait un bail que tu ne m’avais pas sucé comme cela.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Evidemment tu n’es jamais là.

Il acquiesce avec une moue d’excuses.

Je le savonne à mon tour et nous nous rinçons. Mais nous en restons là. Nous enfilons nos peignoirs et sortons de la douche pour laisser la place à Agnès et Gilles.

Au dîner nous décidons tous les quatre qu’à part les courses et le chemin qui nous mène à la plage, nous resterions nus.

De ce fait on enlève nos vêtements. Agnès remarque immédiatement la bite de Marc et je vois son regard fixé sur cette dernière. Gilles aussi jette un ?il, presque envieux.

Je décide de leur dire ce que Marc m’a avoué. Malgré les protestations de ce dernier, je déballe tout.

— Marc a acheté un développeur. C’est pour ça que sa bite est si grosse, même au repos.

Agnès reprend :

— Pas aussi grosse que celle de Patrick.

— Oh ça va toi.

Lâche Gilles

— Tu commence à me plaire avec ton Patrick.

— Mais dis-moi Marc, tu l’as avec toi ta pompe. J’ai voulu essayer, il y a quelques temps, mais y ai renoncé, me disant que c’était du pipeau et que cela n’était pas efficace.

— Oui je l’ai amenée avec moi pour continuer les exercices. Demande à Carine si ce n’est pas efficace.

Gilles me regarde et je lui jette un grand sourire en guise de réponse.

Agnès suggère que Gilles essaie la pompe devant nous pour voir. Marc est d’accord mais signale que pour être plus efficace, il faut que Gilles soit bandé. Et là tout bascule. Avant qu’Agnès eue fait un geste, je me précipite sur la queue de Gilles, que j’ai, toujours eu envie de sucer.

Il est encore mou, mais sur les assauts de ma langue, ne tarde pas à bander bien fort. Agnès et Marc restent bouche bée, puis reprennent leurs esprits et se rapproche l’un de l’autre tout en me regardant sucer le dard de Gilles. Agnès a posé sa main sur la queue de Marc et commence à le masturber. Ce dernier ne tarde pas à exhiber une superbe érection.

Il se détache d’Agnès en constatant que Gilles est bien ferme, puis va dans la chambre et en reviens avec le développeur.

Il me le tend. Je l’enfile sur la bite rougie et bien raide de Gilles et commence à pomper la petite poire qui se trouve à l’extrémité de l’engin. Aussitôt son sexe se gonfle et prend, au moins, 10% de plus.

La séance dure un quart d’heure.

Sa bite touche, maintenant, l’extrémité de la pompe. Je regarde les graduations : 17 cm.

— Pas mal du tout ce truc

Lance Agnès, apparemment réjouie de la performance.

Cette dernière, excitée par le spectacle que je lui offre avec Gilles s’agenouille et entreprend une pipe sur Marc.

Tout en continuant de pomper Gilles avec l’engin je regarde Agnès lécher la bite de Marc sur toute sa longueur. Je suis très excitée par cette vision et débarrasse la bite de Gilles de l’engin pour le remplacer par ma bouche. Il me dit que c’est nettement plus agréable.

Je lui lèche la queue des couilles au gland que j’embouche et aspire. Sa queue est à sa taille maximum. Je la sens palpiter au rythme de mes sucions.

Marc, lui aussi, est aux anges avec Agnès qui suce de plus en plus vite.

Gilles m’arrête dans ma fellation, car il me dit qu’il va venir si je continue à ce rythme.

Il me dit avoir envie de s’occuper de ma petite chatte, ce que je ne lui refuse, naturellement pas. Je m’assoie sur le canapé, écartant largement les cuisses. Il a une vue imprenable de ma chatte et ses yeux brillent de mille feux. Mes deux mains écartent les lèvres, prenant soin de décalotter le clitoris. Gilles s’agenouille et commence à me lécher divinement. Il sait s’y prendre le gaillard car il ne tarde pas à me faire monter au 7 ème ciel en m’aspirant littéralement le clito. Agnès s’assoie à mes côtés et Marc entreprend, lui aussi, un cunnilingus que je sais être parfait.

Gilles me pilonne, à présent, avec une ardeur que je ne lui soupçonnais pas. Il me baise comme un fou, me faisant jouir plusieurs fois avant de jouir, à son tour, m’emplissant la chatte de son sperme brûlant qui me donne un dernier orgasme.

Agnès, dans la même situation que moi achève mon Marc qui lui envoi son sperme sur les seins.

Je me précipite sur ces derniers pour lécher le jus de Marc et j’embrasse Agnès afin de partager ce qui est dans ma bouche.

Ce fut notre première partie à quatre. On a décider de continuer pendant toutes les vacances et, pourquoi pas même après.


J’espère que cette aventure vous a plu. Donnez-moi votre avis.


Carine.


Onyx160756@aol.com

Diffuse en direct !
Regarder son live