Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 9 577 fois
  • 10 J'aime
  • 0 Commentaire

Les vacances à la montagne

Chapitre 3

Inceste

Karim prit les devants.


— Assieds-toi au bord du lit, dit-il à Pierre.


Le jeune homme s’éxécuta.


— Baisse ton caleçon!


Pierre marqua un temps d’arrêt, mais ne se fit pas dire deux fois le même ordre. Il dévoila son sexe recroquevillé et pas tout à fait au repos.


— Tu t’es déjà fait sucer par une femme?


A l’annonce de cette question, tous les sens de Bérangère furent mis en éveil.


— Non...répondit-il.


Sa grand-mère fut mise de force à genoux par terre, la tête entre ses jambes.


— Suce-le! Dit Karim à Bérangère.


Elle regarda son petit-fils, d’un regard en disant long, et saisit le sexe de Pierre. Il gémit sous les doigts de sa mamie, qui le branlait doucement. Il était inquiet, sentant le moment approcher lorsque sa bite allait gigoter dans la gorge de sa grand-mère, et intérieurement, il ne savait plus quoi penser. Sa grand-mère ne l’avait jamais trop attiré. Elle prit enfin le sexe et le dirigea dans sa bouche, en jetant un dernier regard à Pierre en signe d’excuses. Elle se fit la plus douce possible. Elle goba le sexe jusqu’à la garde.


Pierre se tendit sous cette caresse brûlante, il sentit la langue rapeuse jouer avec son gland. Elle lui lécha copieusement sa queue, l’enfonçant jusqu’au fond de sa gorge. Pierre était aux anges devant cette caresse. Tout bouillait dans sa tête.


— Aaaaah! Bon sang, c’est trop bon....


Mais Bérangère se doutait que tout n’était pas fini.


— Regardes-la sucer! Dit Karim. Elle me redonne la gaule.

En plus elle suce son petit-fils, cette chienne, rien ne l’arrête! Elle est assoiffée de sexe, ma parole.


Flo se rapprocha de Pierre :


— Tu as envie de la baiser ta grand-mère?

— Je...euh...dit Pierre en proie aux sensations que lui délivrait son sexe.

— Tu veux la piner ta vieille, ou quoi?


Alors qu’il allait répondre, il croisa le regard de sa grand-mère. Ne sachant que dire, il balbutia :


— Oui.

— Oui, quoi?

— Oui, je veux la baiser.

— Tu veux baiser qui?

— Je veux baiser ma grand-mère!


Pierre vit que sa mamie ferma les yeux au moment où il sortit cette phrase. Il se sentit confu.


Flo se tourna vers Karim et lui dit :


— Tu vois, là, nous sommes devant un grand moment! Le petit-fils qui se tape la grand-mère!

— Quelle famille immorale! Dit Karim.


Bérangère fut relevée et couchée sur le dos dans le lit. Pierre fut amené sur elle.


— Tu sais comment on fait? Demanda Flo.

— Oui, dit-il, excité par la situation.


Bérangère avait fermé les yeux, honteuse. Elle sentait Pierre qui trifouillait avec son gland dans sa chatte cherchant l’entrée.


Pierre sentait du bout de son gland que le sexe de sa grand-mère était encore humide et brûlant. Il s’enfonça une première fois, mais sa bite dérapa.


— Ouvres lui ta chatte! Dit Karim à l’intention de Bérangère.


La seconde fois, aidé de sa mamie qui écarta ses lèvres intimes avec ses mains, il entra dans le fourreau humide jusqu’au fond. Il manqua de gicler et se calma un instant, son coeur battant la chamade.


Bérangère sentait cette bite au fond de son sexe qui faisait moins mal que les deux autres, mais qui donnait par ailleurs moins de sensations.


Pierre donna quelques coups, puis accéléra le rythme et fit plusieurs allers et retours avant de donner quelques violents coups de queue et faire claquer la chair, sous les félicitations des deux hommes. Il regarda sa grand-mère, qui le regardait elle aussi sans rien dire, le visage fermé. Intérieurement, comme cette jeune queue lui taraudait son sexe, elle se sentait toute ruisselante. Chaque coups que lui mettait Pierre, faisait mouche. Il partit subitement dans des allers et retours frénétiques, et Karim lui dit :


— Tu ne jutes pas dedans!


Pierre se tourna vers lui, et lui fit un signe comme quoi, il avait comprit, et reprit son limage. Au bout de quelques minutes, il retira son sexe humide de sécrétions.


— Aah! Tu ne la connaissais pas sous ce visage, ta mamie, hein?


Pierre ne dit rien, perdu entre de nouvelles sensations et le côté immoral de la chose. Karim fit mettre Bérangère à genoux, par terre. Il lui baissa le torse au niveau du sol, et lui glissa sa bite dans sa chatte.


Elle sentit la différence entre les deux sexes, et manqua de hurler, tellement elle eut mal. Ce sexe lui défonça sa chatte, déjà dans un sale état, les coups de queue étant longs et profonds. Elle croyait que cette bite allait sortir au fond de sa gorge.


Pierre voyait ce sexe entrer et sortir du vagin poilu et entraîner avec lui la chair molle. Il se doutait qu’elle ne devait pas beaucoup apprécier.


Flo se rapprocha d’elle, et lui mit des claques sur le cul et sur ses seins. Même si cette bite, au bout d’un moment, lui apportait un peu de plénitude, les coups reçus, bien qu’ils ne soient pas donnés forts, augmentaient son sentiment de crainte envers ses hommes. Ses fesses rougirent rapidement. Karim laissa sa place à Flo, qui enfonça sa queue tout au fond lui aussi, arrachant un cri bref de la part de la vieille femme. Il saisit les mamelles de Bérangère avec ses mains et les malaxa méchamment, cherchant à essorer de ces seins, du lait, comme avec une éponge.


Bérangère couinait sous ce mauvais traitement et roulait des yeux dans tous les sens tellement elle était apeurée. Un sexe chercha à percer sa bouche, elle l’ouvrit et le suça. Elle reconnut le sexe de Karim.


— Vieille peau! Tiens, prends des coups de queue! Tu les aimes!


(à suivre)

Diffuse en direct !
Regarder son live