Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 049 fois
  • 44 J'aime
  • 5 Commentaires

Lettre à celle qui partage ma vie

Chapitre 1

Un soir d'été

Hétéro

Ma belle,


Ta peau douce, ton odeur, ta chaleur…


J’avais envie de raconter, de te raconter, de nous raconter en fait ! De dire haut et fort à quel point ce que je ressens avec toi, que l’on fasse l’amour ou que l’on baise sauvagement.


Chères lectrices, chers lecteurs, voici ma première histoire. J’espère que vous apprécierez...


C’est un soir d’été, il fait chaud. Il est tard, mais nous avons laissé les fenêtres ouvertes à cause de la chaleur. Les enfants sont absents, nous profitons de ces quelques moments, ces moments de jeune couple… Tu étais jusque-là occupée, je travaillais de mon côté sur l’ordinateur.


Je te vois passer près de moi, vêtue de ta petite robe d’été. Courte. Presqu’un peu trop courte pour la journée de travail que tu viens de passer. Cette idée met mes sens en éveil… Je te regarde plus en détail. Tu te retournes, tu me souris. Moi aussi. Toujours occupée, je retourne de mon côté à ce que je faisais sur l’ordinateur.


Je suis concentré, mais je sens que tu t’approches. « Je peux te montrer quelque chose ? » me demandes-tu ? Bien sûr. « Tourne-toi » me dis-tu. Je m’exécute. Le passage entre la table et la chaise est un peu étroit, mais tu te faufiles… et t’assoies sur moi ! Je suis surpris. Mais à peine ai-je le temps de lever la tête que tu me prends le visage, et m’embrasse. Fougueusement, sans prévenir ! J’adore ça !


Je sens tes lèvres douces sur les miennes, ta langue qui entre dans ma bouche, me violant presque ! Le contact de nos deux langues m’électrise. Je sens l’excitation monter… ton souffle m’indique que toi, tu es déjà très excitée !


Cette position est absolument parfaite pour te caresser. Je passe donc mes mains dans ton dos. Tu te cambres. Ta courte robe remonte un peu plus sur tes cuisses. Tu augmentes la pression sur moi… la pression de ton sexe sur le mien, qui commence à être vraiment dur. Mes mains descendent automatiquement sur tes hanches… Ce tissu léger est une invitation, je passe mes mains sur tes fesses… pour découvrir que rien ne les recouvre ! Pas plus que ton sexe d’ailleurs…


Tu es nue sur moi, totalement excitée, me voilà dingue ! Mes mains poursuivent leur exploration pour sentir ton entre-jambe humide… trempé en fait ! Tu dégoulines d’excitation, tout ton corps est une invitation au sexe ! Je bande, tellement fort que j’en ai mal… il faut que je me libère.


Mais je suis pour le moment occupé avec ton sexe… Mes doigts te pénétrant… Un… puis deux. Caressant cet intérieur si doux, si chaud… Si excitant. Tu m’embrasses toujours, refusant de me lâcher, mais je sens tout de même un gémissement étouffé lorsque je caresse l’intérieur de ton corps.


C’est toi qui agit finalement la première, t’écartant un peu de moi, tu défais un bouton de mon pantalon… Tu te recules un peu, et descend mon boxer, libérant ainsi mon membre gonflé ! Tes mains le saisissent, je suis au 7ème ciel… Je sens le bout de mon sexe brûlant, une goutte de sperme se formant déjà tellement j’ai envie de toi.


Pleine d’envie, tu te rapproches de moi, et t’empales d’un seul coup sur ma queue dressée. Ta chatte est si trempée que je m’enfonce au fond de toi. Nos bouches se libèrent enfin pour laisser échapper un gémissement conjoint, profond, libérateur ! C’est tellement bon. Tu entames rapidement un mouvement de va et vient. Nos sexes glissent l’un sur l’autre, avec un bruit de mouille adorable. Je te malaxe les fesses, elles aussi trempées.


J’ai envie de te manger les seins, fièrement dressés sous le tissu qui les recouvre. Je fais descendre le haut de ta robe, et lèche ta poitrine de femme, de femme qui a donné vie, de femme qui aime la vie, ce moment de vie, à deux, privé, érotique et secret. Tu gémis bruyamment cette fois. Continuellement. « Oh oui, encore, prends-moi, fais-moi tout ce que tu veux ».


Il ne faut pas me le dire deux fois, j’ai envie de te prendre. Avec force. Avec virilité.


Je te soulève, et te penche en avant, sur la table. Je te pénètre, sans attendre, profondément. Je te culbute. Fais claquer tes fesses contre moi. Tes gémissements sont intenses maintenant. Je te caresse le clitoris en même temps. Tu mouilles tellement que j’introduis même un doigt en plus de mon sexe pour caresser l’intérieur de ta chatte. Tu as l’air d’aimer.


Je sens que tu montes de plus en plus. Tant mieux car je vais exploser. « Je vais jouir, prends-moi fort » me cries-tu. Tu donnes des coups de hanches, en même temps, surexcitée.


Je sens ton sexe qui se sert de plus en plus, pendant que tu ne dis plus rien, comme terrassée par un orgasme puissant… « Jouis sur moi », sont les seuls mots qui te viennent. Il était temps car l’orgasme est là, pour moi aussi !


Je retire mon sexe de cette grotte divine, que tu caresses encore un peu, pendant que 3 longs jets de sperme chaud viennent recouvrir ton dos… Ma vue se brouille de plaisir… tellement intense !


Nous restons ainsi, quelques minutes… Je te regarde. Tu es belle, ma femme, après ce moment de sexe, ce moment sauvage. Je sens ta transpiration, la mienne. Tu as le visage rougis. Tu me regardes, une fois de plus, coquine… Toujours allongée sur la table, une de tes mains s’approche de ton dos. Tu trempes un doigt dans mon sperme, et l’apporte à ta bouche… Je te regarde, étonné… « J’avais envie que tu jouisses dans ma bouche », me dis-tu, « mais c’était tellement bon que je ne savais plus rien faire que jouir ! ».


Je rigole doucement. Te redresse. Et t’embrasse.


Je t’aime


Diffuse en direct !
Regarder son live