Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 580 fois
  • 97 J'aime
  • 3 Commentaires

Leurs premières vacances ensemble

Chapitre 14

Aveux

Erotique

Arrivés au camping, ils se séparèrent, Guillaume et Axelle filèrent vers la douche dans laquelle ils commencèrent les préliminaires. Agenouillée, Axelle suçait Guillaume avec fougue qui ne tarda à décharger une première fois, Axelle avait surement fait ça pour qu’il dure plus longtemps après.

Ils se dirigèrent vers la chambre et firent la même chose que le jour précédent sauf que cette fois, Guillaume attrapa le tube de lubrifiant et en étala sur le petit trou d’Axelle et commençait à lui introduire un doigt puis deux pendant qu’elle était en levrette. Ils rentraient facilement avec le lubrifiant et Guillaume y allait doucement pour ne pas faire mal à sa chérie, elle se détendait bien et il rapprocha alors son sexe bien raide et commença à pousser son gland contre son anus non sans l’avoir bien lubrifié lui aussi. Il lui écartait bien les fesses et son gland était déjà à l’intérieur, Axelle lui tenait la jambe afin de le retenir un peu pour qu’il n’y aille pas trop fort. Il faisait de petits vas-et-viens et sa queue rentrait de plus en plus, Axelle gémissait de plus en plus fort et le membre de Guillaume réussit à s’insinuer jusqu’à la garde. Cette vision de son sexe dans le cul d’Axelle l’excitait tellement qu’il ne pût se retenir de lâcher sa semence tout au fond de son fondement. En se retirant, il s’excusa :

— Désolé ma chérie, j’étais trop excité !

— Ce n’est pas grave, tu commençais à me faire mal de toute façon !

— Ça t’a plu ?

— C’était plus agréable que je pensais !

— Tu as pris du plaisir ?

— Un peu mais avec l’expérience, ce sera surement mieux !

— Tu veux recommencer alors !

— On verra, je ne dis pas non ! et toi, ça t’a plu ?

— J’ai adoré, merci de m’avoir permis de le faire !

— Je ne pouvais pas continuer à refuser sans avoir essayé au moins une fois !



Axelle se leva pour aller prendre une douche et fut rejointe par guillaume. Cette expérience les avait rapprochés. Après une soirée classique, ils se couchèrent, contents de leur journée.

Pour une fois, c’est Guillaume qui se leva en premier pour préparer le petit déjeuner, ils se préparèrent ensuite pour se diriger votre leur nouvelle plage c’est à dire celle naturiste, ils marchaient main dans la main quand ils croisèrent un homme qu’Axelle reconnu immédiatement, il s’agissait du vieux pervers qui l’avait surpris dans les dunes avec Stéphane. Elle faisait ce qu’elle pouvait pour cacher son visage mais il l’avait reconnu et en rigolant, il s’adressa à Axelle :

— Alors ma petite salope, t’as déjà trouvé un autre mec pour t’enculer ?

— Pardon ! lui balança Guillaume

— Allez, viens, ne fais pas attention à ce type, encore un fou ! répliqua Axelle en tirant Guillaume par le bras !

— ça doit être ça !


Ils continuèrent leur chemin silencieusement et c’est Axelle qui rompit ce moment de silence en déclarant à Guillaume pendant qu’ils s’installaient et se déshabillaient pour s’allonger sur leurs serviettes :

— Il faut que je t’avoue quelque chose !

— Je pense avoir compris, tu m’as trompé, c’est ça ?

— Oui, ce vieux pervers m’a surpris dans les dunes, c’est pour ça qu’il a dit ça mais je t’assure que c’était un moment d’égarement et qu’il n’y avait aucun sentiment !

— Comment t’as pu me faire ça ?

— Je ne sais pas, j’ai perdu la tête après que tu m’aies offerte à ton pote !

— C’était qui ?

— Peu importe !

— C’était qui ?

— Je ne sais pas si tu te souviens mais c’est celui que tu as laissé regarder quand je te suçais dans les dunes

— Si, je vois très bien !

— Et il t’a enculé comme a dit le vieux ?

— Il a essayé mais j’ai arrêté car je voulais te laisser cet honneur ! mais on dirait que ça te fait de l’effet vu l’état de ton sexe !



Guillaume ne pouvait effectivement cacher un début d’érection, il ne savait comment réagir car il était abasourdit par l’annonce d’Axelle mais c’est vrai que cela l’excitait beaucoup à sa grande stupeur. Il ouvrit la bouche à son tour :

— Je dois t’avouer quelque chose aussi !

— Quoi ?

— Tu te souviens de Magali ?

— Oui, ton ancienne collègue ?

— Pendant le stage à Paris, on a été un peu plus que collègue !

— C’est-à-dire ?

— Tu vois bien ce que je veux dire ! on a couché ensemble mais à aucun moment, je n’ai ressenti de sentiments pour elle, c’était juste physique, une pulsion !



Axelle était en larmes sur sa serviette, elle avait pris cette annonce comme un coup de poing dans la figure.

— Oh non, ne pleure pas ma chérie !

— Je suis juste en train de réaliser que si on se trompe mutuellement, nous n’avons rien à faire ensemble !

— Ne dis surtout pas ça, je t’aime tellement, ce sont juste quelques pulsions et je m’aperçois que t’imaginer ou te voir avec un autre m’excite énormément !

— Comment ça ? tu aimes que je te trompe ?

— Non mais si tu me le dis, il n’y a plus tromperie, je comprends que tu souhaites prendre du plaisir avec un autre que moi de temps en temps !

— Je suis sciée, ce n’est pas l’image que je me fais d’une relation intime ! je ne veux pas que tu ailles voir ailleurs !

— Bien sur, si tu ne veux pas, je comprends et c’est normal ! mais si une envie te vient d’aller voir ailleurs, promets-moi qu’on en discutera.

— Promis, donc tu me pardonnes ?

— Oui si toi aussi ! même si tu as un coup d’avance !

— Que veux-tu dire ?

— Julien et cet homme alors que moi, il n’y a que Magali !

— Tu vas encore me tromper, alors ?

— Non pas du tout, je viens de te faire une promesse !

— Ça t’excite vraiment de me savoir avec un autre homme ?

— Oui, l’autre soir avec Juju, j’étais aux anges ! te voir avec un autre sexe dans la bouche m’excitait terriblement ! savoir que Nicolas possède des photos de toi à poil avec les jambes écartées et qu’il va surement se branler dessus m’excite terriblement aussi !

— Mais non, il ne va pas faire ça !

— Je suis sûr que si ! et il a déjà dû le faire hier soir !

— Arrête de raconter n’importe quoi !



Leur discussion prit fin quand Christophe et Sandrine arrivèrent :

— Coucou tous les deux, vous allez bien aujourd’hui ?

— Oui, très bien et vous ? leur répondirent Guillaume.

— On peut se joindre à vous ?

— Bien sur avec plaisir


N’hésitez pas à me dire si vous appréciez en commentaire ou en aimant !

Diffuse en direct !
Regarder son live