Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 176 fois
  • 15 J'aime
  • 0 Commentaire

Libération du corps… et de l’esprit.

Chapitre 1

On doit se faire aider…

Divers

Je m’appelle Tim, j’ai 25 ans, je suis de corpulence normale et plutôt grand 1m90 pour 80kg. Je suis blond les cheveux courts avec des grands yeux bleus. On ne peut pas dire que je puisse tout miser sur mon physique mais plutôt avenant et blagueur, j’arrive à séduire de très belles filles. La plus belle de mes conquêtes est une superbe fille avec qui je suis en couple depuis maintenant 4 ans. Pour parfaire ma présentation, je suis passionné par la nature.


Leila, 25 ans, de longs cheveux châtains virant au blond avec l’été, dissimulant un visage d’ange et de magnifiques yeux bleus. De taille moyenne, elle est de corpulence fine. Elle a un merveilleux petit cul taille 38 et de petits seins 85B avec de petites aréoles surplombées de magnifiques tétons dardant fièrement la plupart du temps. Très joviale et souriante, elle est également à l’aise avec les autres mais reste plutôt discrète. Elle est passionnée de photographie.


Tous deux étudiants en alternance, nous pouvons subvenir à nos besoins sans pour autant bénéficier de beaucoup d’argent de poche. Nous avons de très nombreuses choses en commun, et sommes fous amoureux.


L’histoire suivante est fictive, les personnages bien réels, un jour peut-être que la première affirmation ne sera plus exacte.


Leila est ultra-sensible de toutes les zones érogènes, nous travaillons ensemble pour essayer de la désensibiliser afin de pouvoir exercer la pénétration vaginale dans d’autres positions que le missionnaire ou la cuillère. Après de nombreuses tentatives avec énormément de tendresse, Leila décide de consulter seule un sexologue.




--- Leila ---


Après ma journée de travail, c’est décidée que je me rends chez le sexologue, avec lequel j’ai pris rendez-vous plusieurs semaines en avance. Mon but est de profiter pleinement et avec toute liberté de mon homme. Je souhaite réellement m’offrir totalement à lui. Je suis à la fois un peu anxieuse et pressée.


Arrivée devant un bel immeuble haussmannien parisien, je rentre dans son cabinet, celui-ci est plutôt grand, luxueux et plusieurs praticiens y travaillent comme l’en attestent les plaques sur le mur. La secrétaire me demande mon nom d’un ton froid, puis d’entrer et de prendre place dans la salle d’attente. Elle a une trentaine d’années, brune avec un chignon strict, elle est un peu plus grande que moi et toute aussi fine. Elle est habillée avec des vêtements stricts et un peu vieillots, malgré ses vêtements, je pouvais imaginer une poitrine un peu plus forte que la mienne. Arrivée dans la salle d’attente, je suis seule, la salle est grande et prévue pour une dizaine de personnes, de grands cadres avec des peintures abstraites ornent les murs. Plus les minutes passent, plus j’appréhende ce premier rendez-vous.


Après une dizaine de minutes, un homme, la cinquantaine, cheveux poivre coupés courts, m’appelle me demande de le suivre. Il est de taille moyenne 1m75 et fin, il a des petites lunettes de vue qui le rendent un peu sévère, je remarque qu’il porte une alliance et cela me rassure tout de suite. Relativement banal, les yeux marron, il n’a pas de trait physique particulier. Néanmoins il est très à l’écoute, et réussit à me mettre en confiance. Par son expérience et ses questions, il comprend vite que le blocage est finalement lié à mon enfance. Il me pose alors des question sur ma relation avec Tim et sur nos actes sexuels. Je lui raconte notre histoire et nos pratiques en devenant rouge. Il me demande davantage de détails sur mes ressentis, lui reste de marbre et prend des notes, je suis rouge pivoine. Ne pouvant pas modifier le passé, il me propose alors de réaliser des exercices en couple et m’explique comment les réaliser avec Tim. Il me donne de nombreux détails afin de débloquer psychologiquement la situation, afin de ne rien oublier, il me remet les différentes actions à mener sur plusieurs feuilles.


Il me prescrit également des séances pour réaliser des exercices de désensibilisation pour la partie physique du problème avec un de ses confrères.


Avant de nous quitter, nous planifions un nouveau rendez-vous deux semaines plus tard. Je règle la consultation qui représente un montant important pour moi et retourne, contente et surtout très excitée par le programme, dans notre petit appartement. Je suis impatiente de lire le contenu des feuilles mais je suis dans le métro. Arrivée dans l’appartement, je me précipite dans les marches et arrive dans l’appartement, Tim n’est pas encore rentré, je suis déçue. Je me mets nue, me glisse dans notre lit et commence à me satisfaire seule en m’imaginant effectuer les exercices, je lis en même temps les instructions, tout était détaillé. Il y a dans les fiches 5 actes devant être répartis sur les deux semaines, qui me distancent du 2ème rendez-vous. Après plusieurs minutes de masturbation clitoridienne, et ma lecture terminée, je suis envahie par un très violent orgasme. Je préfère garder les feuilles pour moi et les cache avant de m’endormir profondément.




--- Tim ---


Je suis vraiment content que ce « problème » soit traité même si ça doit prendre du temps. Je suis un peu déçu qu’elle ait décidé de se rendre seule au rendez-vous car je ne sais pas si le problème est un problème dû à notre couple, ou en partie dû à moi. Je ne connais pas l’impact que va avoir ce rendez-vous entre nous. J’ai cependant de nombreux fantasmes et ce blocage ne me permet pas de les assouvir ou d’en parler car je ne veux pas lui faire peur et la braquer davantage.


J’ai beaucoup de travail et je décide de rester plus tard au bureau afin de finir un dossier et pour ne pas attendre seul à l’appartement. Je me retrouve tard au bureau et ma responsable quitte le bureau me laissant seule avec ma collègue. Ma collègue, qui a le même âge que moi, me propose de sortir boire un verre dans un bar pour la première fois, mais trop pressé de rentrer dans notre appartement, je refuse. Elle fût, à ma surprise vraiment déçue que je ne prenne pas de verre avec elle. Elle me lance que ma copine a de la chance. Je ne sais pas si elle dit ça normalement ou si une pointe de jalousie est présente, de nature légèrement timide depuis que je la connais, je suis surpris par sa réaction.


En rentrant chez nous à vélo, je pense à ma copine, puis à la proposition de ma collègue et sa réaction. Avec le stress, je me convaincs que j’ai dû mal interpréter.




Arrivé dans notre appartement, je retrouve ma copine endormie dans le lit. Je tente une approche douce mais son inconscient me repousse deux fois, un peu frustré, je me masturbe seul en pensant à ma copine mais des pensées viennent me troubler. Je jouis, me nettoie et tombe à mon tour dans les bras de Morphée.


---------


J’espère que l’histoire n’est pas trop progressive, n’hésitez pas a aimer ou me dire si vous souhaitez une suite.

Un grand merci à O Joke pour sa correction :)

Diffuse en direct !
Regarder son live