Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue {{{NB_VUES}}} fois
  • 60 J'aime
  • 6 Commentaires

Lié par les liens sacrés du marriage

Chapitre 2

SM / Fétichisme
Lorsque Elodie est gracieusement apparue dans l’église, accompagnée de maman à son bras tous les regards se sont tournés vers elle. Sa magnifique robe blanche en tulle, délicatement drapée, mettait en valeur sa silhouette avec une élégance saisissante. Elle ne portait pas de soutien-gorge et sa robe légèrement transparente mettait en valeur ses magnifiques seins qui se pointaient à travers le tissu. Un doux sourire éclairait son visage radieux, tandis que ses cheveux étaient délicatement ornés de fleurs blanches, ajoutant une touche de pureté à son allure. Chaque pas qu’elle faisait révélait sa grâce et sa confiance, captivant l’attention de tous les présents.
Le prêtre, un homme noir élégant et charismatique, est totalement subjugué par la présence envoûtante d’Elodie. Son regard ne quitte pas la silhouette gracieuse de ma future épouse, tandis qu’il apprécie la vue des magnifiques seins. La cérémonie se déroule rapidement.
Le prêtre :— Vous vous engagez l’un envers l’autre. Est-ce de plein gré et sans contrainte ?Les fiancés :— Oui.Le prêtre :— Jean, promets-tu fidélité ? Est-ce pour toute ta vie ?Je réponds :— Oui.Le prêtre :— Dans le foyer que vous allez créer, acceptez-vous la responsabilité d’être époux et parents ?Les fiancés :— Oui nous l’acceptons.Je demande :— Elodie, veux-tu devenir ma femme ?Elodie :— Oui, je veux être ta femme. Et toi, Jean, veux-tu devenir mon mari ?Je réponds :— Oui je le veux. Elodie, je te prends pour épouse et je me donne à toi pour t’aimer fidèlement tout au long de notre vie.Elodie :— Jean, je te prends pour époux tout au long de notre vie.La journée s’écoule avec rapidité et joie, entre le vin d’honneur où les rires et les anecdotes fusent entre amis et membres de la famille, et le dîner où les plats raffinés se succèdent, accompagnés de discours chaleureux et de toasts à notre bonheur partagé. Lorsque vient le moment des adieux, les invités quittent les lieux les uns après les autres, nous laissant enveloppés dans une bulle de félicité. Main dans la main, nous nous dirigeons alors vers la chambre nuptiale, sanctuaire de notre amour, où la promesse d’une vie commune commence par une nuit d’extase.
Une fois la porte franchie, Elodie prononce ces mots d’une voix ferme : "Déshabille-toi immédiatement et mets-toi à genoux devant moi." Je m’exécute, troublé par cette soudaine audace de ma tendre épouse. Elle s’avance vers moi d’un pas assuré et, se saisissant de mes cheveux, me force à lever le regard vers elle.
— Tu es désormais mon mari, déclare-t-elle avec une lueur de malice dans les yeux. "Et en tant que tel, tu es mon soumis. A partir de maintenant, tu me devras obéissance et soumission totale."
Je reste bouche bée quelques instants, surpris par cette révélation qui éveille en moi une excitation nouvelle. Mais sans attendre ma réponse, Elodie me porte un coup de pied magistral dans l’entrejambe. - "Tu bandes, ignoble individu, malgré mon interdiction formelle. J’avais anticipé cette éventualité malheureuse, mais heureusement j’ai tout prévu pour notre bonheur."Elodie sort une ceinture de chasteté masculine d’un sac en cuir . Avec précaution, elle défait mon piercing en argent brillant et enfile mon penis dans un tube de métal recourbé. L’engin me contraint la queue et presse mes testicules vicieusement. Elle place chaque sangle pour un ajustement parfait. Finalement, elle conclut en attachant le tout avec un cadenas en acier inoxydable qui traverse mon prince albert. Il est impossible de le retirer et ce dispositif m’empêche d’avoir une érection. La clé du cadenas est rapidement accrochée autour de son cou par une fine chaîne en argent.
— Ton job de mari est de me satisfaire, et pas de te satisfaire toi-même, dit-elle en me scrutant de ses yeux perçants. "Ton plaisir n’existe que par ma volonté. Ta dévotion est le seul aphrodisiaque dont j’ai besoin." Elle se détourne de moi et commence à se préparer pour la nuit. Nue, elle est d’une beauté époustouflante, une véritable déesse.
Je m’agenouille devant elle, les yeux emplis d’un désir brûlant, mais également de la peur d’être à nouveau repoussé. "Elodie, je t’en prie," murmure-je d’une voix suppliante, "c’est notre lune de miel, accorde-moi la faveur d’une pénétration ." Elle m’observe, impassible, évaluant le sérieux de ma supplique. Un sourire en coin apparaît sur ses lèvres – un mélange de pouvoir et de séduction. Elle laisse le silence s’installer, me regarde attentivement, puis déclare: "Tu as raison, nous devons consommer notre union. Je vais accéder à ta demande. Allonge-toi sur le lit pendant que je me prépare et ferme les yeux. "
Je m’exécute sans hésiter, en pensant déjà au plaisir que je vais prendre à jouir en elle. Un mélange d’anticipation et d’anxiété me traverse tandis que je sens sa présence autour de moi. Des frissons me parcourent lorsque j’entends le bruit de ses pas et le froissement de tissus. Malgré mes yeux fermés, je peux sentir l’intensité de son regard brûlant sur ma peau. L’attente est presque insoutenable, chaque seconde étirée en une éternité. "Place-toi sur le ventre et écarte les jambes", ordonne-t-elle.
Je m’empresse d’obéir, la tension montant en moi tandis que je me positionne comme elle l’a ordonné. Le lit grince légèrement sous mon poids, et je peux presque sentir le souffle tiède d’Elodie sur mon dos exposé. Elle ne touche pas encore, mais l’air chargé d’électricité semble frôler ma peau. "Tu ne seras pas déçu," dit-elle d’une voix douce mais ferme," mais souviens-toi que tu es à moi." Je hoche la tête, silencieux, acceptant et accueillant le mélange d’émotions qui me submerge.
— Retire-moi la ceinture, s’il te plaît, murmurai-je. "Ce n’est pas mon intention," répond-elle. "Tu as demandé une pénétration et tu l’auras." Je ressens alors une sensation de froid et de pression à la sortie de mon anus. Avec une douceur délicate, un objet s’insinue en moi, provoquant une douleur qui écartèle mes chairs. Indifférente à mes gémissements, Elodie entame alors un mouvement de va-et-vient en moi. Je la sens haleter sous l’effort, elle accélère le mouvement avec détermination. La pulsation de mon sexe, enfermé dans son étui métallique, s’intensifie sous l’afflux du sang lorsque soudainement, du sperme s’en échappe. Je n’ai pas atteint l’orgasme. Elodie réalise que j’ai atteint l’éjaculation et se retire. "J’espère que tu as passé une merveilleuse nuit de noces, mon cheri. J’espère que tu en as pleinement profité. Malheureusement, cela ne se reproduira pas souvent. Maintenant, sois gentil et dors au pied du lit." Elle me pousse sans ménagement hors du lit, puis attache ma ceinture au lit avec une chaîne métallique. Elle éteint la lumière et s’endort en me laissant par terre.
Diffuse en direct !
Regarder son live