Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 21 195 fois
  • 152 J'aime
  • 10 Commentaires

Lise en redemande

Chapitre 1

Inceste

Lise est assoupie dans le canapé. Roman, son fils, la regarde longuement, il s’approche d’elle. Elle sent sa présence entrouvre les yeux puis les referme rapidement, elle veut faire croire qu’elle dort à points fermés. Souvent Lise imagine faire l’amour avec lui. Elle espère que ce moment est enfin arrivé. Sa jupe est remontée à mi-cuisses. Roman saisit le bord de la jupe pour la rajuster, mais le coquin la soulève doucement. Trop habitué à voir les jambes de sa maman, il en avait oublié combien elles sont jolies. Subjugué, il contemple le galbe puis fixe son regard sur les cuisses admirables.


Son cœur se mit à battre plus fort dans sa poitrine de jeune adule. Il remonte un peu plus la jupe, le voyeur est surpris de voir que sa maman porte un string. Lise est heureuse, elle se laisse faire. Il ravale sa salive et contemple la fine toison à travers le fin tissu. Le string épouse la forme des grandes lèvres. Roman avance lentement sa main, il la pose très doucement sur la cuisse laiteuse de sa maman. Le contact de la main sur sa peau fait réagir Lise, elle pousse un soupir, elle qui n’attendait que cela, que le coquin s’occupe de son corps. Enfin elle va savourer un moment de bonheur. Elle change de position en faisant mine de dormir. Roman a juste eu le temps retirer sa main.


En changeant volontairement de position, la jupe se retrousse davantage et découvre le string jusqu’à la taille. Roman écarquille les yeux, le tissu du string s’est enfoncé entre les grandes lèvres. Roman pose délicatement un doigt sur la fente, il sent la boule de chair sous son doigt. Il retient sa respiration et frotte très doucement la perle d’amour. Sa maman commence à s’agiter, il l’entend geindre. De peur de la réveiller, il retire son doigt. Il remarque qu’une tache humide s’étend sur le string. Il recule, mais se cale net. Sa maman, vient de poser sa main sur son temple, et le caresse en ayant toujours les yeux fermés. Roman peut voir le clito gonfler sous les doigts de sa maman qui ne cesse de gémir. La coquine se masturbe de plus en plus vite,


Roman ressent dans son bas-ventre comme une décharge électrique, il pose sa main sur son membre, le bougre a doublé de volume. Il le frotte à travers son pantalon. Sa maman pousse des râles incontrôlés, son bassin s’agite doucement. Le mandrin de Roman est très à l’étroit dans le carcan de tissu, il l’extirpe de son pantalon et le branle énergiquement. Il ne quitte pas du regard les doigts de sa maman, qui montent et descendent sur les grandes lèvres. Roman s’approche plus près, son membre n’est qu’à quelques centimètres du visage de sa maman.


Lise est en sueur, elle bascule sa tête de gauche à droite en poussant de gros soupirs. Roman se branle comme un sauvage. Soudain, Lise pousse un gémissement rauque. La coquine vient de gicler dans son string. Roman accélère, se raidit et envoie une décharge qui arrive sur le visage de sa maman. Lise fait la femme surprise, elle ouvre les yeux. Elle passe machinalement sa main sur son visage puis la regarde. Elle pousse un cri en voyant le sperme et son fils devant elle le membre dans la main. La coquine joue bien la comédie.


— Roman, que fais-tu ?


C’est en béguant qu’il répond :


— Maman, tu te masturbais en dormant, je ne sais pas ce qui m’a pris, je n’ai pas pu me retenir, tu es si belle surtout lorsque tu jouis !


Lise reste coite, elle regarde sa main qui est restée sur son temple. Le mensonge s’impose elle fait mine de zozoter :


— Mon Dieu, j’ai dû faire un rêve contraire à la morale, j’ai honte de moi, tu aurais pu me réveiller.

— Oh non, maman c’était si beau de te voir jouir, que j’en ai joui aussi !


Il sort de sa poche un mouchoir et essuie le visage de sa maman qu’il a pollué, et ajoute en souriant :


— Je crois que tu peux changer de culotte, maman, tu l’as trempée !


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Sans se démonter, il pose deux doigts sur la grosse tache humide et appuie. Ses doigts s’enfoncent entre le sillon des grandes lèvres et frottent doucement la fente. Lise réagit sèchement :


— Mais qu’est-ce qui te prend, tu deviens fou Roman, cesse immédiatement !


Pourtant, elle ne retient la main de son enfant, elle en a trop envie depuis le temps qu’elle attend cet instant. Le bougre en profite, il accélère le frottement. Lise en jouant la comédie pousse des :


— Non, non Roman, je suis ta maman, arrête-toi svp !


Elle pose sa main sur celle de son fils, lui la repousse tout en excitant la boule de chair. Lise ne sait que dire, la tension monte dans son corps. Elle se cabre légèrement sous la pression des doigts. Son clito lui ne demande qu’à la faire jouir. Elle soupire fortement en disant :


— Mon Dieu mon Dieu, nous sommes fous, Roman, arrête, je t’en prie !


Mais c’est le contraire qu’elle souhaite. Il regarde sa maman droit dans les yeux et lui dit :


— Laisse-toi aller maman, d’ailleurs tu ne peux refuser le plaisir que je vais te donner, tu n’en as pas la force, et je sens bien que tu en as envie !

— Tu es un monstre, que Dieu me pardonne ! Qu’elle répond.


Elle détourne la tête pour ne pas croiser le regard de son enfant. Roman saisit le string trempé et tire dessus, le tissu glisse lentement sur les jambes et arrive sur le sol. Maintenant, il fait suivre le même chemin à la jupe. Il lui retire le t-shirt et dégrafe le soutien-gorge. La poitrine généreuse jaillit du carcan qui l’emprisonnait.


— Maman, assois-toi sur le bord du canapé, je vais bien m’occuper de toi !


Un peu honteuse, elle s’exécute en baissant les yeux. Il lui écarte doucement les jambes, s’agenouille entre ses cuisses. Il hume longuement les effluves odorants qui s’échappent du puits d’amour. Il caresse doucement un court instant le bouton sensible puis, pose sa bouche avide sur la vulve trempée. Sa maman pousse un petit cri de bonheur. Sa langue titille la perle, tourne de nombreuses fois, autour Lise se cabre en poussant des :


— Oh mon Dieu oh mon Dieu, Roman mon chéri non, non !


C’est sans conviction qu’elle le supplie d’arrêter, le contraire et le plus indiqué, la coquine agite doucement son bassin puis, se cabre brusquement. Roman vient de lui aspirer le clito, il le tète férocement sa maman geint atrocement. Il mordille la boule de chair, sa maman pâme de bonheur, elle pousse des grognements terribles. Elle appuie sur la tête de son fils pour qu’il n’arrête pas. Au contraire, il accentue la succion puis, enfonce profondément sa langue dans la gaine en surchauffe, il en fouille longuement tous les recoins.


Lise ronronne comme un animal, son bassin s’agite contre la bouche de son enfant qui ne cesse de la faire délirer. Soudain, elle pousse un cri strident, s’arc-boute et envoie un flot de cyprine dans la bouche de Roman, qui avale le nectar maternel sans rechigner. À chaque coup de langue, elle gicle dans la bouche de son enfant. Gavé du jus foisonnant, il s’écarte et retire son pantalon et son slip. Sa queue est tendue, il l’offre sans vergogne à la bouche charnue de sa maman. Elle s’en saisit rapidement, donne quelques coups de poignets puis gobe le gland. Elle tète avidement la verge veineuse gorgée de sang, comme pour en extraire la substance qu’elle renferme. Roman est aux anges, il gémit de plaisir. D’une main, sa maman comme une experte, lui triture les bourses velues. Elle les soupèse, les malaxe comme pour en connaître la texture. Roman se raidit et pousse un :


— Maman oh oui !


Il envoie au fond de la gorge de la suceuse une puissante décharge de sperme épais et chaud à la fois. Sa maman, coquine, l’avale pour ne pas gâcher le nectar des dieux. Elle presse la verge et aspire pour extraire tout le jus qu’elle contient. Roman regarde sa maman et lui dit :


— Eh bien, maman, tu fais cela comme une professionnelle, c’est merveilleux !


Il place sa queue qui n’a pas encore désenflé contre la vulve suintante, donne un léger coup de reins et l’enfonce jusqu’aux couilles dans l’antre brulant. Il s’accroche aux hanches de sa maman et commence un pilonnage terrible. À chaque enfoncement, ses couilles frappent fortement la chatte. Le coquin donne de grands coups de reins comme pour faire mal à sa maman. Elle grogne comme une bête prise au piège. Les assauts redoublent encore plus violents. Lise ouvre la bouche toute grande, et pousse un hurlement terrible, sa jouissance est atroce, elle gicle fortement sur les couilles de son pourfendeur.


Roman en fils modèle, veut donner encore plus de plaisir à sa maman. Il accélère le rythme, ses coups de boutoir puissants font gémir sa maman de plaisir. Ses yeux sont révulsés, un rictus incontrôlable lui déforme la bouche, un filet de bave s’écoule à la commissure de ses lèvres. La cadence augmente, infatigable, la chair de sa chair la démonte comme jamais elle ne l’a été. Lise se cabre à nouveau, elle jouit encore, son corps tremble. Elle est secouée de spasmes violents, elle a de nombreux orgasmes qu’elle ne peut contrôler. Roman se bloque, et envoie plusieurs décharges de semence dans les entrailles de sa maman, qui ne cesse de geindre en agitant son bassin. Enfin, il se retire du ventre de sa maman. Son membre gluant et dégoulinant de sperme. Sa maman se cabre en implorant son enfant :


— Oh Roman, fais-moi mal mon chéri, fais-moi très mal !

— Tu veux que je sois brutal avec toi, maman ? Qu’il demande, un peu surpris.

— Oui mon chéri, très brutal ne me ménage pas, vas-y !

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder