Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 16 857 fois
  • 161 J'aime
  • 5 Commentaires

Le locataire

Chapitre unique

Hétéro

Nous possédons donc un petit deux pièces à louer à environ un quart d’heure de route de chez nous. Nous passons une annonce sur le site le plus connu et, après quelques jours, un homme nous appelle pour visiter l’appartement en question. Nous lui donnons au passage quelques renseignements et nos demandes de garantie. Le rendez-vous est fixé deux jours plus tard. C’est ma femme qui se chargera de la visite, puisqu’il m’est impossible de me libérer à cause de mon travail ce jour-là.

Le jour de la visite, Julie se présente devant l’immeuble à 15 heures. Elle est habillée de manière classique mais assez sexy comme à son habitude : jean moulant, débardeur échancré sur les côtés sans soutien-gorge, chaussures à talons. Jean-Marie, l’homme en question, arrive à l’heure. Il est retraité de la fonction publique à 58 ans. Il est divorcé depuis peu et c’est pour cela qu’il cherche un nouvel appartement. Il est bien conservé pour son âge, même s’il a un peu de ventre.

Ils prennent l’ascenseur ensemble, direction le cinquième et dernier étage. Une fois en haut, ma femme fait visiter l’appartement. D’après ses dires, elle a remarqué à plusieurs reprises que l’homme regardait sa poitrine. La visite se passe normalement. Jean-Marie teste le fonctionnement des radiateurs, du four dans la cuisine, etc. Arrivés dans la salle de bain, il constate un problème d’écoulement d’eau, et aussi que les joints de la douche sont en mauvais état et qu’il faudrait les refaire (ce que nous n’avions pas remarqué). L’homme propose de se charger lui-même de réparer le problème s’il fait affaire pour la location, ce à quoi ma chérie répond :

  - Oui, bien sûr. On pourrait baisser le premier loyer.

  - Oui, ou alors, il y a peut-être un autre moyen de s’arranger...

Elle ne relève pas, se disant qu’elle se fait peut-être de fausses idées. Il reste le garage souterrain à visiter. Le locataire continue de la reluquer, mais cela ne dérange pas Julie qui en a vu d’autres. Elle n’y prête plus attention.

La porte du garage est fermée à clé, sauf que ma chérie a oublié cette fameuse clé à la maison. Elle propose donc à Jean-Marie de le voir plus tard ou bien d’attendre qu’elle fasse l’aller-retour. Il préfère attendre en prenant un café dans un petit bar en face de l’immeuble, le temps qu’elle revienne avec le précieux sésame.

De retour à la maison, elle vient me voir pendant que je télétravaillais. Elle m’explique le déroulé de la visite et l’histoire de la clé. Je comprends qu’il y a de quoi jouer un peu. Je propose donc à ma femme de s’amuser un peu en y retournant et si elle en a envie évidemment. Elle me dit que le jeu et la situation l’excitent plus que l’homme en lui-même (même si elle ne le trouve pas repoussant non plus). Je lui donne carte blanche.

Elle retourne à l’appartement avec la clé du garage et se rend au sous-sol avec Jean-Marie. Le garage est conforme à la description de l’annonce. L’homme marque donc son intérêt pour la location du logement, tout en rappelant sa proposition de réparer la douche. Ma chérie lui répond en plaisantant, mais aussi et surtout en voulant tester notre locataire pour connaître ses réelles intentions :

  - Vous savez quoi, si vous la réparez, je prendrais une douche devant vous !

  - C’est d’accord, mais c’est moi qui vous savonne alors !

  - Bien sûr !

La visite de l’appartement se termine sur cette petite touche coquine. Julie lui serre la main en lui promettant de le rappeler dans les 48 heures si nous acceptons son dossier.

Le lendemain soir, ma femme l’appelle pour lui dire que tout est ok. Nous lui envoyons par mail le contrat de bail et l’état des lieux.

Il nous dépose ces documents complétés et signés quelques jours plus tard chez nous, avec un chèque de caution. En même temps, ma chérie lui donne les clés et lui demande de la prévenir quand la douche sera réparée.

Une semaine passe sans que l’on ait de nouvelle. La semaine suivante, Julie reçoit un SMS de notre nouveau locataire : "Bonjour, c’est Jean-Marie, votre locataire. Le problème de la douche est réglé. C’était pas grand-chose. Cordialement."

Nous nous sommes dit qu’il avait peut-être peur que je tombe dessus et qu’il n’avait donc pas osé en dire plus. Elle lui répond aussitôt : "Bonjour, merci de l’info. Je peux passer demain à 14h pour vérifier ?". Il a répondu simplement : "Ok, à demain".

Le lendemain, elle se prépare pour le rendez-vous. Elle porte le même type de tenue que lors de la visite. Le débardeur qu’elle porte laisse apercevoir la naissance de ses seins, elle est très sexy habillée comme ça. Avant qu’elle parte, je lui rappelle qu’elle a carte blanche. Je lui demande juste de faire une photo ou même une vidéo.

Après le bref trajet en voiture, elle sonne à la porte. Notre locataire lui ouvre et lui propose un café. Elle décline poliment. S’en suit une brève discussion sur le quartier et la décoration de l’appartement. Julie propose ensuite d’aller vérifier la douche.

Elle rentre dans la salle de bain et pose son sac à main. Jean-Marie lui montre les réparations. Là, elle ne se démonte pas et demande si elle peut tester la douche comme prévu. L’homme accepte, évidemment, et pose même une serviette à proximité de la cabine.

Ma femme commence par déboutonner son jean. Après avoir retiré ses chaussures, elle le fait glisser à ses pieds. Elle porte un string ficelle, laissant donc apparaître ses fesses. Elle enlève ensuite son débardeur pour dévoiler sa poitrine lourde. Dans un dernier geste, elle a retiré son string. La voici maintenant entièrement nue devant notre locataire, dont on ne savait pas exactement les intentions.

L’homme la regarde avec une envie certaine, mais il semble aussi intimidé. Julie rentre dans la cabine, qu’elle laisse grande ouverte. Jean-Marie reste au niveau de la porte et ne semble pas vouloir prendre d’initiative. Elle ouvre le robinet et commence à prendre sa douche en faisant face à son admirateur.

Après deux minutes, comme notre locataire n’avait toujours rien dit ni rien fait, elle comprend qu’il est finalement assez timide. Il est souvent plus facile de parler que de passer à l’acte. Elle le trouve assez touchant, mais la situation l’excite tout de même. Elle lui lance :

  - Je croyais que vous deviez me savonner ?

Il devient tout rouge mais ne se fait pas prier. Il attrape le gel douche, en met sur ses mains, et pose enfin ses mains sur le corps de ma femme. Il semble fasciné par ses seins qu’il tripote sans s’arrêter. Elle lui fait comprendre qu’il ne faut pas oublier le reste. Il descend alors au niveau du ventre et semble attendre l’autorisation d’aller plus loin. En guidant les mains de l’homme sur ses fesses puis vers son intimité, elle lui dit :

  - Là aussi !

Après quelques minutes à la tripoter tout en la savonnant, par des gestes qui ressemblaient plus à des attouchements prononcés où ses doigts se sont glissés dans les orifices de ma femme, qu’à des caresses sensuelles, Julie a décidé de siffler la fin de la récréation. Elle se rince et prend la serviette pour s’essuyer.

S’en suit un long silence, Jean-Marie ne sachant pas quoi faire. Ma femme, ayant tout de même pris goût à ce petit jeu et étant toujours excitée lorsqu’elle s’exhibait, n’est pas dans l’optique de s’arrêter là (même si les caresses maladroites de l’homme auraient pu la freiner). Après s’être séchée, elle jette la serviette au sol. Le retraité reste stoïque devant elle, qui est pourtant nue. Amusée par la timidité de cet homme, elle lui a demandé :

  - Ça vous a plu ?

  - Oui, beaucoup.

Il est tout rouge. Au final, il était nettement moins entreprenant que ce qu’on aurait pu le penser pendant la visite de l’appartement. Ma chérie décide de prendre les choses en main. En mettant lui la main directement dans le jean, elle touche le sexe tendu de son partenaire de jeu par-dessus son caleçon, puis très vite directement. En se collant à lui et donc en plaquant ses seins contre son torse, elle lui a chuchoté à l’oreille :

  - Je ne peux pas vous laisser comme ça. Vous risquez d’avoir mal !

  - Euh... Oui...

Elle déboutonne le jean et se met à genoux. Elle baisse son pantalon et son caleçon, faisant apparaître un sexe de taille moyenne sous une pilosité assez fournie, et surtout, deux couilles énormes, prêtes à exploser (elle m’a dit ne jamais en avoir vu d’aussi grosses). Ma femme commence alors une lente et douce fellation comme elle sait si bien le faire. Elle caresse en même temps les deux boules pendantes. Elle s’applique à lécher la tige bien raide et à donner un maximum de plaisir à son partenaire.

Le souffle de plus en plus rapide du retraité fait savoir à Julie que la fin est pour bientôt. Elle a tout juste le temps d’enlever le gland de sa bouche qu’un premier jet de sperme lui arrive sur le visage. Elle dirige la queue un peu plus bas pour que les autres jets finissent sur ses seins. Visiblement, ça faisait un certain temps que Jean-Marie n’avait pas joui, à en croire la quantité de sperme sur la poitrine de ma femme.

Elle le branle encore un peu pour faire sortir les dernières goûtes, puis elle se relève. Elle avait compris depuis un petit moment déjà que notre locataire ne serait pas l’étalon qui saurait la combler. Cette pipe était donc le moyen de clôturer le petit jeu qui s’est tout de même avéré amusant et excitant (surtout cérébralement).

En se regardant dans le miroir, Julie pense à ce que je lui ai demandé. Elle prend alors son téléphone dans son sac et prend une photo d’elle. Elle s’essuie ensuite le visage et sommairement la poitrine. Pendant ce temps, l’homme remonte son caleçon et son pantalon.

En se rhabillant, elle dit :

  - Bon, eh bien merci pour la réparation.

  - Euh... Oui, de rien...

Tout en se dirigeant vers la sortie, elle le salue et s’en va.

Dans la voiture, elle m’envoie la photo par SMS en disant : "Réparations faites, je rentre".

De retour à la maison, elle me raconte tout dans le moindre détail. Nous faisons l’amour deux fois.

Depuis, le loyer continue d’être payé à date. Nous n’avons pas eu de nouvelles de notre locataire depuis cette pipe de bienvenue.

Diffuse en direct !
Regarder son live