Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 223 fois
  • 108 J'aime
  • 2 Commentaires

Lola

Chapitre 1

Lesbienne

Lola et Tess sont d’inséparables amies. Du haut de leurs vingt ans, leur amitié datant de l’année du bac semble sempiternelle.

Comme toutes les filles de leurs âges, elles profitent de la vie : bars, boites de nuit, rencontres éphémères.

Lorsque Tess tombe amoureuse, Lola se trouve un peu larguée : elle ne comprend pas l’intérêt de se caser si jeune, de plus d’après ses confidences, ses précédentes liaisons amoureuses ne lui ont pas apporté satisfactions.

De son côté Lola trouve les mecs lourds, sans intérêt et sexuellement inefficaces.

Elle n’a d’ailleurs jamais osé avouer à Tess qu’elle préférait les filles, de peur que cette révélation ne gâche leur amitié.


De toute façon, elle n’a eu que deux petites amies dans sa courte existence.

La première lorsqu’elle avait à peine treize ans, leur attachement n’a pas été consommé et la deuxième quatre ans plus tard. Malheureusement cette relation clandestine avait été contrecarrée par le déménagement subit de sa bienaimée.

Lola a eu beaucoup de mal à faire le deuil de cette relation. La souffrance de cet amour perdu la faisait dépérir. Son entourage s’en inquiétait mais n’avait pas trouvé de réponses à leurs interrogations, d’autant plus que la jeune fille se murait dans le silence.

Lorsque quelques mois plus tard elle se trouve dans la classe de Tess, la bonne humeur de cette dernière lui redonne goût à la vie.

Pourtant à aucun moment, elle n’a espéré autre chose que de l’amitié.

D’autant plus que pour brouiller les pistes, il lui est arrivé de coucher avec des mecs lors de soirées déjantées.


De toute façon, elle n’a rencontré aucune fille capable de lui faire tourner la tête depuis sa difficile rupture.

Un soir Lola tombe sur la mère de sa meilleure amie, elle est immédiatement frappée par la beauté, le charisme de cette créature hyperactive qui ne fait pas du tout son âge.

La jeune femme habituellement sûre d’elle se sent totalement désarmée, elle demande timidement.


— Bonsoir Madame, Tess est prête ?

— Bonsoir. Tu dois être Lola, enfin je fais ta connaissance. On va pouvoir papoter un peu car ta copine a la fâcheuse tendance à s’éterniser dans le bain. Mais par pitié, ne m’appelle plus Madame, ça fait vieille peau !

— Oui Madame, euh pardon, veuillez m’excuser.

— Je m’appelle Natascha et le vous est proscrit !


Lola rougit et bafouille.


— Ok c’est noté, je ne ferais plus d’erreur.


Natascha détend l’atmosphère en lui servant un cappuccino, elles discutent de choses et d’autres, la conversation est fluide malgré la différence d’âge.

Lorsque trente minutes plus tard Tess arrive enfin, elle jette un regard noir à sa mère tout en s’adressant plutôt sèchement à sa meilleure amie.


— Désolée pour le retard, mais me voilà prête pour faire la fête. On y va ?

— On y va !


Lola suit son amie à contrecœur, elle se sentait si bien auprès de cette charmante dame.

Une fois dans la voiture, elle pose une question qui la turlupine.


— Ta mère est super- sympa, comment ça se fait que tu ne me l’as pas présenté plus tôt ?


La question semble embarrasser Tess qui change de sujet, Lola n’insiste pas.

Une fois de plus les deux copines passent une super soirée, leur entente est parfaite. Malgré tout sur le trajet du retour l’esprit de la jeune fille vagabonde.

La relation qu’entretiennent son amie et sa splendide mère semble compliquée, mais ce n’est pas ce qui la travaille le plus : Natascha l’électrise, elle aurait tant aimé prolonger leur conversation jusqu’au bout de la nuit.

Les jours suivants, elle essaye désespérément de la croiser, mais cette femme est partout et nulle part à la fois. Entre ses déplacements régionaux pour son boulot, le sport et les sorties, Natascha est plus dynamique que tous les jeunes de son entourage.

Lorsque par miracle, Lola l’aperçoit à la supérette du quartier, ses jambes flanchent et une bouffée de chaleur emplit son corps tout entier.


Il faut se rendre à l’évidence, elle a le béguin pour la mère de sa meilleure amie qu’elle trouve parfaite : Natascha est à la fois belle, jeune d’esprit et surtout elle a un charme manifeste.

Son corps sec, résultant de nombreuses années de triathlon, lui donne une réelle prestance. Ses cheveux ébouriffés aux reflets roux et ses yeux marron en amande lui vont à ravir.

En comparaison Lola se trouve quelconque avec ses cheveux mi-longs généralement mal coiffés et son corps bien trop mou, l’activité sportive étant son ennemi.

Elle tente de se raisonner : premièrement on ne touche pas aux parents de ses amies, deuxièmement rien ne prouve que cette femme soit homo et troisièmement la différence d’âge lui fait froid dans le dos.

Malgré tous ses arguments, ses rêves reflètent chaque nuit cette inexorable attirance et quand elle retrouve sa best friend elle réalise la ressemblance frappante mère-fille, malgré la couleur naturelle châtain clair de cette dernière.

C’est un peu comme si elle était tombée amoureuse de Tess. Cette idée lui glace le sang : les deux filles ont tant de fois dormi dans le même lit.


Sans compter que si cet improbable fantasme devait se réaliser un jour, leur rapport de confiance serait certainement fortement ébranlé.

Lola prend la décision de dompter cette attirance, la bataille est simplifiée car loin des yeux, loin du cœur.

Cependant le destin en a décidé autrement.

Le hasard a voulu que Natasha soit amenée à gérer la tutelle de la grand-mère de Lola. Par la force des choses, les deux femmes se croisent régulièrement. Une complicité s’installe et lorsqu’un après-midi elles se retrouvent seules au domicile de la vieille dame, l’impensable se produit.

La mère de son amie lance l’offensive :


— Tu es très jolie, je n’arrête pas de penser à toi, j’aime ton sourire et tes yeux un peu tristes...


Oh lalalala, Lola est atrophiée, si le désir est partagé il sera impossible de résister, il faut absolument penser à Tess.

Cependant la mère de sa camarade a de sacrés arguments. Lorsque Lola sent le premier baiser sur sa joue elle sait qu’elle n’aura pas la force de lutter.

À l’ instant où leurs lèvres se superposent la jeune fille est au bord de l’évanouissement, ce qu’elle n’osait à peine imaginer est en train de se réaliser.

Quand elle sent la savoureuse langue s’infiltrer doucement dans sa bouche son cœur s’emballe, elle répond à cet appel avec conviction et ose enfin toucher l’interdite.

Ce corps ciselé l’a fait défaillir, elle est prise dans un tourbillon sensuel.


Natascha continue sa conquête en glissant ses mains sous le top de la jeune femme pour jouer avec les mamelons durcis par l’excitation extrême. Très vite elles se retrouvent sur le vieux sofa de la mamie.

La main de l’expérimenté se faufile dans le pantalon de Lola qui gémit lorsque son abricot est stimulé.

Tout en mordillant l’oreille de sa maîtresse, elle lui susurre :


— J’ai tellement envie de toi...


Natascha lui ôte rapidement le jean et se précipite entre ses jambes, ce qui fait frissonner la fille qui est surprise par l’intensité des sensations.


— Mon Dieu Nat, c’est si bon...

— Ma jolie je vais te donner beaucoup de plaisir.


Les coups de langue sont magistraux, Lola se dit qu’enfin elle est tombée sur quelqu’un qui sait s’y prendre.

La première ondée de plaisir est plaisante pourtant ce n’est qu’une entrée en matière.

Natascha se met à stimuler soigneusement l’entrée du vagin de la jeune créature avant de la doigter sauvagement.

Lola se désintègre à répétition, ce qui est un réel choc.

En effet, même si elle avait envie de cette femme, jamais elle n’aurait imaginé vivre une telle expérience.


Elle comprend pourquoi elle s’est toujours ennuyée au lit, avant ce jour de grâce aucun de ses partenaires n’avait le niveau requis.

La jeune femme n’a plus aucun contrôle sur son corps rendu poisseux par la sueur, elle se tord dans tous les sens.

Natascha ne se lasse pas de la faire geindre, elle prend un réel plaisir à la fouiller, lécher, caresser sans relâche.

C’est pour elle une énorme satisfaction d’écarteler cette jeune chatte.

Au bout d’une heure de délicieuse torture, Lola demande grâce.


— Nat arrête... Je n’en peux plus... Il faut que je reprenne mon souffle...


Natascha affiche un air satisfait.


— J’ai adoré te faire jouir, ma princesse.


Complètement exténuée, Lola répond faiblement :


— C’était divin, je vais mettre des jours à m’en remettre, je plane à mille...


Tout en lui caressant délicatement les seins, la mature lui confie :


— Il faudra t’y faire car j’ai très envie de réitérer le plus souvent possible.

Diffuse en direct !
Regarder son live