Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 326 fois
  • 223 J'aime
  • 13 Commentaires

LOLIE

Chapitre 1

Divers

KILIAN était en 1ere année en fac de sciences. C’était un garçon très timide, sans aucune expérience sexuelle à 18 ans.


Peu après la rentrée, il remarqua une inscription faite au marqueur sur une porte des toilettes : "LOLIE, 19 ANS AVALE TOUT POUR 25 euros 06..."

Kilian se dit que c’était sûrement une plaisanterie, un de ces messages salaces qui ornent souvent ce genre d’endroit et généralement accompagnés de dessins explicites.


— Et si c’était vrai, se demanda-t-il. "Non, ce n’est pas possible, c’est trop gros. C’est sûrement une blague."


Il nota quand même le N°.


Quelques jours plus tard, n’y tenant plus.


— Allo, LOLIE ?

— Oui, bonjour. Qui est à l’appareil ?

— J’appelle pour l’annonce...

— Ah oui, le babysitting !


Le cœur de Kilian se mit à battre la chamade. "Heu... non..."


Il entendit un éclat de rire cristallin.

Mais qu’il était con, évidemment que c’était une blague. Quelqu’un avait dû écrire ce message en indiquant un N° de téléphone pris sur l’annonce d’une étudiante pour garder des enfants. Et lui il était tombé dans le panneau comme un idiot.


— Non, excusez-moi, c’est une erreur. Et il raccrocha aussitôt.


Il poussa un soupir de soulagement. "Bon sang, mais quel con" se dit-il. "J’ai eu chaud."

La sonnerie de son téléphone retentit. C’était un contre-appel. Quel imbécile, il n’avait même pas appelé en N° masqué. Elle avait déjà peut-être reçu des dizaines d’appels cochons et allait sûrement lui passer un sacré savon.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Tant pis, se dit-il. "Il faut assumer. Je m’excuserais. Je lui dirais où se trouve l’annonce, elle pourra l’effacer. Non, mieux, je lui dirais que je l’effacerais moi-même.


Il décrocha : "Bonjour, LOLIE, je voudrais m’excuser".


— T’excuser de quoi ?

— Pour l’annonce, je ne savais pas,... Enfin, je croyais que c’était vrai... je suis désolé...

— Je comprends rien à ce que tu dis. Sois plus clair !


KILIAN lui expliqua tout en détail.


Il entendit de nouveau le même éclat de rire.


— Je vais aller effacer l’inscription dès maintenant, lui dit-il.

— Surtout pas ! Il faudrait que j’aille la remettre.


Kilian ne comprenait plus.


— Tu m’as l’air un peu empoté toi, n’est-ce pas ?


Kilian lui répondit : "Oui, j’ai la réputation d’être assez timide."


— Je m’en suis aperçue dès que j’ai entendu le son de ta voix. On aurait dit un petit garçon. J’ai eu envie de te taquiner. Tu sais, j’aime bien les grands timides. Je sais comment faire pour m’occuper d’eux, lui répondit-elle d’une voix suave.

— Alors, c’est vrai...

— Dis donc toi tu es vraiment long à la détente. J’espère que ta quequette a un peu plus de répondant !


Kilian ne sut quoi répondre, il était rouge de honte. Par contre, son sexe était bien raide.


LOLIE rompit le silence "Tu veux qu’on se voit quand ? Demain, je finis les cours à 16H30, ça te va ?"

KILIAN réfléchit, il avait cours jusqu’à 18h00. "Pas de problème. On se voit où?"


— Dans quelles toilettes as-tu vu l’annonce ?


Kilian lui expliqua.


— Eh bien, devant les distributeurs de boissons qui se trouvent dans le hall à côté. Ca te convient ?

— OUI oui, parfait.


Elle lui donna sa description : blonde, cheveux long, 1,65 m, yeux bleus... pour qu’il puisse la reconnaitre.


— Ah oui, je porterai une jupe en jean et des escarpins blancs.


Quand il entendit le mot "escarpin", le cœur du jeune garçon se mit à battre encore plus vite.


— Ne sois pas en retard, j’ai d’autres... rendez-vous.

— Et au fait, c’est quoi ton nom ?

— Kilian.

—-----



16H30, Kilian attendait depuis 10 minutes avec impatience, assis sur un banc. Il était aussi stressé que je jour du bac.

16H35, un claquement résonna sur le sol carrelé du couloir. Kilian reconnut tout de suite le bruit caractérisque d’une fille marchant avec des talons hauts. Il leva les yeux discrètement. Il était fétichiste des talons aiguilles depuis sa plus tendre enfance. Mais il ne voulait pas qu’on s’en aperçoive, surtout pas une fille en tout cas. Il vit une superbe paire d’escarpins blancs avec une petite bride sur le dessus. Elle venait dans sa direction, c’était sûrement...

Il leva la tête. Une blonde aux yeux bleus se tenait devant lui. Lolie...?


— Bonjour, tu es Kilian ?


Il bredouilla un oui en rougissant.


— Tu es toujours aussi timide qu’hier à ce que je vois. Allez viens avec moi.


Elle l’entraîna jusque dans les toilettes hommes. Elle ne semblait nullement gênée pour y entrer.


— Pas mal, dit-elle avec une moue admirative lorsqu’elle déballa sa queue.


Kilian n’avait jamais été aussi fier. Même pas quand il avait eu son bac avec mention.

LOLIE fit passer sa langue tout doucement autour du gland. S’attardant sur les points les plus sensibles. Elle s’amusait des réactions du jeune homme. "C’est sûr que c’est la première fois qu’une fille pose sa langue sur sa queue", se dit-elle.


A 19 ans, elle par contre était déjà une experte en fellation. Elle pouvait faire décharger rapidement un type si elle le souhaitait. C’est ce qu’elle faisait avec les petits machos qui la traitaient comme une pute. Ils repartaient vite fait la queue entre les jambes. C’était toujours très excitant pour elle de les voir sortir honteux des toilettes quelques minutes après y être entrés ; surtout quand d’autres garçons attendaient leur tour dans le hall. Mais bon, ils ne pouvaient pas se plaindre, ils en avaient eu pour leur argent. La prochaine fois ils la respecteraient.


Par contre, quand elle tombait sur un gars gentil, elle faisait durer le plaisir. Elle faisait attention de ne pas le faire décharger trop vite. Et quand elle estimait qu’il en avait eu assez, elle l’achevait en quelques coups de langue.


Kilian faisait partie de ce genre de garçon. Davantage même. Quand il l’avait regardée, elle s’était sentie comme une princesse. Rien que pour ça, elle allait lui offrir un " bonus."

Elle s’attarda de nouveau sur la hampe, la faisant entrer profondément dans sa bouche. Elle lui caressait les testicules, lui léchait le bout du gland. Elle le regardait dans les yeux pendant qu’elle le pompait. Il semblait être aux anges. LOLIE était heureuse de lui donner du plaisir.


Ce garçon lui plaisait bien et elle aurait volontiers continué à le sucer. Mais bon, l’heure tournait et un autre devait remplir sa bouche dans quelques minutes. Elle branla rapidement la queue tout en maintenant le bout entre ses lèvres. Le jeune homme explosa au fond de sa gorge.


Kilian sortit des toilettes. LOLIE sortit juste après lui. Elle jeta un œil dans le hall. Personne.


— Mon prochain rendez-vous est en retard, dit-elle. "Tant pis pour lui."


Kilian vit là une occasion inespérée. Il rassembla tout son courage et lui demanda : "Je peux t’offrir un café en attendant ?"


— Oui, pourquoi pas ? Un capuccino s’il te plaît.


Ils se retrouvèrent devant le distributeur de boissons.


— C’était la première fois, n’est ce pas ? lui demanda-t-elle en sirotant son café.


KILIAN rougit.


— Ah, je crois que mon rendez-vous arrive. Merci pour le café.


Alors qu’elle avait déjà fait quelques pas, elle se retourna.


— Si tu veux, tu peux m’attendre. Tu n’es pas comme les autres garçons. J’aimerais te connaître davantage.


LOLIE alla à la rencontre de son client et l’emmena dans les toilettes.



Killian se rassit sur le banc et sortit un de ses livres de cours. Il était incapable de penser à autre chose qu’à LOLIE, à ce qu’elle était en train de faire à quelques mètres de là. Mais bon, cela lui donnait au moins un alibi pour rester là.

Le garçon ressortit 10 minutes plus tard. Kilian le vit passer devant lui. Entre temps, un autre était venu prendre un café. LOLIE lui fit signe de venir.

Trois autres garçons l’accompagnèrent dans les toilettes ce jour-là. Kilian avait toujours son livre sur les genoux, ouvert à la même page.


Il entendit de nouveau le claquement des talons hauts.


— Tu m’as attendue. C’est gentil.


LOLIE sortit son gloss et appliqua une nouvelle couche rouge vif sur ses lèvres. Elle aurait pu le faire avant de sortir des toilettes, d’ailleurs c’est ce qu’elle faisait d’habitude. Mais là elle voulait que Kilian la voit. Bien sûr, il savait parfaitement ce qu’elle avait fait durant l’heure précédente, mais elle avait envie de le lui rappeler. Elle voulait profiter de sa timidité, exciter ses sens, accroitre l’attirance qu’elle devinait envers elle.


— Il y a un petit snack à côté. Tu veux manger avec moi ?


Kilian n’en croyait pas ses oreilles. "Oui, bien sûr."



Ils étaient assis face à face devant une petite table dans un coin du snack. LOLIE avait mangé une salade composée et Kilian des nuggets.


— LOLIE, ce n’est pas ton vrai nom ?

— Non évidemment. Je l’ai pris en m’inspirant d’une marque de sucettes. J’ai trouvé ce nom joli et très, vendeur", si tu vois ce que je veux dire" lui dit-elle en faisant un clin d’œil.



Kilian sourit.


— Mon vrai nom, c’est Lucie.


LOLIE mit ses coudes sur la table et posa son menton sur le dos de ses mains jointes. Elle se pencha en avant, son visage se rapprocha de celui de Kilian.


— Parle-moi un peu de toi.


Il commença à lui parler de sa famille.


— Non, ce n’est pas ça qui m’intéresse. Tu as une petite amie ?


KILIAN secoua la tête.


— C’est curieux à ton âge, tu es plutôt mignon.


Kilian vit une lueur malicieuse dans le regard de la jeune fille.


— Oh, tu ne l’a jamais fait. N’est-ce pas ?


KILIAN baissa les yeux.


— Réponds-moi, il n’y a pas à avoir honte.


Non, je suis vierge." lui avoua-t-il.


"Mais c’est super. J’adore déniaiser les puceaux. Je te ferais un prix. Peut-être même que je t’en ferais cadeau si tu es très gentil avec moi.

Kilian était mal à l’aise. Il commençait à avoir chaud. Il retira son sweat.

" Dis-moi, qu’est-ce que tu regardes en premier chez une femme, à part ses lèvres ?"


— Ses yeux, ses cheveux...

— Ca c’est très commun. Non, je veux que tu me dises ce qui te plaît vraiment. Ce qui t’excite. Ce qui te fait... BANDER !

— J’ose pas le dire. Tu vas te moquer de moi.

— Ah ce point. Tu m’amuses déjà beaucoup avec ton comportement de petit garçon. Je ne vois pas ce qui pourrait y avoir de pire.

— Les chaussures... Les talons hauts...


LOLIE posa son escarpin entre les jambes du jeune homme.


— Et les miennes, elles te plaisent ?


Elle n’avait pas besoin d’entendre sa réponse. Elle sentait sa queue durcir sous sa semelle.


Elle commença à masser son sexe à travers son pantalon.


— Cela fait longtemps ?

— Depuis tout petit. Depuis aussi loin que je puisse me souvenir.

— Tu mettais les chaussures de ta maman en cachette ?


Kilian se tut.


— Réponds, lui dit-elle en appuyant d’un coup sec avec son pied.


Kilian sursauta " Pas ceux de ma mère, mais d’autres oui."


— Et maintenant, tu en mets toujours ?

— Quand je peux oui, en cachette.


LOLIE massait son sexe de plus en plus fort. Kilian transpirait. Il ferma les yeux.


— S’il te plaît, arrête, je vais...

— Jouir dans ton pantalon ?


Il opina de la tête.


— Tâche de ne pas te faire remarquer en sortant alors.


Et elle le fit éjaculer de quelques pressions plus appuyéees de son escarpin.


Elle se leva et l’embrassa sur la joue. "A la prochaine, fait de beaux rêves."

Diffuse en direct !
Regarder son live