Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 811 fois
  • 118 J'aime
  • 4 Commentaires

Lou, sa mère et moi. Des vacances merveilleuses

Chapitre 3

Inceste

Mardi matin, j’émerge difficilement vers dix heures du matin. Valérie a déjà quitté le lit.


Après une douche rapide, je descends et retrouve le frère et la sœur dans la cuisine qui papotent tranquillement autour de deux tasses de café. Après m’être servi le mien je m’assieds à coté de ma belle et commence mon petit déjeuner en les écoutants.


Ils parlent de Lou et Léo qui semblent s’entendre à merveille. J’apprends d’ailleurs que nos deux jeunes sont partis pour la journée en vélo et qu’ils ont prévu de manger à Sarlat. Lou qui n’aime pas pédaler me semble bien motivée par le beau Léo.


Cela me ramène à ma découverte de la nuit à propos de Pierre. Je l’observe discrètement. Rien dans son comportement ne me montre une attention particulière à sa sœur. Cela dit, devant moi ce serait étonnant.


Quelques minutes plus tard, Pierre se lève pour aller se laver. Valérie est déjà prête pour un tour au marché et donc reste à mes côtés.


Dis ma chérie, tu ne m’as jamais parlé de la place de Pierre dans ta relation avec tes parents ?


Non, effectivement. Mais en fait, rien de particulier.


Il ne sait rien ?


Non, je ne pense pas. Quand j’ai commencé à coucher avec mes parents, il avait déjà pris son indépendance et donc venait peu à la maison. Pourquoi me demandes tu cela ?


Je lui raconte alors ma découverte de la veille.


Tu es jaloux ?


Non, du tout. Avec ce que tu m’as donné avec Lou, ce serait mal placé. En plus tu sais que parfois, j’ai profité de la liberté que tu me donnes quand je suis à Lille. Et en plus, il ne t’a pas touché…. Et toi qu’en penses-tu ?


Valérie souris et pris un peu de temps avant de répondre.


Je ne suis pas étonné ! Pierre m’a toujours dit qu’il me trouvait très jolie et qu’il aurait adoré que sa femme soit comme moi. Donc avec cela et son divorce, pas étonnant qu’il fantasme sur moi. Surtout en vacances ou il me voit en maillot de bains. Mais tu sais, tu me satisfais entièrement. Donc pas envie d’aller voir ailleurs.


J’entends alors Pierre sur le palier. Il ne va pas tarder et donc je termine en disant


Avec tout ce que tu m’as donné depuis dix ans et particulièrement depuis deux mois si tu as des envies, n’hésites pas. Je suis d’accord pour ce que tu veux, par contre, sans que tu me le caches. 


Pierre entrant à ce moment dans la cuisine, Valérie ne put rien ajouter.


Tout le monde étant prêt, nous partions alors pour le marché. Ma décision est prise. Je vais laisser Valérie et Pierre le plus ensemble possible dans les jours à venir. On verra.

En début d’après-midi, je profite qu’ils sont dans la piscine pour m’éclipser. Discrètement je m’installe dans le salon pour les observer.


Pendant une heure rien de bien passionnant ne se passe. Ils discutent longtemps sans que j’aie la moindre idée du contenu. Et comme je ne vois pas leurs visages, je n’ai aucune idée de ce qu’ils peuvent se dire. Leurs corps comme leurs mains n’expriment non plus rien. Je trouve par contre que Valérie a choisi un maillot particulièrement minimaliste qui la rend encore plus attirante.


Soudain, je vois Pierre se lever et prendre la main de Valérie qui se lève. Il l’emmène vers la piscine ou ils descendent tous les deux sans qu’il ait lâché sa main. Visiblement, ils parlent en avançant doucement dans la pente. Je distingue qu’ils ont tous les deux de grands sourires.


A ce moment, j’entends dans l’allée les vélos des jeunes dont les roues crissent. Ne voulant pas qu’ils interrompent la baignade je me précipite sur l’avant de la maison vers eux. Il faut que j’arrive à les retenir le plus longtemps possible.


Je tombe sur Lou qui me semble toute rouge, probablement de l’effort en vélo. Comme elle est belle dans cette petite robe d’été décolletée ! Et en plus la coquine ne porte même pas de soutien-gorge.


J’arrive à papoter avec eux à l’extérieur pendant une bonne dizaine de minutes. Lou veut absolument rentrer à cause d’une envie pressante. Je suis obligé de la laisser passer car sinon, cela semblerait louche et je gagne quelques minutes avec Léo en me disant que si Lou voit quelque chose se serait moins grave.


Finalement, avec le retour des jeunes qui se précipitent vers la piscine ensuite, la fin de journée se déroule sans rien de particulier.


Au moment de préparer l’apéro, j’arrive à me retrouver seul quelques minutes avec Valérie.


Alors tu as bien discuté avec ton frère ?


Toi, quand tu as une idée en tête ! Oui, on a bien parlé ! Je lui ai demandé s’il avait rencontré quelqu’un depuis sa séparation. Il m’a avoué que oui, plusieurs fois, mais que finalement, elles ne lui plaisaient pas. Quand je lui ai demandé pourquoi il a rougi et s’est mis à bafouiller. J’ai insisté gentiment, en lui disant qu’il pouvait me faire confiance. Il a commencé par tourner autour du pot pour finalement me dire qu’elles étaient moins bien que moi ! Je lui ai demandé pourquoi il les comparait à moi et il m’a dit que j’étais son idéal de femme. A ce moment, on a été se rafraichir dans l’eau.


Je l’écoutais en silence. Sidéré de la vitesse à laquelle elle avait été. Ma coquine de chérie cachait bien son jeu !


Le fait d’avoir pu me dire cela et que je ne le rabroue pas l’a beaucoup soulagé. Tant que nous sommes restés dans l’eau il m’a tenu la main. Il m’a demandé si je n’étais pas choqué. Je lui ai dit non, mas que j’étais désolé qu’il ait attendu si longtemps pour me dire cela et que moi aussi je le trouvais beau. A ce moment, nous étions presque au bout de la piscine et donc je me suis mise à nager en m’approchant de lui. Doucement je lui ai déposé un baiser sur les lèvres en m’accrochant à lui. Immédiatement, il a ouvert la bouche et nous nous sommes embrassés longuement. Il a commencé à me caresser doucement et moi, j’ai posé la main sur sa queue. Il bandait comme un âne. Et c’est à ce moment que Lou est arrivé. D’ailleurs je pense qu’elle m’a vu.


Prenant Valérie dans mes bras je lui dis : Eh bien ! Ma salope ! Tu as été vite. Je te laisse faire ce que tu veux comme je te l’ai dit. Je te remercie de m’avoir tout raconté.


Il nous fallait maintenant rejoindre les autres. Le repas et la soirée se déroulaient normalement. Léo fût le premier à se lever pour aller se coucher, suivi de son père quelques minutes après et enfin de Valérie que je laissais monter volontairement seule. Lou, visiblement voulait en plus parler avec moi.


Elle vient s’installer contre moi dans le canapé.


Paps, je suis perdue !


Pourquoi Lou ?


C’est compliqué. Tout se bouscule. Je ne sais pas par quoi commencer.


Peut-être simplement dans l’ordre ou les choses sont venues ?


Tu as raison. Aujourd’hui, j’ai couché avec Léo ! On n’a pas été à Sarlat. On est passé s’acheter des sandwichs à la boulangerie et ensuite on a été à la rivière. Léo m’a embrassé et j’avais envie de lui. Tu es fâché Paps ?


Non, pourquoi veux-tu que je sois fâché ? Tu ne nous appartiens pas à ta mère et moi. On savait bien qu’un jour cela arriverait ! Tu as aimé ?


Ohhh oui Paps. Il est adorable, attentionné. Il a même réussi à me faire jouir ! Evidemment, pas comme avec maman et toi.


Mais c’était la première fois. Je suis heureux pour toi ma chérie.


Disant cela, je la prends dans mes bras pour l’embrasser sur la joue, sentant que la situation n’était plus la même, mais c’est Lou qui prenant mon visage m’embrasse fougueusement.


Après quelques instants, ne voulant pas perdre le contrôle et sachant qu’autre chose la perturbait, je m’écarte doucement.


Tu voulais me dire autre chose ma chérie.


Oui Paps. En rentrant tout à l’heure, j’ai vu Pierre embrasser maman dans la piscine. Tu sais qu’elle couche avec lui ?


Oui ma belle. Enfin, plus exactement, tout à l’heure elle n’avait pas encore couché avec lui. Ce que tu as vu était leur premier baiser. Elle me l’a dit ce soir ! Mais je ne serais pas étonné qu’ils fassent l’amour actuellement.


Comme j’avais un grand sourire en lui disant cela, Lou semblait soulagée.


Vous êtes quand même deux gros obsédés maman et toi !


Euhhhh, ma chérie ! Qui est-ce qui à tout fait pour me mettre dans son lit ?


Cette conversation, la situation, la main que Lou laissait trainer sur mon bermuda, fait que mon excitation monte progressivement et que je commence à bander.


Cela t’excite de sa savoir que Valérie se fait sauter par son frère Paps ?


Oui ma chérie, et aussi de savoir que tu t’es fait baiser par ton cousin cet après-midi ! Et toi ma chérie cela t’excite ?


Oui Paps, je mouille et j’ai envie de ton sperme en moi avec celui de Léo.


Disant cela, elle a commencé à dégrafer mon bermuda et à sortir ma queue. Je fais comme je poux pour l’aider en me soulevant légèrement. Dès mon sexe sorti, elle me masturbe lentement pour finir de me rendre bien dure pour elle.


Dès que ma bite est raide, elle se soulève et m’enjambe. Elle écarte sa petite robe et sa culotte et vient s’empaler ! Sans attendre elle commence à bouger sur moi pour se limer elle-même. Nous n’échangeons pas un mot. Simplement, les yeux dans les yeux à observer la montée du plaisir chez l’autre.


Et le plaisir vient. A toute vitesse. L’idée de Valérie qui se fait baiser par son frère, sa fille Lou qui quelques heures auparavant s’est fait prendre par son cousin et maintenant qui est empalée sur moi, tout cela m’excite au plus au point et je sens la jouissance monter sans avoir aucun contrôle possible dessus.


Le visage de Lou me dit qu’elle aussi va bientôt jouir.


Je vais te remplir de mon foutre Lou. Le mélanger à celui de Léo !


A ces mots je l’entends se mettre à gémir, incapable de se contrôler et elle me fait jouir en elle en longs jets. Elle s’affale sur moi, ma queue plantée au plus profond d’elle.


Merci Paps. Tu es merveilleux.


Sans attendre une seconde, elle se relève, ajuste sa culotte et monte les escaliers 4 à 4 sans que je sache vers quelle chambre elle se dirige.


 Moi, il me faut un peu de temps. Je vais boire un peu d’eau, fume une cigarette et monte. Je passe silencieusement devant la porte de Pierre. Je n’entends rien de particulier. Idem devant les portes de Lou et Léo. Je file donc vers notre chambre que je trouve vide. Valérie est donc encore avec Pierre.


Je prends ma douche et vais me coucher. Ne sachant pas quand Valérie va revenir et d’ailleurs si elle reviendra ce soir, j’éteins et m’endors.


Alors que je dors, je sens un corps chaud se glisser contre moi. Je reconnais la peau de Valérie. Par contre, elle sent le sexe très fort. Elle me dit


Merci mon amour. Tu viens de me faire un merveilleux cadeau. A moi de te faire un cadeau.


Disant cela, elle m’embrasse goulument. Je sens un gout de sperme dans sa bouche. Pierre a donc joui dedans. Au à défaut, elle lui a nettoyé la queue.


Sans me laisser le temps de réagir elle se redresse et vient se placer au-dessus de moi en 69. Elle colle sa chatte sur ma bouche tout en prenant mon sexe encore mou en bouche. Je commence à la lécher. Je sens très vite que sa chatte n’a pas le goût habituel. Il m’est déjà arrivé de la lécher avec mon sperme en elle. Mais là, c’est encore différent. En plus, non contente de me faire lécher sa chatte, elle bouge pour placer son anus sur ma bouche. Je sens que celui-ci palpite. Visiblement il a servi récemment.


Tout cela combiné à la bouche de Valérie m’excite sérieusement. Ma queue se gonfle doucement. Elle se déploie dans sa bouche dans laquelle elle ne se gêne pas pour l’enfoncer le plus loin possible.


Ma salope de chérie veut me montrer que son frère l’a prise par les trois trous et probablement a joui successivement dans sa chatte, son cul et sa bouche.


Elle me suce maintenant comme une damnée voulant me faire jouir pendant que je lui nettoie la chatte et le cul. Et cela m’excite de nettoyer son sexe et son anus qui ont servi à un autre que moi. Et quel autre, son frère ! Je gémis au rythme de sa bouche qui avale ma queue et plus je la nettoie, plus j’ai envie d’aller mettre ma langue en elle.


Il ne lui faut pas longtemps pour me faire cracher mon foutre dans sa bouche et crier comme je le peux, quasi étouffé par sa chatte qui m’inonde de son plaisir.


Elle vient ensuite se coller contre moi, se faisant douce et aimante.


Merci mon amour. Tu m’as vraiment fait un magnifique cadeau avec Pierre. Et a lui aussi. Il était très touché que tu acceptes que je couche avec lui. Et tu sais, même s’il m’a donné énormément de plaisir, c’est toi que j’aime et tu m’en donnes tellement aussi.


Raconte-moi s’il te plait.


Quand je suis monté, il était dans sa salle de bains. Je me suis déshabillée rapidement et je me suis glissée dans le lit. Tu aurais vu son visage ! Le loup de Tex Avery ! Il m’a rejoint sous les draps et nous nous sommes longuement embrassés et caressé. J’ai voulu le sucer. J’avais envie d’avoir le goût de son plaisir dans ma gorge. Il est venu en 69 au-dessus de moi. Il est beaucoup plus dominant que toi encore. Il m’a littéralement baisé la bouche pendant qu’il me dévorait la chatte. Heureusement pour moi sa queue est plus petite que la tienne et donc j’arrivais à le prendre complètement en bouche. Au bout d’un bon moment il m’a fait jouir avec ses doigts plantés dans la chatte et le cul et sa langue sur mon clito et juste après, il s’est répandu dans ma gorge. Nous avons continué à nous caresser. Il était très excité et moi aussi. Il m’a dit qu’il voulait tout faire avec moi. En quelques minutes il bandait à nouveau et comme il n’arrêtait pas de me caresser la chatte ou l’anus, je le voulais en moi. Il m’a placé en levrette et m’a pris la chatte, puis le cul. Il m’a défoncé tant qu’il a pu jusqu’à me jouir dedans. J’ai adoré. Heureusement que j’avais la tête dans l’oreiller sinon j’aurais réveillé tout le monde. Ensuite on a dormi un peu, puis j’ai senti qu’il me caressait à nouveau. Et là, il m’a pris par la chatte et m’a rempli de son foutre une troisième fois.


Je la prends dans mes bras.


Je suis heureux pour toi. Heureux du plaisir que tu as pris. De savoir que tu vis ce dont tu as envie.


Oui. Ce soir après manger, je réfléchissais en me disant que j’étais la pire des salopes.


J’ai couché avec mes parents. Je partage ma fille avec mon mec. Dès que mon mec m’apprend que mon frère fantasme sur moi, je me débrouille pour coucher avec lui et je prends du plaisir à me faire nettoyer par mon mec. Et en plus, j’ai plein d’autres envies.


Explique-moi lesquelles ma chérie.


Envie que Pierre et toi me fassiez preniez à deux par exemple. Ou que Pierre et toi baisiez Lou. Et aussi que nous couchions à quatre avec Lou, toi, Pierre et moi.


C’est Léo qui va être malheureux dis-je en souriant.


Oh il ne me dérangerait pas du tout.


C’est vrai que tu es une vraie salope. Mais moi aussi car j’ai envie de cela aussi. Sinon, je ne t’aurais rien dit pour Pierre. Et concernant Léo, Lou m’a dit tout à l’heure qu’ils avaient baisé aujourd’hui.


Valérie me regarde stupéfaite ! C’est une blague ?


Non du tout. Même que si j’ai bien compris elle a adoré. Mais cela ne l’a pas empêché de venir s’empaler sur ma queue pour me faire jouir en elle et mélanger mon sperme avec celui de Léo juste quand tu es montée rejoindre ton amant du soir ! Je te confirme ta fille est une vraie salope elle aussi. Et elle n’a que dix-huit ans.


Pour l’instant, ne mélangeons pas Lou à cela.


Tu as raison. Laissons-la vivre ses envies. 

Diffuse en direct !
Regarder son live