Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Lue 1 410 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

Louve

Chapitre 1

Hétéro

L’histoire que j’aimerai vous raconter ici n’est qu’une histoire moins banale que tant d’autres, c’est loin d’être comme ceux que les autres écrivent ici. J’aimerai vous poser la question : où se trouve la frontière entre l’amitié et l’amour ?

Il y avait une fille qui s’appelle Louve, c’était une très belle fille à l’époque, avec des petits seins, de petite taille mais bien proportionnée, et je faisais parti des garçons de notre petite ville qui voulait l’avoir aussi dans son coin, pour ne pas dire dans son lit.

J’ai essayé de prendre contact avec elle mais comme il y avait déjà eu un mec qui s’appelait Fabrice avec elle, c’était en vain, jusqu’au jour où je me suis engagé dans un cabinet comptable pour renforcer mes acquis et dont l’agent est un ami de son père, comme elle se rendait souvent visiter la femme de l’agent comptable qui réside dans l’antichambre même du bureau, c’était seulement là que nous commencions à devenir amis.

Sa relation avec son petit ami se soldait à un échec, pourtant elle l’aimait beaucoup jusqu’à même perdre son travail comme serveuse dans un restaurant dont le patron n’appréciait guère le gars. On peut dire aussi qu’elle a abandonné sa famille pour lui, puisqu’après que son père, étant fonctionnaire, soit affecté à travailler dans une autre ville, elle décida de son plein gré retourner vivre ici encore. Mais ce gars-là a été sous la pression de sa famille à ce que je vois, il a du lâcher Louve.

Entre temps, elle se planait un peu, elle a repris son travail de serveuse dans un autre restaurant et puis vers un autre. Même si je lui fais des avances, elle m’a carrément refusé comme quoi nous devrons rester amis.

Elle a eu un autre mec avec elle, qu’elle a autant apprécié que Fabrice, mais c’était un menteur, un coureur de jupon et un brut en plus, il la battait à chaque fois. Comme elle n’a que moi, d’après elle, comme ami, elle vient toujours se plaindre à moi. Je lui ai pourtant prévenu avant qu’elle s’engageait à cette relation, mais voyant que je fais parti de ses prétendants, elle croyait que mes conseils n’étaient que des crises de jalousie.

Pendant ce temps-là, j’avais aussi une autre fille avec moi, c’est bizarre mais je ne l’ai vraiment aimée qu’après quelques baises, cela doit être plutôt l’inverse, mais c’est une autre histoire.

Moi aussi, j’ai eu des problèmes avec cette fille là, de nature très chaude au lit ; elle est capable de faire l’amour sans répi jusqu’au petit matin, elle voyait d’autres mecs que moi, alors moi et Louve, on se racontait nos problèmes, on a décidé d’épier le partenaire de l’autre et on se donne rendez-vous après pour se rapporter la suite de son petit enquête. C’était efficace puisque personne ne se doutait de notre combine.

Et c’est seulement là que tout bascula, pour venger nos amants respectifs, nous avons eu l’idée de baiser. C’était de la baise pour la baise, du sexe pour le sexe, on a fait l’amour mais exclusivement il ne s’agissait pas de l’amour entre nous deux mais de la rancune, de la haine et pure vengeance envers nos soit disant amoureux, un moyen de satisfaire nos désirs charnels le temps de rompre avec eux à chaque fois qu’on en a besoin.

C’était là que j’ai découvert qu’elle a une chatte de petite fille, si serrée que je n’arrivai pas y entrer au premier coup, elle est plutôt vaginale que clitoridienne comme tant d’autres filles que j’ai connues, le cunnilingus elle s’en foutait, cela n’avait aucun effet sur elle, elle n’aimait pas les pipes, ni les éjaculations faciales et buccales non plus. Je lui ai avoué que c’est peut-être la cause de son échec sentimental, alors elle a tout appris sur moi : les positions et les câlins orales sauf la sodomie que nous avons jugée sale, puisqu’ici on ne peut point trouver ces poires à lavement.

Quelques temps après, on a pris notre distance, de toutes façons, la raison d’être de cette relation étant consommée. On a réussi à se débarrasser des nos amants respectifs. J’ai beau insisté d’être son amoureux mais elle me refuse encore, pour elle on doit toujours rester des bons amis. Pourtant je me souviens qu’une fois, sérieusement, elle m’a demandé de lui faire un enfant, et puis une fois enceinte, elle partira loin de moi pour l’élever et le garder à elle seule, mais j’ai repoussé cette offre, pour se venger aussi de son refus d’être son amoureux.

Elle a trouvé un autre gars, un de ses amis d’enfance parait-il. Ce n’est pas un bon type non plus, mais ils se sont engagés et se sont mariés traditionnellement. De mon coté par contre, je n’ai rien de sérieux coté affectueux. Alors même mariée, elle vient faire l’amour avec moi à chaque fois qu’elle le pouvait. C’est surprenant mais elle voulait encore s’occuper de mes appétits sexuels. Je ne sais pas jusqu’à quel point elle m’aimait ou pas mais franchement je n’arrive plus à comprendre.

Elle était deux fois enceinte, avec son mari bien sur, puisque nous deux depuis son mariage on baise sous préservatifs, mais malheureusement tous ces deux bébés sont mort-nés. Je sais bien que cela lui fait beaucoup de peines, comme toutes les femmes peut-être mais vu qu’elle voulait, à tout prix, avoir un enfant. J’étais venu la consoler pour la réconforter.

Ces beaux-parents l’ont chassée à cause de cette tragédie, l’accusant de femme inféconde, elle est partie vivre ailleurs. Entre temps, je me suis marié traditionnellement et civilement avec une femme que j’ai longtemps désirée et avec qui j’ai une fille adorable. S’il m’arrive quelquefois de le rendre visite, elle me renvoyait et me recommandait de rester fidèle à mon épouse.

Depuis nous ne sommes pas vu que quelques jours après que ma femme et ma fille soient parties en vacances dans la capitale. Elle se plaindrait, quand bien même, que je l’ai abandonnée. Elle m’a raconté son calvaire et qu’elle n’a personne sur qui confier ses chagrins, elle désespérait sur son avenir, elle glisse des fois vers l’alcoolisme, elle ne croyait plus ni à la vie de couple ni même à avoir un enfant un jour, elle m’enviait beaucoup sur ma fille. Qu’est ce que je pourrais faire que de lui remonter la morale, de lui étaler qu’un « hypothétique » bon dieu tout puissant et miséricordieux veille sur chacun de nous et des blablas patati patata que je ne me souviens plus.

Actuellement, nous refaisons l’amour, non pas par amour mais par compassion de l’un sur l’autre, elle voulait me combler sexuellement pendant l’absence de ma femme et moi pour le faire revivre le gout de la vie, elle baise bien avec moi mieux qu’avant, elle prodigua une pipe magistrale jusqu’à l’éjaculation buccale, elle jouis même sous cunnilingus, choses qu’elle m’a toujours refusées.

Désormais elle refait du sport : du jogging et du basket-ball, elle a coupé et a teinté ses cheveux, et elle rit davantage qu’avant. C’est touchant de voir sous ses yeux quelqu’un renaitre.

Alors qu’elle a un homme marié, qui voyage beaucoup, dans sa vie avec qui elle n’a pas trop d’attente. Elle ne veut plus se marier quoiqu’elle désire juste un enfant, je ne sais pas si elle le veut encore de moi ou de ce type-là, c’est le seul objectif qui compte pour elle.

Ma femme est au courant de cette situation comme c’est elle-même qui m’a poussée à trouver et à garder une fille à baiser pendant qu’elle est en vacance. J’ai choisi Louve vu que nous nous savons mieux l’un sur l’autre et qu’elle n’aura pas l’intention de détruire mon mariage.

Diffuse en direct !
Regarder son live