Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Publié le
  • Lue 3 068 fois
  • 15 J'aime
  • 0 Commentaire

lové contre toi

Chapitre 3

Gay

Plusieurs semaines se sont écoulées. J’ai toujours en mémoire le numéro de Paul.


J’appelle ? Je n’appelle pas ?


J’hésite beaucoup. Habituellemnt je ne prolonge pas les coups d’un soir, j’aime baiser avec des inconnus mais pas mettre en place une relation suivie.


Mais je repense sans cesse à cette soirée avec Paul. J’ai tellement apprécié quand il m’a baisé et puis son crachat au fond de ma gorge...Hmmmm... Je ne parle même pas de sa pisse, tellement bonne...rien que de l’écrire je frétille sur mon siège, de délicieux picotement me chatouille l’anus.


Finalement je craque, plusieurs échecs récent dans mes rendez-vous sur sites de drague ces dernière semaines, trop de lapins, j’ai trop besoin d’une bonne bite à honorer.


Sur le clavier de mon smartphone je tape le numéro de Paul... Tuuut....Tuuut...Tuuut... Déjà trois sonneries, je frémis, va-t’il répondre...


— Allo


— Allo Paul, c’est Eric...


— Oh, Eric, je suis heureux de t’entendre. Comment vas-tu ma chérie ? Et ton joli cul toujours accueuillant ?


Voilà qui est direct. On ne tourne pas aitour du pot, je préfère ça. En plus il m’appelle "ma chérie" mmmmm j’adore.


— Je vais bien, bien. Si je t’appelle c’est que j’ai gravé en mémoire notre soirée...


— merveilleuse soirée dont je garde moi aussi un agréable souvenir...


— Oui, oui, oui... Rassassié par ton sperme, ta salive, ta pisse, mmmmm, tellement bon. J’aimerai bien en reprendre une rasade !


— Mmmmm ma chérie tu es un vraie salope gourmande, ça me plait beaucoup, tu m’excites.


— Ravi, j’espère que tu bandes !


— Oh que oui je bande... Tu veux voir?


— Mmmmm bien sûr.


— Raccroche, je te rappelle en visio.


— OK, à tout de suite.


Je raccroche. Mon coeur bat la chamade. Pitié, que ce téléphone sonne au plus vite...


Tuut... Tuut...Tuut...Un appel visio...


Je décroche immédiatement. Mon écran se rempli de la bite de Paul, fière, raide. De lents mouvements de branle entre son pouce et son index, son gland découvert, gonflé, son trou à sperme et pisse luisant.


— Tu vois ma chérie ? Tu vois ma queue bandée en pensant à toi ?


— Oui Paul, elle est magnifique ! Encore plus belle que dans mon souvenir...


— Mmmmm trainée


Je dirige l’objectif de ma caméra vers mes lèvres entre lesquelles pointe ma langue...Je soupir...

Paul accélère son branle, je l’imagine se cabrant.


— Ohhhhhh Eric je vais juter pour toi...


— Je voudrai tellement être avec toi pour que ti te déverse dans ma bouche, sur mon visage, sur mon ventre, sur ma bite, dans mon cul...Moi aussi je me branle... Viens, viens, viens...Ahhhhhhhh


A l’instant ou l’écran se souille des projections de Paul je jouis entre mes doigts. Ma main est gluante de mon foutre. La caméra montrant ma bouche je lèche mes doigts lentement en gémissant.


— Mmmmm ma salope, tu es trop bonne.


Paul passe un mouchoir sur son écran, je vois son visage souriant.


— Eric chéri on pourrait se voir ? Tu serais d’accord ?


— Oh Paul, oui, oui, oui. Je veux trop goûter à nouveau à ta crème, sentir ta queue entre mes fesses de trainée, avaler ton jus, avaler ta pisse.


— Quel programme alléchant. Voudrais-tu me faire un vrai plaisir ?


— Demande moi ce que tu veux, tes désirs sont des ordres.


— Mmmmm j’aime cette soumission. Je veux bien que l’on se retrouve si tu acceptes que je me libère sur toi.


— Qu’entends tu par "libère"


— Je voudrai te faire mal pour te faire du bien. Te gifler pour t’humilier, te cogner pour que ton corps soit douleurs, te voir pleurer et te sodimiser brutalement pour t’amener aux limites de la souffrance... Que cette souffrance te soit jouissance...


— Tu me promets qu’après m’avoir abruti de douleurs tu sera tendre ensuite avec moi?


— Quand tu seras bien cassé, perclu de douleurs, le cul ravagé et plein de foutre alors je prendrais tes joues entre mes mains et je te promet de t’embrasser amoureusement, lascivement, langoureusement, longtemps. Je caresserai doucement ta poitrine, titillant tes tétons, frottant mon ventre au tien.


— Paul, Paul, Paul je veux, je veux, je veux...Oh ouiiiiiii je veux tout ce que tu veux. Je veux que tu me cognes si c’est ton plaisir. Je veux que tu me défonce le cul, que tu me casses le cul..

Je veux avoir mal pour que tu sois heureux. Oui je pleurerai pour ton plaisir.


— Mmmm Eric je bande ďéjà à nouveau. Je reviendrai dans ton cul pour le rincer à la pisse, la voir dégouliner sur tes cuisses, puis sortir ma queue de tes enttailles et te la donner à lécher.


— Mmmmm oui ta queue pisseuse, poisseuses, souillée pour me remplir le gosier... Tant que tu voudras, jusqu’à plus soif!


— Ma salope voilà ce que je te propose : je t’enverrai prochainement l’adresse d’un hôtel avec un numéro de chambre où me rejoindre dans l’heure. Quelle ville est proche de chez toi ?


— Dijon


— Alors Ok je trouve un hotel tranquille à Dijon. Je m’occupe de tout. Pense à notre nuit à venir.


— J’ai hâte.


— Oui ma chérie tu vas ramasser, tu vas souffrir, tu vas jouir. Tu auras mal au corps et au cul mais tu seras comblé...


— Je vais en rêver toutes les nuits.


— Mmmm, moi aussi, je t’embrasse ma salope.


— Moi aussi, Paul, je t’embrasse, soumis. J’attends ton message avec impatience.


— A bientôt, très bientôt Eric chéri.


Tuuut... Tuuut...Tuuut. Paul a raccrocher. Je coupe mon smartphone encore tout tremblant de la promesse de Paul. Il veut me dominer pour son plaisir, j’ai tout de suite apprécié cette idée. J’ai vraiment hâte comme je lui ai dit. Que m’importe d’avoir mal si la jouissance efface la souffrance. Que m’importe d’avoir le cul cassé si j’ai des étoiles plein la tête...

Diffuse en direct !
Regarder son live