Alors dis moi, si je veux passer une jou" >
Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 406 fois
  • 39 J'aime
  • 1 Commentaire

Lucie, jeune coquine virtuelle ?

Chapitre 7

La négociation

Hétéro

Enthousiasmé par les derniers mots de Lucie, je décide d’entamer les "négociations" dès le lendemain:


[SMS]

> Alors dis moi, si je veux passer une journée à jouer avec ta bouche, que veux-tu pour marchander ?

< Je te propose un deal: le week-end prochain je suis à toi, tu me fais tout ce que tu veux, je dois faire tout ce que tu veux, du samedi 0h00 au dimanche 23h59. Tu peux me donner des consignes, des ordres, etc... Mais n’abuse pas non plus hein je compte sur toi pour être fair-play ! Et le week-end suivant on inverse les rôles. Le seul point important, c’est qu’on ne doit pas se voir le reste de la semaine... Donc là, interdit de se voir avant samedi minuit ! 

> T’as de bonnes idées toi tu sais ;) Ça me va, c’est parfait comme programme, même si je vais avoir du mal à attendre jusqu’à samedi...

< C’est la condition ! De toute façon je t’ouvrirai pas si tu viens avant !

> Allez c’est d’accord ! Mais tu vas entendre sonner chez toi à minuit pile ;)

< je t’attendrais la bouche un peu sèche, en attendant que tu me donnes à boire...

> Je vais te prendre par tous les trous, tu ne vas plus en pouvoir dimanche soir je peux t’assurer que tu auras eu ta dose de sperme...

< J’ai hâte de voir ça... ;)


La semaine s’écoule et nous nous chauffons mutuellement par message chaque jour. Arrive enfin vendredi soir:

Je pars chez Lucie et arrive en bas de son immeuble à 23h56. En avance comme prévu, j’attends en bas, avant de voir un monsieur sortir du bâtiment. J’en profite alors pour entrer dans l’immeuble et je me rend à l’étage de Lucie.


Minuit pile, je sonne. J’entends des bruits de pas lents s’approcher de la porte avant de voir cette dernière s’ouvrir. Je découvre Lucie en sous vêtements, elle s’est attaché les cheveux pour faire une queue de cheval. Elle me regarde avec un grand sourire tandis que je passe le pas de la porte que je referme derrière moi. 

Je m’approche d’elle, passe ma main gauche dans le bas de son dos, ma main droite dans son cou, avant de l’embrasser et de lui glisser à l’oreille: "Tu es à moi ce week-end".

Elle m’embrasse dans le cou, remonte au niveau de mon oreille qu’elle mordille avant de me chuchoter: "Fais moi tout ce dont tu rêves, et vite".

Excité par ces mots, sentant ma bite se tendre, je la saisis par la taille et l’emmène dans la chambre avant de l’allonger sur le lit. J’ouvre son tiroir pour en ressortir la petite cordelette noire. J’attache ses mains entre elle avant de les faire passer au dessus de sa tête et d’attacher la corde à l’un des pieds du lit.

Je me déshabille en vitesse, pressé de profiter de ce corps à ma merci. Lucie me regarde faire, amusé de me voir impatient et contente de voir ma bite déjà gonflée à souhait.

Je monte sur le lit et me positionne à cheval au dessus de Lucie, lui présentant mon sexe devant son visage. 

"Tu veux ta sucette ?" lui dis-je.

En guise de réponse, elle ouvre la bouche pour sortir sa langue et commence à caresser doucement mon gland luisant.

Bien décidé à imposer ma volonté et mes envies, je poseuse main sur le front de Lucie pour plaquer sa tête contre le matelas. Je saisis ma bite avec mon autre main et lui insère dans la bouche. Elle commence alors à passer sa langue contre mon gland avec de plus en plus d’intensité avant que je ne commence des mouvements de va et vient pour lui baiser la bouche. Je l’entend s’étouffer lorsque j’enfonce ma bite au fond de sa gorge, et une importante quantité de salive coule sur son visage lorsque je ressors mon sexe pour la laisser récupérer.

Je vois alors ce visage, en partie recouvert de salive, avec une petite larme à chaque oeil, ne demandant qu’à être baisé. Lucie me dit d’ailleurs un poil taquin "C’est tout ?" avec un immense sourire.

Je lui enfonce alors de nouveau ma bite dans la bouche et effectue de rapides aller-retour pour lui baiser la bouche. Alors que la salive continue de couler autour de ses lèvres et que de nouvelles larmes apparaissent au niveau de ses yeux, je me retire de peur de dépasser les limites.

Dans une grande bouffée d’air, Lucie me dit "Continue, continue, plus vite ! ".

Je recommence alors mon affaire alors que j’approche de la jouissance. Je continue de lui baiser la bouche avant d’enfoncer ma verge au plus profond de sa gorge jusqu’à sentir ses lèvres sur mon pubis. Dans un puissant cri de jouissance, je sens mon sperme jaillir directement dans sa gorge tandis qu’elle avale chaque jet pour ne pas s’étouffer. Je sens la langue de Lucie caresser ma verge et mon gland à mesure que je me retire lentement de sa bouche. Une fois mon sexe retiré, j’en profite pour l’essuyer sur son visage, y déposant un mélange de salive et de sperme.


"Eh bien tu commences fort dis donc" me lance Lucie.

"Oh, mais je ne fais que me soulager pour bien démarrer le week-end là".


Je la détache et nous partons sous la douche ensemble.

Alors que je la caresse sous la douche, je lui dis avec un air coquin: "Je risque de te réveiller cette nuit..."

"Je ne suis pas certaine que tu aies encore du jus..." me répond-elle tout en s’agenouillant devant moi. Elle attrape alors ma bite et commence à passer sa langue dessus. 

Je ne réagis pas dans un premier temps, avant de sentir mon sexe gonfler. 

"Tu en es sûre?" dis-je en posant mes mains sur sa tête et en appuyant dessus pour enfoncer ma bite dans sa bouche.

Encore sous la douche, je recommence ainsi à lui baiser la bouche, appuyant sur sa tête tandis qu’elle pose ses deux mains sur mes fesses pour s’enfoncer davantage encore mon sexe au fond de la gorge.

Une fois de plus très excité par cette scène et ces sensations, je sens l’excitation et ne met que quelques minutes à gicler dans sa bouche.



Notre affaire terminée, je me retire avant de dire tout haut: "J’aurai encore du jus tu verras..."

Diffuse en direct !
Regarder son live