Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 638 fois
  • 51 J'aime
  • 1 Commentaire

Mademoiselle Frédérique

Chapitre 3

Travesti

Voilà deux semaines que je vivais dans la peau d’une femme. Je te quittais plus mes nouvelles amies. Nous allions à la plage la journée et le soir, nous travaillions ensemble au bar de Maurice. Je passais de merveilleuses vacances.

Grâce aux pourboires, je m’étais acheté un magnifique bikini rose. Je dus même repasser par la case épilation, car il ne cachait vraiment pas beaucoup de peau. Diable ! J’étais sexy avec ce maillot. Je sentais le regard des hommes sur moi et j’aimais ça.

Le jeudi soir était mon soir de repos, hélas Chrystelle et Noémie travaillaient. Elles durent rentrer plus tôt de la plage pour se préparer.

Je flânai dans les rues de Saint-Raphaël quand mon regard est attiré vers une robe en vitrine. Elle était blanche avec de la dentelle et laissait les épaules dénudées. La vendeuse me fit un petit signe pour rentrer dans la boutique, ce que je fis.


— Je parie que vous faites un petit 36

— Oui, répondis-je.

— Passez en cabine, je vous l’apporte.


Une fois dans la cabine, je me déshabillai et je me retrouvai en soutien-gorge et petite culotte quand la vendeuse ouvrit le rideau pour me donner la robe.


— Elle se porte sans soutien-gorge. Précisa-t-elle.


Rien que le fait de tenir la robe dans les mains me fit gonfler mon pénis. Je fermai rapidement le rideau. Puis je cherchai une pilule rose dans mon sac. Malheureusement, la tablette était vide.

Je retirai mon soutien-gorge, puis décrochai la robe de son cintre, puis je passai une jambe, puis l’autre. Le frottement du satin sur la peau me fit frissonner de plaisir, puis je la remontai le long de mon corps doré par le soleil. Un petit regard dans le miroir pour voir comme j’étais bandante.

Soudain, la vendeuse ouvrit le rideau :


— Vous avez besoin d’aide pour la fermeture éclair ?

— Oh, en voilà une surprise, dit-elle en voyant mon sexe au garde à vous.


Elle souleva ma robe et baissa ma culotte.


— Il est tout petit ! C’est la première fois que j’envoie un si petit. Je peux l’essayer.


Tétanisée, je lui répondis par un petit oui. Elle remonta le bas de sa mini-robe moulante, elle ne portait pas de culotte, puis elle se frotta à ma verge droite comme un I.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Elle était juste en face de moi, elle commença à me malaxer ma poitrine, je fis de même avec ses seins. Je prenais vraiment du plaisir et elle aussi, car je sentais son sexe s’humidifier. D’un coup, elle se retourna et se baissa en me montrant sa chatte.

Je la pénétrai, j’ai toujours aimé ça, cette première sensation, d’humidité et de chaleur.

Dans la glace en face de moi, on pouvait voir 2 canons en train de se faire du bien et j’étais l’une d’elles. Tout en continuant mes va-et-vient, je la voyais en train de se mordre la lèvre puis j’entendis de petits cris.


— Oui, encore plus vite !


J’accélérai tout en retenant d’éjaculer trop vite. Au bout de 3 minutes, je finis par envoyer la sauce. Je sentis que je me vider en elle. Cela m’a fait un bien fou.


— Qui pouvait savoir qu’une aussi petite bite avait autant de sperme en lui. Me dit-elle.


Je remontai ma culotte et descendis le bas de ma robe.


— Je peux la garder sur moi ?

— Oui, elle est faite pour vous.


Je réglai les 60€, j’ai eu le droit à une remise de 40%, puis pris le bus pour retourner au camping. Plusieurs fois, je sentis le regard d’homme sur moi, cela m’excita et m’amusai en même temps.

Au camping, je pris une pilule rose et mis une serviette hygiénique. Je me maquillai du mieux que possible. Je commençai par le fonds de teint, puis après avoir mis de l’ombre à paupières, je passai au mascara, son application est une opération délicate. Je prenais un vrai plaisir à effectuer tous ces gestes typiquement féminins. Je terminai avec le rouge à lèvres. J’aimai cette sensation sur mes lèvres et je commençai à mouiller ma culotte. Une fois prête, je me trouvai vraiment bandante et vu les regards des hommes dans le bus, j’ai préféré prendre un Uber pour aller passer la soirée au bar de la plage.

Arrivée au bar, mon entrée fit sensation, j’attirai tous les regards. Je m’assis au bar, Chrystelle me servit un mojito en me disant.


— Tu es magnifique dans cette robe !

— Merci, je l’ai achetée aujourd’hui.

— Tu es de plus en plus féminine, tu ne me voudrais pas devenir une femme comme Noémie et moi ?

— Non, à la fin de la semaine, je remets mes vêtements d’homme. C’était juste pour le boulot.

— Si tu le dis, je veux bien y croire.


D’un coup, je fus happé par la main de Noémie,


— J’adore cette chanson ! ajouta-t-elle.


Comme tous les clients étaient servis, nous nous sommes mises toutes les deux à danser sur « I Will survive » de Gloria Gaynor. Très vite, nous sommes rejointes par des clients.

A la fin de la chanson, Noémie dut aller retravailler et moi je repris un autre mojito avant de retourner pour la piste de danse.

Avec la musique et l’alcool, je commençai à perdre mes repères. Un homme se rapprocha de moi et se mit à danser juste devant moi en me regardant dans les yeux. Soudain, il se colla à moi pour danser sur le slow que venait de mettre Chrystelle. Mon sexe se mit à couler et à mouiller la serviette dans ma culotte.

Juste après le slow, il m’offrit un verre. Nous dansâmes une partie de la nuit. Puis il me proposa d’aller chez lui.


— Mais je suis un garçon. Dis-je.

— Je sais, la serveuse me l’a dit.


Juste avant de partir, je filai aux toilettes pour dames. J’enlevai la protection trempée de mon tanga et me remaquillai avant de retrouver mon amant d’un soir.

— Tu es magnifique ! me dit-il en me voyant sortir.

Diffuse en direct !
Regarder son live