Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 14 560 fois
  • 158 J'aime
  • 10 Commentaires

Magalie la dépravée

Chapitre 2

La belle et les bites

Avec plusieurs hommes

Magalie la dépravée 2

La belle et les bites

Après son dépucelage par son amour de jeunesse, Magalie et Akim font régulièrement l’amour depuis maintenant trois mois. Cette première fois n’a pas laissé un souvenir impérissable à la jeune fille. La seconde fois n’a pas été aussi fade. Magalie a profité de l’absence de ses parents pour inviter Akim à passer la soirée chez elle. Une pizza livrée et mangée plus tard, ils se retrouvent dans la chambre de Magalie. Cette fois ça ne la gêne pas qu’Akim la déshabille de suite, être nue devant un garçon ne la met plus mal à l’aise. Elle a conscience que son corps est parfait. Le garçon se dit qu’il a vraiment de la chance de coucher avec une telle beauté. Il arrive même à se demander ce qu’elle lui trouve. Il est de beauté très banale, elle est sublime, il n’est pas très instruit. Elle c’est un cerveau, il est fainéant, elle est travailleuse, il est négligé, elle est toujours vêtue à la mode.


Finalement, il ne faut pas se poser de questions et profiter un maximum de son adorable corps surtout qu’elle semble assez douée et demandeuse question sexe. Nue devant son amant Magalie déshabille elle-même son copain, il perd vite son t-shirt, son jean crasseux de motard et son boxer qu’il ne doit pas changer au quotidien de même pour ses chaussettes. Le boxer tombé, elle, se met à genoux et commence une fellation appliquée. Akim a fourni à Magalie un test récent et Magalie prudente prend la pilule. Akim se laisse sucer par sa jolie partenaire, elle sera bientôt au top. Cependant, une jolie bouche comme la sienne, son beau regard vert qui le fixe dans les yeux pendant qu’elle le suce, lui procure un plaisir qu’il n’a pas connu avec les autres filles. Contrairement à la première fellation qu’elle lui a faite cette fois elle attend qu’il lui jouisse dans la bouche, Magalie a apprécié l’arrière-goût que son jus lui avait laissé.


Debout, lui tenant la tête Akim l’encourage, il ne peut s’empêcher de devenir vulgaire.


— Que tu suces bien ma salope, on croirait que tu passes ton temps à manger des bites.


Magalie est surprise de son langage, mais ne s’arrête pas de le sucer pour lui faire reproche de ces insultes.

Avec gourmandise, elle attend sa récompense qui ne tarde pas à venir. Quelques aller-retour sur la tige de son amant et une violente giclée lui jaillit au fond de la gorge. Elle ne cherche pas à se retirer et reçoit plusieurs giclées sur la langue, le sperme épais et visqueux lui colle bien à la bouche. Magalie regarde Akim dans les yeux, tire la langue couverte de liquide blanchâtre, lui montre bien puis ingurgite tout, et après ressort sa langue toute propre pour bien lui faire voir qu’elle a tout avalé. Akim lui demande de s’allonger et de se masturber. Ces petits jeux nouveaux pour elle l’excitent. Elle replie ses jambes pour bien offrir son minou à la vue de son compagnon ensuite elle commence de se masturber devant lui, Magalie entame sa masturbation avec un doigt puis deux et le pouce sur son clito. Ses yeux se ferment et elle commence à se faire un plaisir solitaire avec public, elle aime se sentir regardée encore une nouvelle chose.


Bien qu’elle ignore que ses frères l’ont déjà matée sous la douche en train de s’astiquer le clito avec le jet d’eau chaude. Elle gémit le plaisir, monte en elle, elle ouvre les yeux et voit Akim se masturber aussi pour se faire rebander. La jeune fille lui fait signe de venir près d’elle, il s’allonge et prend le relais pour la masturber et elle lui fait de même. La queue de son chéri est redevenue bien raide. Magalie hésite puis enfin lui demande.


— Ça te plairait de me prendre sans capote ?


Ce à quoi il lui répond qu’il y pensait. Pourtant, il n’osait pas lui réclamer elle, prend la capote sur le lit près d’eux et la jette sur le tapis, lui signifiant qu’elle le désire aussi au naturel. Magalie a envie de savoir l’effet que procure une queue sans plastique dans son vagin et l’éjaculation au fond de son minou. Akim ne se le fait pas répéter deux fois, il se couche sur elle et s’enfonce dans la chaleur de ce doux abricot juteux encore très serré. Magalie adore le contact de la peau chaude de la queue dans sa chatte. Elle saisit Akim par les fesses pour lui demander de la baiser plus fort. Akim se met à la baratter avec vigueur. Magalie l’emprisonne en mettant ses jambes autour de sa taille. Akim se remet à lui dire des insanités


— Petite salope, je vais te jouir dans ta moule de pute, tu vas te faire remplir la chatte chienne.


Magalie trouve son langage très excitant, elle comprend qu’il prend énormément de plaisir dans sa petite chatte. Akim accélère la cadence et soudain Magalie sent pour la première fois le sperme qui jaillit au fond d’elle. C’est chaud, chaque giclée la fait se pâmer, il veut se retirer, elle le retient et lui dit.


— C’est bon chéri reste en moi pour bien te vider.


La queue d’Akim se ramollit et finit par sortir de la chatte de Magalie qui laisse échapper un flot de sperme.

Il le prend avec ses doigts et lui fait lécher, elle déguste ce jus qui vient de la remplir, elle adore. Magalie part se doucher, Akim en profite pour fouiller un peu partout. Dans le chevet, il voit un DVD, il regarde le titre, il n’en revient pas, « Collégienne en chaleur se donne à ses profs ». Il pense aussitôt à ce qu’il pourrait lui faire faire avec ses copains. Magalie revient, juste une serviette autour de la taille, ses gros seins ballotent quand elle bouge, c’est magnifique. Akim se reprend à bander de voir ses gros nichons remuer et de penser à sa copine sous ses amis. Les deux amants refont l’amour plusieurs fois, la chatte de Magalie est remplie à chaque fois, elle est ravie. Heureuse de ne pas avoir mis de capote, le sperme jaillissant dans sa chatte lui procure un énorme plaisir. Elle se promet de ne plus en faire mettre à son amant.


Une fois Akim parti, elle se couche dans les draps qui portent les traces de mélange cyprine et sperme le résultat de leur jouissance, elle met son visage dessus et s’endort en humant l’odeur de leur liqueur mélangée.


Akim lui a donné rendez-vous pour la semaine suivante chez lui. Magalie va enfin voir l’appartement de son chéri. La cité lui provoque un sentiment d’insécurité. L’arrivée d’Akim en bas de l’immeuble la rassure. Il l’embrasse devant tous les garçons bloqués sur les pas-de-porte, ils ont l’air d’avoir poussé sur place. Akim lui met la main au cul question de pavoiser devant ses amis. Magalie lui dit d’arrêter, il joue le macho et lui dit de la fermer.


Vexée la jeune fille se tait son chéri prends des airs de dominant, elle ne déteste pas d’être dominée, en regardant les garçons qui la matent, l’image de sa vidéo lui traverse l’esprit, les hommes soumettent la fille à tous leurs caprices, avant d’en abuser. Arrivés au sixième dans un ascenseur tagué, dans un état de délabrement total. Magalie pense qu’elle ne souhaiterait pas habiter dans ce quartier. Akim ouvre la porte donnant sur un grand appartement pas très bien entretenu, la jeune fille soupçonne Akim de ne pas être très regardant sur son aspect et l’entretien de son domicile. En pénétrant dans le salon, elle est surprise de voir deux jeunes rebeus en train de jouer à la console. Avachis sur une banquette déchirée et crasseuse. Casquettes vissées sur la tête, jeans déchirés, sweat-shirt aux couleurs de l’équipe de foot algérienne. Ils lui font à peine un signe de la main, non pour la saluer, mais qu’elle ne reste pas devant l’écran de télé.


Magalie s’excuse, puis accompagne Akim qui l’entraine dans une chambre. Son amant l’embrasse et lui met la main aux seins.


— Tu n’es pas fou, on ne va pas faire l’amour alors qu’il y a deux mecs à côté.


Akim lui rétorque.


— Ce sont mes cousins, sois rassurée, ils ne vont pas nous déranger et puis j’ai tellement envie de ton cul.


Magalie ne compte pas se laisser faire, bien qu’en pensant aux deux jeunes à côté, elle ressent une certaine excitation, son corps domine sa volonté.

Akim la décide à s’allonger sur le matelas qui fait office de lit. La minijupe relevée découvre un string bleu. La langue d’Akim fouille sa bouche, sa main se colle à sa petite chatte, une envie de sexe s’insinue dans tout le bas ventre de la jeune fille. Elle se laisse déshabiller, son soutien-gorge rejoint le string sur le tapis, Akim sort sa queue et lui ordonne.


— Suce-moi la queue ma salope, je vais t’en mettre plein ton cul sale chienne.


Magalie s’est habituée à ce langage pendant le sexe, c’est même stimulant. Ainsi, elle commence à le sucer, c’est une pratique à laquelle elle a pris goût. Akim se laisse sucer un peu tout en la masturbant. Il lui arrache plus son string qu’il ne l’enlève. il n’attend pas de lui jouir dans la bouche, il se couche sur elle et la pénètre brutalement. Magalie adore cette virilité sans être maso, elle aime bien se faire un peu bousculer. Il entame une folle chevauchée sur son ventre, ses testicules lui tape les fesses Magalie gémit. Le plaisir se repend en elle. Magalie est très bruyante quand elle se fait baiser. Dès que l’orgasme la gagne, elle pousse un cri qui doit s’entendre à l’appartement d’à côté. La porte s’ouvre brusquement, les deux cousins rentrent dans la chambre et s’exclament.


— Dis donc cousin, tu l’as bien envoyée en l’air la Blanchette.


Akim répond à ses cousins.


— Patience les cousins, je largue les amarres dans la petite.


Et, il se vide dans la chatte de Magalie, qui réalise seulement la présence des deux jeunes. Elle repousse Akim, met un bras devant ses seins, cache sa chatte avec sa main.


— Pas la peine de te cacher Mag on a tout vu pendant que tu te faisais fourrer la chatte.


Magalie est gênée et ressent quand même un incontestable plaisir de s’être fait mater en train de se faire baiser.


— On peut goûter cousin demande Ahmed à Akim ?


Akim interroge Magalie.


— Tu as envie de te faire enfiler par deux rebeus en même temps ma chérie ?


Magalie se trouve dans une situation abracadabrantesque. Sa pudeur l’empêche de dire oui, mais ses sens l’incitent à accepter. Akim se lève la queue pendante et luisante de cyprine, leur déclare.


— Je vous laisse en discuter ensemble. Tu sais Mag ce sont de bons coups, tu devrais accepter ce n’est pas souvent que deux mecs ont envie de ton cul, tu ne le regretteras pas.


Ainsi, il sort laissant la jeune fille avec son cruel dilemme. La vidéo tourne dans sa tête, c’est maintenant ou jamais l’occasion s’offre à elle. Mais, elle se doit de résister si elle veut être abusée. Elle fait semblant de se rhabiller en prenant son soutien-gorge, elle va pour couvrir ses gros seins, un des cousins s’approche et lui arrache des mains. Magalie se recule et se retrouve coincée dans le coin de la chambre, les deux jeunes viennent vers elle, la saisissent et la couche sur le matelas.


— Laisse-toi faire ma poule, inévitablement, tu vas y passer, tu as le choix, tu nous laisses faire et ça se passe bien, ou tu résistes et tu y passes quand même et l’on te baise à la sauvage. Magalie bien sûr est décidée à leur céder, mais feint d’hésiter. Elle sauve sa réputation en leur demandant de la laisser partir, se faisant elle ne cache plus ses seins un des deux Ahmed, lui attrape un nichon, qu’il caresse sans douceur. Vu sa position Magalie assise en tailleur a sa chatte bien ouverte, Saïd y glisse un doigt. Magalie repousse leurs mains sans grande conviction. Ce qui a le don de les exciter encore plus, elle ne peut ignorer les bosses dans leur jeans et s’en régale d’avance. Quand Akim la traite de salope, il ne se trompe pas, elle en est consciente. Comment a-t-elle pu en trois mois se faire dépuceler et l’envie de se faire culbuter par deux rebeus négligés ? Ahmed et Saïd savent qu’elle ne va pas résister à l’infini, pour l’aguicher, ils baissent leur jeans Magalie, pour la première fois de sa vie voit deux belles bites qui bandent pour elle.


Celle de Saïd, de bonne longueur et fine, Ahmed courte et épaisse. Magalie veut comme dans sa vidéo favorite qu’ils la prennent de force. Aussi refuse-t-elle de leur céder. Akim a mis ses cousins au courant du DVD de la jeune fille et ses goûts d’après le film. Les deux cousins vont jouer le jeu. Saïd se jette sur elle et lui gobe les seins l’un après l’autre, lui mord les mamelons, l’embrasse de force. Pendant ce temps, Ahmed lui écarte les cuisses sans trop de résistance de la part de la jeune fille et lui enfonce deux doigts dans sa minette bien humide, ayant encore le sperme d’Akim qui s’écoule. La langue de Saïd fouille sa bouche, lèche ses seins, elle est aux anges. Tout se passe comme dans ses rêves érotiques, les mains sont partout sur son corps, dans ses orifices, Ahmed signale à son cousin que la petite salope est trempée, que sa chatte coule sur les draps il est temps de l’enfiler. Magalie proteste, dit qu’elle ne veut pas, mais ne resserre pas les cuisses pour ça.


Elle ne se rend même pas compte qu’ils n’ont pas mis de préservatifs. C’est quand Ahmed s’enfonce dans sa chatte qu’elle s’en aperçoit, elle vitupère, ce qui a le don de faire rire les cousins.


— Comment désires-tu que l’on t’engrosse si l’on met une capote jeune truie.


Et, en même temps, il donne un violent coup de rein pour la posséder entièrement.

Saïd lui l’oblige à happer son sexe douteux quant à l’hygiène. Magalie subit ces outrages avec une délectation dissimulée par des cris, qui sont plus de plaisir que de protestations. L’orgasme électrise son corps, elle tremble est secoué par des spasmes de plus en plus rapprochés. Saïd en l’insultant lui décharge tout le contenu de ses couilles dans la bouche. Magalie avale et recrache une partie du jus qui lui a rempli la bouche, le sperme lui fait de jolies traînées blanches sur les joues. Ahmed prend son temps, il est si bien dans cette jeune chatte baveuse. La chaleur et les contractions de la chatte de Magalie sur sa queue l’oblige à éjaculer plus rapidement qu’il ne le souhaiterait dans la foune de leur jolie soumise. Il la remplie avec un intense plaisir, déversant dans son vagin de fortes giclées de sperme chaud. La jeune fille vient, croit-elle, de vivre un superbe moment et de réaliser son fantasme.


Les cousins lui disent d’aller se laver le cul, Magalie prend une bonne douche, elle a adoré comment, les cousins pensent l’avoir violée. Elle en rirait presque, quand soudain elle entend un brouhaha dans la chambre. Rapidement, elle se vêt d’une serviette et regarde ce qui se passe. La panique, la gagne, quatre hommes en djellaba sont dans la chambre, Akim est à côté d’eux et s’adresse à Magalie.


— Tiens ma chérie, tu vas enfin réaliser ton fantasme, abusée par plusieurs hommes comme dans ton DVD. Magalie ne s’attendait pas à ce que Karim lui joue ce tour. Elle ergote qu’elle s’est déjà fait violer par les deux cousins.

— Ma chérie dans ton DVD, ils sont huit, je suis gentil, ils sont uniquement quatre. Magalie observe les quatre hommes, ce ne sont pas des jeunes, au moins l’âge de son père, la cinquantaine. Par ailleurs, certes, dans son DVD, les profs qui abusent de la collégienne sont du même âge. Ce n’est pas trop l’âge des hommes qui l’impressionne, mais plutôt leur physique. Akim s’approche d’elle, lui arrache la serviette qu’elle a autour de la taille, exhibant sa nudité aux quatre hommes qui sifflent d’admiration devant la beauté de ce corps encore juvénile.

— Vous avez vu un vrai canon pour vos vieilles queues les chibanis, ce n’est pas souvent que vous pouvez vous taper une petite jeune et jolie française.


Les vieux arabes lui répondent affirmativement. Magalie refuse et souhaite partir, Akim, qui se doutait de la réaction de sa jeune amante, ne lui laisse pas le choix. Avec ses deux cousins, ils l’attrapent, lui passent des menottes, la couche sur le matelas, et Akim la prévient.


— Surtout tu ne cries pas, ne sois pas désagréable avec les vieux, ta chatte est faite pour le plaisir des hommes, avec un corps comme le tien, ce serait un crime de ne pas le donner à tous.


Magalie le supplie de la laisser tranquille, qu’elle a déjà été très gentille avec ses cousins et lui.


— Il te faut être conciliante ma poule, tu verras, tu vas prendre ton pied avec eux, ne sois pas négative avant de goûter, regarde avec les cousins, tu minaudais et tu as joui comme une vraie salope. Si je n’étais pas revenu, tu aurais continué de baiser avec eux. Allez, je te laisse avec tes prétendants, essaie d’être gentille avec eux, ils le seront avec toi.


Magalie voit avec terreur Akim et ses cousins partir en lui faisant un petit signe qu’elle va en prendre plein sa chatte.

À peine sont-ils partis que les quatre hommes se partagent Magalie, ses nichons, ses fesses, sa chatte. Leurs langues la lèche de partout pénètrent sa bouche, ses seins, des doigts fouillent son minou et son anus. Elle sursaute à cette caresse, Akim lui a déjà tripoté un peu, mais pas plus. Ici, l’homme lui a franchement enfilé le doigt dedans. De plus, elle ne peut protester ayant des langues qui fouillent tour à tour sa bouche. La bave des hommes coule le long de son menton, Magalie a l’impression qui lui crache à l’intérieur, sûrement qu’ils savent mal embrasser.


— Si je t’enlève les menottes tu seras sage ? Interroge celui, qui commande les autres.


Magalie, qui ne se fait plus d’illusion sur son sort, affirme qu’elle se tiendra tranquille, elle ne cherche même plus à négocier qu’ils la laissent. En réalité, elle s’est fait une raison, elle sait que pour tout se passe bien, elle devra se taper les quatre mousquetaires maghrébins. Finalement n’est-ce pas ce qu’elle a souvent désiré. Démenottée, elle est plus à l’aise, les hommes relèvent leur djellaba, et lui présente leurs bites. Sans discuter, elle commence la fellation des quatre comme, elle n’a qu’une bouche, elle en suce deux et masturbe les autres. Celui qui ne la connait pas peut penser qu’elle baise depuis des années et possède une grande expérience. Tout simplement elle aime la queue ensuite elle est douée.


Les giclées de sperme ne tardent pas à s’écraser sur son visage et au fond de sa gorge. Magalie est rassasiée de jus, elle en avale le plus possible, le reste coule sur son menton pour ensuite goutter sur ses seins. Elle se gave littéralement de gamètes mâles. L’envie la gagne entre ses cuisses, elle se met sur le dos, ouvre ses cuisses montrant un minou prêt à se faire enfiler. Un tout maigre à la bouche édentée se couche sur elle et lui plante son zob dans sa chatte accueillante, il ne traine pas en elle en deux minutes, il a expulsé son sperme dans le vagin de sa jeune amante. Sans rien demander la jeune fille a le plaisir de les voir se succéder dans la tiédeur de sa moule les uns après les autres au troisième, elle crie son bonheur. L’autre, c’est du bonus pour sa chatte, il prolonge son orgasme. Les hommes au repos prennent le thé et l’envoie se nettoyer. Magalie revient nue, elle aperçoit les djellabas relevées et des queues déjà en l’air.


Confiante, elle s’assoit à côté d’eux et se laisse peloter avec délectation. Seulement, ils en veulent plus.

Un lui demande de se mettre en levrette. Magalie connait bien cette pose Akim adorant la prendre ainsi. Sans souci, elle se met à quatre pattes et souple comme une liane, couche son buste, ses seins touchant le matelas et laisse ses adorables fesses en l’air. Magalie entend dans leur conversation en arabe prononcer « terma ». Ses notions d’arabe sont limitées à part quelques insultes qu’Akim lui a apprises et utilise envers elle, si elle a bien compris son cul est en danger. Effectivement, un homme se glisse derrière elle, et pose son gland circoncis et rêche sur la petite rondelle innocente de la jeune fille. Elle a beau protester rien n’y fait, son défaut avoir un cul magnifique et vierge de toute pénétration. Par ailleurs, elle apprendra plus tard qu’Akim a vendu la chasteté de ce beau cul, pour cette raison qu’il ne lui a jamais demandé de la sodomiser.


— Écoute jeune gazelle si tu résistes, on ira quand même dans ton cul et tu auras mal, dans l’éventualité, où tu te détends tout se passera bien pour ton cul, tu es un peu responsable. Je n’en ai jamais vu d’aussi beau. Tous les hommes présents veulent l’honorer, aussi être les premiers d’une longue série qui t’enculera. Ainsi a parlé Zarathoustra(Richard Strauss ne connaissait pas Magalie).


Magalie pense qu’il lui faudra un jour connaître la sodomie, alors pourquoi pas aujourd’hui, ne pas remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui. Convaincue du bien fondé de ces propos, Magalie se décide vite et accepte à la condition qu’ils soient doux pour ce dépucelage anal. La prise de sa dernière citadelle vierge va tomber sous les coups de bites. Le gland sur sa rosace commence à forcer, à sec, Magalie réclame du lubrifiant pour lui donner satisfaction, son futur enculeur lui envoie un gros mollard sur la rondelle. Il pousse pour faire céder la résistance de l’anus, malgré la douleur Magalie laisse faire, avec une bite dans la bouche dur de protester. Après quelques poussées, le petit cul de Magalie se rend et se laisse coloniser. La queue se faufile dans l’étroit passage et les couilles viennent se coller à son abricot, une fois bien installé dans la place, le preneur de rondelle se fait un plaisir de limer ce petit cul tout neuf.


Il tient fermement Magalie par les hanches et l’encule vigoureusement, à chaque poussée Magalie enfonce la queue qu’elle suce plus profondément dans sa gorge. Son cul doit être fait pour la sodomie, car seule une petite douleur lancinante subsiste dans son conduit anal, vu la prise presque à sec, c’est un peu normal. Elle ressent un certain émoi la gagner, c’est une adorable sensation qui envahit son cul. Magalie se sent vraiment femme désormais. Son enculeur lui envoie son sperme dans les intestins, que c’est bon ce liquide chaud qui lui arrose les boyaux, souille tous ses intestins, elle adore. Magalie reçoit la semence de celui qu’elle suce, un coup à ce que les deux éjaculations se rejoignent dans son estomac pense-t-elle. celui qui lui a défloré le cul se retire le sperme coule aussitôt le long de sa fente, puis de ses cuisses. Son petit cul ne reste pas inhabité longtemps une autre queue plus imposante se fraie un chemin, dans son fourreau anal.


Elle accueille cette nouvelle bite avec ferveur. Son anus recueille le fruit de quatre éjaculations et déborde, les hommes prennent leur sperme sur le gland et viennent lui faire sucer. Magalie sort épuisée, mais heureuse de cette expérience avec plusieurs partenaires. Elle se projette déjà vers de nouvelles aventures. Pour elle, l’épisode Akim est fini, bien que grâce à lui elle ait découvert l’amour à plusieurs. Ses parents seront contents qu’elle largue ce mec-là, mais s’ils savaient pourquoi peut-être qu’ils ne seraient pas si joyeux…


À suivre si vous aimez…

Diffuse en direct !
Regarder son live