Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 35 147 fois
  • 64 J'aime
  • 8 Commentaires

Magalie, petite soumise a l' hôtel...

Chapitre 1

Trash

Les déboires de Magalie 1 …



Magalie était une jeune femme brune de 28 ans fine, fashion et bien dans sa peau. Elle était employée comme réceptionniste dans un hôtel de la ville. Son caractère très sympathique et serviable faisait parfois apparaître des traits de soumission dans sa personnalité tant sa gentillesse paraissait immense.

Elle avait eu quelques expériences sexuelles avec ses copines et il lui arrivait même de flirter parfois avec Stéphanie, l’une des serveuses de l’hôtel. Mais, l’expérience qu’elle va vivre, elle ne les oubliera plus jamais…

En présence de sa chef de réception, derrière leur bureau d’accueil Magalie devenait aussi assidue que possible, afin de ne pas la contrarier…

Et oui, comme tout patron, Ghislaine, 42 ans,chef de réception était stricte et ne se laissai jamais tutoyer… C’était une grande et fine femme, au look sévère et cheveux bruns mi long. Ce genre de femme qui vous parle de haut se prenant certainement pour une Comtesse ou une de ces princesses Sissi… A de nombreuses reprises, elle s’était surprise a fantasme sur sa subordonnée et, pour cette raison, s’était mise a la mépriser…

Bref, pour Magalie tout roulait pour le mieux dans ce petit hôtel restaurant… Un soir d’hiver, il devait être 22h et les deux femmes travaillait en réception derrière leur bureau a répondre aux mails de réservation dans un hôtel désert. Soudain, Ghislaine se mit à avoir chaud, très chaud même. Tout les radiateurs de l’hôtel fonctionnait a plein régime et cet hôtel vide avait pour elle quelque chose d’excitant. Elle était au courant que sa jeune employée entretenait une relation avec la serveuse et se mit a fixer la jeune femme…

— Alors Magalie, j’ai appris qu’il vous ai arrivé de flirter avec Stéphanie ces temps-ci?

Mag avait senti le regard de sa chef sur elle depuis de longues minutes, et avait malgré elle rougie, essayant tant bien que mal de se concentrer sur son ordinateur. Cette question l’avait embarrassée, que répondre a ça?

— Non dit elle, ne pouvant s’empêcher de mentir.

— Pourtant je vous ai surprises l’autre jour aux toilettes, vous n’aviez pas l’air timide…

Magalie rougit de plus belle se remémorant cette scène. Elle et la serveuse s’étaient tripotées dans les toilettes dame. Mag avait joui sous les caresses de Stéphanie et ne s’était pas rendue compte du regard envieux de sa chef qui les observait discrètement derrière la porte.

— Oui… c’est que… en fait…

Ghislaine s’approcha d’elle, son petit minou de femme mariée mal entretenue était en nage sous son pantalon de tailleur noir, Mag put y apercevoir une tache sombre de mouille commençant a se former et ne put dire un mot.

— Vous savez, reprit sa patronne, je pourrait abuser de mon autorité en vous licenciant pour cette faute grave, mais je vais être gentille ce soir, oui, très gentille avec vous.

— S’il vous plait, ne me virez pas… je ne referai plus sa…

— je ne veux pas parler de sa… Vous allez faire tout ce que je vous ordonne et me donner du plaisir Magalie…, je vais vous punir d’une autre façon, vous serez mon jouet sexuel…

— Oui Madame… Elle commençait aussi a mouiller, surprise de la réaction de sa chef et à la fois apeurée par la menace de licenciement, son coté serviable et soumise prenait le dessus, réaction qu’elle connaissait bien.

Ghislaine attrapa son sac a main et en sorti un plug anal rose clair de taille plus que respectable. Elle s’approcha de son employée toujours assise.

— je veux vous enfiler sa, et je veux que vous la gardiez juste qu’a la fin de notre service a 1h.

3 heures a tenir pensa Mag effrayée par la taille de l’objet, et je ne me suis jamais faite sodomiser en plus, aye aye aye…mais il faut que je le fasse et cette situation m’excite de plus en plus, je me demande ce que cette femme est capable de me faire…

Et c’est comme ça que Magalie fut envahie par la soumission, se contentant de répondre oui Madame a toute les envies les plus tordues de Ghislaine…

Celle-ci ne perdit pas une minute et baissa légèrement le leggings de Magalie en la faisant se cambrer contre le bureau de réception. Cette petite cochonne n’avait pas mis de culotte ce soir-là

— tant mieux, sa va me faciliter la tache.

Le trou du cul de mag était si minuscule qu’elle eu mal et cria lorsque Ghislaine força sur le plug.

— Il ne rentre pas, tu es vierge de l’anus c’est ça petite chienne… ne t’inquiète pas, j’ai un autre moyen, pas besoin de lubrifiant.

Elle alla attraper une pincée de gros sel en cuisine, y bava dessus et doigta le petit trou de Mag avec.

La réaction de notre soumise ne se fit pas attendre, ses orteils se recroquevillèrent dans ses petites ballerines noires cirées et une vague de chaleur l’inonda.

Son petit trou s’écarta et un fluide commença même a couler le long des doigts de Ghislaine qui la doigta encore plus fort. Elle y inséra le plug ce qui fit gémir sa servante. Puis remonta ensuite le leggings et rabaissa la petite jupe de tailleur sur les fesses de Mag, toujours cambrée sur le bureau.

Ghislaine connaissait bien cette méthode du sel pour l’avoir employée sur elle-même plusieurs fois. L’anus de sa soumise allait se relâcher de plus en plus procurant des vagues de chaleur énormes…Cette idée la fit mouiller, inondant son pantalon de tailleur.

La soirée passa, Magalie était assise devant son écran, se tenant droite pour ne pas sentir le plug qui étaient en train de lui brûler l’anus et mouillait tellement que son siège en était humide

A 1heure, la porte de l’hotel s’ouvrit, c’était Gérard, le veilleur de nuit.

Gérard était un grand gaillard fort d’une cinquantaine d’année, célibataire de longue date et obsédé par-dessus tout par le sexe…

— coucou les filles s’exclama-t-il, Dit donc Mag, t’en tire une drôle de tête !

Il ne croyait pas si bien dire. Magalie se leva de son siège, ce qui la fit ressentir le plug au plus profond de son anus. Elle du refouler une envie pressante et colossale de déféquer.. Réaction due au gros sel que cette salope de Ghislaine lui avait introduit. Son leggings sans culotte était maintenant souillé par un liquide marron et visqueux qui s’échappait par alternance de son anus. Heureusement, sa petite jupe grise masquait cela.

« pourvu qu’il ne remarque rien se disait-elle, et cette envie de chier qui ne passe pas, j’aurai du aller aux toilettes avant qu’elle me plante son plug, oh non ! … » Elle sentit son sphincter se relâcher et une grosse quantité de fluide anal acheva de souiller son leggings dans un léger bruit. Le fluide dégoulina même sur l’une de ses jambe venant s’étaler sur sa cheville nue puis sur sa ballerine…

Mais malgré cela, et toujours cachée par le bureau elle sourit au veilleur de nuit en lui répondant que tout allait pour le mieux.

Ghislaine quand a elle, observait la scène et n’en pouvait plus. Depuis que son mari ne la touchai plus, elle avait accumulée toute son envie sexuelle en elle et ne comptai pas en rester la… Elle s’ adressa a Gérard:

— Excusez moi Gérard, puis je vous poser une question plutôt personnelle ?

— Oui allez y…

— Depuis combien de temps n’avez pas vous fait l’amour?

Gérard fut abasourdi par cette question et, se fesant déjà des films il décida de répondre très franchement:

— Honnêtement je crois que sa fait plusieurs années… et oui, je serai presque prêt a aller enculer une guenon au zoo si je m’écoutai certains soirs !

— Vous êtes vulgaire Gérard répondit elle avec un petit rire. Vous savez, je peux vous arranger la tâche, si cela reste entre nous bien entendu…

Le veilleur n’en croyait pas ses oreilles…

— Bien entendu.

Et c’est alors que tout éclata en Ghislaine, son excitation, ses fantasmes son mépris pour Magalie. Plus rien ne pourrai la retenir désormais et elle le savait.

Elle s’approcha de sa petite employée et l’attrapa par les cheveux:

— Je vais t’apprendre a baiser avec ta copine dans les chiottes moi! Allez, viens petite chienne, met toi a 4 pattes !

Magalie s’exécuta et sa chef la tira par les cheveux jusqu’aux toilettes dames, suivi par Gérard qui n’en croyait pas ses yeux et était déjà en érection.

Le plug étai ballonné dans l’anus de la réceptionniste qui marchait a 4 pattes sur la moquette de l’hôtel.

Arrivé aux toilettes, Gérard ne perdit pas une seconde. Il défit son pantalon libérant sa grande queue qui se balançait et la rapprocha du visage de Mag qui put en sentir l’odeur peu agréable. Elle comprit aussitôt que cet homme a l’aspect sale allait la baiser aussi sauvagement que si elle avait été une truie. Ghislaine la fit se redresser et lui poussa la tête sur le sexe de l’homme assis sur le lavabo. Son pénis ne cessait de gonfler dans la bouche de Mag et le gout nauséabond lui donna un haut le cœur.

— Allez, suce le! s’écria Ghislaine en masturbant frénétiquement le pénis devenu énorme.

Elle releva la mini jupe de son employée, et découvrit le leggings souillé recouvrant ses petites fesses. L’extrémité du plug formait une bosse ronde sous le vêtement noir. Elle la saisit et commença a faire des va et viens de plus en plus puissants, sans jamais le retirer complètement.

Magalie n’en pouvait plus, l’homme la maintenait désormais par les cheveux, la forçant a sucer de plus en plus vite ce qui la fit tellement saliver que les manches longues noires de son haut se tachèrent de bave dégoulinante et visqueuse.

Les va et viens du gode mélangée au sel avaient complètement dilatés son anus… Et, sans le vouloir, ses muscles se contractèrent, son petit corps eu un sursaut, se raidit et sans se maîtriser elle poussa…

« oh non, non, non !» pensa-t-elle en gémissant.

Magalie était en train de s’uriner dessus, sans le vouloir et sans pouvoir se contrôler Le liquide chaud inonda son leggings et s’écoula sur ses ballerines, formant une petite flaque jaune à ses pieds.

Gérard contemplait la scène, retenant la soumise bite en bouche.

— Laisse-moi la sodomiser, je vais lui apprendre a se pisser dessus !

Ghislaine rabaissa légèrement le leggings devenu marron et retira doucement le gode. C’est bien ce qu’elle pensait, une grosse couche d’excréments était collée au plug…

— Alors Mag, a votre age on fait encore caca et pipi dans sa culotte?

Elle brandit l’objet sous le nez de Magalie qui se retira violemment de son étreinte.

— Arrêtez Ghislaine!, je n’ai pas pu me retenir c’est tout! Elle donna un coup dans le plug qui échappa des mains de sa chef et tomba sur ses bottes tout en y laissant une longue traînée marron.

Mag recula violemment mais glissa dans la flaque d’urine et s’étala près d’une cuvette. Cette situation était pour elle très excitante et a la fois effrayante, elle n’aurai jamais imaginé que sa chef ai a ce point l’esprit tordu… Elle ne croyait pas si bien dire…

Ghislaine vint s’asseoir sur la cuvette et ordonna a sa soumise de lui lécher les bottes souillées. Magalie n’avait pas le choix, elle se plaça a quatre pattes entre les jambes de sa maîtresse et commença a donner des coups de langues sur le cuir et le bas de pantalon…

C’est alors que le veilleur de nuit se plaça a genoux derrière elle, lui baissa le leggings jusqu’au genoux et la saisit fermement par les hanches pour sodomiser violemment cet anus sale et dilaté qui était encore vierge quelques heures auparavant…

Mag cria quand l’énorme pénis vint se ficher au fond de son cul et commença a la ramoner avec la puissance d’un homme qui n’a pas baisé depuis plusieurs années.

— Je vais te le remonter moi ton caca petite salope !

Elle se sentait chienne, soumise a l’extrême et n’arrivai plus a se contrôler. Pour elle, la seule issue désormais était de se laisser faire…

Ghislaine était au plus haut de sa satisfaction et de son excitation. Elle passa une main dans son pantalon de tailleur noir pour se masturber. Et commença presque a jouir instantanément. De l’autre main, elle essuya le plug plein d’escréments sur les manches de Magalie et le lui enfonça dans la bouche.

— Tu aime sa hein petite chienne, allez, suce, suce !

Le veilleur de nuit démonta littéralement Magalie… Ses orteils se recroquevillaient a chaque coup de bite dans ses petites ballerines noires. Elles étaient imbibées de pisse et des traces de fluide anal recouvraient ses chevilles nues.

C’est alors qu’elle sentit le sperme chaud de Gérard inonder littéralement ses entrailles en de gros jets continus ce qui la fit jouir, les lèvres toujours accrochées au plug.

Le veilleur de nuit finit de se vider complètement et retira son sexe de l’anus qui se referma immédiatement sans laisser échapper une goutte de la semence pourtant si abondante.

Pris de culpabilité, il réajusta le leggings « pardon Mag » et sortit des toilettes laissant les deux femmes seules.

— j’ en ai pas fini avec vous… murmura Ghislaine en se tripotant la chatte.

Elle se leva et emmena son employée par les cheveux jusqu’à la cave de l’hôtel. Heureusement, aucun client n’était pèsent pour contempler la scène ce soir là…

La jeune réceptionniste se sentait souillée, ses vêtements étaient imbibés d’urine et recouverts de traces d’excréments. Le goût dans sa bouche était infâme mais elle senti que sa perversion n’était pas pour autant finie… Les 2 femmes entrèrent dans la cave…

— Rex, Médor! Lança Ghislaine Venez la mes toutous!

Et les deux énormes chiens de garde de l’hôtel apparurent, remuant la queue jovialement croyant probablement que leur maîtresse venait leur apporter une friandise… Ce qui n’était pas totalement faux… Il s’ agissait de 2 chiens danois mâle, probablement choisis pour leur carrure imposante et dissuasive.

- tu sais Magalie, j’ai longuement observé le cycle de reproduction de ces 2 toutous et je peux te jurer que ce soir ils sont en rut et seraient près a saillir n’importe quel animal pourvu qu’il ait un trou… Tu as de la chance, ce soir tu vas être leur chienne…

— Non, sil vous plait, ne faites pas ça !

Mais les 2 molosses étaient déjà en train de renifler bruyamment leur femelle toujours a quatre patte et beaucoup plus petite et vulnérable qu’eux. Soudain, l’un d’eux leva la jambe et urina sur elle, ce qui provoqua chez eux une sorte de compétition agressive… Ils voulaient tous les deux que Mag soit leur chienne…

— C’est bien mes toutous, regardez, votre chienne, ne soyez pas jaloux, vous pourrez la saillir tout les 2. Elle lui claqua les fesses si violemment que Mag ne put se retenir et relâcha les muscles de ses fesses…

— Haaaaaaaaaaa!!!… Son petit trou du cul venait de se rouvrir après la sodomie violente de Gérard… Du foutre marron et visqueux jaillit de son anus, souillant son leggings et dégoulinant le long de ses cuisses. Puis, sans qu’elle ne puisse le contrôler et dans un bruit mou, une quantité impressionnante de bouillie d’excréments suivit, gonflant et tachant le petit vêtement.

Elle avait tellement honte de n’avoir pu se retenir face a sa maîtresse qu’elle se résolu a son sort et devint une petite chienne de saillie.

Ghislaine abaissa le leggings rempli et les chiens vinrent renifler et lécher l’anus dilaté. L’un d’eux sauta sur le petit cul de Magalie qui fut plaquée contre le sol fesses en l’air. Le sexe de l’animal devenu étonnamment large et long se balançait tapant contre les fesses de sa chienne. Le Chien s’agrippa finalement fermement a elle et commença a saillir la pauvre réceptionniste. De la bave coulait abondement de sa gueule sur les cheveux et épaules de sa proie…

Ghislaine plaça l’autre molosse au dessus du visage de son employée et lui ordonna de le sucer.

Mag attrapa l’énorme engin et commença la fellation pendant que Ghislaine branlait l’animal. Sa gorge fut rapidement remplie par le sperme qui dégoulinait même sur ses manche pendant que l’autre animal la sodomisait frénétiquement.

— Hum, hum, hum…

Magalie se rendit compte qu’elle était en train de se faire littéralement violer par les deux molosses, elle tenta de se libérer mais l’étreinte était trop forte et se resserra même lorsqu’elle essaya de bouger…

La bouillie d’excréments pleine de sperme dégoulinait par terre et sur ses petites ballerines noires, Ghislaine lui en retira une qu’elle plongea dans le leggings pour la remplir de matière fécale.

— Je vais t’apprendre a te faire caca dessus!

Et elle plaqua la petite ballerine contre la bouche de Magalie qui recrachai du foutre, les excréments badigeonnèrent le visage de Mag comme du rouge a lèvre.

— met ta ballerine dans ta bouche et nettoie là, sa n’est pas une tenue sa!

Magalie léchait sa merde sur le petit soulier qui avait une odeur forte.

Mais le chien en profita pour sauter dessus Ghislaine qui se retrouva dans la même position que sa soumise.

— Nooon Rex, Noooon! Vilain chien va t’en !!! .

Mais il était trop tard. D’ un coup de griffes, il lui descendit le pantalon de tailleur noir et commença a la sodomiser violemment.

— Haaa!

Les deux femmes étaient devenue des chiennes…

Elles se firent démonter pendant près d’un quart d’heure et eurent plusieurs orgasmes… Leurs anus fut rempli de semence et les deux chiens disparurent aussitôt après.

Restées a 4 pattes fesses en l’air et sous le choc, les deux femmes avaient honte de tout ce qu’il venait de se produire.

Magalie était complètement souillée et ses vêtements empestaient la pisse, la bave et la merde. Elle remonta tant bien que mal son leggings qui collait et renfila sa ballerine.

— Et qu’est qu’on va faire maintenant hein? Et si quelque un nous surprend dans cet état?

— Ne t’inquiète pas Mag, viens…

Ghislaine la prit tendrement par la main et l’ emmena jusqu’à sa voiture par la sortie de secours. Elle démarra et les deux femmes disparurent dans la nuit…

A suivre…

Diffuse en direct !
Regarder son live