Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 492 fois
  • 87 J'aime
  • 1 Commentaire

Ma maison dans la garrigue.

Chapitre 1

Hétéro

Depuis quinze ans, nous possédions avec mon épouse une résidence secondaire dans l’arrière-pays de Montpellier.


Travaillant tous les deux à Paris, nous avions confié les clés à une agence immobilière qui se chargeait de la louer et des états des lieux d’entrée et de sortie. Nous avions aussi renouvelé les contrats d’entretien de la piscine et des espaces verts aux entreprises qui les détenaient au moment de l’achat.

Nous pensions que cette maison serait le point de ralliement de nos enfants, mais dès la première année, ils nous ont dit qu’ils préféraient la plage... Ensuite, ayant achevé leurs études, ils se sont installés dans différents coins de France et même au Canada pour notre fille aînée.

Puis la maladie aussi brutale que terrible a emporté mon épouse en quelques mois.

Mais j’ai gardé la propriété !


Beaucoup de personnes (amies ou relations) nous ont dit lorsque nous avons acheté cette propriété :


— que nous étions tombés sur la tête,

— que nous avions fait une folie...


Mais le prix demandé était plus qu’attrayant et les anciens propriétaires nous faisaient des facilités de paiement... alors, avec mon épouse, nous nous sommes laissé faire...

C’était aussi un bon placement...

Vous imaginez bien que les mois d’été sont ceux du meilleur rapport et bien souvent, les semaines de location s’enchaînaient...


Personnellement, je n’y vais plus guère qu’au printemps et à l’automne pour m’assurer que tout est en ordre pour la saison et voir s’il y a des travaux à faire réaliser au cours de l’hiver.



Au mois d’avril de cette année, alors que j’avais profité du week-end pascal pour ma visite de printemps, Véronique, la responsable de l’agence immobilière m’a appelé au téléphone pour me demander si je voulais louer la maison pour plusieurs jours à cheval sur un week-end. Ce n’était pas courant, car en principe, les locations vont du samedi au samedi, mais vu la somme proposée (pratiquement le prix de deux semaines de location), j’ai donné mon accord.


En fait, Véronique m’a expliqué qu’un metteur en scène de ses amis recherchait une belle maison avec jardin pour y effectuer des séances de tournage en extérieur et dans différentes pièces de la maison... A demi-mots, elle m’a fait comprendre qu’il s’agissait d’un tournage coquin... et que si je donnais mon accord, je serais le bienvenu pour assister au tournage...

Elle me connaissait bien... Je l’avais draguée (en vain...) lors d’une de mes venues à Montpellier ! Elle était mariée et sérieuse avait-elle dit dans une pirouette spirituelle !



C’était le pont de l’Ascension... Le jeudi, après un vol sans histoire d’Orly à Montpellier (Mauguio pour être plus précis), j’avais loué une voiture et lorsque j’arrivai devant le portail de ma maison, je fus surpris de trouver plusieurs voitures et une camionnette m’empêchant d’entrer dans l’allée... Je pestais un peu contre le sans-gêne de ces personnes et j’entrais à pied.

Lorsque j’ai débouché de l’allée bordée de lauriers, je suis tombé nez à nez avec une jeune fille tout juste vêtue d’un string des plus réduits :


— Que venez-vous faire là... Nous avons loué la maison !

— Mais je suis chez moi... je suis le propriétaire !

— Ah bon... alors, soyez le bienvenu ! L’agence nous a prévenus que vous risquiez de venir...



J’avais en face de moi, une jeune femme, je devrais plutôt dire une jeune fille (je lui donnais à peine dix-huit ans), pas très grande, mais avec des formes agréables à regarder... des seins menus en rapport avec sa taille et pointus avec des tétons bien dardés, une bouche mutine et des yeux bruns ombrés de longs cils. Elle avait des cheveux longs tombant à la moitié du dos et une petite frange qui accentuait encore l’impression de jeunesse !


— Venez, je vais vous présenter aux autres... du moins ceux qui sont levés ! Appelez-moi Luna !

— Je vous suis...



Cette jeune fille marchait devant moi en tortillant des hanches malgré l’absence de chaussures : elle portait juste des tongs... Je pouvais apprécier le volume de ses fesses bien rondes débordant largement du string...

Un joli petit fruit vert... qui n’avait pas froid aux yeux !

Nous avons contourné la maison et lorsque nous sommes arrivés près de la piscine, Luna m’a fait signe de ne pas faire de bruit, car nous tombions en plein tournage !

Une femme aux cheveux roux mi longs était assise sur la margelle de la piscine, les cuisses largement ouvertes et une autre fille, brune aux cheveux très courts et le caméraman se trouvaient dans l’eau...

C’était chaud... la rousse avait les jambes écartées et la brune lui faisait un cunnilingus sous l’œil de la caméra...

J’en avais déjà vu d’autres dans le même genre au Cap d’Agde que je fréquentais de temps en temps... mais Luna m’a dit discrètement :


— Tu vas voir... Je connais le scénario, Tony va s’approcher d’Arielle, la rousse, et il va lui offrir sa bite à sucer !

— Et toi (j’étais passé au tutoiement...) tu ne participes pas ?

— Si... mais ma scène est prévue cet après-midi...



Effectivement, le nommé Tony est arrivé peu après... un beau mec, brun et légèrement musclé, les cheveux courts et plusieurs tatouages... Le sexe déjà dardé, il s’est approché du groupe et la rousse a tendu la main droite pour amener la bite de Tony devant sa bouche ! Elle a joué un peu avec le gland puis elle a avalé le sexe, faisant progressivement une gorge profonde avant de la sucer réellement !

J’en avais vu assez...


— Et les autres... ils sont où ?

— Oh... ils doivent encore dormir... Hier soir, pour fêter nos retrouvailles, nous avons fait une fête jusqu’à presque deux heures du matin ! Mais nous avons été sages... Il fallait garder des forces pour les tournages.

— Et ceux que nous avons vus, ils ont commencé de bonne heure ?

— Non, ils sont arrivés tous les quatre ce matin et la scène que tu as vue était programmée ! Viens... entrons... on t’a conservé celle que nous avons deviné être ta chambre.

— Merci... c’est sympa’ !



Dès que nous sommes entrés dans la pièce à vivre, nous sommes tombés sur un autre couple qui était en train de baiser en levrette sur un fauteuil...

Le mec était un noir baraqué mesurant près de deux mètres, le crane rasé et le dos puissant... Je voyais peu sa partenaire qui l’encourageait à haute voix.

Lorsque je me suis approché, j’ai vu la fille... Environ quarante ans, bronzée de partout (restes de l’été précédent ?) avec de longs cheveux noirs qui cascadaient autour de sa tête... Mais ce qui m’a frappé le plus, ce sont ses seins... J’en avais rarement vu d’aussi volumineux et ils me semblaient bien fermes... et ne devaient rien à une quelconque chirurgie.

Un caméraman tournait autour du couple et recherchait les meilleurs angles pendant que le noir tenait une minicaméra pour filmer au plus près son sexe qui entrait entre les fesses de la fille.

Luna m’accompagnait toujours et dès que nous sommes arrivés à l’étage, elle m’a dit :


— C’était Titaïna et Joss... Si tu veux, je suis à ton service !

— Que proposes-tu ?

— Ce que tu veux... je peux te sucer, tu peux me baiser... et je ne suis pas contre !

— Pour l’instant, je veux prendre une douche... après, tu pourras me sucer pour me soulager... Ce que j’ai vu m’a ouvert l’appétit !

— OK... Je prends la douche avec toi...



Pendant que je me déshabillais, Luna avait fait tomber son string et réglait la température de la douche. Elle m’a fait signe de la rejoindre. Elle a saisi une éponge gorgée de produit moussant et elle a commencé à me laver... le dos, le ventre, les jambes et mon « service trois-pièces » qui s’érigeait doucement.


— A toi maintenant !

— OK... Tourne toi que je te lave le dos...



D’un mouvement gracieux, elle a relevé ses cheveux au-dessus de sa tête pour dégager ses épaules... La vision de son petit cul et les caresses que je ne pouvais pas empêcher ont achevé de faire dresser ma bite... Je l’avais glissée entre ses fesses et j’avais saisi ses seins dans mes mains pour faire rouler les tétons qui étaient déjà bien érigés.

Généralement, à mon âge, je chasse plutôt les couguars, mais cette jeunette me faisait furieusement envie... si bien que j’ai accentué ma caresse entre ses fesses en pliant un peu les genoux... en plus, elle s’était offerte...


Luna m’a dit :


— Essuyons-nous... je vois ce dont tu as envie ! Les mecs, vous êtes tous pareils... dès que vous voyez mon petit cul, vous en avez envie !

— Certes... mais j’ai envie de te voir en cavalière ! Voir mon sexe entrer dans le tien et tes jolis petits seins rebondir !

— OK ! ça marche. D’ailleurs ta bite courte et trapue va me faire du bien ! En plus, elle bande bien !

— Tu as fait ce qu’il fallait... viens sur le lit !



Luna m’a suivi dans la chambre attenante et dès que j’ai été allongé sur le dos, le sexe dressé sur mon pubis, elle m’a enjambé... Elle a pris mon sexe dans une main et a placé le gland à l’entrée de sa chatte pour se laisser glisser lentement sur mon pieu de chair.


Je l’ai vu disparaître entre les lèvres intimes gorgées de sang puis dès que Luna s’est bien sentie, elle a commencé les mouvements de haut en bas... Je la laissais travailler puisqu’elle s’était offerte ouvertement !


Ses seins pointus à l’aréole bistre et aux tétons bien sortis dansaient devant mes yeux... Spectacle charmant que j’appréciais... Mes mains étaient attirées irrésistiblement par ces douces éminences que je m’empressai de mettre au creux de mes mains. Je faisais rouler les tétons entre mes doigts sous les encouragements de Luna...


Malgré son jeune âge, cette fille était douée... Quand mon sexe était tout au fond de sa chatte, elle arrêtait ses mouvements alternatifs et je sentais ses muscles intimes masser mon gland et l’extrémité de mon bout ! Je sentais ma jouissance monter dans mes reins et quand Luna s’est tétanisée ayant atteint le point de non-retour, j’ai lâché au fond de la capote quelques jets de sperme bien drus.


Je lui ai dit :


— Merci ma belle... ce fut un vrai plaisir !

— J’en ai autant à ton service ! Tu m’as bien fait jouir !

— Mais c’est toi qui as fait le plus de travail !

— Baiser une actrice X... ça ne t’est jamais arrivé !

— Non... bien sûr ! Même si j’ai baisé de jolies coquines sur les plages naturistes, ça n’a rien à voir !

— Bon... ce n’est pas tout... le traiteur va arriver pour livrer le repas... Je te garde une place près de moi !

— OK... merci... à tout à l’heure... 13 heures ?

— Oui... après on ne traînera pas, car nous devons filmer plusieurs scènes ensuite !



Luna a quitté la chambre et je suis repassé rapidement sous la douche.

Véronique ne m’avait pas trompé lorsqu’elle m’avait dit que cela serait chaud...

En attendant l’heure du repas, je suis resté allongé sur mon lit pour me reposer... J’étais parti de bonne heure de mon domicile, l’attente à Orly et l’heure d’avion, la partie coquine avec Luna avaient raison de moi...

Mais peu avant 13 heures, c’est de nouveau Luna qui est venue me chercher.


— Viens, je vais te présenter à notre bande de coquins...



Ils avaient dressé une immense table sur la terrasse (je ne sais pas d’où elle venait), mais tout autour, il y avait une dizaine de femmes et d’hommes dont j’avais déjà eu un aperçu le matin même... Titaïna et Joss étaient en pleine conversation à un bout de la table et Arielle la rousse était sur les genoux de Tony. Quant à la brune, elle était en pleine conversation avec le caméraman ! La brune qui faisait plaisir à Arielle dans la piscine était à côté d’une jeune femme un peu plus âgée que Luna... Il y avait d’autres convives, tous plus ou moins habillés. Les conversations allaient bon train, mais elles tournaient toutes autour du sexe et des scènes qui allaient être tournées au cours de l’après-midi et le lendemain.


Chris, le metteur en scène, et sa compagne semblaient mener les débats et n’avaient pas manqué de me remercier de mon hospitalité.

Le repas était terminé et traînait un peu en longueur quand Chris s’est adressé à Titaïana et à Joss :


— Vous savez que vous avez une scène à faire pour compléter votre séquence...

— Oui... on est prêt quand tu veux !

— OK... Vous reprenez votre place dans le fauteuil et vous savez ce que je veux...


Joss répondit :


— Oui... pas de soucis... MDR... on est des pros !



Chris s’est tourné vers moi en me disant que si je voulais, je pouvais observer la scène, qu’il était sûr que cela allait me plaire !

Titaïna et Joss sont retournés dans le salon où ils se sont déshabillés mutuellement pendant le réglage des éclairages. Puis ils ont repris la position dans laquelle je les avais vus le matin même. Après quelques mouvements, Titaïna s’est dégagée et s’est agenouillée devant l’homme comme s’ils venaient d’achever de faire l’amour... Titaïna a avalé brièvement le sexe de Joss et après l’avoir copieusement sucé et enduit de salive, elle l’a placé entre ses seins généreux où elle l’a fait aller et venir de plus en plus rapidement !

J’avais compris ce que voulait filmer Chris : voir le foutre de Joss inonder la poitrine de Titaïna... et ça n’a pas manqué : plusieurs belles giclées de sperme n’ont pas tardé à tapisser le haut des seins et le buste de Titaïna...


— OK... C’est dans la boîte ! Merci... Maintenant, on va passer à la suite ! Luna, ça va être à toi !

— OK... Je suis prête !

— Appelle les autres... Tu sais ce que c’est une scène à quatre ?

— Oui et je sais ce qui m’attend... J’ai fait ce qu’il fallait avant de passer à table !

— OK... on a détaillé la séquence... tu n’as qu’à te laisser guider !



Cette fois, la scène se passait au bord de la piscine où plusieurs matelas de plage étaient disposés.

Luna et Arielle sont arrivées en se tenant par la taille et semblaient échanger des propos salaces en regardant les deux mecs qui se faisaient dorer au soleil. Il n’y avait quasiment aucun bruit si ce n’est celui du chant des cigales et de l’eau qui cascadait depuis un promontoire dans le bassin ovale de la piscine.


Les filles avaient simplement un paréo noué à la taille, la rousse avait une poitrine généreuse que j’avais pu apprécier le matin même et les deux mecs entièrement nus entretenaient une bandaison prometteuse. C’étaient deux beaux spécimens légèrement musclés et déjà brunis par le soleil.


J’étais trop éloigné de l’action pour entendre ce qu’ils se disaient, mais dans ce genre de films, moins il y a de paroles, plus il y a d’action...

Luna et sa copine se sont agenouillées entre les jambes des mecs et ont commencé une fellation pour achever de les exciter... ça promettait d’être chaud.

Il y avait deux caméramans, un avec un caméscope professionnel et un autre avec la même minicaméra que j’avais déjà vue ce matin entre les mains de Joss.

Mais bientôt, les filles ont interrompu leur fellation et se sont retournées pour se mettre en 69 au-dessus des hommes... Ainsi, elles pouvaient être filmées en gros plan... ce qui n’a pas manqué, car celui qui portait la minicaméra s’est approché et les a filmées avec la bite de leur partenaire dans la bouche et ensuite, il est passé derrière elles pour enregistrer la vision de leurs fesses levées bien haut.


Cette première partie était terminée... Les couples se sont désunis et la rousse Arielle est allée s’allonger dans un transat se trouvant à proximité... Luna se retrouvait seule au milieu des deux mecs qui avaient la bite bien dressée devant leur pubis. Ils se sont couverts rapidement et quand l’un s’est allongé sur le dos, Luna a enjambé son bassin et comme avec moi le matin, elle a saisi la bite du mec et l’a enfoncée en elle en lui tournant le dos. Les deux caméras filmaient...


Lorsqu’elle a été bien emmanchée, le mec l’a fait basculer en arrière et c’est à ce moment-là que j’ai vu que Luna était sodomisée jusqu’à la garde. Elle avait avalé le chibre sans manifester outre mesure sa surprise malgré la taille conséquente de l’engin...

Placée comme elle l’était, le second mec n’a eu aucune difficulté à entrer dans sa chatte imberbe et après quelque temps, ils ont commencé à aller et venir dans les orifices de Luna...

Je me suis approché un peu pour voir le spectacle tout en restant dissimulé... En fait, c’est celui qui était dans sa chatte qui faisait l’essentiel et qu’on voyait le mieux. De temps à autre, il sortait du sexe de Luna puis il y entrait à nouveau en force, son pubis claquait contre celui de la fille !

Soudain, il est sorti de la chatte, a retiré précipitamment le préservatif et a craché son foutre sur le ventre de Luna.

Pendant tout ce temps, la rousse qui avait trouvé un beau gode se faisait plaisir en encourageant les mecs :


— à bien baiser Luna,

— à la faire jouir en la sodomisant comme une salope qu’elle était,

— qu’elle voulait boire le sperme de celui qui la sodomisait,

— etc.



Effectivement, le mec qui sodomisait Luna s’est dirigé vers elle qui a ôté le préservatif et s’est (semble-t-il) délectée de son contenu avant de lécher la bite qui s’offrait à elle !

Cet ensemble de scènes était bien chaud... deux filles et deux gars, une baise à trois avec sodomie et une rousse qui se faisait plaisir avec un gode finissait par sucer celui qui avait sodomisé Luna !


Le reste de l’après-midi, a été plus calme, disons moins sexuel... beaucoup ont profité de la piscine pendant que je bavardais avec le metteur en scène et sa compagne, une très jolie quinqua’ brune avec des jolies formes et portant de nombreux tatouages.

Selon ce qu’ils me disaient, nous attendions encore une très jeune fille qui venait à peine de quitter le lycée, mais qui avait envie de s’offrir deux mecs... Elle avait, avait-elle dit en demandant à être filmée, une réputation de parfaite salope... baisant aussi bien avec des hommes qu’avec des femmes.


Lorsque Clémentine est arrivée en début de soirée, j’ai été surpris, car c’était une jeune femme plutôt ronde, aux formes TRES généreuses. Coiffée de deux couettes châtain aux extrémités blondes, elle avait une jupe ‘ras la touffe’ et un corsage plus que décolleté... on voyait la fente de sa poitrine offerte à nos regards et on distinguait son soutif noir...

Elle s’est présentée :


— Je suis Clémentine... je suis là pour me faire défoncer, mais avant, je veux jouer un peu avec mon Plug.



Aussitôt après, elle s’est déshabillée devant nous trois. Elle portait un ensemble de lingerie noir en dentelle qui avait bien du mal à contenir ses formes généreuses. Elle a fait glisser son tanga et, sortant divers objets de sa besace, elle nous a montré un Plug en latex de couleur noire encore dans son emballage en disant :


— Voilà ce que j’ai trouvé dans un sex-shop de Montpellier cet après-midi... je vais l’inaugurer devant vous avant de me faire défoncer !



Je connaissais beaucoup de gadgets coquins (avec mon épouse, nous en avions quelques-uns...) et j’avais eu l’occasion d’en voir d’autres, mais ce Plug avait une dimension surprenante... au plus gros de son diamètre et de la collerette de retenue, il avait la taille d’une bouteille de Bourgogne !!! Comment Clémentine allait supporter un tel calibre ???


Il ne nous a pas fallu longtemps pour le découvrir !!!

Elle a collé la base de son Plug sur l’angle d’une table basse se trouvant dans le salon, elle a enduit la pointe de gel translucide et a fait entrer l’objet dans son anneau étroit qui s’est ouvert immédiatement... Nous étions tous éberlués devant ce spectacle et le caméraman n’en perdait rien, filmant en plan rapproché la pénétration hors norme !


Clémentine semblait être montée au septième ciel... elle avait la bouche à moitié ouverte et elle continuait à descendre et monter sur ce gadget qui visiblement lui faisait beaucoup de bien... Puis, comme cela était prévu, deux mecs que je n‘avais pas encore vus en action, se sont approchés d’elle, la bite dressée... Pendant qu’elle en en suçait un, elle masturbait l’autre... elle n’avait plus besoin d’appui, elle avait en main et en bouche de quoi maintenir son équilibre et le troisième point était bien rempli !


C’était dantesque... bien sûr cela s’est terminé par une partie à trois, pendant qu’un des mecs était dans la bouche de Clémentine, l’autre la sodomisait... Il n’avait eu aucune peine à forcer l’anneau plissé de cette dernière... l’ouverture était faite !


Ma nuit a été peuplée de rêves dans lesquels des filles de plus en plus sexy et pourvues d’attributs hors normes venaient me débaucher... mais le rêve est devenu réalité lorsque Luna et Arielle sont venues me réveiller, apportant avec elles le plateau du petit-déjeuner copieusement garni de viennoiseries et autres friandises...


— Bonjour le Seigneur de ces lieux !

— Bonjour mes jolies... Quel réveil ! Merci !



Luna a poursuivi avant de me laisser en compagnie d’Arielle :


— J’ai eu cette idée de rapprochement avec Arielle... J’ai bien vu comment tu regardais sa poitrine... Je vais vous laisser faire connaissance... et comme on dit souvent ‘et plus si affinités’ ! A plus tard...


Avant de s’asseoir à côté de moi sur le lit, Arielle a ôté son paréo... elle avait la poitrine nue, les tétons bien bandés et en bas, elle ne portait qu’un string minimaliste. Elle était plus mature que Luna... et je lui donnais environ la trentaine.

Pendant que nous prenions le petit-déjeuner, sa présence ne me laissait pas indifférent d’autant que presque chaque matin (et malgré mon âge) j’ai très souvent une érection triomphante.

Cette coquine d’Arielle s’en est rendu compte et elle a glissé sa main droite sous la couette et s’est emparée de mon sexe qu’elle a fait aller et venir dans le creux de sa main... C’est alors qu’elle m’a posé la question :


— T’as des capotes ?

— Oui bien sûr... il doit y en avoir dans le tiroir de la table de chevet ! Sers-toi !



Puisqu’Arielle était là pour baiser, je ne m’en suis pas privé... J’ai commencé par la position du missionnaire puis je l’ai prise sous les genoux et j’ai remonté ses jambes pour les passer sur mes épaules... C’était un peu acrobatique, mais lorsque j’ai vu ses seins danser sous mes coups de reins, cela m’a excité encore plus et nous n’avons pas tardé à jouir l’un et l’autre à peu de minutes d’intervalle... J’étais resté ancré en elle pour l’attendre !


Le retour au calme m’a permis de savoir quelles étaient les scènes programmées... Elles étaient classiques de ce genre de tournage, couples, trio et plus... c’était assez banal, mais Arielle m’a indiqué qu’en fin de matinée, la prénommée Sharon devait faire un duo avec Mike... Le scénario accepté par les deux partenaires était un peu spécial, car Mike ne devait pas porter de préservatif et décharger abondamment dans la chatte de Sharon. Au final, celle-ci devait expulser le sperme déversé en elle pour que ce soit filmé !


J’avais remarqué cette métisse asiatique aux longs cheveux noirs et à la poitrine menue... Le sperme blanchâtre devrait bien ressortir sur sa peau bistre assez foncée...


Mais j’en avais assez vu, je suis resté dans ma chambre en attendant l’heure de l’apéro et du repas... Le week-end n’était pas terminé et comme la veille, Luna est venue me tenir compagnie à table :


— Elle est bonne Arielle ?

— Oui... mais toi, tu es une fameuse coquine !

— Bof... je m’amuse bien, c’est l’essentiel !



Le dimanche après-midi est arrivé trop vite... Dès que j’ai été dans l’avion, je me suis endormi, la tête pleine de souvenirs coquins... Luna et Arielle ayant passé chacune une nuit avec moi, mais nous étions restés relativement sages...


Fin.

Diffuse en direct !
Regarder son live