Le site de l'histoire érotique

Maîtresse Julie et son soumis d'appartement

Chapitre 1

16
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 11 910 fois

16

0

Cela fait maintenant plusieurs jours que je suis au service de ma Maîtresse. Quel bonheur d’être à ses pieds tous les jours que dieu fait, de son réveil à son coucher.

Mademoiselle Julie m’a aménagé pour ma couche un grand panier acheté dans une animalerie (l’achat de cet accessoire fera surement le sujet d’une autre histoire tant cette expérience a été humiliante pour moi !). Je pense qu’il devait être prévu pour un briard, ou tout autre gros chien mais il reste confortable pour un homme de ma carrure. Je dors donc ainsi dans un petit débarras, sans portes, contiguë à la cuisine. Au milieu des balais et des serpières, je ne suis qu’un ustensile d’hygiène comme les autres pour ma maîtresse. Ainsi placé, elle peut m’observer depuis la cuisine et le salon sans avoir autre chose à faire qu’à tourner la tête et me corriger si nécessaire.

Pour ma part, je m’occupe de mon mieux de son intérieur pour qu’elle soit fière de son esclave. Ce n’est pas toujours facile car c’est une maîtresse très exigeante et pour mes débuts je suis souvent puni !

J’ai le droit d’aller dans toute la maison quand elle n’est pas là, mais sa chambre à coucher est une pièce interdite pour moi ! Fermée à clé, elle m’a consigné par écrit que la porte doit toujours reste close. Je n’ai pas réellement eu l’occasion de voir quels mystères il y avait dedans…

Pour ma tenue d’intérieur, elle exige que je me promène toujours nu avec un collier rose à strass de chienne et avec pour laisse une petite chaînette en fin maillons ! Aussi, je dois être douché et propre tous les jours. Je me sens comme le petit caniche à Madame !


Maîtresse Julie fait une obsession de la gestion de mes érections et de mes éjaculations. Elle souhaite me contrôler totalement. La moindre érection incontrôlée et sévèrement punie…C’est dur pour moi car elle m’excite tellement et je suis toujours tenté de bander. Mais pour elle je suis prêt à tout subir! Elle m’a soumis.

Début de semaine :

Je suis resté seul toute la journée. Vous rentrez tard du travail, mais je suis déjà à genou devant la porte à vous attendre. Nu avec mon collier et ma laisse tendue. Vous rentrez et ne me jetez même pas un regard. Aujourd’hui vous portez une robe noire moulante avec un tour de cou noir. Vous avez mis votre paire d’escarpins noirs vernis à semelle rouge (mes préférés…) avec des bas résilles noires également à large mailles. Vous êtes de toute beauté !

Apres avoir rangé votre manteau en fourrure rouge et noir, Vous vous affalez sur un fauteuil du salon et vous vous plongez dans la lecture de votre smartphone, sans un mot. Vous ne m’avez pas adressé la parole une seule fois ! Négligemment, vous tendez les jambes en signe d’invitation. Je sais quel est mon rôle. Je m’approche à quatre pattes et je commence à nettoyer vos escarpins verni avec ma langue. Je lape comme si ma vie en dépendé! Que c’est bon de vous servir ! Quand ils sont bien propres et que ma langue est bien rappeuse, je vous déchausse religieusement. Je range avec respect vos sublimes talons aiguille et je commence à nettoyer chacun de vos orteils. L’odeur et le goût sont forts mais je redouble d’ardeur et d’excitation. Au bout d’un moment, le balai de ma langue entre vos orteils commence immanquablement à m’exciter ! Discrètement, je bande....

C’est alors que lentement vous écartez les jambes, toujours en m’ignorant et tout en lisant vos e-mails sur votre téléphone vous m’invitez silencieusement à lécher votre magnifique petit abricot... Je plonge dedans !

Je nettoie chaque replie de votre intimité avec ma langue. Le goût est fort... Vous avez dû baisez aujourd’hui et il y a encore du foutre dedans... Je lèche tout....merci Madame vous serez propre pour ce soir !


Milieu de semaine :

Vous rentrez tôt cette fois et vous vous enfermez directement dans votre chambre sans un mot. Vers 19h vous sortez enfin de votre antre, vêtu d’un peignoir violet en satin et des ballerines violettes aussi. Vous vous approchez de moi.

“ Met toi à 4 pattes sale pute.” Sont vos premiers mots à mon égard ! Je m’exécute fier de capter votre intérêt. J’aime quand vous m’humiliez !

Vous saisissez alors un crochet en inox chirurgical avec une boule d’un côté et un anneau avec une cordelette de l’autre.

Vous me tendez la boule.

« Lubrifie bien c’est pour ton cul de pédale ! »


Je commence alors à lécher et à saliver la boule. Ma bave coule le long du crochet !

« Cela suffit ! Tend ton fion ! »

Je me cambre au maximum et vous enfoncez la boule dans mon cul ouvert ! Je chouine un peu car vous n’êtes pas tendre…mais je le mérite et cela rentre plutôt bien ! Vous attachez la cordelette à mon collier et d’un coup sec vous serrez l’ensemble !

Je me retrouve cambré a mort, presque plié ! La boule avec une telle tension me brûle mon petit trou du cul ! J’ai la tête tirée en arrière ! Un vrai supplice ! Vous contemplez votre œuvre avec un large sourire et vous me lancez :

« Tu es parfait comme cela petit toutou ! Maintenant tu me suis partout comme ça, des fois que j’aurai besoin de rien, ma salope !»

Et vous commencer à vaquer à vos activités journalières. Je vous suis tant bien que mal à quatre pattes, mais je souffre du crochet dans le cul. Je me dandine à vos trousses comme un animal blessé. Cela semble vous amusez beaucoup! La soirée va être longue pour moi….mais quel bonheur de vous servir!


Le week-end :

Aujourd’hui c’est samedi vous êtes sortie faire des achats ! Vous rentrez tôt. Vous claquez la porte un peu violemment, je sursaute je ne vous attendais pas si tôt. Après avoir jeté votre manteau et vos baskets nonchalamment sur le côté, vous vous asseyez sur votre fauteuil en cuir noir. Vous êtes vêtue d’un legging rouge avec un top à manche courte blanc très sexy. Vous me tendez les pieds en signe d’invite. Je m’approche alors.... Toujours à quatre pattes. Je commence alors à vous masser les pieds délicatement.... Une odeur forte se reprend sur mes mains, c’est le port de baskets sans chaussette…mais cela me ravi. Je commence à bander! Mollement pour commencer. Vous souriez en voyant l’effet que vous me procuré !

"Lèche petite pute" ... Je m’exécute, bien obéissant ! Je fais rouler ma langue entre vos doigts de pieds pour bien profiter du gout et de toutes vos odeurs! Mon érection commence à s’amplifier.... Mais cela ne vous plaît pas de me voir bander sans permission. Vous me poussez du pied et je tombe à terre. D’une voix courroucée, vous me lancez :

"Reste couché sur le dos salope! Et écarte les jambes! Je vais t’apprendre à bander sans que je te l’ordonne !"

Et vous commencer à me donner des coups de pied dans les testicules.... Chaque coup m’arrache un cri.... La douleur est intense.... Je vous supplie d’arrêter, mais vous vous amusez de me voir sur le sol, m’agiter tel un ver!

Mais alors, contre toute attente, je continue à bander et de plus belle! Car la douleur me donne du plaisir ma Maitresse! Votre torture m’excite!


"Tu es insatiable petite pute, mais j’ai de quoi te calmer!" Vous vous éloignez dans la chambre à coucher! Moi je reste sur le dos à attendre votre bon vouloir! Vous revenez quelques minutes plus tard complètement nue avec pour seul vêtement un magnifique gode ceinture rouge vif!

" Tu vas prendre ma salope! Ce soir j’ai envie de te baiser!" Je serre les dents, car vous êtes plutôt du genre à bien donner à celui qui veut recevoir! Mais au fond de moi je veux recevoir!

Docilement j’écarte les jambes et je les remonte par-dessus ma tête pour vous libérer le passage! Vous crachez dans votre main pour lubrifier sommairement l’engin...

Une goutte de sueur me parcours l’échine! Vous vous agenouillez devant moi et présentez la tête du gland à l’entrée de mon anus! Vous me faites face.

Je vous regarde faire, docile. Vous redressez la tête et dans un rictus de triomphe vous m’empalez d’un coup!

Je pousse un hurlement! Et sous la douleur, je débande d’un coup!


" Je te l’avais dit ma salope que j’allais te défoncer! Tu bandes trop! Voilà comment on calme les putes comme toi!"

Et alors commence des vas et viens puissants dans mon anus! À chaque coup, vous sortez presque tout le gode avant de le replonger dans mes entrailles à grands coups de reins!

Je serre les dents! Je gémis! Je pleure! Je me dandine...mais rien n’y fait! Implacable, vous me laminez le fondement!

Quant au bout de 15min de ce traitement, vous vous lassez de ce petit jeu. Vous retirez le gode ceinture d’un coup de mon cul dans un plop merdeux! Vous vous redressez...l’air méprisant! Moi, je m’affale sur le sol.

Un filet de jus marron sort de mon cul... je suis à terre, en sueur, haletant! Ma queue a perdu de sa vigueur mais reste un peu bandé malgré tout...

" Tu me dégoûtes sale larve! Vas te laver espèce de porc! Ce soir on a de la visite ! Et je te réserve un châtiment digne de ce nom!"


Je me redresse et je pars en boitant dans la salle de bain sans demander mon reste.

Quand la porte de la salle de bain fut fermée, et malgré la douleur, je saisis fermement ma ridicule bite de soumis et me branle comme un furieux! Dans un râle pitoyable, je jouis au bout de 2 min...Mon sperme coule à terre...je me baisse et lèche toute ma semence sur le sol...Maîtresse Julie ne doit rien savoir.....