Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 635 fois
  • 5 J'aime
  • 0 Commentaire

Maman de Michel

Chapitre 4

Avec plusieurs hommes

’c’est dimanche’


Bonjour je m’appelle Michel et j’ai 19 ans. Vous avez pu faire connaissance dans les épisodes précédents.

C’est dimanche, je me lève à 6 heures 45 comme d’habitude, j’ai rendez-vous avec mon copain Phil pour une partie de pêche à G..... dans une petite rivière qui traverse la foret. Je m’apprete à descendre l’escalier pour aller prendre mon café à la cuisine quand j’entends ma mère qui m’appelle, elle est encore couchée.

maman : - Michel ! apporte-moi un café stp.

moi : - Tout de suite maman.

Je prépare le café et monte un plateau dans la chambre de mes parents. J’ai entendu papa se lever il y a déjà un bon moment.

moi : - Bonjour maman, tiens un café tout chaud, on va le prendre ensemble.

maman : - Bonjour Michel, ton père est déjà parti tu sais, pour un concours de boules avec le père de Phil.

moi : - Aujourd’hui on va à la peche avec Phil.

C’est l’automne et il fait très doux, maman est dans le lit, assise, couverte d’un drap qu’elle tient au-dessus de sa poitrine, on ne voit que ses épaules dénudées. Je sers le café et m’assois dans un fauteuil face à elle.

maman : - Humm il est bon ton café mon chéri, tu es pressé ?

moi : - Non je dois être chez Phil à 9 heures. Y’a quelque chose à faire ?

maman : - Tu sais mon chéri, ça fait longtemps qu’on a pas .......

moi : - Heu... oui, ça doit faire deux mois au moins.

maman : - Ton père m’a fait l’amour ce matin, mais il a éjaculé tout de suite, je n’ai pas eu le temps de prendre mon plaisir. Tiens regarde !

Elle pose sa tasse sur la table de nuit et enlève le drap, elle est nue, la vue de ses gros nichons blancs me fait triquer tout de suite, les têtons sont dressés ; elle écarte les cuisses laissant apparaître son magnifique barbu touffu, dru et dense, bien noir, une traînée blanchatre dégouline de la fente. Elle me tend les bras, je m’approche, elle saisit mon poignet et pose ma main sur sa chatte, c’est gluant et visqueux, c’est le foutre de papa qui est encore tiède. Avec l’autre main elle me prend la nuque et m’attire sur son visage, elle colle ses lèvres sur les miennes et me fourre sa langue dans la bouche, elle me roule un patin et joue avec ma langue. Je baisse mon caleçon, bite tendue et me couche sur elle, elle écarte les cuisses, et dirige ma queue sur sa fente, ça rentre tout seul tellement c’est gluant du jus de papa.

maman : - Vas-y mon chéri, prends maman.

J’enlève rapidement mon t-shirt et mon caleçon, elle passe ses jambes autour de mon dos et m’enserre entre elles, maman me prend dans ses bras et recommence à me rouler des patins, je la lime d’abord lentement, ça fait un drole de son dans toute cette viscosité, je baise ma mère dans le lit conjugal. Je laisse ses lèvres et sa langue que je j’aspirais pour poser ma bouche sur ses tetons tout durs que je tete. Elle réagit en accélérant le mouvement de bassin, j’ai envie de jouir, je suis trop excité.

moi :- Ohhhh maman je vais gicler c’est bon, ta chatte est délicieuse.

maman : - Viens mon chéri, mele ton jus à celui de papa.

Je me mets à genoux sans sortir ma bite de sa fente, je la prends par les chevilles et lui écarte toutes grandes ses cuisses pour admirer ma queue qui la bourre.

moi : - Fais ta salope m’man, caresse toi les nichons, branle-toi le clito.

Elle est excitée et se masse énergiquement ses gros nénés, elle tire sur ses tetons rougis sur lesquels elle donnent des coups de langue, puis s’astique le clito avec un doigt. Me voilà en train de la bourriquer complétement écartée, tandis que d’une main elle se pelote les nichons et de l’autre elle se touche le clito, son doigt s’agite sur cette mini bite, elle doit aimer ça, se toucher, elle gueule de plaisir.

maman : - Hummm ouiii, ouiiii, je vais jouir mon chéri, encore.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

moi : - Tiens ! Tiens ! Tu m’excites à te branler comme ça, salope ! Tiens ! Tu la sens ma bite ?

maman : - Ahhhhhhh ouiiiiiiiii je viens, je viens, ahhhhhhhhh, je jouiiiiiis.

moi : - Ahhhhhhhh ! Je gicle ! Je gicle maman tiens ! ! Ahhhhh je t’aime !

Nous jouissons en même temps, je lui mets quatre giclées de foutre dans la chatte et la cinquième sur les poils de sa touffe, je m’affale ensuite sur elle et on s’embrasse toute langue sortie. Je reste dans sa chatte jusqu’à ce que je débande, ma bite glisse toute seule hors de la fente dans un flot de liquide visqueux fait du foutre de papa du mien et de la mouille de maman.

moi : - Ohhhh maman qu’est-ce que c’est bon, je suis bien en toi.

maman : - Tu m’as fait jouir mon chéri, j’en avais très envie. Hou là, je sens que ça coule, j’ai le foutre de mes deux hommes dans la chatte maintenant.

Je me retire et me couche à côté d’elle, maman se met trois doigts dans la fente, les enduit de jus et les lèche en me regardant, elle recommence une seconde fois en me tendant ses doigts que je léche aussi, j’ai l’habitude du gout du foutre maintenant, ce n’est pas désagréable si je considère les compensations que j’ai à coté. Puis on se roule de nouveau des patins langoureux.

maman : - Il y en a partout, je vais devoir changer le lit, on a tout taché.

Je tends le bras vers le sol et ramasse sa culotte avec laquelle j’essuie sa chatte, et ramasse tout le jus, puis je l’approche de sa bouche, elle passe la langue sur cette coulée gluante et on lèche cette culotte tous les deux en s’embrassant.

maman : - Passe-moi mon peignoir stp. J’ai du travail à la maison, je dois me lever.

moi :- Attends maman, je préférerai que tu mettes autre chose.

maman : - Ah ? et quoi ?

moi : - Je te choisis une robe que j’aime bien.

Je choisis dans son armoire une robe bleue foncé, simple, sans manches, zippée dans le dos, décolletée en ’U’ et qui arrive au dessus des genoux.

moi : - Tiens maman, mets celle là stp, sans rien dessous.

Maman met la robe, je lui demande d’attendre un instant, je vais dans la chambre d’ami chercher un miroir que je décroche du mur. Je le place au sol, au pied du fauteuil de la chambre de maman, dans lequel je m’assois, toujours nu.

moi : - Approche maman stp, écarte les jambes au dessus du miroir et appuie toi sur les accoudoirs du fauteuil avec les mains, bien penchée.

maman : - Hum ! Tu veux mater sous ma robe et dans mon décolleté en même temps hein ?

moi : - Si tu savais comme ça m’excite !

maman : (qui se met en position) - c’est visible que ça t’excite, chéri, tu vois bien comme ça ?

Je trique dur, ma bite touche presque son menton. Elle se cambre fortement, ce qui fait remonter la robe jusqu’à mi cuisses, ses nichons pendent dans le décolleté, je vois ses tetons et en baissant les yeux sa touffe et sa fente sous la robe grace au miroir. Je plonge mes mains dans le décolleté, mes doigts suivent la courbe des nichons de maman, je fais saillir les tétons rose en les tenant des index, je les presse entre mes doigts en une caresse ferme qui fait presque mal à maman qui grimace. Je malaxe les nichons de maman ainsi offerts que je sors du décolleté, ils pendent tels des mamelles, c’est doux et chaud, maman gémit et me laisse faire. Je me penche un peu en avant et j’ embouche les pointes roses, les suce et les aspire très fort, les tète. Les mamelons sont durs et dressés sous ma langue qui lèche et mordille la chair tendre.

maman : - Ohhhh mon petit chéri c’est bon, téte ! Ouiii téte maman.

moi : - Ah maman ! Quels beaux nichons, je vois ta chatte sous ta robe en même temps, tu me fais triquer.

maman : - J’ai envie de ta bite mon petit chéri, maman va te sucer.

moi : - Ouiiiii vas-y taille moi une bonne pipe maman.

Maman engloutit mon sexe en experte, elle tourne sa langue autour du gland s’attarde sur le frein, elle est toujours accoudée sur le fauteuil, elle ne se sert pas des mains, elle lèche puis suce et recommence ainsi, c’est extra, je me fais sucer par maman ; son joli cul se dandine, je remarque que d’une main maintenant elle se caresse la chatte. Je lui attrape les cheveux pour mieux la guider sur ma bite et lui donner la cadence de pompage, je baise sa bouche et je fais remonter sa robe pour mieux la voir se doigter.

moi : - Ca te fait mouiller salope, de pomper ton Michel hein ?

Totalement soumise, elle acquiesce en ouvrant et fermant les yeux et en poussant une sorte de grognement ; elle reprend sa pipe avec application.

moi : - J’ai envie de t’enculer, grosse cochonne

maman (laissant ma bite) : - Hummmm oui mon chéri, maman va s’asseoir sur toi, tu vas lui prendre le cul.

Elle relève sa robe et vient face à moi, toujours assis dans le fauteuil, se placer au dessus de ma bite qu’elle saisit d’une main pour la diriger sur sa rondelle. Ses nichons sont sortis au-dessus de son décolleté, ça la rend encore plus salope. En grimaçant de plaisir elle se fait descendre lentement le cul sur ma queue, ça tire sur le frein, elle n’a pas lubrifié tellement elle est pressée de se faire prendre le cul. Arrivée à fond sur mes couilles elle crie :

— Ahhhhhhh !!!!! Ca y est chéri !

moi : - Ouiiiii maman, fais toi bien enculer sur ma bite, je vais te masser tes gros nénés de salope !

maman : Hummmmm voila je vais et viens sur ta belle bite chéri, vas-y pelote-moi, c’est bon ouiiii !

moi : - C’est bon, je suis bien dans ton cul, tiens ! Tiens ! Je te le bourre ton cul ma salope !

maman : Ouiiii ! Encore encore, je vais jouir du cul mon chéri. Je suis ta salope, ouiii.

moi : - Dis-moi que tu aimes faire ta chienne pour moi.

maman : - Tu me rends dingue mon petit chéri, je suis ta chienne ouiiii, bourre moi encore !

Elle ferme les yeux, se mord les lèvres et se fait monter et descendre sur ma bite, son cul s’est élargi, ça va et vient sans retenue, elle s’encule à fond sur ma bite. Elle me masse les couilles en passant son bras derrière elle, je lui malaxe les nichons, je lui tire les cheveux, elle gueule de douleur mélée au plaisir, elle va s’envoyer en l’air. Je suis en train d’enculer maman et elle aime ça la garce. Mon pubis est plein de la mouille de sa chatte qui frotte sur mes poils tellement ses mouvements sont amples, de haut en bas mais aussi d’avant en arrière, elle se fait enculer profond. De temps en temps je jette un oeil par côté au miroir sur le sol, je peux ainsi vérifier que ma bite est entièrement dans son cul et je lui défonce l’anus qui s’est vachement élargi, elle râle de plaisir elle arrive à l’orgasme. Je glisse une main entre sa chatte et mes poils, c’est gluant de mouille, j’enfile un doigt dans sa fente et je lui astique le clito, elle jouit.

maman : - Ahhhhhhhhh ! Ouiiiiiiiiii ! Je jouiiiiiiis ! Je jouiiiiiiiis !

J’arrive en même temps qu’elle et je lui lâche tout dans son cul.

moi : - Ahhhhhhh ! Tiens ! Tiens salope, tout mon jus dans ton cul, je giiiiicle ouiiiiiiiii !

Je lui largue quatre giclées dans l’anus. Elle fait encore quelques mouvements et ma bite glisse hors de son cul, mon jus coule sur mes couilles et mes cuisses, dans le miroir je vois dégouliner le sperme qui sort de cet anus dilaté, c’est extra. J’ai joui dans le cul de maman comme dans mes rêves.

Après quelques instants de pause on reprend notre souffle, maman se relève, ramasse mon t-shirt et s’essuie le cul.

moi : - Oh m’man regarde, j’ai du jus partout.

Elle a compris et se penche sur moi pour lécher mes cuisses et mes couilles et les nettoyer avec la langue, elle recueille le foutre et termine en m’embrassant toute langue sortie, chargée de mon foutre. Quelle salope ! Elle aime ça.

moi : - Maman c’est merveilleux je t’aime.

maman : - Moi aussi mon chéri, je jouis bien avec toi. Allez on s’habille maintenant.

On en reste là pour ce matin, et on continue la journée comme c’était prévu.

moi : - Je peux t’aider pour faire les lits.

maman : Non, ne te mets pas en retard,vas à la pêche, j’ai tout le temps aujourd’hui.

Je me prépare rapidement et vais chercher Phil pour la pêche.

*****************************************

Quand je rentre vers 7 heures du soir, mon père est assis dans le canapé du salon, en sortie de bain en train de prendre un verre et de grignoter des salés.

moi : - B’soir pa ! alors gagné ou perdu ?

papa : - Perdu en finale, regarde la coupe, elle est sur le buffet.

moi : - Pas mal, félicitations ! . Ils sont corrects les organisateurs.

papa : Et toi la pêche ?

moi : - M’en parle pas, je me suis endormi, j’ai rien pris à part le casse croute et un verre de vin.

papa : - Assieds - toi, on prend un verre ensemble.

moi : - D’accord.

Je viens m’asseoir à côté de lui, la ceinture de sa sortie de bain est mal serrée, il est à poil dessous, ses couilles et sa bite sautent aux yeux si je peux dire. Maman qui était à la cuisine entre avec la bouteille de vin blanc dans le salon, elle a gardé sa robe du matin.

maman : - Je vais trinquer avec vous.

Elle pose les verres sur la table basse du salon, face à nous, en se penchant en avant ce qui nous laisse voir ses gros nénés tout blancs et même le tetons. Elle nous tend à chacun un verre, papa prend le sien d’une main et de l’autre avec l’index tire le tissu de la robe de maman, au niveau du décolleté, vers le bas.

papa : - Hummmmm ! voilà une belle paires de seins hein ?

maman : - Mais enfin Bob, arrête !

Il la saisit par la nuque, l’attirant vers lui par dessus la petite table et lui colle sa bouche sur la sienne, il lui roule un patin, langue sortie. Ma mère se retrouve bien cambrée, au dessus la table, ce qui fait remonter sa robe. Toujours en lui roulant des patins, papa pose son autre main sur la cuisse de maman et remonte jusqu’aux fesses qu’il caresse en remontant la robe sur les reins. Le vêtement de papa est maintenant complétement ouvert, il bande sec, sa bite est plus grosse que la mienne mais c’est surtout ses couilles que je trouve imposantes. Je reste assis à côté de lui, je ne sais pas trop quoi faire, ce qui ne m’empêche pas de regarder les nichons et le cul de maman. Elle gémit et se débat mais il la tient fermement, ça doit l’exciter aussi car elle sort une belle langue qu’elle lui fourre dans la bouche. Je trique ferme aussi maintenant.

papa (relachant son étreinte) : - Pas de culotte en plus ! J’ai envie de toi ma chérie.

maman : - Mais enfin Bob on n’est pas seuls ! T’es dingue !

papa : - Oh ! ils nous déjà matés ce salaud j’en suis sur, hein Michel ?

moi : - Heuuuuu bin..... oui.

papa : - Tu m’excites avec ta robe sans rien dessous.

Je dois dire qu’il n’est pas le seul, moi aussi ça m’excite.

maman : - Mais..... on ne va pas faire ça ....... ici..... devant lui ?

Elle fait sa sainte nitouche mais elle se garde bien de lui dire ce qu’on a fait ensemble le matin même, ce n’est pas moi non plus qui vais en parler à mon père, je joue le jeu.

papa : - Elle te plaît ta mère, non Mich’ ? Fous toi à poil, on va s’occuper d’elle.

moi : - Heuuu... oui papa, je me déshabille.

papa : - Hé ! Il a une belle queue ce petit, tu lui fais de l’effet ma chérie, il bande dur.Tu as envie de quoi Michel ? Fais-toi plaisir.

moi : - Bin..... , j’aimerai la caresser, regarder sous sa robe... heu.... des trucs comme ça quoi.

papa : - Montre nous tes nichons ma chérie, passe les par dessus ton décolleté.

Pour me déshabiller, je m’étais levé, puis à nouveau assis à côté de papa dans le canapé. maman est debout face à nous juste derrière la petite table du salon ; elle écarte d’une main son décolleté et de l’autre sort ses nichons, un à la fois, lentement. Ses grosses masses blanches, tetons déjà dressés, m’excitent tout comme papa d’ailleurs, je n’ose pas me branler de peur d’éjaculer trop vite, mon père lui, se branle lentement. Maman continue à faire sa salope en soulevant ses nénés, un dans chaque main et en léchant du bout de la langue ses mamelons, elle nous regarde tous les deux dans les yeux.

maman : - Ca va comme ça ? Je vous fais bien bander, mes salauds ?

papa : - C’est génial ma chérie, on adore hein Mich ?

moi : - Heu... oui, c’est vrai.

Je n’ose trop m’exprimer ne sachant pas quelle sera la réaction de papa mais il me rassure :

— Allons Michel, fais pas ton puceau, lâche-toi, bon dieu !! Fais pas ton innocent petit saligaud ! Tu sais, monsieur Lucien que j’ai rencontré par hasard à H... m’a raconté comment vous vous etes amusés quand tu es allé l’aider l’autre fois, il paraît qu’elle était chaude la dame chargée du ménage ! ( se reporter à l’épisode précédent)

P.... il sait, merde ! par contre, il semble ne pas savoir qui était la dame, monsieur Lucien a été d’une correction exemplaire, il n’a rien moufté, c’est dans son intéret car dans ce cas il mettrait fin à des parties de cul très intéressantes, il couperait la branche sur laquelle il est assis.

papa : - Alors Michel ?

moi : - Bon j’y vais alors ! Tu veux bien t’approcher maman stp ?

Elle vient immédiatement, les nichons à l’air.

moi : - Retourne-toi et appuuie-toi sur la table.

Elle pose les mains en appui sur la table basse, me présentant sa croupe, de ma position assise sur la canapé je n’ai juste qu’à pencher un peu la tête pour regarder sous sa robe, ce que je fais puis je soulève des deux mains la robe que je remonte sur ses reins, elle écarte les jambes ce qui nous permet de bien distinguer sa fente rose dans sa fôret de poils impresionnante ainsi que son petit trou. Trop excité je ne peux résister, je la prends par les hanches et je commence à lui lécher la raie et la fente enfonçant mon nez dans cette chair blanche, je trique hyper dur. Ma mère gémit, un peu de mouille vient perler sur ses grandes lèvres que je récupère sur la langue. Mon père assis à côté de moi contemple le spectacle en se branlant, je suis en train de bouffer l’intimité de maman devant papa, c’est cent fois mieux que dans mes rêves les plus fous. Je m’agrippe à ses nichons qui pendent tels des mamelles sous elle, en enfonçant ma langue en pointe dans son cul. Papa s’est levé et vient écarter les fesses de maman pour que je mette toute ma langue dans son cul.

papa : - Tu aimes ça hein, ma chére  ! Te faire bouffer le cul.

maman : - Hummm oui c’est bon, il me fait mal aux seins tellement il serre fort.

papa :- Il est excité comme un dingue, il va te manger toute entière,oui.

maman : - Je veux vous sucer mes chéris, tous les deux !

papa : - Ecoute moi cette salope, t’as entendu mon petit ?

moi : Oui, on va se faire tailler une bonne pipe, pa’.

Je me lève et me mets à côté de papa, nos bites sont à la verticale d’excitation, maman se place accroupie, nichons toujours à l’air, cuisses écartées, robe troussée, sa touffe noire et dense bien apparente, face à nous et prend nos bites en mains pour nous branler, elle nous sourit. Elle passe d’abord la langue sur la bite de papa et ensuite sur la mienne, elle lèche le frein de nos queues jusqu’aux couilles puis nous prend tour à tour en bouche, elle nous pompe à tour de rôle en nous astiquant la bite, elle crache même dessus pour bien mouiller et que ça glisse, pour ma part je ne vais pas pouvoir résister longtemps. A un moment elle ouvre grande la bouche et y fait entrer nos deux glands, on voit sa langue qui joue en passant par dessus puis par dessous, c’en est trop, je vais gicler. Je crois revoir ces grosses salopes de films pornos qui s’occupent de plusieurs bites à la fois.

papa : - Putain la salope  ! qu’est-ce qu’elle pompe bien ta mère mon Mich’ !

moi : - Elle a une bouche d’enfer !

papa : - Ahhhhhhhhh nooooooooonnnnn j’en peux plus, ça vient ! Ca vient , merde ! Ca y est elle me fait juter, cette salope ! Ahhhhh tiens mon foutre ! Tiens !

Apparemment papa était plus excité que moi, il vient de lui balancer quelques giclées, maman en a avalé une bonne partie mais le reste enduit nos deux bites, coule sur son menton et sur ses gros nénés.

maman : - Hummmm c’était bon mon chéri ?

papa : - C’est merveilleux Maryse quelle pipeuse !!!

maman : - Je vais faire jouir le petit maintenant

papa : - Embrasse le d’abord.

Maman se relève et colle sa bouche sur la mienne, je me retrouve avec le foutre de papa sur la langue, elle me roule un patin, toute langue sortie et bouche très grand ouverte, j’ai même du mal à repirer, ses nichons pressent mon torse, je sens bien ses tetons durcis. Papa passe derrière elle et lui dezippe sa robe qu’il fait tomber au sol. On est maintenant tous les trois à poil. Le gout du foutre de papa est le meme que le mien, que maman m’a fait déjà fait gouté. Maman me pousse sur le canapé ou je tombe assis, elle se met à califourchon au dessus de ma bite bien raide, c’est papa qui vient me maintenir ma queue pour que maman s’enfile dessus, elle me fait face et s’empale a fond sur ma queue. Ca me fait un peu drole que ce soit papa qui me l’a tenu mais dans mon état d’excitation, je ne sais plus trop ou j’en suis, je veux jouir c’est tout ce qui compte. J’enlace maman,je la sers fort dans mes bras et elle commence à monter et descendre sur ma bite, elle mouille abondamment.

moi : - Oh la la maman c’est trempé ! Ouiiii c’est bon, je vais teter tes gros nichons.

maman : - Humm oui chéri, maman s’empale bien sur ta bite, elle va jouir dessus.

Papa nes reste pas inactif, il s’assied à côté de moi et tete un nichon pendant que je suce l’autre, il astique également le clito de maman qui commence à gueuler, sa mouille se répand sur mon pubis, j’ai les poils tout collants, elle mouille comme une fontaine ca n’arrete pas. Les gros nichons de maman deviennent tout rouge tellement on les malaxe et on les tete, papa rebande et se fait branler par maman, la vue du gland qui apparait et disparait en cadence dans la main de maman m’excite encore plus, j’arrive à l’orgasme en même temps que maman.

moi : - Ahhhhhhhh je gicle ! je gicle !!!!! Tiens ma salope ! tiens ! Tiens prends tout mon foutre ! Ohhhhh que c’est bon;

maman : - Ouiiiiiiii moi aussi ! moi aussi je viens ! je jouiiiiiiiiiiis mes chéris ouiiiiiiiiii !!!!!!

Je mets quelques giclées de foutre dans la chatte de maman, ca dégouline avec sa mouille sur mes couilles et mes cuisses, on a pris un pied tous les trois, c’était extra. J’ai baisé maman devant papa, j’en reviens pas.

papa : - Bien maintenant on a assez joué, demain y’a boulot, on jouera une autre fois d’accord ?

maman : - Tous le monde est d’accord je crois, hein Mich ?

moi : - Oh la la que oui que je suis d’accord, quand vous voulez.

Ainsi s’est terminée notre première baise à trois, ce fut rapide, chacun a joui une fois, s’il y a des prochaines fois, peut-être jouirons nous plusieurs fois ?

**************************************************

Eusèbe

(d’autres aventures ? Qu’en pensent les lecteurs(rices) STOP ou ENCORE ? )

eusebraq@aol.com

**************************************************

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder