Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 41 024 fois
  • 141 J'aime
  • 2 Commentaires

Maman, mon amour

Chapitre 2

Inceste

Je vous fais parvenir la suite de mes relations avec ma mère.


Après cette nuit mémorable et ce réveil fantastique j?ai dut repartir pour mes études pendant la semaine.

Durant toute cette période, il ne s?est pas passé un instant sans que je repense à ce que nous avions vécus.

J?attendais avec impatience la fin de semaine afin de la retrouver et surtout pour reprendre nos ébats.

Enfin le vendredi soir est arrivé, à mon retour au domicile de ma mère, j?ai trouvé cette dernière en train de préparer le repas du soir. Je l?ai embrassée sur les joues pour la saluer et voulant savoir si elle n?était pas revenue sur sa décision après ma semaine d?absence, j?ai glissé doucement ma bouche vers la sienne et quelle joie lorsqu?elle a ouvert la sienne et que sa langue est venue au contact de la mienne. Elle était donc toujours réceptive. J?ai commencé à la caresser et comme elle portait une robe qui comportait des boutons de la taille jusqu?à la poitrine, j?ai commencé à les défaire pour avoir accès à ses seins. Lorsqu?ils ont été dégagés, je les ais pris en bouche afin de faire durcir les tétons. Elle poussait de petits gémissements :

— Oui ! Continue, c?est bon ! Tu m?as beaucoup manqué !

Elle me caressait les cheveux et me plaquait la bouche sur sa poitrine.

Lui ayant retiré le dernier bouton, j?ai fait glisser sa robe à terre et je l?ai contemplé en combinaison de soie sous laquelle elle portait des bas et une petite culotte de dentelle blanche.

J?ai glissé la tête sous la combinaison et j?ai baissé sa culotte à mi cuisse pour lui lécher son magnifique petit chat. Elle était très humide et il se dégageait une bonne odeur de femme humide qui me faisait tourner la tête. Ma mère me plaquait la tête entre ses cuisses qu?elle essayait d?ouvrir en grand, mais que sa culotte empêchait d?ouvrir au maximum.

Soudain, nous avons entendus que les aliments commençaient à attacher aux casseroles. Ma mère s?est dégagée pour les remuer et rajouter un peu d?eau pour finir la cuisson du repas.

Je me suis relevé et baissant mon pantalon, j?ai sortit ma verge que je m?amusais à promener dans la fente de ma mère. Cette dernière me donnait de petits coups de bassin afin de me masturber entre ses 2 globes magnifiques. Je glissais alternativement devant sur sa chatte ou derrière. Je m?excitais de plus en plus, puis j?ai décidé de la prendre. Prenant mon sexe en main, je trouvais le chemin vers son vagin et m?appuyant un peu sur mes jambes je poussais d?un coup. Je me retrouvais au fond de son vagin planter jusqu?à la garde. Elle poussa aussitôt un cris de joie : ? Oh, mon doux salaud, tu m?as manqué, vas-y fais moi l?amour, fais moi jouir ! ?

Et moi de lui répondre : ? Oh, ma chérie, je suis rentré à la maison, je vais pouvoir te donner du plaisir et tu vas pouvoir m?en donner aussi ! ?

Je la prenais à grands coups de reins et j?étais aux anges car son vagin me comprimait d?une manière fantastique. J?avais pris dans mes mains ses seins et dans la cuisine, il n?y avait plus que le bruit de notre copulation et nos gémissements respectifs qui se faisaient entendre.

Au bout d?un instant, j?ai finis par dire à ma mère : ? Maman, je vais jouir, je vais t?envoyer toute ma chaude semence dans ton merveilleux puit d?amour !? et elle de me répondre : ? oui, jouis, remplis moi de ton sperme, mon amour ! ?. Je jouis et cela déclenchât sa jouissance qui lui fît pousser un grand cri et elle me comprima également la verge en contractant son vagin. J?étais bien et n?avait pas trop envie de sortir de cet endroit magique. Mais la cuisson du repas nous ramena à la réalité. Elle passa sa main entre ses cuisses et me dégagea le sexe du sien. Elle me regarda dans les yeux et me dit : ? Je vais te nettoyer ?.

Elle me prit en bouche et me nettoya le sexe rapidement, puis elle termina la préparation du repas.

Je la contemplais avec ses seins qui sortaient du haut de sa combinaison et ses fesses apparentes parce que le bas de la combinaison était pris dans le porte-jarretelles. Elle était hyper excitante car je pouvais voir un peu de mon sperme et de sa mouille qui s?écoulait à l?intérieur de ses cuisses. Elle me demanda de mette la table pour que nous puissions manger. Je mis les couverts et lui demandait si nous pouvions prendre le repas entièrement nus. Elle me répondit par l?affirmative et elle retira le peu de vêtements qui lui restait. Je me mis nu également. Je suis allé ranger nos vêtements dans nos chambres et me suis attablé à mon retour dans la cuisine.

Ma mère a déposée tous les plats sur la table et elle s?est approchée de moi en me caressant le torse. Elle me caressait également le visage, puis elle est venue m?embrasser. Je lui rendais ses baisers et je lui caressais également les seins et le corps. Il ne fallut pas longtemps avant que je retrouve une belle érection. Elle me pris le sexe en main et me dit : ? Met ta chaise sur le côté que je puisse te sucer le sexe ! ?. J?obéi à son ordre et me plaçais correctement. Elle me pris en bouche, puis après un moment, elle me dit : ? Nous allons manger l?un sur l?autre ! ?.

Elle vint s?empaler sur moi. Elle fit quelques mouvements pour m?avoir bien en elle et elle nous servit une assiette. Elle avait fait des pâtes bolognaise. Elle me donnait des pâtes par une extrémité et elle prenait l?autre en bouche et en mâchant nous rapprochions nos bouches pour fini par un baiser sensuel.

De temps en temps, elle s?agitait afin de me maintenir en érection en elle. Nous avions des fraises en dessert avec de la crème chantilly faîte maison.

A la fin du repas, ma mère m?a demandée de la porter toujours planter en elle, vers le frigo afin d?y prendre le dessert. Elle m?écrasait des fraises sur le corps, qu?elle s?empressait de lécher et de mon côté, je lui enduisais les seins de crème que je suçais avec avidité. C?est le repas le plus sensuel que j?ai pris de toute ma vie. Etant de plus en plus excité, je finis par me lever et la porter pour aller dans la chambre pour finir notre accouplement. En me levant, elle me dit ? attends ! ? et je la vis prendre le saladier contenant la crème et elle me dit : ? tu peux y aller maintenant ?. Elle avait nouée ses jambes autour de ma taille et je la portais avec mes mains sous les fesses. En montant les escaliers, nos pubis s?entrechoquaient et je sentais la jouissance montait en moi. Arrivé dans la chambre, elle posa le saladier sur la table de chevet et je la couchais sur le lit pour prendre ensuite un rythme endiablé afin de me libérer en elle. Elle criait et m?encourageait à la pilonner à fond. J?ai jouis en criant et suis tombé sur le côté afin de récupérer un peu. Après un peu de repos, je vis ma mère prendre de la crème à la main et m?en badigeonner le sexe, puis elle se mit à le lécher afin de le rendre propre. En même temps, elle me donnait ses doigts à nettoyer. Après m?avoir nettoyer le sexe, ce qui m?a fait bander de nouveau, elle s?enduisit le sexe de crème et me dit : ? viens mon amour, viens manger à ma source, viens te régaler ?. Je le fis et je n?ais jamais retrouver un goût identique de crème, de mouille et de sperme mélangés.

La crème coulait entre ses cuisses et je finis par lui lécher le sexe et aussi l?anus. Elle m?encourageait en disant : ? vas-y lèche, rentre ta langue dans mon vagin, lèche moi l?anus, rentre ta langue ! ? Je m?appliquais du mieux que je pouvais. Elle finit par crier sa jouissance et je reçu en bouche sa cyprine odorante et sublime. Je vis son anus se contracter et j?y glissais un doigt afin de voir sa réaction. Elle se crispa un peu et je la vis accepter progressivement mon doigt et elle accompagnait mes mouvements par de petits coups de bassin. Je lui titillais le clitoris et lui massais l?anus en même temps. Elle roula sur le ventre et elle me dit : ? viens ! ? en me faisant remonter dans son dos, puis en me prenant le sexe pour le faire glisser dans son vagin. Je commençais quelques va-et-vient puis elle me retira le sexe de son vagin et le présenta devant son anus. Elle me dit : ? c?est la 1ère fois, mon amour, soit doux ! ?. Je poussais un peu, son anus résistait. Elle soufflait mais m?encourageait à continuer. Je forçais un peu et mon gland finit par pénétrer. Elle poussa un cri ? doucement, tu me déchires ! ?. Je restais un moment immobile et lui caressait le sexe pour la détendre. Elle finit par m?accepter car c?est elle qui m?a fait progresser dans son fourreau en donnant un petit coup de rein Je repris ma progression et finis par m?y planter en entier. C?était chaud et très serré, mais quel bonheur. Ma mère était aux anges et m?encourageait de la voix : ? vas-y mon chéri, prends mon dernier pucelage, je te l?offre. Oh que c?est bon, je te sens bien, tu me fais du bien, j?aime?., je t?aime?., continue ! ?. Je la pistonnais de plus en plus vite et je finis par jouir en elle. Sentant ma jouissance, elle jouit à son tour et lorsque je voulut me dégager, elle me dit : ? non, reste ?. Elle se pencha en arrière et m?embrassa d?une façon remarquable.


La suite de nos aventures si vous le voulez.

Bises à toutes,


Charles

acl77@wanadoo.fr

Diffuse en direct !
Regarder son live